Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

 


Retrouvez sur ce blog les coups de coeur des libraires... 

Chaque semaine, nous vous présenterons la liste des livres présentés dans l'émission, ainsi que les coups de coeur de Valérie Expert !


Horaires de diffusion
: Jeudi 16 h 10, samedi 14 h 35, dimanche 16 h 35, mardi 16 h 40 et mercredi
15 h 40

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 14:55

Prix de la Mamounia 2014…

« Le Job » de Réda Dalil – éd. Le Fennec (distribué à l’Institut du Monde Arabe Paris)

Remercié par ses employeurs, Ghali Habchi est un jeune homme surdiplômé, hyper-motivé et prêt à tout pour reprendre du service. Taillé pour un poste en Multinationale, il a le profil et l'expérience qu'il faut. Or, la crise financière mondiale a fait ses ravages. Et dans son sillage destructeur, les opportunités deviennent rares, sinon inexistantes. En perte de repères, Ghali s'accroche à une possibilité d'embauche, une seule. Celle de la directrice d'un Cabinet de Consulting Casablancais, qui promet de le rappeler à la suite d'un entretien. Ghalil voit en cette minuscule lueur d'espoir, son unique planche de salut. Criblé par le doute, sa quête le pousse à multiplier mésaventures et faux-pas. Contre toute logique, il accepte d'héberger et d'entretenir un couple d'amis en détresse. Cette décision accélère son appauvrissement. Témoin impuissant de son propre déclassement, Ghali tentera l'impossible, l'inavouable pour déjouer les pièges de la fatalité, et décrocher "Le Job". Y parviendra-t-il ?

Ø  Le Maroc Contemporain…L’Expo-Evènement à l'Institut du monde arabe du 15 octobre 2014 au 25 janvier 2015… Pour la première fois en France, le public découvrira toutes les facettes du bouillonnement artistique du Maroc d’aujourd’hui avec une grande exposition évènement, près de 30 concerts de musique marocaine et le meilleur du cinéma marocain.

 

« Derrière la grille » de Maude Julien – Ed. Stock

Plus de cinquante ans après, Maude Julien se souvient encore du bruit du verrou, quand la grille s'est refermée sur elle. Son père venait d'acheter une bâtisse lugubre, flanquée d'un parc, dans la région de Saint-Omer. Maude, alors âgée de trois ans, y vivra cloîtrée, sans jamais aller à l'école, sans jamais avoir d'amis. Enfermée mentalement aussi, car le patriarche veut faire de sa fille une « supra-humaine ». Elle doit apprendre à surmonter la peur, les privations, la douleur, la solitude pour être capable de réaliser la mission à laquelle il la destine. Longtemps plus tard, elle comprendra que son père, haut dignitaire d'une obédience maçonnique ésotérique, avait échafaudé un projet vertigineux dans lequel elle tenait le rôle central. Comment se défaire d'une emprise aussi extrême ? Où trouver la force d'échapper à un tel embrigadement ?À dix-huit ans, Maude a réussi à quitter la prison de son enfance. Puis, au terme d'un long travail, à conquérir sa liberté.

 

« Le dictionnaire des chats illustres : A l'usage des maîtres cultivés - Tome1, Chats réels » de Bérangère Bienfait – Ed. Honoré Champion

Amourette, Apache, Bébert, Brillant, Chanoine, Choupette... A chaque lettre de l'alphabet défilent une multitude de chats illustres, associés à un personnage célèbre de l'histoire, de l'art, de la littérature, ou bien qui ont défrayé la chronique en s'illustrant par leur intelligence, leurs quatre cents coups, leur originalité, sans oublier les records battus ! Quel est le plus grand chasseur de souris ? Towser ! Pas moins de 29 800 souris de la distillerie Glenturret, en Ecosse, lui sont passées entre les griffes. Le premier chat accepté à la Cour des rois ? Brillant, le félin de charme de Louis XV et Marie Lecszinska. De Chopin de Fitzgerald à Pluton de Jules Michelet, de Chanoine de Victor Hugo à Prudence de Clemenceau, de Misou de Marilyn Monroe à Schli-Fou-Neth de Jean Cocteau, de Bastet, la déesse égyptienne à Beau-Garçon, Prôu, Nonoche et autres chats de Colette, et tous les chats sans nom, Chat du pape Paul VI, Chats de l'Ermitage à Saint Pétersbourg, Chats des rues, hôtes du Sultan El Daher Beybars (1260-1277), en Egypte, Chats d'Hemingway, etc., le chat s'impose dans l'histoire de notre société.

 

« Au bonheur des lettres » de Shaun Usher – Ed. du Sous-sol

125 lettres inédites et étonnantes de personnalités et d'anonymes puisées dans le blog anglais « Letters of note », un site dirigé par Shaun Usher. Ces courriers historiques, inattendus et farfelus représentent un hommage à l'art de la correspondance, compilant des missives de toute époque, d'anonymes ou de personnalités. On y retrouve le chanteur Elvis proposant au président Nixon sur papier à en-tête d'American Airlines ses services en tant qu'agent double FBI, la Reine Elizabeth II livrant à Eisenhower sa recette personnelle des drop scones... Mais aussi un enfant s'adressant à l'architecte Frank L. Wright afin qu'il dessine les plans de la niche de son chien, Jack l'éventreur narguant la police de Londres, Jack Kerouac conseillant Marlon Brando, ou bien encore, les délicates recommandations adressées par Iggy Pop à une jeune fan en difficulté ; un courrier du scientifique de Francis Crick à son fils, par lequel il lui annonce la découverte de la structure de l'ADN. Drôle, amusant, émouvant, érudit, l'anthologie s'adresse au plus grand nombre et cultive l'art du coq à l'âne sans jamais perdre le lecteur. Outre l'aspect cocasse de certaines lettres, d'autres plus littéraires sont des outils de compréhension de l'œuvre, que ce soit Virginia Woolf, Dostoïevski, Charles Dickens, Emily Dickinson, Flannery O'Connor, Ernest Hemingway, etc.

 

« Les (vraies !) histoires de l'art - Tome 2 » de Sylvain Coissard – Ed. Palette

Après le succès du tome 1 paru en 2012, Sylvain Coissard nous offre, dans ce second tome, 24 nouveaux strips inédits ! Irrésistibles et réjouissants, les scénarios sont mis en images par 3 nouveaux artistes- illustrateurs qui leur donnent vie. Dans la même idée que le premier, l'auteur imagine ce qui s'est passé 2 minutes avant le tableau et nous propose ainsi une relecture humoristique de l'histoire de l'art.

 

« Lettres à Alexandrine - 1876-1901 » d’Emile Zola – Ed. Gallimard  

Les 318 lettres adressées par Emile Zola (1840-1902) à son épouse Alexandrine Zola (1839-1925) constituent le dernier et le plus grand ensemble de manuscrits encore inédit de Zola. Leur divulgation intégrale représente un événement éditorial d'une grande importance. Alexandrine Zola est une figure dont le rôle et l'importance dans la carrière de Zola ne sont plus à démontrer. Conservées par l'arrière-petite-fille de l'écrivain, Brigitte Emile-Zola, ces lettres ne devaient pas être rendues publiques avant le début du XXIe siècle, conformément à une volonté émise par le docteur Jacques Emile-Zola, le fils d'Emile Zola. L'édition en 2004 des Lettres à Jeanne Rozerot, sa maîtresse et la mère de ses enfants, a exploré pour la première fois le territoire de la correspondance intime de Zola. Les Lettres à Alexandrine, à travers un ensemble de lettres beaucoup plus fourni, au contenu très riche, permettent d'observer encore mieux l'évolution à la fois intellectuelle, psychologique et affective du grand écrivain lors d'une période charnière de son existence. Cette correspondance est structurée par deux pans essentiels de la vie de Zola. Le premier touche à sa vie amoureuse et affective. Il s'agit des suites de la découverte par Alexandrine, en novembre 1891, de la liaison de Zola avec Jeanne Rozerot. Les lettres que lui écrit Zola sont alors un long chemin pour retrouver la confiance brisée de sa femme. Le second touche à l'engagement politique du romancier… et, bien entendu, de l'affaire Dreyfus.

 

« Madame Zola » d’Evelyne Bloch-Dano – Ed. Grasset

Le destin d'Alexandrine-Gabrielle Meley (1839-1925), épouse d'Emile Zola, sort de l'ordinaire. Née dans la pauvreté, fleuriste à treize ans, elle abandonna sa fille à l'Hôpital des Enfants Trouvés. L'enfant mourut peu après. De ce traumatisme initial et jusqu'ici inconnu viendront toutes les hantises du couple Zola : obsession de la fertilité, peur de ne plus enfanter, puis vie parallèle de Zola avec Jeanne Rozerot. Alexandrine, cette femme en rondeurs qui symbolisa le succès bourgeois, épousant l'auteur de Germinal, a eu l'esprit assez large pour toujours tromper ceux qui l'attendaient du côté des conventions. L'affaire Dreyfus ? Elle conseille Zola et affronte les menaces de mort. Les conversations avec les Goncourt, Daudet, Flaubert, Tourgueniev, Paul Alexis ou Henry Céard ? Elle n'y est pas étrangère. L'adultère de Zola puis la naissance de ses deux enfants ? Elle prouve sa générosité. Cette vie qui commence dans le Paris des petits métiers, du typographe au bimbelotier, des poses avec Cézanne aux canotages de bords de Seine, pour s'achever à l'entrée de Zola au Panthéon, la main dans celle de Jeanne Rozerot, est une traversée du siècle.

 

« Churchill m'a menti » de Caroline Grimm – Ed. Flammarion

C'est une histoire vraie et oubliée. Celle de l'île de Jersey, abandonnée par Churchill en juin 1940, envahie par les Allemands deux mois plus tard. Comment vont survivre les habitants de l'île livrés à l'ennemi ? Pour qui les nazis font-ils construire les seuls camps de concentration de l'Europe de l'Ouest ? Des centaines de Français y seront déportés. Pourquoi Churchill n'en a-t-il jamais parlé ? Ces années de lutte, Caroline Grimm les raconte en suivant le quotidien palpitant de personnages qui n'ont eu d'autre choix que de collaborer avec l'ennemi ou de résister

 

« W3 Tome 1- Le sourire des pendus » de Jérôme Camut et Nathalie Hug – Ed. LGF/Livre de Poche

Lara Mendès, une jeune chroniqueuse, est portée disparue alors qu'elle enquêtait sur le marché du sexe et ses déviances. Un avocat et son épouse sont sauvagement assassinés, leurs fillettes enlevées. A Rennes, Sookie Castel, policière hors norme, s'oppose à sa hiérarchie qui souhaiterait classer ces trois décès en suicide. Qui a enlevé Lara ? Où sont passés ces enfants et ces jeunes femmes dont les portraits sont affichés depuis des mois, parfois des années, sur les murs des gares et des commissariats ? Alors que Sookie est mise à pied et internée, partout, le destin d'innocents est broyé sans pitié

 

« Le dernier banquet » de Jonathan Grimwood – Ed. Terra Nova

Un enfant crasseux dévore des scarabées à côté d'un tas de fumier, il a cinq ans et ses parents sont morts. Il s'appelle Jean-Charles d'Aumout et c'est un noble sans le sou qui va connaître un destin exceptionnel. Dans la France du XVIIIe siècle, l'orphelin devenu cadet à l'Académie militaire va grimper les échelons de la société. Soldat, diplomate, espion, amant passionné : Aumout est tout cela à la fois. Sa vie est remplie de fougue et d'intrigues, mais cela ne suffit pas. Il n'a qu'une obsession : l'art culinaire qu'il veut porter à son paroxysme. Alors que la société agonise sous les coups de la Révolution, tel un alchimiste prêt à toutes les expériences, Aumout cherche le goût parfait, absolu. Mais en cuisine, pas plus qu'en politique, la perfection n'est de ce monde.

 

« Le Jardin des pleurs » de Mohamed Nedali – Ed. de l’Aube

Jeunes mariés, Driss et Souad savourent les plaisirs du bonheur conjugal. Mais leur vie bascule suite à l'agression de la jeune femme par un commissaire de police ivre, dans l'hôtel où elle travaille. Le couple porte plainte. Il se heurte dès lors à la réalité brutale d'un système judiciaire archaïque. Le Jardin des pleurs est un récit inspiré d'une histoire vraie - celle d'un procès dont l'échéance sera mortelle - que Mohamed Nedali a décidé de nous narrer sur le ton de la causticité, faisant ainsi le choix de rire d'une réalité terrifiante plutôt que d'en pleurer... Dans une langue à la fois incisive et tendre, l'auteur nous raconte une société marocaine en pleine évolution, mais prisonnière de systèmes si profondément ancrés qu'elle peine à s'en affranchir.

 

« Fouché - Les silences de la pieuvre » d’Emmanuel de Waresquiel – Coédition Tallandier/Fayard

Emmanuel de Waresquiel fouille jusque dans ses moindres recoins la vie d'un homme aussi dissimulé que contradictoire. A l'aide de larges fonds d'archives - dont beaucoup sont inédits, il dessine le portrait brillant d'un incroyable personnage jusqu'ici incompris et desservi par sa légende noire. Il nous donne ce faisant un Fouché d'une surprenante actualité.

 

« Karpathia » de Mathias Menegoz – Ed. POL

En 1833, à la suite d'un duel, le capitaine hongrois Alexander Korvanyi quitte brutalement l'armée impériale pour épouser une jeune autrichienne, Cara von Amprecht. Avec elle il rejoint, aux confins de l'Empire, les terres de ses ancêtres. La Transylvanie de 1833 est une mosaïque complexe, peuplée de Magyars, de Saxons et de Valaques. D'un village à l'autre, on parle hongrois, allemand ou roumain ; on pratique différentes religions, on est soumis à des juridictions différentes. Le régime féodal y est toujours en vigueur et les crimes anciens sont parés de vertus nouvelles. La région est une poudrière où fermentent les injustices, les vieilles haines, les trafics clandestins, les légendes malléables et les rêves nouveaux. A leur arrivée, Alexander et Cara sont immédiatement confrontés à une série de crises allant bien au-delà de la gestion d'un vaste domaine longtemps abandonné aux intendants. Avec leurs ambitions et leur caractère, ils atteindront les frontières incertaines de la puissance et du crime.

 

Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 15:31

MERCI DE RETROUVER TOUTES LES INFOS (liste des livres, résumés, vidéos...) SUR LA PAGE FACEBOOK DE L'EMISSION

https://www.facebook.com/pages/Les-Coups-de-Coeur-des-Libraires/694792980578664

Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 15:16

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« La cuisinière » de Mary Beth Keane – Ed. Presse de la Cité

la cuisinièreAussi haletant qu'un thriller, ce roman retrace le bouleversant destin de Mary Mallon, surnommée en son temps "la femme la plus dangereuse d'Amérique". Véritable cas pour la science, elle a permis d'élaborer la théorie du porteur sain. Immigrée irlandaise arrivée seule à New York à la fin du XIXe siècle, Mary Mallon travaille comme lingère avant de se découvrir un talent pour la cuisine. Malheureusement, dans toutes les maisons bourgeoises où elle est employée, les gens contractent la typhoïde. Mary, quant à elle, ne présente aucun symptôme de la maladie - au contraire, sa robustesse est presque indécente. Un médecin finit par s'intéresser à elle, mais la cuisinière refuse de se soumettre à des examens. Les autorités sanitaires, qui l'estiment dangereuse, l'envoient en quarantaine sur une île au large de Manhattan. Commence alors pour cette femme indépendante et insoumise qu'on appelle désormais "Mary Typhoïde" un combat à armes inégales pour sa liberté.

 

« Clichy » de Vincent Jolit – Ed. de la Martinière

clichyLorsque le docteur Louis achève la rédaction de son premier roman, il demande à Aimée, la secrétaire du dispensaire de Clichy, de le dactylographier. Son titre : Voyage au bout de la nuit. De cette secrétaire et de son travail, nous savons infiniment peu de choses. Alors Clichy invente. Il fait réapparaître la première lectrice effacée. Il nous raconte son enfance, ses désirs d'émancipation et la tâche gigantesque qu'elle a accepté d'accomplir. Il lui a fallu traduire, déchiffrer, comprendre, se battre contre ce texte, faire face au trouble qu'il lui inspirait. La jeune femme bien sous tous rapports, très année trente dirons-nous, passe par tous les degrés d'incompréhension et se sent surtout un peu salie d'avoir lu ce qu'elle a lu. Aimée ne s'est pas contentée de taper le manuscrit livré dans une brouette. Elle a participé à ce roman, aussi indécent lui a-t-il paru.Elle se dit que, sans elle, Louis n'aurait rien fait, il n'aurait pas pu. Clichy nous raconte l'histoire qui lie, pour toujours, même malgré eux, Aimée à Louis et Louis à Aimée.

 

« Madame de Saint-Malo » de Marc Tardieu – Ed. Pascal Galodé

madame de saint maloAoût 1858 : L’empereur Napoléon III et l’impératrice Eugénie se rendent en visite en Bretagne. C’est la première fois depuis la Renaissance que des souverains français viennent dans la grande province de l’Ouest. L’événement attire des foules considérables. Parmi ceux qui acclament le couple impérial figure Amélia Bouvet, une jeune demoiselle des environs de Saint-Malo, petite-fille d’un célèbre amiral, dont l’exceptionnelle beauté et la fascination bien visible attirent l’attention de Leurs Majestés. Des années plus tard, l’impératrice appelle la jeune Bretonne à ses côtés en tant que lectrice, puis Dame de Compagnie, et Amélia Bouvet –devenue Amélia Carette après son mariage avec un riche industriel – va ainsi connaître les grandes heures de la Cour, des gigantesques bals des Tuileries à l’Exposition universelle de 1867 où Paris, devenue pour l’occasion capitale du monde, accueille les plus illustres souverains de la planète. Plus dure sera la chute. Trois ans après son apothéose, le Second Empire s’effondre lamentablement à Sedan, et l’empereur malade et vaincu se constitue prisonnier des Prussiens. Parmi les anciens serviteurs, nombreux seront alors les déçus et les opportunistes – ou les traîtres, selon certains - qui tourneront le dos à leurs engagements passés. Tel n’est pas le cas d’Amélia Carette pour qui Louis-Napoléon Bonaparte et Eugénie de Montijo resteront toujours l’Empereur et l’Impératrice avec une majuscule.
Amélia Carette incarne la fidélité à toute épreuve. Cet attachement sans faille à des personnages historiques souvent contestés peut paraître parfois excessif ou naïf, en tout cas ambigü, mais il nous interroge sur nos propres infidélités.

« Le complot Médicis » de Susanna Fortes – Ed. Héloïse d'Ormesson

le complot medicis26 avril 1478. Lorenzo de Médicis dit Laurent le Magnifique - homme fort de la république et grand mécène de la renaissance italienne - réchappe de peu à l'assassinat qui le vise, lui et sa famille, dans la cathédrale de Florence lors de "La Conjuration des Pazzi". Cet événement, qui marque profondément les florentins, inspire les artistes de l'époque - Léonard de Vinci, Botticelli, Verrocchio. Cependant, seul le peintre Pierpaolo Masoni semble avoir saisi la nature véritable du crime.
De nos jours. Ana Sotomayor, étudiante en art, se rend à Florence pour ses recherches sur La Madone de Nivole de Masoni. Elle découvre alors ses manuscrits et se prend de passion pour cette sombre affaire de meurtre. Que s'est-il passé à Florence ce jour-là? Qui était dans la confidence de cette trahison ? Et surtout, qui est le "troisième homme", fomenteur du complot contre les Médicis ? Cependant, Ana est loin de se douter qu'en se lançant dans cette enquête, elle va devenir la cible d'une police parallèle et des hommes de main du Vatican. Le roman, qui oscille habilement entre histoire de l'art et polar, jette des ponts entre la fastueuse période de la renaissance italienne et le monde contemporain. Une investigation haletante et fascinante sur la piste de La Conjuration des Pazzi qui entraîne le lecteur au cour du Quattrocento.

 

« Oscar Wilde et le mystère de Reading » de Gyles Brandreth – Ed. Broché

oscar wildeTout juste libéré de la prison de Reading, où il a été enfermé deux ans, Oscar Wilde se réfugie à Dieppe. Il croise la route d'un mystérieux étranger manifestement très intéressé par son histoire. Jour après jour, Wilde entame le récit de son calvaire, des corvées endurées, de la censure, sans oublier le double meurtre qu'il lui a fallu résoudre. Car dans une affaire si délicate, à quel saint se vouer, si ce n'est au détenu le plus célèbre de Reading Goal ?

 

 

 

Valérie Expert

 

« Les gosses » de Valérie Clo – Ed. LGF/Livre de Poche

VALERIE CLO LES GOSSES POCHEUne mère, la quarantaine, divorcée, légèrement dépassée. Et ses trois gosses : deux ados et une petite fille. Situations désopilantes, moments de crise et fous rires. Le portrait sans fard d'une famille du XXIe siècle. À propos de l'auteur : Valérie Clo vit en région parisienne et travaille dans l'audiovisuel.

 

 

« Il est de retour » de Timur Vermes – Ed. Belfond

IL EST DE RETOURSuccès inouï en Allemagne, traduit dans trente-cinq langues, bientôt adapté au cinéma, Il est de retour est un véritable phénomène. Entre Chaplin, Borat et Shalom Auslander, une satire aussi hilarante que grinçante qui nous rappelle que face à la montée des extrémismes et à la démagogie, la vigilance reste plus que jamais de mise. Soixante-six ans après sa disparition, Hitler se réveille dans un terrain vague de Berlin. Et il n'est pas content : comment, plus personne ne fait le salut nazi ? L'Allemagne ne rayonne plus sur l'Europe ? Depuis quand tous ces Turcs ont-ils pignon sur rue ? Et, surtout, c'est une FEMME qui dirige le pays ? Il est temps d'agir. Le Führer est de retour et va remettre le pays dans le droit chemin. Et pour cela, il lui faut une tribune. Ça tombe bien, une équipe de télé, par l'odeur du bon client alléchée, est toute prête à lui en fournir une. La machine médiatique s'emballe, et bientôt le pays ne parle plus que de ça. Pensez-vous, cet homme ne dit pas que des âneries ? En voilà un au moins qui ne mâche pas ses mots. Et ça fait du bien, en ces temps de crise... Hitler est ravi, qui n'en demandait pas tant. Il le sent, le pays est prêt. Reste à porter l'estocade qui lui permettra d'achever enfin ce qu'il avait commencé.

 

David Lodge – Ed. Rivages Poche…

« La chute du British Museum »

LODGE BRITISH MUSEUMLa Chute du British Museum raconte une journée dans la vie pas si ordinaire d'Adam Appleby, jeune universitaire. Par la grâce de Lodge, Adam se retrouve propulsé dans une série d'aventures trépidantes. Le monde entier semble se liguer contre lui : dès le matin, sur le chemin du fameux musée où il prépare sa thèse, un embouteillage provoqué par les Beatles retarde son arrivée. Puis, dans la bibliothèque, une délégation chinoise entoure son siège attitré, qui fut celui de Karl Marx. Et ce n'est que le début de cette comédie réjouissante, menée à un rythme effréné.


« La vie en sourdine »

LODGE LA VIE EN SOURDINEDesmond, jeune retraité, consacre ses journées à lire le Guardian ou à suivre son épouse dans des événements mondains. Il n'entend plus très bien et s'isole dans son pavillon londonien. Lorsqu'une étudiante américaine lui demande son aide, l'ancien professeur pense échapper à l'ennui. Portrait bouleversant d'un homme qui vieillit, La Vie en sourdine est un roman majeur. La facétie et la légèreté de David Lodge sont intactes mais elles ont pris une tonalité plus profonde, presque grave, comme si la comédie révélait sa part secrète de mélancolie.

 

 

Dans la collection des cahiers de l’Herne...

« Rose » de Guy de Maupassant

roseParues dans Gil Blas en 1884-1885, signées "Barberousse" ou "Maufrigneuse", ces courtes nouvelles, subtiles et ironiques, montrent toute la puissance du Maupassant nouvelliste.

 

 

 

 

 

 

«  L’oiseau blanc » de Denis Diderot

loiseau blancTexte oublié du philosophe Denis Diderot, L'oiseau blanc peut se lire comme une suite aux Bijoux Indiscret. Conte érotique et satirique inspiré des Mille et une Nuits, son manuscrit fut recherché en vain par le lieutenant Berryer venu arrêter Diderot en 1749. Son épouse Nanette lui aurait répondu qu'elle ne connaissait à son mari "ni pigeon noir, ni pigeon blanc".

 

 

 

 

« L’auberge rouge » d’Honoré de Balzac

l'auberge rougeL'histoire nous transporte en octobre 1799 sur les bords du Rhin. Deux jeunes chirurgiens militaires français, originaires de Beauvais, rejoignent leur brigade. L'un s'appelle Prosper Magnan ; Hermann a oublié le nom du second, qu'il nommera Wilhem. Ils s'arrêtent dans une auberge « entièrement peinte au rouge ». L'aubergiste leur cède sa chambre : toutes les autres sont occupées. Débarque un voyageur, porteur d'une lourde valise, pleine d'argent.
C'est un riche négociant, fort affable. Les jeunes gens l'invitent à leur table et lui offrent de partager leur chambre. Troublé par la présence de cette fortune, Prosper ne parvient pas à s'endormir : des rêves éveillés l'agitent et le plongent dans un scénario de crime parfait. Effrayé, il se précipite au dehors, arpente fébrilement la campagne et reprenant ses esprits, rentre à l'auberge et s'endort. Au matin, réveillé par le vacarme qui règne dans l'auberge, il découvre le négociant mort, gisant dans une mare de sang à côté de son instrument de chirurgie...

 

«  La chambre bleue » de Prosper Mérimée

la chambre bleueLa nouvelle La Chambre bleue a été publiée dans les numéros des 6 et 7 septembre 1871 de l'Indépendance belge, avec un avertissement, non signé, de M. Gustave Frédérix, le critique littéraire du journal, que voici : "Nous avons la bonne fortune de pouvoir offrir à nos lecteurs une nouvelle inédite de Prosper Mérimée. Cela s'appelle La Chambre bleue. De l'inédit de l'auteur du Théâtre de Clara Gazul, de Colomba, et de toutes ces oeuvres qu'on n'oubliera pas, on conçoit que nous nous soyons empressés de le recueillir. C'est de la littérature de boudoir, du drame de château. Cela vient, non pas d'une bibliothèque ou d'un cabinet de travail, mais de cet amas de toutes sortes, dont on n'a pas vu les parties les plus curieuses, et qui formait : les Papiers des Tuileries. L'auteur de Colomba n'est pas absent de cette nouvelle innocente que nous publions. On le retrouve avec son art de serrer le récit et de n'assembler que des détails nécessaires et vrais. M. Mérimée..., à qui l'on ferait en vain aujourd'hui un crime ou un scandale de certaine nouvelle récemment exhumée, a raconté lui-même un soir, en petit comité, qu'il avait écrit une "petite chose" très drôle pour l'impératrice, et qu'il la lui avait même léguée par testament. Cette "petite chose", la reine d'Espagne, dans un séjour à Biarritz, eut un jour envie de la connaître, et la fit demander, dans ces termes mêmes, à M.
Mérimée, par un de ses aides de camp qui vint l'accoster à la promenade : "Monsieur Mérimée, la reine m'a chargé de vous demander la petite chose que vous avez écrite pour l'impératrice. — Veuillez dire à la reine, répondit le spirituel académicien, que ma petite chose appartient à l'impératrice, et que je ne la lui prêterai que si ma souveraine me le permet". Ceci peut passer pour un commentaire de l'auteur de La Chambre bleue sur le caractère quelque peu léger de son oeuvre. On nous dit que l'impératrice Eugénie avait pris le nom de la Rhune d'une localité, aux environs de Biarritz, où elle aimait à faire des parties de plaisir.

 

Dans la Collection Audiolib….

« Central Park » de Guillaume Musso 

MUSSO AUDIOLIBAlice et Gabriel n’ont aucun souvenir de la nuit dernière… … pourtant, ils ne sont pas près de l’oublier. New York, huit heures du matin. Alice, jeune flic parisienne, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l’un à l’autre sur un banc de Central Park. Ils ne se connaissent pas et n’ont aucun souvenir de leur rencontre. La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Élysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin. Impossible ? Et pourtant... Les questions succèdent à la stupéfaction. Comment se sont-ils retrouvés dans une situation aussi périlleuse ? D’où provient le sang qui tache le chemisier d’Alice ? Pourquoi manque-t-il une balle dans son arme ? Pour comprendre ce qui leur arrive et renouer les fils de leurs vies, Alice et Gabriel n’ont pas d’autre choix que de faire équipe. La vérité qu’ils vont découvrir va bouleverser leur existence… Un suspense magistral qui vous happe dès les premières pages pour ne plus vous lâcher. Deux personnages inoubliables, emportés de surprise en surprise. Une lecture intense, addictive, irrésistible.

 

« Une dernière danse » de Victoria Hislop

HISLOP AUDIOLIBDerrière les tours majestueuses de l’Alhambra, les ruelles de Grenade résonnent de musique et de secrets. Venue de Londres pour prendre des cours de danse, Sonia ignore tout du passé de la ville quand elle arrive. Mais une simple conversation au café El Barril va la plonger dans la tragique histoire de la cité de García Lorca et de la famille qui tenait les lieux. Soixante-dix ans plus tôt, le café abrite les Ramírez : trois frères qui n’ont rien d’autre en commun que leur amour pour leur sœur, Mercedes. Passionnée de danse, la jeune fille tombe bientôt sous le charme d’un gitan guitariste hors pair. Mais tandis que l’Espagne sombre dans la guerre civile, chacun doit choisir un camp. Et la fratrie va se déchirer entre résistance, soumission au pouvoir montant, ou fuite. Happée par ce bouleversant récit de feu et de sang, Sonia est loin d’imaginer à quel point cette histoire va bouleverser sa propre existence…

 

« La petite communiste qui ne souriait jamais » de Lola Lafon

LOLA LAFON AUDIOLIBFascinée par le destin de la miraculeuse petite gymnaste roumaine de quatorze ans apparue aux JO de Montréal en 1976 pour mettre à mal guerres froides, ordinateurs et records au point d’accéder au statut de mythe planétaire, la narratrice de ce roman entreprend de raconter ce qu’elle imagine de l’expérience que vécut cette prodigieuse fillette, symbole d’une Europe révolue, venue, par la seule pureté de ses gestes, incarner aux yeux désabusés du monde le rêve d’une enfance éternelle. Mais quelle version retenir du parcours de cette petite communiste qui ne souriait jamais et qui voltigea, d’Est en Ouest, devant ses juges, sportifs, politiques ou médiatiques, entre adoration des foules et manipulations étatiques ? Le roman acrobate de Lola Lafon, aussi audacieux que les figures de l’enfant entrée dans la légende, rend l’hommage d’une fiction à celle-là même qui permit aux petites filles de l’été 1976 de rêver, elles aussi, de s’élancer vers le ciel.

 

« L'Elixir d'amour » d’Eric-Emmanuel Schmitt

« L’amour relève-t-il d’un processus chimique ou d’un miracle spirituel ? Existe-t-il un moyen infaillible pour déclencher la passion, comme l’élixir qui jadis unit Tristan et Iseult ? Est-on, au contraire, totalement libre d’aimer ? » Anciens amants, Adam et Louise vivent désormais à des milliers de kilomètres l’un de l’autre, lui à Paris, elle à Montréal. Par lettres, tout en évoquant les blessures du passé et en s’avouant leurs nouvelles aventures, ils se lancent un défi : provoquer l’amour. Mais ce jeu ne cache-t-il pas un piège ?

 

CONNELLY AUDIOLIB« Ceux qui tombent » de Michael Connelly

Harry Bosch, inspecteur aux Affaires non résolues, reprend du service pour trois ans avant de partir à la retraite. Plongé dans un cold case, un viol suivi de meurtre où tous les indices mènent à un certain Clayton Pell, il tombe sur de multiples incohérences, et en particulier sur le fait que le suspect n’avait que huit ans au moment des faits. Au beau milieu de cet écheveau de faux-semblants, Harry est appelé sur une possible scène de crime, bien actuelle celle-là : George Irving, fils d’un conseiller municipal et ennemi intime d’Harry, se serait jeté du septième étage de son hôtel. Pourquoi son père exige-t-il que ce soit Harry Bosch qui enquête sur la mort de son fils ? Deux affaires étrangement parallèles où se mêlent corruptions politiciennes et cruautés de prédateurs sexuels que rien n’arrête.

 

« Hunger Games » de Suzanne Collins

HUNGER GAMES AUDIOLIBLes Hunger Games ont commencé. Le vainqueur deviendra riche et célèbre. Les autres mourront… Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur. Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l’arène : survivre, à tout prix. Quand sa petite soeur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n’hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature...

Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 15:28

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« La ronde des innocents » de Valentin Musso  - Ed. Points

la ronde des innocentsVincent Nimier pensait connaître son frère Raphaël. Jusqu’au jour où ce dernier est sauvagement assassiné sur un sentier des Hautes-Pyrénées. Grâce à une vidéo, Vincent découvre qu’il cachait une femme et un fils, disparus sans laisser de trace. Il se met en tête de les retrouver car la vidéo ne laisse planer aucun doute : ils sont en danger de mort.

 

« Le murmure de l'ogre » de Valentin Musso – Ed. Points

le murmure de l'ogreLe crâne rasé et le corps recouvert d’étranges symboles, deux prostituées sont retrouvées mortes en 1922 à Nice. Bientôt, ce sont des enfants qu’on découvre égorgés dans une mise en scène macabre aux quatre coins de la ville. Louis Forestier, commissaire, se lance sur les traces de celui que les journaux ont surnommé "l’ogre". Le tueur semble suivre un rituel inspiré de récits de l’Antiquité sur la descente des mortels dans le monde des Enfers… Forestier réussira-t-il à remonter sa piste ?

 

« Sans faille » de Valentin Musso – Ed. Seuil

 sans failleIls sont cinq. Cinq amis, la trentaine, qui se retrouvent après plusieurs années pour une randonnée dans les Pyrénées, le temps d'un week-end. Romuald, le gamin des cités à qui tout a réussi, a invité Théo, Dorothée, David et Juliette dans son luxueux chalet. Mais la montagne lui est-elle aussi familière qu'il l'a laissé croire ? Le groupe s'égare, d'anciennes inimitiés ressurgissent, les secrets de chacun se font jour. Jusqu'au drame. Impensable. Imprévisible ? C'est du moins ce qu'ils croient, au début... Connaît-on vraiment ses amis ? Le nouveau roman de Valentin Musso nous plonge au coeur d'une histoire vertigineuse et fascinante.

 

 

« D. » de Robert Harris – Ed. Plon

 

D.Ils ont menti pour protéger leur pays. Il a dit la vérité pour le sauver. Un roman historique captivant dans le Paris de la Belle Époque par l'auteur de Fatherland. Paris, janvier 1895. Par un matin glacial, un officier de l'armée, Georges Picquart, assiste devant vingt-mille personnes hurlant " À mort le juif ! " à l'humiliation publique d'un capitaine accusé d'espionnage : Alfred Dreyfus. Picquart est promu : il devient le plus jeune colonel de l'armée française et prend la tête de la section de statistique ? le service de renseignements qui a traqué Dreyfus. Dreyfus, lui, est condamné au bagne à perpétuité sur l'île du Diable, il n'a le droit de parler à personne, pas même à ses gardiens, et son affaire semble classée pour toujours. Mais, peu à peu, Picquart commence à relever des éléments troublants dans l'enquête, tout en lisant les lettres de Dreyfus à sa femme dans lesquelles celui-ci ne cesse de clamer son innocence. Et quand le colonel découvre un espion allemand opérant sur le sol français, ses supérieurs refusent de l'écouter. En dépit des avertissements officiels, Picquart persiste et va se retrouver lui aussi dans une situation délicat

 

«  Le lecteur de cadavres » d’Antonio Garrido – Ed. Grasset

 

le lecteur de cadavresInspiré d'un personnage réel, Le lecteur de cadavres nous plonge dans la Chine Impériale du XIIIe siècle et nous relate l'extraordinaire histoire de Ci Song, un jeune d'origine modeste, sur lequel, le destin semble s'acharner. Après la mort de ses parents, l'incendie de sa maison et l'arrestation de son frère, il est contraint de fuir son village avec sa petite soeur malade. Tels deux fugitifs, ils parcourent cette Chine ancestrale : un long et périlleux voyage qui les conduit à Lin'an, la capitale de l'Empire où il sera l'un des fossoyeurs des "Champs de la mort". Son habileté à examiner les corps pour expliquer les causes d'un décès lui permet d'étudier, à la prestigieuse Académie Ming, la profession de lecteur de cadavres. Grâce à ses qualités inégalables, son formidable talent et son flair surprenant, il devient bientôt l'élève le plus brillant de l'école. L'écho de ses exploits arrive aux oreilles de l'empereur, qui le convoquera pour enquêter sur une série d'assassinats qui menace la paix impériale.
S'il réussit, il gagnera l'estime de l'Empereur et entrera au sein du Conseil du Châtiment, s'il échoue c'est la mort. C'est ainsi que Ci Song devint le premier médecin légiste de tous les temps. Roman d'amour, d'histoire, d'aventures et d'apprentissage, envoûtant et palpitant, il nous fait vivre dans le Moyen Age chinois grâce à sa reconstruction parfaitement documentée comprenant entre autres les techniques médicales pratiquées à l'époque.

 

 

« Martin de La Brochette » de Thierry des Ouches – Ed. Daphnis et Chloé

 

martin de la brochetteGrassouillet, affublé d'un anti-don pour les études, Martin de La Brochette est l'antithèse et le mal-aimé de sa très versaillaise famille BCBG. Mais celui qu'"affectueusement" les siens surnomment "p'tit boudin", aidé d'un appétit hors norme pour la vie, n'a qu'une idée en tête : exercer, accompagné de sa femme rondelette qu'il aime plus que tout, la profession, inconcevable dans son milieu, qui l'attire depuis toujours. Réussira-t-il à réaliser son rêve d'enfant ? Un roman plein d'originalité qui met en scène avec beaucoup d'humour, et à travers une description enlevée de tous les milieux sociaux, la difficulté d'être en permanence en décalage. Le photographe Thierry des Ouches signe avec Martin de La Brochette son premier roman.

 

 

 

Rosa Tandjaoui

Libraire – Les orgues – Paris

 

 

« Enfer ! s'écria la duchesse… » de Michael Arlen – Ed. La Dernière Goutte

ENFER DUCHESSEQuelque chose ne tourne pas rond au royaume de Sa Gracieuse Majesté. Dans les années 1930, alors que Londres est en proie à des combats de rue opposant fascistes et communistes, une rumeur enfle : Mary, duchesse de Dove, veuve au cœur pur, vivant recluse dans sa luxueuse demeure, passerait ses nuits en douteuse compagnie dans des bouges peu fréquentables. Pire : certains la suspectent même d'être l’effrayante Jane l'Éventreuse, la criminelle perverse qui a mutilé et assassiné plusieurs jeunes hommes. Persuadés qu’une aristocrate ne peut être qu’innocente, Basil Icelin, policier sarcastique, et le colonel Wingless, cousin de la duchesse, mènent l'enquête et remontent peu à peu la piste qui les conduit à un criminel hors norme. Dans ce roman à rebondissements, Michael Arlen met son ironie féroce et son humour décalé au service d’une satire sociale drolatique.

 

« L'Arabe du futur - Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984) » de Riad Sattouf – Ed. Allary

ARABE DU FUTURNé d'un père syrien et d'une mère bretonne, Riad Sattouf grandit d'abord à Tripoli, en Libye, où son père vient d'être nommé professeur. Issu d'un milieu pauvre, féru de politique et obsédé par le panarabisme, Abdel-Razak Sattouf élève son fils Riad dans le culte des grands dictateurs arabes, symboles de modernité et de puissance virile. En 1984, la famille déménage en Syrie et rejoint le berceau des Sattouf, un petit village près de Homs. Malmené par ses cousins (il est blond, cela n'aide pas...), le jeune Riad découvre la rudesse de la vie paysanne traditionnelle. Son père, lui, n'a qu'une idée en tête : que son fils Riad aille à l'école syrienne et devienne un Arabe moderne et éduqué, un Arabe du futur.

 

« Cet été-là » de Jilian Tamaki et Mariko Tamaki – Ed. Rue de Sèvres

CET ETE LARose et Windy se connaissent depuis l’enfance. Elles se retrouvent chaque été au lac Awago où leurs familles louent des cottages. Cet été là, elles ont 13 ans et 11 ans et demi, passent leurs journées à se baigner, à faire des barbecues en famille et regardent des films d’horreur en cachette. Mais surtout, elles partagent les mille questions de l’entrée dans l’adolescence. Une étroite différence d’âge, suffisante à cet étape charnière pour que leurs préoccupations diffèrent : Rose suit avec beaucoup d’intérêt les démêlés d’un groupe d’ados plus âgés, Windy aime encore jouer. Chacune d’elle se débat en parallèle avec ses problématiques familiales. Une plongée toujours fine et juste dans l’adolescence

 

 

« Poésie du gérondif - Vagabondages linguistiques d'un passionné de peuples et de mots » par Jean-Pierre Minaudier – Ed. Le Tripode

POESIE DU GERONDIFJean-Pierre Minaudier n'est pas un homme ordinaire. Cet amateur de mots est victime d'une terrible addiction : il possède une des plus grandes bibliothèques personnelles au monde de grammaires et s'en nourrit comme d'autres lisent des poèmes et des BD (qu'il lit aussi). Dans Poésie du gérondif, armé de ses quelque 1163 grammaires, concernant plus de 800 langues, il nous raconte avec humour et quantité d'exemples pourquoi chaque langue véhicule une vision particulière de l'univers…

Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 16:10

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« Le complot Médicis » de Susana Fortes – Ed. Héloïse d'Ormesson

COMPLOT MEDICIS26 avril 1478. Lorenzo de Médicis dit Laurent le Magnifique - homme fort de la république et grand mécène de la renaissance italienne - réchappe de peu à l'assassinat qui le vise, lui et sa famille, dans la cathédrale de Florence lors de "La Conjuration des Pazzi". Cet événement, qui marque profondément les florentins, inspire les artistes de l'époque - Léonard de Vinci, Botticelli, Verrocchio. Cependant, seul le peintre Pierpaolo Masoni semble avoir saisi la nature véritable du crime. De nos jours. Ana Sotomayor, étudiante en art, se rend à Florence pour ses recherches sur La Madone de Nivole de Masoni. Elle découvre alors ses manuscrits et se prend de passion pour cette sombre affaire de meurtre. Que s'est-il passé à Florence ce jour-là? Qui était dans la confidence de cette trahison ? Et surtout, qui est le "troisième homme", fomenteur du complot contre les Médicis ? Cependant, Ana est loin de se douter qu'en se lançant dans cette enquête, elle va devenir la cible d'une police parallèle et des hommes de main du Vatican.

 

« En tout espoir de cause (le monde de demain a déjà commencé) » de Philippe Dessertine – Ed. La Belle colère

DESSERTINE-copie-1Notre époque est celle d’un tournant majeur, historique. La crise économique commencée en 2007 avec les subprimes annonçait la fin d’un monde. Le nouveau modèle se met en place, sous nos yeux, parfois sans que nous y prenions garde. Une chose est sûre : nos enfants, nos petits-enfants ne vivront pas comme nous ; ils seront sans doute épouvantés par les folies de notre temps.

 

« Wall Street et l'ascension de Hitler » d’Antony Sutton – Ed. Retour aux Sources

WALL STREETEn mettant au jour un cloaque de mensonges, de tromperies et de duplicités, Antony Sutton révèle l'un des faits le plus marquant, et pourtant jamais rapporté, de la Seconde Guerre mondiale : que des banques de Wall Street et des grandes entreprises nord-américaines ont soutenu l'ascension de Hitler vers le pouvoir, en finançant l'Allemagne nazie et en faisant des affaires avec elle. En suivant minutieusement la piste de ce secret bien gardé, grâce à des documents et des témoignages incontestables, Sutton parvient à la conclusion que la catastrophe de 1939-1945 bénéficia surtout à un groupe privilégié d'initiés financiers. Il donne le compte-rendu détaillé, preuves à l'appui, du rôle abject que jouèrent les Morgan, les Rockefeller, les frères Warburg ou les Ford, directement ou à travers leurs entreprises, et tous ceux qui financèrent les préparatifs de la guerre la plus sanglante et la plus destructrice de l'Histoire. « Wall Street et l'ascension de Hitler » est le troisième volume d'une trilogie consacrée à l'implication directe des financiers new-yorkais dans la révolution lénino-trotskiste en Russie, l'élection de Franklin D. Roosevelt aux États-Unis et la montée du nazisme en Allemagne. « La contribution du capitalisme nord-américain aux préparatifs de guerre allemands a été phénoménale et, sans elle, l'Allemagne n'aurait jamais eu la capacité militaire qui conduisit au massacre de millions de personnes innocentes ... » « Non seulement ces banquiers et hommes d'affaires nord-américains avaient conscience de la nature du nazisme, mais il assistèrent le nazisme à chaque fois qu'ils y avaient intérêt en sachant parfaitement que la conséquence probable serait une guerre impliquant l'Europe et les États-Unis. »

 

« Dans le jardin de la bête » d’Erik Larson – Ed. LGF/Livre de Poche

ERIK LARSON-copie-11933. Sollicité par le président Roosevelt, William E Dodd accepte d'être le nouvel ambassadeur américain à Berlin. S'il n'est pas diplomate mais historien, il a un solide atout : il est germanophone. Lorsqu'il débarque en Allemagne en juillet, sa femme et ses enfants l'accompagnent. Sa fille, Martha, 24 ans, succombe vite aux charmes du nazisme et plus particulièrement à ceux de Rudolf Diels, le chef de la Gestapo. Au fil des mois, les yeux de W E Dodd se dessillent. Il tente d'alerter le département d'Etat américain sur la vraie nature du régime. En vain. Martha, elle, s'éprend d'un espion russe, qui la convainc de mettre ses charmes et ses talents au service de l'Union soviétique.

 

« Dernier désir » d’Olivier Bordaçarre – Ed. Fayard

DERNIER DESIR"Bonjour. Excusez-moi de vous déranger, je viens juste me présenter. Je suis votre nouveau voisin. J'ai emménagé dans la maison, là-bas, au bout du chemin. Je m'appelle Martin. Ah ? Martin, vous dites ? C'est drôle. Oui, Vladimir Martin. Pourquoi ? Eh bien, moi aussi, je m'appelle Martin !". Alors qu'ils ont fui la ville, Mina et Jonathan Martin voient se rompre leur isolement. Élégant, riche, spirituel, Vladimir Martin est le voisin idéal. Un peu trop généreux peut-être. Jonathan se méfie mais Mina n'y voit que du feu. Le nouveau venu ne leur veut-il que du bien ?

 

« Le syndrome de Croyde » de Marc Welinski – Ed. Daphnis et Chloé  

SYNDROME DE CROYDEDirectrice générale de la célèbre maison de parfums Destut, volontaire, carriériste, brillante, Agnès Quincey est en voie d'être élue business woman de l'année quand elle se retrouve trois jours de suite témoin de chutes mortelles de voyageur dans le métro parisien. Accidents ? Suicides ? Meurtres ? Comment se fait-il qu'Agnès ait été présente à chaque fois ? A croire que c'est elle qu'on cherche à tuer ou qu'on essaie de rendre folle. Et si tous ces morts étaient les victimes de cet étrange syndrome de Croyde, découvert récemment et qui remet en cause tout ce que l'on croyait savoir jusqu'à ce jour en matière de criminologie ?

 

« L'instant précis où les destins s'entremêlent » d’Angélique Barberat – Ed. de l'épée

ANGELIQUE BARBERATAu-delà d'une histoire d'amour impossible, la grande force de ce roman est qu'il nous parle de la vie. Une tache rouge sur l'oreiller, juste sous les cheveux de sa maman, morte sous les coups de son mari. Voilà ce que le petit garçon a vu, à cinq ans... Pour survivre, Kyle se jette à cour perdu dans la musique, que sa mère aimait tant. Vingt ans après, devenu leader d'un groupe de rock, il est célèbre dans le monde entier. Mais inapte au bonheur. Coryn, elle, a grandi dans une banlieue sans charme. À dix-sept ans, elle tombe dans les bras de Jack Brannigan, qui fou amoureux l'épouse, mais, jaloux et violent, l'enferme dans une prison dorée, « Parce que tu m'appartiens... » Comment ces deux êtres que tout semble séparer auraient-ils la moindre chance de s'aimer ? Pourtant, à l'instant précis où les destins s'entremêlent, chacun d'eux sait que sa vie ne sera plus jamais la même

 

“Le Lys de Brooklyn” de Betty Smith – Ed. Belfond

BETTY SMITH-copie-1Un classique de la littérature américaine, roman d'apprentissage sur les jeunes années de Francie Nolan, fillette sensible, assoiffée de culture et de livres, dans le quartier misérable de Williamsburg au début du XXe siècle. Dans le quartier de Williamsburg, Brooklyn, entre 1912 et 1920. Francie Nolan a 9 ans, des rêves plein la tête, un optimisme à toute épreuve et une envie un peu folle : écrire. Écrire sur sa mère, Katie, qui sait insuffler de la poésie dans leur quotidien ; sur Johnny, son père, son héros, la plus belle voix de Brooklyn ; sur Neeley, son petit frère, un débrouillard qui court les rues avec ses copains ; sur ses tantes, la douce Evy qui a marié le laitier et la pétulante Sissy, qui collectionne les " John ", des fiancés si éphémères qu'elle ne prend plus la peine de retenir leur véritable prénom ; sur l'arbre dans la cour, dans lequel elle s'abrite du soleil en été ; sur Williamsburg, son quartier, où tout le monde se connaît et s'entraide. Mais Francie voudrait aussi pouvoir écrire la vérité : sur sa mère qui s'use les mains à faire des ménages ; sur son père qui dépense le peu d'argent qu'il gagne au café du coin ; sur Neeley et les petits de Williamsburg qui fouinent, fouillent, volent ferrailles et haillons pour les revendre aux chiffonniers ; sur la faim qui les tenaille jour après jour ; sur ces hivers où il fait si froid ; sur Williamsburg, le quartier le plus misérable de New York, celui où échouent tous les immigrants venus chercher fortune en Amérique. Alors Francie va lire tous les livres de la bibliothèque, écouter toutes les histoires de sa grand-mère, observer toute la vie de Williamsburg, avant de réussir à trouver sa voix...

 

 

Valérie Expert

 

« L'aquagym de Leslie » de Leslie Bedos – Ed. Mango

AQUAGYM LESLIE BEDOSLe premier livre de gymnastique aquatique... 100% waterproof ! Le livre en plastique à glisser toute l'année dans son sac de sport avant d'aller à la piscine ou dans sa valise pour partir en vacances ! 80 exercices illustrés avec un trait moderne et féminin, regroupés dans 5 parties bien distinctes, comprenant les mouvements fondamentaux pour se remodeler : L'échauffement, le bas du corps (les jambes, les cuisses et les fesses.), le haut du corps (principalement les bras), la taille et les abdos et la relaxation et les étirements. Dans chaque partie, un encadré plein d'humour - L'avis de Leslie, dans le rôle de l'élève appliquée - ponctue les exercices.

 

« Une histoire du monde sans sortir de chez moi » de Bill Bryson – Ed. Payot

BILL BRYSONAyant découvert que ce qui s'était passé dans le monde depuis deux siècles s'était retrouvé sous forme d'objets et de rituels quotidiens dans notre intérieur, le plus drôle des écrivains voyageurs américains fait le tour de sa maison pour nous raconter cette grande aventure du génie humain - de l'invention de la tapette à souris à la conception de la tour Eiffel, de la saga des acariens à celle des milliardaires. Une histoire de l'envers du décor.

 

Dans la Collection « Egale à Egal » chez Belin…

EGALE - FEMMES MOINS CHER QUE LES HOMMES« Les femmes valent-elles moins cher que les hommes ? » d’Annie Batlle

Qui oserait dire en France que les femmes valent moins cher que les hommes ? Qu'elles sont moins compétentes ? Et pourtant. Si on compare les salaires des femmes et des hommes, en moyenne, à poste égal, par niveau de responsabilité, par secteur, par métier, par âge, par diplôme, force est de constater que la valeur des femmes est moindre que celle de leurs homologues masculins sur le marché de l'emploi. Les femmes qui accèdent à des emplois de bon niveau sont moins payées qu'eux. Les temps partiels et le sous-emploi, qui concernent surtout des femmes, font sombrer les moins qualifiées dans la pauvreté. L'objet de cet ouvrage est de démonter les ressorts rouillés mais résistants de ces paradoxes et de mettre en évidence les bénéfices individuels et collectifs de l'égalité salariale

EGALE - A LA TELEVISION« A la télévision les hommes parlent, les femmes écoutent ! - Sur la place des femmes à la télévision » d’Arnaud Bihel

La télévision, miroir du monde ? C'est souvent l'image qu'on en donne. Si c'est le cas, elle est un miroir déformant. Car les femmes (51 % de la population française) sont à l'écran deux fois moins nombreuses que les hommes, au mieux. Cet ouvrage montre comment la télévision participe à établir des normes : elle renvoie, en les grossissant, les stéréotypes qui concourent aux inégalités entre femmes et hommes. A l'écran plus encore que dans le réel, ils incarnent le pouvoir, quand elles sont reléguées au foyer, voire réduites à leur physique. Dans plusieurs domaines, la télévision est ainsi à la traîne de la société. Ses acteurs en ont enfin pris conscience. Assez pour espérer qu'elle devienne un outil vertueux?

EGALE - LA MENAGERE« Et si on en finissait avec la ménagère ? - Sur la répartition des tâches ménagères entre les femmes et les hommes » de François Fatoux

On se doutait que les femmes passent plus de temps que les hommes dans "leur" cuisine, à faire "leur" ménage et à s'occuper de "leurs" enfants. Mais pas dans de telles proportions : 3 fois plus, soit plus de 4 heures par jour, alors que la majorité d'entre elles travaillent à l'extérieur. Alors qu'on pensait la ménagère de moins de 50 ans en voie de disparition, cet ouvrage montre la résistance de la séparation des rôles entre femmes et hommes dans la sphère domestique, et son incidence sur la sphère professionnelle. Mais aussi l'intérêt qu'il y a à partager ces tâches, et à les valoriser, dans tous les sens du terme.

 

« A vélo ou à bicyclette, nom d'un tour ! » de Jean Pruvost – Ed. Honoré Champion

PRUVOST A VELOGloire aux cyclistes, coureurs, promeneurs, ou facteurs ! En 1873, pas de bicyclette ni de cycliste dans le Littré, mais un vélocipède, « sorte de cheval de bois, posé sur deux roues, sur lequel on se mettait en équilibre ». Une précision cependant : « Dans le vélocipède moderne les pieds sont posés sur des étriers en forme de manivelle qui font tourner la grande roue, et donnent une grande vitesse. » Sans oublier l’étymologie : du « latin velox, rapide, et pes, pied ». Avec le premier Petit Larousse, en 1905, entre la bicyclette, « vélocipède à deux roues d’égal diamètre, dont la seconde […] est mise en mouvement par une chaîne ». Mais existait aussi « la bicyclette sans chaîne dite acatène » ! C’est dans le millésime 1989 que rayonnera le premier article consacré au Tour de France, accompagné du rappel des vainqueurs depuis 1903, année du tout premier Tour. Gagné par qui ? M. Carin. On n’oubliera pas plus le goût des écrivains pour les cyclistes, à commencer par Proust fasciné par « la jeune fille à bicyclette », Albertine, symbole de modernité, ou René Fallet, observant une « idylle vélocipédique », « bicyclette d’homme et vélo de femme enlacés ». La vélocipédie a son histoire et son cortège de mots : grand-bi, draisienne, célérifère, petite reine ou bécane, deux roues familial, vélo de course, vélib, ou bmx, tous ont leurs secrets. À découvrir, illustrations comprises, surprenantes !

 

« Rousseau et Henriette correspondance » de Jean-Jacques Rousseau – Ed. Manucius

ROUSSEAU ET HENRIETTEAucun siècle n’a produit autant de correspondances de qualité que le dix-huitième, mais les huit lettres qui constituent la correspondance complète d’Henriette et de Rousseau comptent parmi les plus fulgurantes, les plus riches et les plus belles de ce siècle. Les cinq missives de cette mystérieuse Henriette (aujourd’hui encore son identité demeure inconnue) suffisent à la placer au même rang que Julie de l’Espinasse ou que Madame d’Épinay et souvent en avant quant à l’originalité de la pensée et à la qualité de son expression. Cette correspondance est d’autant plus précieuse que Rousseau, qui s’est toujours décrit comme inapte à la relation épistolaire, rechignait à répondre aux multiples sollicitations dont il était l’objet. Comment expliquer dès lors cette distinction opérée en faveur d’une anonyme ? La réponse est Henriette elle-même. Jeune femme instruite, intelligente, lectrice attentive de Rousseau et sur- tout terriblement mélancolique, elle écrit au philosophe parce qu’elle se dit peu douée pour le métier de vivre. On décèle dans l’écriture d’Henriette les prémices d’un romantisme naissant mais ce qui frappe plus que tout c’est la question de sa place dans la société. N’ayant pu se marier, elle estime être libérée de son statut social de femme (Moi isolée, je ne suis d’aucun sexe). Mais si elle semble souffrir de cette marginalité, elle jouit également sans réserve de la liberté qu’elle en tire, pour… penser, lire et se consacrer à l’étude. À une société qui l’a laissée de côté, Henriette ne doit rien en tant que femme. Elle se doit tout à elle-même en tant qu’être souffrant occupé à combattre par tous les moyens une affreuse douleur psychique

 

« Le SUMO d’Annie » d’Annie Leibovitz – Ed. Taschen

TASCHEN LEIBOVITZLa légendaire photographe Annie Leibovitz crée un livre à sa hauteur

Quand Benedikt Taschen demande à la plus grande portraitiste contemporaine de rassembler ses photos dans un livre taille SUMO, intriguée, elle accepte le défi. Plusieurs années ont été nécessaires pour que le projet voie le jour. Du reportage intimiste pour le magazine Rolling Stone dans les années 1970 aux portraits sophistiqués pour Vanity Fair et Vogue, Annie Leibovitz a puisé ses photos dans plus de 40 années de carrière. Des clichés célèbres comme celui de John Lennon et Yoko Ono enlacés dans une dernière étreinte côtoient des portraits rarement publiés, parfois même inédits. Ses photos sont à la fois intimes et iconiques. Souvent imitée mais jamais égalée, Leibovitz multiplie les genres dans un style qui n’appartient qu’à elle. Célèbre pour ses portraits de groupe, elle les présente pour la première fois dans un format qui permet de les apprécier à leur juste valeur, la confirmant comme le maître incontesté du genre. Tirage total limité à 10.000 exemplaires numérotés et signés par Annie Leibovitz.

TASCHEN CARL LEWISTASCHEN WHOOPITASCHEN PATTI SMITH

 

TASCHEN PRESENTATION 

 

 

 

 


Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 17:39

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« Le sang de la coupe » de Leighton Gage – Ed. SW Télémaque  

LEIGHTON CAGELa coupe du monde de football s'apprête à démarrer au Brésil. Le monde entier va admirer les exploits de Tico Santos, dit "L'artiste", un enfant du pays que son génie du jeu a rendu mondialement célèbre. La mère de Tico disparaît brusquement, ses domestiques sauvagement abattus. Les Argentins ont-ils souhaité faire pression sur le joueur brésilien ? La top-model glaciale qui a jeté son dévolu sur le champion veut-elle se débarrasser d'une belle-mère incontrôlable ? La mafia des paris a-t-elle commandité ce kidnapping qui révulse le pays tout entier ? L'inspecteur-chef Mario Silva n'a que l'embarras du choix. Alors que la pression monte, la vérité semble de plus en plus incroyable... Leighton Gage dépeint encore une fois un Brésil fascinant, loin des clichés et des fantasmes, au plus près de personnages profondément attachants, émouvants ou effrayants

 

« Le foot expliqué aux filles, à ma mère et à Didier Deschamps » par Sophie-Marie Larrouy, et Marc Hervez - Ed. Delcourt

FOOT EXPLIQUE AUX FILLESVous découvrirez les blagues interdites, le foot en chansons et pourrez faire des phrases avec "surface de réparation" dedans. Vous saurez pourquoi 22 gars courent après un ballon, qui est ce mec avec les cartons d'un Dîner presque parfait et que signifient ces chiffres sur les maillots. Cerise sur le gâteau, vous connaîtrez la saisonnalité des championnats pour pouvoir aller au resto tranquille !

 

« Le Guide du respect dans le football » de Dominique Rocheteau Chérif Ghemmour – Ed. Calmann-Lévy

GUIDE RESPECT FOOTPour " l'équipe du Respect ", une nouvelle saison de football va débuter : Ce sera l'occasion pour Alex, Grégory, Pierre, Lucas, Abdel, Eric, Djibril, Jérémie, Patrick, Mamadou, Samir ou encore Maeva de disputer des matches très instructifs... Rejoins-les, et gagne toi aussi le seul match qui compte : celui du respect !

 

 

 

« L'effrayant docteur Petiot » de Claude Quétel – Ed. Perrin

DOCTEUR PETIOTPour la première fois, un historien se penche sur l'affaire Petiot, et surtout sur l'homme, son passé, sa folie, ses secrets. Une enquête et des révélations passionnantes ! L'affaire Petiot éclate le 11 mars 1944 lorsqu'un feu provoque la découverte de cadavres en train d'être incinérés dans la chaudière d'un hôtel particulier de la rue Lesueur, à Paris. D'abord en fuite et se cachant sous l'identité du capitaine Valéri au sein des FFI, le docteur Petiot, le propriétaire de l'" hôtel tragique ", est finalement arrêté et accusé d'avoir assassiné, pour les dépouiller, 27 victimes. Son procès, qui débute le 18 mars 1946, est aussi médiatisé que celui de Landru au lendemain de la Grande Guerre. Aucun historien ne s'était véritablement penché jusqu'à aujourd'hui sur le destin de ce tueur en série dont l'histoire commence avec une enfance et un passé tumultueux. La question de la folie ne cesse d'émailler sa vie alors même qu'elle est écartée d'office lors de son procès. Sa culpabilité, à bien y regarder, n'est pas prouvée mais " établie ". Il y a encore beaucoup d'autres mystères dans cette affaire dont Petiot emporte le secret lorsque tombe le couperet de la guillotine, le 25 mai 1946. L'enquête restait à reprendre, non de police, mais d'Histoire.

 

« Un été avec Proust » - Collectif – Ed. Des Equateurs

UN ETE AVEC PROUSTIl y a cent ans, le premier tome de À la recherche du temps perdu était publié et allait révolutionner le paysage littéraire mondial. Rares sont les lecteurs qui osent encore s’abandonner à la prose si particulière de La Recherche et aux messages que délivre son auteur, Marcel Proust… L’été avec Proust est l'occasion d'explorer les sept tomes de ce roman, à travers ses grandes lignes fondatrices et bien sûr ses plus belles pages, en compagnie d’un spécialiste, d’un écrivain ou philosophe.

 

 

Marc Filipson 

Librairie Filigranes - Bruxelles


« Je suis Pilgrim » de Terry Hayes – Ed. JC Lattès

JE SUIS PILGRIMUne jeune femme assassinée dans un hôtel sinistre de Manhattan. Un chercheur torturé devant un laboratoire syrien ultrasecret. Un complot visant à commettre un effroyable crime contre l'humanité. Et en fil rouge, reliant ces événements, un homme répondant au nom de Pilgrim.

 

 

 

 

« Tel Aviv suspects » de Liad Shoham – Ed. 10/18

TEL AVIV SUSPECTSDans un quartier sans histoire de Tel-Aviv, le viol d'une jeune fille met la police en émoi. Pas d'indices, pas de témoins, pas de suspects. Le père de la victime désigne un coupable idéal et l'affaire serait sur le point d'être classée, sans les doutes du vieil inspecteur Elie Nahoum. Entre ce dernier et le suspect commence alors un duel sous haute tension, qui va attirer dans son ballet de faux-semblants un jeune avocat idéaliste, le bras droit d'un boss de la mafia et un reporter prêt à tout pour décrocher le scoop de sa vie.

 

Paul Cleave – Ed. LGF/Livre de Poche

CLEAVE EMPLOYE MODELE« Un employé modèle »

Christchurch, Nouvelle-Zélande. Célibataire, aux petits soins pour sa mère, Joe Middleton travaille comme homme de ménage au commissariat central de la ville. Ce qui lui permet d'être au fait des enquêtes criminelles en cours. En particulier celle relative au Boucher de Christchurch, un serial killer accusé d'avoir tué sept femmes dans des conditions atroces. Pourtant, même si les modes opératoires sont semblables, Joe sait qu'une de ces femmes n'a pas été tuée par le Boucher de Christchurch. Il en est même certain, pour la simple raison qu'il est le Boucher de Christchurch. Contrarié, Joe décide de démasquer le plagiaire. Et, pourquoi pas, de lui faire endosser la responsabilité des autres meurtres… Variation sublime sur le thème du tueur en série, ce roman d'une originalité confondante, au-delà des clichés du genre, révèle un nouvel auteur, dont on n'a pas fini d'entendre parler.

CLEAVE NECROLOGIE« Nécrologie »

Tandis que la police traque le Boucher de Christchurch, Theodore Tate, ancien flic reconverti en détective privé, procède à l'exhumation du corps d'un directeur de banque dont la veuve est suspectée d'homicide. Un glissement de terrain accidentel révèle la présence de trois cadavres immergés dans le lac près du cimetière. S'agit-il de victimes du Boucher ou celles d'un autre tueur ? La découverte, dans le cercueil, des restes d'une inconnue à la place de ceux de l'honorable banquier sonne le début d'un engrenage infernal pour Théodore qui va devoir résoudre seul cette affaire. Avant que la police découvre la vérité sur lui et ses terribles secrets

 

« Voyages en absurdie » de Stéphane de Groodt – Ed. Plon

DE GROODT"Vous le sachez peut-être, oui bon je dis ce que je veux, et si vous le savez pas je vais vous le dire quand même, parce qu'un homme averti en vaut deux et qu'une femme avertie en vaut la peine, mais ces chroniques, du latin chronicum et du franco-grec chroNikos, m'auront permis de conduire ma plume à Londres de moi-même, aux six côtés de l'Hexagone, aux plus hauts sommets des profondeurs, dans les régions les plus reculées, avancées, assises, debout, couchées des quatre coins du monde pour des rencontres aussi sûres que réalistes, aussi curieuses que rieuses. D'une simple touche sur mon clavier à spirale j'ai rencontré Reza Pahlavi, le fils de feu le Shah et de la chatte, ai vu danser Régine le twist à gaine, me suis transporté de la baraque d'Obama au jacuzzi de Silvio, me suis encastré dans Fidel, suis entré dans la reine, ai fait marcher Delon en large, ai été à la peine avec Jean-Marine, et laissé à terre Mitt...".

 

David Khara – Ed. 10/18

KHARA MORGENSTEN« Le projet Morgenstern »

Berlin, 1942 : le chef de la Gestapo charge un colonel SS d'éliminer un enfant au centre d'un projet scientifique du Troisième Reich. Pologne, 1943 : un groupe de résistants recueille un adolescent évadé du camp de Stutthof, doté de compétences exceptionnelles au combat. Etats-Unis, de nos jours : Jeremy Corbin et Jacqueline Walls mènent une vie tranquille en compagnie de leur fille dans une petite ville du New Jersey quand, un jour, tout bascule.
De Londres à Tel-Aviv, des forêts polonaises aux gratte-ciel de Manhattan, un homme se bat pour protéger ses amis de la malédiction qui le poursuit obstinément. Entre complots militaires et dérives scientifiques passées et actuelles, l'agent Eytan Morgenstern s'apprête à livrer son ultime combat

KHARA SHIRO« Le projet Shiro »

Habitué à abattre ses ennemis de sang-froid, l'agent du Mossad Eytan Morg est sur la brèche. Son mentor a été enlevé et son seul espoir de le retrouver est de s'allier avec sa plus grande rivale. Du Maryland à Tokyo en passant par la République tchèque, à l'heure ou le présent semble prêt à répéter les erreurs du passé, s'engage un combat à la mesure de l'Histoire.


KHARA BLEIBERG« Le projet Bleiberg »

Son père ? Assassiné. Sa mère ? Assassinée. Pour Jay Novacek, la semaine commence à être chargée. D'autant qu'en terme d'héritage, à part un drapeau américain, un médaillon nazi et un agent du Mossad à ses trousses, ce n'est pas l'Eldorado. Pire, il semblerait qu'on se dispute sa tête à grands coups de revolver... Peu habitué à danser avec les balles, Novacek va devoir apprendre. Et vite, s'il veut survivre. Venue des heures les plus sombres de l'Histoire, une terrible machination se met en branle, menaçant l'humanité tout entière. N'est-il pas déjà trop tard pour l'arrêter ?

 

« La source » de James Albert Michener – Ed. Robert Laffont / Pavillons Poche

LA SOURCE MICHENERLa Source n'est pas seulement l'histoire passionnante de la Terre Sainte et de son peuple, mais aussi une saga qui retrace le développement des civilisations occidentales et des grands concepts religieux et culturels qui ont façonné le monde. « Ceci est un roman. Le roi David et Abisag la Sulamite, Hérode le Grand, le général Petrone, Vespasien et Titus, Flavius Josèphe et Maïmonidès ont vécu. Acre, Zefat et Tibériade sont toujours debout en Galilée.
Les descriptions que nous en donnons sont exactes : mais Makor (la source en hébreu), son site, son histoire et ses fouilles sont purement imaginaires » (note de l'auteur). En 1964, grâce au financement d'un multimillionnaire américain, quatre archéologues entreprennent des fouilles sur le site de Makor en Israël. Ils mettent au jour des vestiges témoignant d'une présence humaine millénaire sur cette terre. Ces chercheurs sont les héros contemporains du roman, qui en compte bien davantage. En effet, à chacune de leurs découvertes, Michener nous entraîne à la suite des générations d'hommes et des femmes de Makor, depuis la préhistoire jusqu'à la création de l'État d'Israël, en 1948. Makor, ou « la source » en hébreu. Les fouilles nous rapprochent toujours plus de cette source d'origine et chaque strate du site mise au jour amène l'évocation des temps forts de l'histoire d'Israël : la vie des premiers Hébreux, l'émergence d'un sens de Dieu et l'apparition du monothéisme, la conquête de Canaan, la lutte contre les envahisseurs au temps du roi David, l'occupation romaine, l'avènement du christianisme, les croisades, l'arrivée des Arabes, la fondation de l'État juif. James A.

 

 


Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 16:10

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« Le complot Médicis » de Susana Fortes – Ed. Héloïse d'Ormesson

LE COMPLOT MEDICISFlorence, 1478. Laurent de Médicis réchappe à l’attentat qui le vise lui et sa famille, plongeant la ville dans un climat de stupeur et d’effroi. Florence, de nos jours. Ana Sotomayor, chercheuse en histoire de l’art, étudie les carnets de notes du peintre Pierpaolo Masoni, l’un des témoins du drame, et se passionne pour cette sombre affaire. Que s’est-il passé ce jour-là ? Qui était dans la confidence de cette trahison ? Et surtout, qui est le « troisième homme », fomentateur du complot contre les Médicis ? Ana est loin de se douter que ses recherches vont faire d’elle la cible d’une police parallèle et des hommes de main du Vatican. Enquête fascinante, Le Complot Médicis nous entraîne au cœur de la Renaissance italienne sur la piste de la conjuration des Pazzi.

 

« Florence » par Cristina Acidini et Stefano Zuffi – Ed. Vilo

Florence beau livreDotés d'un incorrigible sens critique et d'un goût prononcé pour la polémique, les Florentins se plaisent à déclarer, depuis l'époque de Dante, qu'ils regrettent le passé. En réalité, Florence a su s'affirmer à travers les siècles comme la ville qui a véritablement célébré la liberté créative de l'homme, l'invitant à prendre place dans le monde et dans l'histoire avec force et sérénité, lui permettant par là même d'en devenir un acteur responsable. À Florence, il apparaît comme une évidence que l'art est le moyen privilégié de mener le coeur et l'esprit à la rencontre d'horizons nouveaux. À l'ombre de la grande coupole de Brunelleschi, chaque pas est le gage d'une rencontre passionnante avec certains des chefs - d'oeuvre universels de l'architecture, de la sculpture et de la peinture, enserrés dans l'écrin verdoyant des collines et l'incomparable sérénité des alentours de l'Arno. Dans les pas de Cristina Acidini, guide exceptionnel et spécialiste passionnée qui, avec une lumineuse intelligence, dirige le Pôle Musées de la ville de Florence et son immense patrimoine artistique, cet ouvrage n'est pas seulement une invitation à découvrir l'histoire et les monuments de la ville de Florence ; c'est un véritable voyage qui nous emmène à la découverte des racines communes de notre humanité, de notre civilisation et de ce que nous appelons, universellement, la beauté.

 

« Romans de la nuit - Cette mort dont tu parlais ; C'est toi le venin ; Des yeux pour pleurer ; Le Monte-charge ; L'Homme de l'avenue ; La Pelouse ; Une seconde de toute beauté » de Frédéric Dard – Ed. Omnibus

FREDERIC DARD ROMAN DE LA NUITCe sont des hommes seuls, arrivés à un tournant de leur vie. Chacun va être entraîné, par amour ou compassion, dans une histoire qui le dépassera et qui prendra la forme d'un piège à la mécanique implacable, jusqu'à le broyer. En marge des aventures truculentes et débridées du commissaire San-Antonio, Frédéric Dard signa des suspenses psychologiques à l'atmosphère sombre, inquiétante, que lui-même appelait ses "Romans de la nuit". Cette anthologie regroupe les titres les plus représentatifs de cette oeuvre originale qui montre, si besoin en était, l'immense écrivain que fut Frédéric Dard.

 

« La Madeleine Proust, une vie - Quand j'étais petite (1925-1939) » de Lola Sémonin – Ed. Pygmalion

MADELEINE PROUSTJe suis née au printemps. Les pieds devant. Ce qui a fait dire à l'Adèle, la sage-femme : - Cette gamine, elle ira loin ! C'est vrai. Plus tard, dès que je me suis mariée, je ne suis pas restée à Derrière-les-Gras. J'ai monté plus haut, à la ferme de Sur-le-Mont. Je l'enviais, cette ferme. Parce que le soir, au couchant, quand l'ombre s'abattait sur nous, elle était encore toute dorée de soleil. Je n'avais pas 8 ans, pourtant je disais à la moman : - Quand je s'rai grande, j'habiterai là-haut ! Elle me rembarrait : - Au lieu d'rêver, va plutôt chercher des patates à la cave ! Les rêves, c'est pas fait pour nous ! C'est pour les riches !

 

« Paris couche-toi là ! - Le guide qui donne envie de... découvrir la capitale des plaisirs » de Camille Emmanuelle – Ed. Parigramme

PARIS COUCHE-TOI LALa "ville des plaisirs" est-elle à la hauteur de sa réputation ? Pour répondre à cette question, Camille Emmanuelle, bloc-notes et stylo en main, a arpenté la capitale, de ses enclaves romantiques aux lieux les plus chauds. Toujours avec la même implication, toujours avec la même distance, qui lui donne une liberté de ton rafraîchissante. Loin des discours convenus, souvent masculins, Camille Emmanuelle raconte sans fard et avec humour ce qu'elle voit et les impressions mêlées - enthousiastes ou plus réservées... que lui laissent ses visites. C'est bien volontiers que nous la suivons dans ses pérégrinations, découvrant le musée très privé de la Mondaine, admirant les collections de galeries et librairies spécialisées, nous perchant sur les talons vertigineux d'un chausseur pas comme les autres, hésitant devant des rayonnages de flacons aphrodisiaques, sautant le pas d'un cours d'effeuillage ou de pole-dance, nous aventurant dans le dernier cinéma porno de Paris, réservant des chambres d'hôtel en après-midi, nous noyant dans la vapeur des saunas, nous harnachant pour une soirée SM, goûtant au paradis ou à l'enfer dans les clubs libertins...

 

 

 

Jean Paul Collet

Libraire – La Boucherie - Paris 

 

« Literary life (scènes de la vie littéraire) de Posy Simmonds – Ed. Denoël  

literary life"Ces chroniques ont paru chaque samedi entre 2002 et 2005 dans The Gardian Review, supplément littéraire du célèbre quotidien britannique. Ma seule consigne était que tout devait tourner autour de la vie des lettres. Je travaillais en flux tendu recherche d'une idée le lundi, fol espoir de l'avoir trouvée le mardi, et le mercredi, jour de remise, frénésie de travail matinal, en robe de chambre parmi les miettes de toast. Puis à 11 h 50, course jusqu'aux bureaux du journal, au bout de la rue (mais pas en robe de chambre) pour livrer ma planche. Le reste du mercredi était en général consacré à un lunch bien mérité".

 

« Ce qui est arrivé aux Kempinski » d’Agnès Desarthe – Ed. de l’Olivier

Ce qui est arrivé aux Kempinski« Mon âme, dit-elle. Mon âme, que vaut-elle ? Mon âme est une liste de courses. Mon âme est une déclaration d’impôts, un bulletin de notes au bas duquel ne figurent pas d’encouragements. Mon âme est le mode d’emploi du lave-vaisselle remplacé depuis huit ans, un bordereau de la poste datant de trois mois (le paquet est reparti, mais où, et que contenait-il ? Une rivière de diamants, sans doute). Mon âme est pleine de ? Bonjour, madame ?, Au revoir, madame ?, elle est salie par les corvées, corrompue par la fatigue de jours sans héroïsme, sans passion, sans péril. » Qui parle ainsi ? Une femme à qui le diable a proposé un pacte. Mais le diable ferait bien de se méfier.

 

« Prague fatale » de Philip Kerr – Ed. Du Masque

prague fataleBerlin, 1942. Bernie Gunther, capitaine dans le service du renseignement SS, est de retour du front de l'Est. Il découvre une ville changée, mais pour le pire. Entre le black-out, le rationnement, et un meurtrier qui effraie la population, tout concourt à rendre la vie misérable et effrayante. Affecté au département des homicides, Bernie enquête sur le meurtre d'un ouvrier de chemin de fer néerlandais. Un soir, il surprend un homme violentant une femme dans la rue. Qui est-elle ? Bernie prend des risques démesurés en emmenant cette inconnue à Prague, où le général Reinhard Heydrich l'a invité en personne pour fêter sa nomination au poste de Reichsprotektor de Bohême-Moravie.

 

« Le livre-Tapis du corps humain » de Bruno Gibert – Ed. Actes Sud Junior

le livre tapis du corps humainJouer, créer et comprendre ! Une grande feuille recto/verso de 1m x 1,50m que l'on déplie et qu'on déploie par terre ! Avec des crayons, des feutres et de la peinture, on réalise seul, à deux ou à trois, les nombreuses activités proposées par les artistes. Lorsqu'on a fini, on peut l'afficher comme un poster ! Que l'on ait des fourmis dans les jambes ou un poil dans la main, que l'on ait les cheveux courts ou longs, que l'on soit fille ou garçon, que l'on aime ou pas les tatouages, on découvrira dans ce livre-tapis toutes sortes de manières d'évoquer et de représenter le corps humain !

 

« Ni cru ni cuit – Histoire et civilisation de l’aliment fermenté » de Marie-Claire Frédéric – Ed. Alma Editeur

ni cru ni cuit"Nous sommes les descendants de ces hommes et femmes qui ont survécu à tous les aléas, depuis des millénaires, grâce à leurs fromages, leurs poissons saumurés et leurs saloirs remplis de viandes et de chou fermenté. Nous sommes humains parce que nous cuisons nos aliments, certes, mais aussi, et surtout, parce que, depuis encore plus longtemps, nous les faisons fermenter. L'aliment fermenté n'est pas un aliment comme les autres : la fermentation apporte à l'alimentation une sorte de verticalité qui nous conduit dans un autre domaine : la nourriture ne sert plus seulement à sustenter le corps, mais elle acquiert un sens, elle entre dans la dimension des relations humaines, de la mémoire individuelle et collective, de l'histoire, de l'identité des groupes sociaux, voire du sacré. Entre le cru et le cuit, le fermenté a accompagné les humains depuis le début de leur existence, et il est probable qu'il ne s'éteindra pas tant que l'humanité habitera cette terre".

 

 

Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 16:10

Emission Spéciale Poches

SAINT MAUR EN POCHE AFFICHEJean d'Ormesson et Line Renaud seront les parrain et marraine du prochain Saint-Maur en poche, qui se tient chaque début d'été. Cette année, les visiteurs doivent réserver les 21 et 22 juin pour un voyage « Au pays des merveilles », thème de cette 6e édition. Les lecteurs pourront aller à la rencontre de 170 auteurs qui seront présents à la librairie la Griffe Noire. Les enfants ne seront pas oubliés avec un café dédié, où les animateurs leur liront des histoires et proposeront des ateliers. Rendez-vous les 21 et 22 juin, sur le parvis de la gare RER de Saint-Maur-Créteil.

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« Et mes secrets aussi » de Line Renaud – Ed.  Points

LINE RENAUD POINTS"What a personality !". Voilà ce que dit Frank Sinatra de la jeune Line Renaud, phénomène que le Tout-Hollywood s’empresse d’aller applaudir à Las Vegas au début des années 1960. C’est en effet une personnalité hors du commun qui livre ici ses mémoires. Il en faut du talent, de l’énergie, de la générosité à la petite chanteuse de Pont-de-Nieppe pour monter et se faire acclamer sur les plus grandes scènes du monde, du Moulin-Rouge au Dunes à Las Vegas. Il en faut, de la personnalité, pour fréquenter et se faire aimer des plus grands : Joséphine Baker, Dean Martin, Gregory Peck, Cary Grant, Elvis Presley, Sugar Ray Robinson, Liz Taylor, sans oublier Charles Trenet, Dalida, Johnny Hallyday ou Jacques Chirac. Dans ce témoignage exceptionnel, Line Renaud ouvre son cœur comme jamais auparavant. La lignée de femmes aux caractères bien trempés dont elle descend, les chances qu’elle a su saisir, ses remises en cause et ses tournants de carrière sont confiés avec la franchise et la verve qu’on lui connaît. Ces mémoires fourmillent d’anecdotes stupéfiantes, de confidences inattendues, de secrets bien gardés. Line Renaud nous en dit long par exemple sur ses (mauvaises) relations avec Édith Piaf, sur Loulou Gasté et leur vie amoureuse bien plus mouvementée qu’il n’y paraît… Line Renaud a connu une carrière et une vie personnelle aussi dense que trépidante. Ce livre est à son image, une traversée du siècle en bolide rutilant.

 

« Comme un chant d'espérance » de Jean d'Ormesson – Ed. Héloïse d'Ormesson

JEAN D ORMESSONDans la lignée de "Un jour je m'en irai sans", Jean d'Ormesson poursuit ses interrogations sur l'espace, le temps, l'amour, Dieu.

 

 

 

 

 

 

Tomas Eloy Martinez – Ed.  Robert Laffont

MARTINEZ EVITA“Santa Evita”

Lorsqu'elle naît dans un trou perdu de la province argentine, le destin de Maria Eva Duarte, fille illégitime d'un petit propriétaire terrien, paraît tout tracé : elle ne sera rien, forcément, et son existence aura pour tout horizon la campagne misérable, vide et infinie. Pourtant, la petite fille au regard intense et dur grimpera tout en haut de l'échelle. Accrochée aux basques d'un chanteur de tango de passage dans son village, elle débarque à Buenos Aires : elle y crèvera la faim, jouera de son corps, deviendra une vedette du feuilleton radio et finira par épouser le colonel Peron, futur dictateur, dont elle sera l'égérie, haïe par les uns, saluée par les autres. A l'âge de trente-trois ans, quand un cancer emporte son corps ravagé, elle est plus que la première dame du pays : elle est devenue Santa Evita, la madone des sans-chemises, les descamisados. Or le destin de son corps après la mort sera aussi hallucinant que sa brève existence. Embaumé pour être livré à l'adoration populaire, il est subtilisé en 1955 par les militaires qui chassent Peron du pouvoir. Commence alors une invraisemblable errance, dont les stations ressemblent à un inventaire à la Prévert : casernes, ambulances, camions, hangars, cinémas désaffectés, jardins d'ambassades, cimetières milanais discrets. Et tous ceux qui auront eu la garde, à un moment ou un autre, du corps immortel de Santa Evita, verront leur vie détruite comme par une malédiction, sombrant dans la démence, l'alcool, le meurtre. C'est cette double histoire, celle d'un cadavre immortel et du corps vivant qui l'a précédé, qui forme la trame de ce roman qui est une biographie et de cette biographie qui ne cesse de se métamorphoser en roman sous nos yeux.

MARTINEZ PERON« Le roman de Pèron »

Juin 1973 : une foule d'un million de personnes attend le retour triomphal du général Perón à Buenos Aires après dix-huit ans d'exil. Dans l'avion, Perón met la dernière main à ses Mémoires. Penché sur son passé, il songe aussi à un avenir improbable : que va devenir l'Argentine en proie aux factions péronistes prêtes à s'entretuer ? Bâti sur le principe qui a fait le succès de Santa Evita - un " mentir-vrai " qui mêle l'Histoire et la fiction et passe la réalité au tamis de l'imaginaire -, Le Roman de Perón est un de ces récits foisonnants et baroques dont les grands auteurs sud-américains ont le secret.

 

« L'archipel du Goulag 1918-1956 - Essai d'investigation littéraire. Edition abrégée » d’Alexandre Soljénitsyne – Ed. Points

SOLJENITSYNEImmense fresque de l'univers concentrationnaire soviétique, dont Soljenitsyne fut l'une des nombreuses victimes, L'Archipel du Goulag est un livre de témoignage et de combat. À texte exceptionnel, destin d'exception : rédigé entre 1958 et 1967 dans la clandestinité, il fut publié pour la première fois en France en 1974 et censuré en U.R.S.S. jusqu'en 1989. Puissance d'évocation, éloquence tumultueuse : l'ouvrage, qui a ébranlé les fondements du totalitarisme communiste, continue de brûler les mains.

 

« Les dernières enquêtes de Monsieur Lecoq - Les Dossiers N°113, Les Esclaves de Paris » d’Emile Gaboriau – Ed. Omnibus

GABORIAUQu'il s'agisse du vol d'une forte somme à la banque Fauvel (Le Dossier n°113) ou de l'effroyable machination orchestrée par un génial trio de maîtres chanteurs qui a placé Paris sous sa coupe (Les Esclaves de Paris), l'inspecteur Lecoq, l'as de la Sûreté, veille et enquête. Il va découvrir qu'au-delà des apparences, certaines histoires puisent leur origine dans des drames familiaux oubliés, de vieilles haines recuites et des passions contrariées, qu'elles impliquent les plus grands noms de France ou la canaille des bouges de la capitale. Avec l'inspecteur Lecoq, Emile Gaboriau a créé le premier héros récurrent de la littérature criminelle et posé les bases du roman policier moderne : Conan Doyle, qui l'avait lu et l'admirait beaucoup, s'en inspira pour son personnage de Sherlock Holmes.

 

« La Splendeur de la vie » de Michael Kumpfmüller – Ed. J’ai Lu

KUMPFMÜLLEREn juillet 1923, Franz Kafka séjourne avec sa soeur à Müritz, petite station balnéaire de la Baltique. C'est là qu'il rencontre Dora Diamant. Il vient d'avoir quarante ans et il est gravement malade ; elle en a vingt-cinq, et elle est la vie même. Elle sera son dernier amour, probablement le plus accompli, certainement le plus poignant. Michael Kumpfmüller s'est imprégné des journaux, de la correspondance et des carnets au point de se fondre dans l'âme et dans le style de Kafka, dont ce bouleversant roman d'amour nous révèle un visage que nous ne connaissions pas. Un hommage à l'un des plus grands écrivains du XXe siècle, un livre d'une portée universelle. « Un roman d'amour d'une tragique beauté. » Frankfurter Allgemeine Zeitung

 

« La cuisinière » de Mary Beth Keane – Ed. Presses de la Cité

LA CUISINIEREAussi haletant qu'un thriller, ce roman retrace le bouleversant destin de Mary Mallon, surnommée en son temps "la femme la plus dangereuse d'Amérique". Véritable cas pour la science, elle a permis d'élaborer la théorie du porteur sain. Immigrée irlandaise arrivée seule à New York à la fin du XIXe siècle, Mary Mallon travaille comme lingère avant de se découvrir un talent pour la cuisine. Malheureusement, dans toutes les maisons bourgeoises où elle est employée, les gens contractent la typhoïde. Mary, quant à elle, ne présente aucun symptôme de la maladie - au contraire, sa robustesse est presque indécente. Un médecin finit par s'intéresser à elle, mais la cuisinière refuse de se soumettre à des examens. Les autorités sanitaires, qui l'estiment dangereuse, l'envoient en quarantaine sur une île au large de Manhattan. Commence alors pour cette femme indépendante et insoumise qu'on appelle désormais "Mary Typhoïde" un combat à armes inégales pour sa liberté.

 

« La trilogie de la mer rouge - Les secrets de la mer rouge ; Aventures de mer ; Les deux frères » d’Henry de Monfreid – Ed. Grasset

HENRY DE MONFREIDPremier volume d'une série de trilogies composée autour de 5 thèmes : la mer, le haschich, la Somalie, le Kenya et la brousse africaine, cet ouvrage regroupe d'une façon chronologique les aventures d'Henry de Monfreid en mer Rouge : pêche aux perles, commerce d'armes entremêlé de batailles et d'abordages, chassées croisés entre trafiquants, pirates et policiers de la mer sans oublier tempêtes, histoires d'amour et de haine.

 

« Les demoiselles d'Amsterdam - Jumelles et prostituées » de Martine et Louise Fokkens – Ed. Pocket

JUMELLES ET PROSTITUEESA 70 ans, si Louise a désormais raccroché bas et cuissardes, sa sœur Martine, elle, continue d'officier. Véritables icônes du Quartier Rouge d'Amsterdam, les deux prostituées détonnent au milieu des jeunes femmes venues des quatre coins du globe. Dans ce récit, ces deux tempéraments, débordants de vie et d'humour, racontent leur histoire. Louise et Martine nous livrent leurs interrogations sur leur parcours familial et témoignent de l'évolution de leurs conditions de travail depuis le début des années 1960. Elles réussissent ainsi l'impossible : parler de prostitution, sans détour et toujours avec légèreté.

 

« L'amant sans domicile fixe » de Carlo Fruttero – Ed. Robert Laffont

AMANT SDFLe premier personnage, ici, c'est Venise - une Venise d'hiver, plus souvent brumeuse qu'ensoleillée, la Venise labyrinthique des rues éloignées, quasi désertes. Le deuxième personnage - elle - est une princesse romaine résidant dans un hôtel de luxe, fréquentant les milieux snobs et cosmopolites, et venue là pour une salle des ventes, à la recherche d'œuvres d'art. Le troisième personnage - lui - est le guide d'un groupe de touristes minables traîné à l'économie de monument en monument. Guide dont l'érudition et la distinction contrastent étrangement avec une valise râpée et un imperméable constellé de taches. Ce qui résultera de leur imprévisible rencontre, et pourquoi celle-ci prendra sans cesse des allures d'énigme ?

 

« Les gosses » de Valérie Clo – Ed. LGF/Livre de Poche

CLO LES GOSSESUne mère, la quarantaine, divorcée, légèrement dépassée. Et ses trois gosses : deux ados et une petite fille. Situations désopilantes, moments de crise et fous rires. Le portrait sans fard d'une famille du XXIe siècle. À propos de l'auteur : Valérie Clo vit en région parisienne et travaille dans l'audiovisuel.

 

 

 

« La vie sexuelle des super-héros » de Marco Mancassola – Ed. Gallimard

VIE SEXUELLE DES SUPER HEROSA New York, au début du vingt et unième siècle, les super-héros sont fatigués : Superman, Batman et les autres ont raccroché les gants. Ils sont devenus des hommes et des femmes d'affaires à succès, des vedettes des médias et du spectacle. Dès lors, qui peut bien vouloir les éliminer ? Car après Robin, l'ancien amant de Batman, Mister Fantastic et Mystique reçoivent des lettres de menace et semblent visés dans leur vie sexuelle. Le détective Dennis De Villa mène l'enquête, tandis que son frère Bruce, journaliste, couvre les événements.

 

« W3 Tome 1 - Le sourire des pendus » de Jérôme Camut et Nathalie Hug – Ed. LGF/Livre de Poche

CAMUT HUGLara Mendès, jeune chroniqueuse télé, enquête sur le marché du sexe et ses déviances. Elle disparaît sur un parking d'autoroute... Désemparés par la lenteur de l'enquête, ses proches reçoivent le soutien de Léon Castel, fondateur d'une association de victimes. Sa fille Sookie, policière hors norme, a enquêté sur une triple pendaison qui semble liée à cette affaire. Qui a enlevé Lara ? Pourquoi ? Où sont passés ces enfants et ces jeunes femmes dont les portraits s'affichent depuis des mois, parfois des années, sur les murs des gares et des commissariats ? Réseaux criminels ou tueurs isolés ? Partout, le destin d'innocents est broyé sans pitié.
Ils auront bientôt une voix : W3.

 

« Monsieur Proust » de Céleste Albaret – Ed. Robert Laffont

ALBARET PROUSTCéleste Albaret fut la gouvernante et l'unique confidente de Marcel Proust pendant les huit années où il écrivit son chef-d'oeuvre ?elle est d'ailleurs une des clefs du personnage de Françoise dans La Recherche. Jour après jour elle assista dans sa vie, son travail et son long martyr, ce grand malade génial qui se tua volontairement à la tâche. Après la mort de Proust en 1922, elle a longtemps refusé de livrer ses souvenirs. Puis, à quatre-vingt-deux ans, elle a décidé de rendre ce dernier devoir à celui qui lui disait : " Ce sont vos belles petites mains qui me fermeront les yeux. "

 

 

Valérie Expert

 

« Un palais à Orvieto » de Marlena De Blasi – Ed. Folio

MARLENA-DI-BRASI-ORVIETO-copie-1.gifPersonne ne sait aussi bien que l'exubérante Marlena de Blasi nous faire découvrir des fêtes de village en Italie, ainsi que d'excellentes recettes, car elle n'oublie pas qu'elle a été aux États-Unis "chef" et critique gastronomique. Après un coup de foudre réciproque dans un bar vénitien, elle a épousé Fernando. Ils ont vécu "mille jours à Venise", puis "mille jours en Toscane", et vont désormais s'installer à Orvieto, dans un vieux palazzo.
Sa longue rénovation va être ponctuée de rencontres et d'aventures comme Marlena les aime - jusqu'à l'inoubliable pendaison de crémaillère, devenue légendaire.

 

« Quand rentrent les marins » d’Angela Huth – Ed. Folio

ANGELA HUTHMyrtle est aussi réservée, sage et modeste qu'Annie est pétulante, séductrice et vaniteuse. Elevées dans un petit port perdu au fin fond de l'Ecosse, elles ont appris ensemble à devenir des femmes. Des femmes de marins pêcheurs, dont le quotidien est lié aux caprices de l'océan, aux rumeurs qui enflamment le village dès qu'un étranger en frôle le pavé... Jusqu'au jour où survient le pire, et que les passions se déchaînent.

 

« Voyage au bout de la nuit, le manuscrit original » de L-F Céline - Ed. Les Saints Pères

MANUSCRIT CELINELe manuscrit original du chef d’œuvre de Céline, en édition limitée.

Voyage au bout de la nuit paraît en 1932 chez Denoël. Louis-Ferdinand Céline rate le Goncourt, mais obtient le Renaudot. En mai 1943, il vend son manuscrit à Etienne Bignou, marchand d’art de la rue la Boétie. La transaction se fait contre 10000 FF et un petit tableau de Renoir. Le manuscrit disparaît alors pendant près de 60 ans. Lorsqu’il réapparaît, en 2001, par l’entremise du libraire Pierre Bérès, le manuscrit est mis aux enchères à Drouot, suscitant immédiatement les convoitises et les offres. La BNF l’emporte, faisant jouer son droit de préemption, pour plus de 12 millions de francs. Conservé dans un coffre-fort de la BNF, le manuscrit n’a jamais été numérisé – seuls quelques privilégiés ont pu y avoir accès. A l’initiative des éditions des Saints Pères, ce trésor de la littérature française est désormais accessible aux passionnés. Cette publication inédite propose une immersion bouleversante dans l’univers de l’un des plus grands écrivains français. Le livre est édité en série limitée (chaque exemplaire est numéroté de 1 à 1000) dans un luxueux coffret fabriqué à la main.

 

Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 16:10

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

le reveil du coeur« Le réveil du cœur »  de François d'Epenoux – Ed. Anne Carrière

Quand le Vieux accepte d'assurer la garde de son petit-fils Malo durant tout le mois d'août, ce n'est pas de gaieté de coeur. Il faut dire qu'entre le misanthrope solitaire et l'enfant de six ans, il n'y a pas seulement un fossé de sept décennies, il y a un gouffre, des siècles, un univers entier. Et pourtant, magie d'un lieu hors du temps, atavisme croisé, miroir des coeurs ? Ces deux-là vont s'apprivoiser, mais aussi se reconnaître l'un dans l'autre, dans une tendresse réciproque et un caractère affirmé qui fait fi des années. Grinçant, voire drôlement caustique quand il se place du point de vue du Vieux, personnage haut en couleur, émouvant et touchant quand il est vécu à hauteur d'enfant, ce roman aborde moins le conflit des générations que celui des époques : à quelle aune juger le monde où nous vivons ? Celle de l'histoire ou celle de notre histoire ?

 

moi empereur du Sahara« Moi, empereur du Sahara » de Jean-Jacques Bedu - Ed. Albin Michel

" De Mogador à Tombouctou, tout le Sahara savait qu'un fêlé avait débarqué au Cap Juby, un homme très riche... " Après une jeunesse dépravée entre casinos, demi-mondaines et Jockey Club, Jacques Lebaudy, richissime héritier des Sucres Lebaudy, décide de conquérir un royaume. Il choisit la pointe septentrionale de l'Afrique où il débarque le 18 juin 1903 et s'autoproclame Jacques Ier. Un empereur sans couronne ni sujets, à la Antoine de Tounens, qui règne sur des sables mouvants, mais inquiète toutes les chancelleries. Cette folle épopée va faire de lui le personnage le plus ridicule de ce début de siècle.

 

scandaleuse alexandrine« Scandaleuse Alexandrine » - Madeleine Mansiet-Berthaud – Ed. De Borée

Claudine-Alexandrine de Tencin naît en 1682. Contrainte d'entrer au couvent dès l'âge de 8 ans, elle parviendra, grâce à sa détermination, à retrouver sa liberté vingt-deux années plus tard. Introduite dans les sphères du pouvoir par son amant l'abbé Dubois, elle ouvrira chez elle, à Paris, un salon littéraire qui deviendra l'un des plus réputés de son époque, où se côtoieront écrivains, artistes et hommes politiques. Ambitieuse, elle deviendra une femme d'affaires redoutable, influente en politique. Maîtresse de Philippe d'Orléans - et de bien d'autres -, mère indigne du fameux d'Alembert, co-rédacteur de L'Encyclopédie, elle n'aura de cesse de manigancer avec talent pour servir ses intérêts...

 

je suis pilgrim« Je suis pilgrim » de Terry Hayes – Ed. JC Lattès 

Une jeune femme assassinée dans un hôtel sinistre de Manhattan. Un chercheur torturé devant un laboratoire syrien ultrasecret. Un complot visant à commettre un effroyable crime contre l'humanité. Et en fil rouge, reliant ces événements, un homme répondant au nom de Pilgrim.

 

 

les derniers jours des rois« Les derniers jours des rois » de  Patrice Gueniffey  - Ed. Perrin

Comment sont morts les principaux souverains qui ont fait la France de Charlemagne à Napoléon III ? Les meilleurs historiens actuels répondent pour la première fois à cette question dans des contributions qui conjuguent exigence scientifique et écriture enlevée. Qu'elles soient criminelles, accidentelles, longues ou spectaculaires, toutes les morts sont à la fois tragiques et éminemment politiques, comme le démontre Patrice Gueniffey dans sa présentation. La mort du monarque est paradoxalement le moment clé de son existence car elle conditionne son inscription dans la postérité. Sa fin marque un commencement car elle l'oblige à s'élever au-dessus de la souffrance par l'exemplarité et le sens de la grandeur. Ce "savoir-mourir" est l'apanage des hommes d'Etat. Riche en anecdotes et découvertes, cet ouvrage sans précédent offre ainsi un regard inédit sur le tragique et la mystique du pouvoir à la française.

 

le siecle de sang« Le siècle de sang 1914-2014 : les vingt guerres qui ont changé le monde »  de  Emmanuel Hecht  et Pierre Servent – Ed.Perrin

Nous avons tout fait pour échapper à la guerre… sans jamais y parvenir. L’horreur de la « der des der » a été surpassée par la deuxième guerre mondiale avec ses cinquante millions de victimes, la Shoah et Hiroshima. A chaque fois, le monde hagard a prétendu garantir la paix par la création d’une instance internationale (SDN puis ONU) fondée à l’initiative des USA devenus la première puissance mondiale sur les décombres de l’Europe fratricide. Or, la guerre n’a jamais cessé. Aux conflits de masse ponctuels ont succédé depuis un demi-siècle des affrontements ciblés aux conséquences… mondiales. Ce livre sans précédent les raconte et les analyse en vingt chapitres rédigés par de grands historiens (JY Le Naour, O Wieviorka, JL Margolin…) et des grands reporters de « L’Express » (M. Epstein, V. Hugeux), experts et souvent témoins des conflits qu’ils rapportent. Dans la lignée des « derniers jours des dictateurs », hauteur historique et vigueur journalistique se conjuguent pour le bonheur du lecteur. Ont été retenus les conflits qui ont bouleversés la planète : les deux guerres mondiales au premier chef mais aussi certains conflits oubliés comme la guerre civile russe (1917-21) qui a assis Lénine au pouvoir et contribué à la radicalisation de son régime ; la guerre sino-japonaise (1932-45), antichambre de la deuxième guerre mondiale ; l’invasion russe de l’Afghanistan (1979-89) qui a précipité la chute de l’URSS ou la guerre Iran-Irak qui a bouleversé durablement le Moyen-Orient et aggravé la crise pétrolière, mère de notre crise actuelle. Figurent également l’ensemble des conflits dans lesquels la France a été en première ligne de 1914 au Mali en passant par les guerres coloniales (Indochine et Algérie) et la récente intervention au Lybie. Une bibliographie sélective à la fin de chaque chapitre et une chronologie commentée complètent l’ensemble. Au croisement de l’histoire et de l’actualité, ce grand livre – inédit dans sa forme et souvent novateur sur le fond - permet d’apprendre « le monde d’hier » (S. Zweig) pour comprendre celui d’aujourd’hui à travers les mutations de la guerre, depuis toujours miroir de sociétés où la modernité technologique marche de pair avec la permanence de la violence, justifiant le célèbre adage de Hobbes selon lequel l’homme est un loup pour l’homme.


nouilles froides« Nouilles froides à Pyongyang » de Jean-Luc Coatalem . Ed. Grasset

Nul n'entre ni ne sort de Corée du NOrd, le pays le plus secret de la planète. Et pourtant, flanqué de son ami Clorinde, qui affectionne davantage Valéry Larbaud que les voyages modernes, et déguisé en vrai-faux représentant d'une agence de tourisme, notre écrivain nous emmène cette fois sur un ton décalé au pays des Kim. Au programme : défilés et cérémonies, propagande tous azimuts, bains de boue et fermes modèles, mais aussi errances campagnardes et crises de mélancolie sur les fleuves et sur les lacs, bref l'endroit autant que l'envers de ce pays clos mais fissuré. Un journal de voyage, attentif mais distant, amusé parfois, jamais dupe, dans ce royaume énigmatique dont un diplomaté américain affirmait récemment que l'on en savait moins sur lui que sur... nos galaxies lointaines.

 

la faute une vie en coree du nord« La faute - Une vie en Corée du nord » de Michael Sztanke et  Alexis Chabert  - Ed. Delcourt

Chol Il travaille pour le ministère des Affaires Étrangères. Le jour où il omet de porter sur son veston le badge officiel à l'effigie du leader, il commet une faute inexcusable. Ses supérieurs lui laisse dix jours pour effacer cet affront en devenant le guide exemplaire d'un étranger venu réaliser un reportage sur le pays, Michaël Sztanke. Une occasion unique de se racheter pour l'un, et de comprendre pour l'autre...

 

Valérie Expert

 

CEKICEKAPETE« Cékicékapété ? » d’Antonin Louchard – Ed. Thierry Magnier

Titi prend le chemin de l’école accompagné de ses amis Max et Filou. Il fait encore nuit et la ville s’éveille doucement quand soudain une odeur suspecte vient perturber le calme de ce petit matin…

 

 


PELLOUX - ON NE VIT QU UNE FOIS - 2014« On ne vit qu'une fois » de Patrick Pelloux – Ed. Le Cherche Midi

Confronté à des situations incroyables et souvent dramatiques, Patrick Pelloux décrit son quotidien, avec son regard de médecin urgentiste et d'écrivain. Non sans humour, il souligne les travers de notre époque et d'une société cruelle malgré elle. Ce livre est votre miroir, vous allez vous y retrouver, avec des sourires et des larmes. Vous allez lire vos problèmes mais peut-être, aussi, trouver des pistes pour les résoudre. Les histoires d'urgences ne finissent pas toujours mal ! Elles montrent que la vie est le bien le plus précieux entre tous, même si ce monde, avec la réalité virtuelle des écrans, nous éloigne de cette évidence. On ne vit qu'une fois est le huitième ouvrage de Patrick Pelloux et la suite des trois précédents recueils de chroniques d'urgences parues dans Charlie Hebdo et publiées par le cherche midi.
Vous allez entrer dans le quotidien des urgences, dont la première s'appelle la vie.

 

STREET FOOD“We love Street Food - 60 recettes… ” d’Annabelle Schachmes – Ed. First

La street food est un art de vivre, le reflet d’une génération qui revient à l’essentiel, à l’échange et à la diversité. Burger au haddock, bagel à l’agneau poêlé et au caviar d’aubergine, brochette de poulet au lait de coco, croquettes de risotto, beignet façon moules frites, empanadas… Annabelle Schachmes, photographe, et Damien Eymon, cuisinier, nous proposent une sélection de 50 recettes très originales à faire avec des produits simples, mais pas banals. Suivez-les dans d’incroyables découvertes culinaires ! Dans ce livre, en plus de techniques de base tel que "faire un bun de burger" ou "faire un naan", les auteurs revisitent les classiques de la street food à travers le monde. Vous ne verrez plus jamais burgers, bagels, brochettes et autres raviolis grillés du même œil.

 

PIERRE HERME ET MOI« Pierre Hermé et moi » de Pierre Hermé – Ed. Marabout

Qui n'a jamais rêvé de savoir faire des desserts comme Pierre Hermé ? Ah, les macarons, l'Ispahan, la tarte à la rhubarbe, le cheese-cake, le sablé à la noisette ! Grâce à Soledad, qui s'est glissée telle une petite souris près du grand maitre, vous allez pouvoir assouvir votre envie de sucre et de gâteaux ! En 30 recettes, à vous les tours de mains fastoches, les variantes improbables et les pas à pas illustrés. Avec en plus, à la fin, des recettes best of ! Pour devenir la reine des fourneaux !

 

SUZY PALATIN - CUISINE CREOLE« Cuisine créole » de Suzy Palatin – Ed. Hachette Pratique

Exotique et parfumée, la cuisine créole se décline ici à travers 80 recettes : acras de morue, bokit au poulet, féroce d'avocat, colombo de poisson, dombrés aux crevettes, gâteau mangue-passion, tarte Tatin à la banane... Des pages techniques vous donnent tous les secrets pour fabriquer chutneys, pâte à bokits ou dombrés, riz créole ou sauce chien.

 

 

 

RAFFY - TUEZ LES TOUS« Tuez-les tous... » de Serge Raffy – Ed. Albin Michel

A Toulouse, dans une crypte de l'Hôtel des Chevaliers de Saint Jean, des archéologues mettent à jour la sépulture d'une jeune femme dont le gisant de pierre, datant du 13e siècle, est d'une beauté hors du commun. Pour ces spécialistes, il ne peut s'agir que d'une proche de Raymond VI, comte de Toulouse et protecteur des Cathares, dont la tombe n'a jamais été retrouvée. Cette découverte capitale devrait leur permettre de lever enfin le mystère qui entoure la mort de cet ardent défenseur de la liberté d'expression. Mais en poursuivant leurs fouilles, les chercheurs trouvent une fosse commune contenant 13 corps contemporains. Les fantômes de l'Inquisition seraient-ils de retour ? C'est ce que devra découvrir Firmin Degas, commandant de la brigade criminelle de la PJ de Toulouse, aidé de son fidèle second, le capitaine Betlem, et de Giulia d'Aroso, une jeune archéologue italienne descendante de cathares. Un auteur au style nerveux, rompu à la mise en tension que nécessite la relation d'une enquête, et qui sait la rendre vivante et vibrante.

 

 

150 ANS CROIX ROUGE« La Croix-Rouge française - 150 ans d'histoire » de Frédéric Pineau – Ed. Autrement

Catastrophes, crises, conflits... Depuis sa création en 1864, la Croix-Rouge française n'a cessé d'agir dans l'urgence auprès des populations, en France comme à l'étranger. Son action comprend également de nombreuses missions au long cours dans les domaines sanitaires et sociaux : la lutte contre la tuberculose, le VIH, l'aide aux migrants et aux réfugiés, l'engagement auprès des personnes sans abri, des personnes handicapées, les formations secouristes, sanitaires, sociales... A l'occasion du 150e anniversaire de la Croix-Rouge française, cet ouvrage richement illustré raconte l'histoire de cette association pas comme les autres, qui a su s'adapter aux évolutions de la société française et à la marche du monde. De la guerre franco-prussienne de 1870 à des événements plus récents comme le tsunami en Asie du Sud-Est de 2004 ou le séisme de 2010 en Haïti, ce livre retrace, à travers le parcours de femmes et d'hommes engagés, 150 ans d'histoire humanitaire

 

Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 16:10

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

SELDEN-EDWARDS.gif« L'incroyable histoire de Wheeler Burden » de Selden Edwards – Ed. Le Cherche Midi

Wheeler Burden vit à San Francisco en 1988. Aussi a-t-il peu de raisons de se retrouver, un beau matin, à Vienne en 1897. C'est pourtant ce qui lui arrive, d'une façon totalement inexplicable. Se demandant s'il n'est pas devenu fou, l'idée judicieuse lui vient d'aller consulter un jeune thérapeute viennois qui n'a pas encore découvert le complexe d'Odipe, Sigmund Freud. Devant la perplexité compréhensible de celui-ci, et en attendant qu'il trouve une réponse satisfaisante à ses questions, Wheeler explore la ville aux richesses innombrables. Vienne est alors à un tournant de son histoire, le maire, Karl Lueger, est le premier dirigeant à s'être fait élire sur des théories antisémites, Mahler révolutionne les règles de la composition, Gustav Klimt et Egon Schiele sont sur le point d'en faire autant avec la peinture, sans parler des philosophes, architectes et écrivains, qui bouleversent le mode de pensée de la vieille Europe. Mais, plus encore que de croiser la route de ces grands noms, Wheeler est enthousiaste à l'idée de retrouver ses grands-parents, qui sont sur le point de se rencontrer dans la capitale autrichienne. Il ne sait pas encore qu'il est sur le point de découvrir un étrange secret de famille. Bien vite, il réalise ce qui est en jeu dans cette curieuse mésaventure : l'incroyable possibilité de changer le destin des siens, et peut-être plus encore, celui de l'humanité toute entière. À quelques kilomètres de Vienne, dans le village de Lambach, vit en effet un petit garçon âgé de 6 ans, nommé Adolf Hitler.

 

 

“Le Lys de Brooklyn” de Betty Smith – Ed. Belfond

BETTY-SMITH.gifUn classique de la littérature américaine, roman d'apprentissage sur les jeunes années de Francie Nolan, fillette sensible, assoiffée de culture et de livres, dans le quartier misérable de Williamsburg au début du XXe siècle. Dans le quartier de Williamsburg, Brooklyn, entre 1912 et 1920. Francie Nolan a 9 ans, des rêves plein la tête, un optimisme à toute épreuve et une envie un peu folle : écrire. Écrire sur sa mère, Katie, qui sait insuffler de la poésie dans leur quotidien ; sur Johnny, son père, son héros, la plus belle voix de Brooklyn ; sur Neeley, son petit frère, un débrouillard qui court les rues avec ses copains ; sur ses tantes, la douce Evy qui a marié le laitier et la pétulante Sissy, qui collectionne les " John ", des fiancés si éphémères qu'elle ne prend plus la peine de retenir leur véritable prénom ; sur l'arbre dans la cour, dans lequel elle s'abrite du soleil en été ; sur Williamsburg, son quartier, où tout le monde se connaît et s'entraide. Mais Francie voudrait aussi pouvoir écrire la vérité : sur sa mère qui s'use les mains à faire des ménages ; sur son père qui dépense le peu d'argent qu'il gagne au café du coin ; sur Neeley et les petits de Williamsburg qui fouinent, fouillent, volent ferrailles et haillons pour les revendre aux chiffonniers ; sur la faim qui les tenaille jour après jour ; sur ces hivers où il fait si froid ; sur Williamsburg, le quartier le plus misérable de New York, celui où échouent tous les immigrants venus chercher fortune en Amérique. Alors Francie va lire tous les livres de la bibliothèque, écouter toutes les histoires de sa grand-mère, observer toute la vie de Williamsburg, avant de réussir à trouver sa voix...

 

 

« The américan Odyssee » de Marc Walter et Sabine Arqué  - Ed. Taschen

american_odyssey.jpgCes images de cartes postales photochromes et Photostint redécouvertes dans la collection privée de Marc Walter ont été produites par la Detroit Photographic Company entre 1888 et 1924. Grâce à un procédé photolithographique précédant de près de vingt ans l’autochrome, elles ont offert au public les toutes premières photographies couleur des États-Unis, rendant soudain accessibles à tous les couleurs du continent. Le spectacle extraordinaire des riches ocres et bruns du Grand Canyon ou des mille feux d’Atlantic City n’était plus réservé aux chanceux qui avaient pu les apprécier en vrai, mais se livrait à tous les Américains du pays.
 
Les images rassemblées ici dégagent un parfum de découverte et d’aventure et représentent un voyage à travers les peuples, les lieux et le temps. Elles nous font traverser les paysages vastes et variés de l’Amérique du Nord, à la rencontre de ses nombreuses communautés et nous transportent dans le Nouveau Monde, plus de cent ans en arrière. Sur plus de 600 pages, dont des dépliants, cette grande vue d’ensemble nous conduit à travers l’Âge d’or de Coney Island, des terres des Amérindiens au Chinatown de New York, sans oublier de montrer quelques-uns des derniers cow-boys. Aussi lumineuses aujourd’hui qu’il y a près de 120 ans, ces images aussi rares que spectaculaires, qui ont fait découvrir l’Amérique aux Américains d’alors, font entrer le passé de l’Amérique dans notre présent.

 

 

 

« L’avocat, le nain et la princesse masquée » de Paul Colize – Ed. Manufacture De Livres

lavocat-le-nain-et-la-princesse-masquee.jpgHugues Tonnon est un avocat réputé du barreau de Bruxelles, estimé de tous et quelque peu coincé. Sa spécialité : les divorces, les séparations douloureuses et les couples qui se défont. C'est à ce vieux garçon maniéré que s'adresse tout naturellement Nolwenn Blackwell, l'envoûtant top model belge qui a jeté son dévolu sur Amaury Lapierre, un capitaine d'entreprise de trente ans son aîné qui lui arrive au menton. Alors qu'un fastueux mariage se profilait, le riche héritier a été paparazzé dans les bras d'une strip-teaseuse au bord de la piscine d'une villa tropézienne. Bafouée, l'ex-future princesse de presse people veut obtenir réparation. Hugues Tonnon flaire la belle affaire. Le soir même, il dîne en sa compagnie et la raccompagne chez elle pour terminer la soirée. Au petit matin, il se réveille chez lui, victime d'un trou noir éthylique, la police à sa porte : Nolwenn Blackwell a été assassinée. Il est le dernier à l'avoir vue vivante, mais il ne se souvient de rien. Un malheur n'arrivant jamais seul, le policier chargé de l'enquête n'est autre que l'inspecteur Witmeur que l'avocat a ruiné lors de son divorce pour une histoire de faux seins. Flanqué d'une journaliste un peu psycho et pas trop rigide, Hugues Tonnon va devoir prendre la fuite, ravaler son cynisme et mener l'enquête. Matchs de football truqués, mœurs dissolues de la jet-set, investigations policières dernier cri : Paul Colize, connu pour ses intrigues millimétrées dont les rouages s'imbriquent en autant de fausses pistes et de surprises, nous entraîne dans une folle poursuite de Bruxelles au quartier d'affaires de Johannesburg, de berlines luxueuses en taxis miteux, du Rick's Café de Casablanca à Paris en passant par la frontière algérienne à dos de mulet. Paul Colize a déjà publié à la Manufacture de livres et chez Folio Policier Back up, prix Saint-Maur en Poche et Un long moment de silence, prix Landerneau polar.

 

 

 

Stanislas Rigot

Libraire - Lamartine - Paris

 

« Il est de retour » de Timur Vermes – Ed. Belfond

TIMUR-VERMES.gifA Berlin, en 2011. Soixante-six ans après sa disparition, Hitler se réveille dans un terrain vague de Berlin. Et il n’est pas content : quoi, plus personne ne fait le salut nazi ? L’Allemagne ne rayonne plus sur l’Europe ? Tous ces Turcs qui ont pignon sur rue sont venus de leur plein gré ? Et, surtout, c’est une FEMME qui dirige le pays ? Il est temps d’agir. Le Führer est de retour et va remettre le pays dans le droit chemin. Et pour ça, il lui faut une tribune. Ca tombe bien, une équipe de télé, par l’odeur du bon filon alléchée, est toute prête à la lui fournir. La machine médiatique s’emballe et bientôt, le pays ne parle plus que de ça. Pensez-vous, cet homme ne dit pas que des âneries ! En voilà un au moins qui ne mâche pas ses mots. Et ça fait du bien, en ces temps de crise… Hitler est ravi qui n’en demandait pas tant. Il le sent, le pays est prêt. Reste pour lui à porter l’estocade qui lui permettra d’accomplir enfin ce qu’il n’avait pu achever…

 

« Mr Gwyn » d’Alessandro Baricco – Ed. Gallimard

ALESSANDRO-BARICCO.gifRomancier britannique dans la fleur de l'âge, Jasper Gwyn a à son actif trois romans qui lui ont valu un honnête succès public et critique. Pourtant, il publie dans The Guardian un article dans lequel il dresse la liste des cinquante-deux choses qu'il ne fera plus, la dernière étant : écrire un roman. Son agent, Tom Bruce Shepperd, prend cette déclaration pour une provocation, mais, lorsqu'il appelle l'écrivain, il comprend que ça n'en est pas une : Gwyn est tout à fait déterminé. Simplement, il ne sait pas ce qu'il va faire ensuite. Au terme d'une année sabbatique, il a trouvé : il veut réaliser des portraits, à la façon d'un peintre, mais des portraits écrits qui ne soient pas de banales descriptions. Dans ce but, il cherche un atelier, soigne la lumière, l'ambiance sonore et le décor, puis il se met en quête de modèles. C'est le début d'une expérience hors norme qui mettra l'écrivain repenti à rude épreuve.

 

« La femme qui donnait à manger aux chiens » de Kristien Hemmerechts – Ed. Galaade

LA-FEMME-QUI-DONNAIT-A-MANGER-AUX-CHIENS.gifÀ l'été 2012, de vieilles blessures ont été rouvertes en Belgique quand on a su que Michelle Martin, l'ex-femme et complice de Marc Dutroux, serait libérée sur parole. J'essayais de savoir ce qui pouvait se passer dans sa tête. » - Kristien Hemmerechts La Femme qui donnait à manger aux chiens est le roman de cette histoire terrible. Elle est la femme la plus haïe de Belgique. Elle passe ses journées en prison, après avoir été la complice de terribles crimes sexuels commis par M., son époux et le père de ses trois enfants. Elle n'a jamais cherché à l'arrêter. Elle a fait tout ce qu'il lui demandait. Presque tout. Elle sera bientôt libérée sur parole, et transférée vers un couvent. Pour travailler. Et lorsqu'elle ne travaillera pas, elle priera. Qui est cette femme ? N'est-elle qu'un monstre sans scrupule ?

 

 « Une disparition inquiétante » de Dror Mishani – Ed. Seuil

DROR-MISHANI.gifOfer Sharabi n'est pas rentré de l'école. Le commandant Avraham Avraham, alerté par la mère d'Ofer, n'est pas plus inquiet que ça : les adolescents fuguent volontiers. Quelques jours plus tard, après l'enquête de routine et une battue infructueuse dans le quartier de Holon où vit la famille Sharabi, il faut se rendre à l'évidence : il s'agit bien d'une « disparition inquiétante ». Le policier, rongé par ses problèmes existentiels, est loin d'aborder l'affaire avec sérénité et lucidité. Il n'a même pas repéré le comportement étrange de Zeev, le voisin prof d'anglais qui donnait des cours particuliers à Ofer. Dans cette banlieue modeste de Tel-Aviv, chacun a quelque chose à cacher. Et Avraham Avraham se révèle être un enquêteur des plus atypiques. Il faut dire qu'en Israël, selon lui, les tueurs en série, les enlèvements sordides ou autres crimes spectaculaires, ça n'existe pas.

Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article