Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 


Retrouvez sur ce blog les coups de coeur des libraires... 

Chaque semaine, nous vous présenterons la liste des livres présentés dans l'émission, ainsi que les coups de coeur de Valérie Expert !


Horaires de diffusion
: Jeudi 16 h 10, samedi 14 h 35, dimanche 16 h 35, mardi 16 h 40 et mercredi
15 h 40

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 15:15

Emission Spéciale Coups de cœur de Noël – Le meilleur de 2012 -

 

 

Valérie Expert

 

Ourson Courrèges pour l’Association CEW - Cosmetic Executive Women

oursonUne peluche vendue au profit de l’association CEW chez Marionnaud. La nouvelle mascotte solidaire est un petit ourson, habillé d’un blouson vinyle Courrèges. Il est mignon, son blouson est rose flashy, et surtout il permet une bonne action. Cet ourson habillé en Courrèges permet d’aider l’association CEW (Cosmetic Executive Women), très active auprès des patients hospitalisés. En effet, l’une de ses actions est d’implanter des centres de beauté dans les hôpitaux, pour que les patients puissent bénéficier de soins esthétiques gratuits. Le postulat ?: « La beauté n’est pas futile mais aide à mieux vivre » … Une belle initiative, surtout que l’on sait depuis quelques années désormais que le moral joue dans le combat contre la maladie. L’intégralité des bénéfices récoltés par cet ourson sont reversés à l’association. La peluche est vendue dans toutes les parfumeries Marionnaud, pour 9€90.

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« Le Grand concours de caca » - Ed. Clavis

CONCOURS CACALe roi KK est resté un peu coincé dans sa période pipi-caca. Chaque année, il appelle son ministre des Affaires intérieures puantes pour organiser un Grand Concours de Caca. Du balcon de son château, le roi KK voit défiler un cortège d'œuvres exquises en crottes. Quel sera le nom que son serviteur gravera cette année sur la stèle commémorative, au bas de la liste des gagnants du Grand Concours de Caca ? Le compte-rendu spirituel en odeurs et en couleurs d'un concours royal très spécial.

 

 

« Fête fatale » de William Katz – Ed. Presses de la Cité

WILLIAM KATZPour les quarante ans de son mari, Samantha décide de lui organiser une fête surprise en invitant en secret ses amis d'enfance. Elle découvre alors avec stupeur que tout ce qu'elle croyait savoir du passé de son mari n'est que pure invention. Se sentant en danger avec cet homme qui se révèle être un inconnu, elle demande l'aide de la police

 

 

 

 

« La vérité sur l'Affaire Harry Quebert » de Joël Dicker – Ed. De Fallois / L‘âge de l’homme

LA VERITE SUR L AFFAIRE HARRY QUEBERTÀ New York, au printemps 2008, alors que l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ? Sous ses airs de thriller à l’américaine, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias.

 

 

Paul Colize, « Back up » - Ed. la Manufacture de livres

PAUL COLIZEA Bruxelles, en 2010, devant la gare de Midi, un sans-papiers est renversé par une voiture et transporté dans un état grave dans une clinique où il est déclaré atteint du locked-in syndrom. Il ne peut plus communiquer que par le mouvement des paupières. Un roman sur les débuts du rock'n'roll des années 1960 et les dérives narcotiques des années 1970.

 

 

 

« L’ombre de l’homme » de Bénédicte des Mazery – Ed. Anne Carrière

BENEDICTE DES MAZERYAlfred Vigneux, n'a pas oublié que lorsqu'il était enfant, Charlotte Wiesenberg a été envoyée dans un camp de travail au coeur de Paris pendant la Seconde Guerre mondiale. Devenu vieux, Alfred propose à Adèle, son mari et leur fils Léo d'occuper un appartement qui lui appartient en échange de dîners quotidiens partagés. Mais Léo comprend qu'ils n'ont pas été choisis par hasard.

 

 

 

« Cléopâtre » de Stacy Schiff – Ed. Flammarion

CLEOPATREY a-t-il femme plus célèbre dans l'histoire que Cléopâtre ? A lire Stacy Schiff, on comprend pourquoi le public ne s'en lasse pas. Dernière reine d'Egypte (69-30 avant J.-C.), maîtresse de Jules César, puis de Marc Antoine, divinisée et adulée par les uns, conspuée par les autres, Cléopâtre n'est pas seulement un personnage romanesque et contrasté : elle brille aussi, surtout, par son mystère. C'est ce mystère que Stacy Schiff s'emploie à percer avec succès. Comment la fille d'un monarque pathétique surnommé le "joueur de flûte" parvint-elle à tenir si longtemps en respect la puissance colossale de Rome ? Comment sut-elle insuffler aux deux plus grands chefs romains de son temps, fils de la république régicide, le rêve de son ancêtre Alexandre ? Pourquoi nous reste-t-il si peu d'elle - un seul mot écrit de sa main, et aucun portrait avéré ? Stacy Schiff ne se contente pas de collecter les anecdotes mille fois répétées qui escamotent lacunes et contradictions. Avec une rigueur d'historienne, elle confronte les sources, s'étonne et réfléchit. Elle dénonce les clichés - une amoureuse lascive, bourreau de travail doté d'un sens politique à faire pâlir Jules César ? Elle démonte pièce à pièce la réécriture éhontée que fit subir à la vérité historique son ennemi Octave-Auguste. Et restitue en détails colorés l'Alexandrie et la Rome d'alors, qui forgèrent ce destin. Il ressort de ce livre le portrait subtil d'une femme dont la plus grande faute fut de n'être pas homme, quand elle avait l'envergure des plus grands. Amoureuse et aimée - oui, sans doute. Mais surtout immense stratège, virtuose de la propagande, intellectuelle raffinée : une femme d'exception qui jamais n'accepta d'aliéner sa liberté. Les Romains ne le lui ont jamais pardonné.

 

 

Erik Larson

ERIK LARSON JARDIN BETE« Dans le jardin de la bête » - Ed. Le Cherche Midi

1933, Berlin. Marthe, la flamboyante fille d'un ambassadeur américain en Allemagne nazie, après avoir été la maîtresse de plusieurs leaders du parti nazi, tombe éperdument amoureuse de Boris Winogradov, un espion russe établi à Berlin. Celui-ci ne tarde pas à la convaincre d'employer ses charmes et ses talents au profit de l'Union soviétique...

 

ERIK LARSON DIABLE« Le diable dans la ville blanche » - Ed. LGF

En 1893, l'Exposition universelle de Chicago est l'occasion pour les Etats-Unis de montrer l'étendue de leur puissance. L'architecte Daniel H. Burnham est chargé de créer à Chicago une cité de rêve, surnommée la Ville blanche. Dans l'ombre, un jeune médecin et serial killer, H. H. Holmes, construit un gigantesque hôtel dévolu au service de ses pulsions meurtrières.

 

 

« Barbara » de David Lelait-Helo – Ed. Rivages

BARBARADe Barbara, David Lelait-Helo traduit les colères et le mal de vivre ; avec elle il feuillette le livre jauni de ses amours, il égrène les souvenirs d’une enfant juive que la guerre a jetée sur les routes, d’une fillette dont le père a sali l’insouciance, d’une femme qui a renoncé au couple pour chanter comme on prend le voile.

 

 

 

« Zizi, Zézette : mode d’emploi » par Séverine Duchesne et Michaël Escoffier – Ed. Frimousse

ZIZI ET ZEZETTEFélicitations ! Tu viens de faire l’acquisition d’un zizi ou d’une zézette qui, nous l’espérons te donnera entière satisfaction. Avant d’utiliser ton zizi ou ta zézette pour la première fois : Retire délicatement l’emballage. Vérifie que ton zizi ou ta zézette n’a subi aucun dommage pendant le transport. Conforme-toi aux instructions de ce manuel afin d’éviter toute erreur de manipulation. Après le nécessaire « Petit frère, petite sœur : mode d’emploi », Michaël Escoffier et Séverine Duchesne proposent avec humour et finesse l’indispensable « Zizi, zézette : mode d’emploi ».

 

 

 

Rosa Tandjaoui

Libraire – Les orgues – Paris

 

« Les désorientés » de Amine Maalouf – Ed. Grasset

LES DESORIENTESDans Les désorientés, je m'inspire très largement de ma propre jeunesse. Je l'ai passée avec des amis qui croyaient en un monde meilleur. Et même si aucun des personnages de ce livre ne correspond à une personne réelle, aucun n'est entièrement imaginaire. J'ai puisé dans mes rêves, dans mes fantasmes, dans mes remords, autant que dans mes souvenirs.
Les protagonistes du roman avaient été inséparables dans leur jeunesse, puis ils s'étaient dispersés, brouillés, perdus de vue. Ils se retrouvent à l'occasion de la mort de l'un deux. Les uns n'ont jamais voulu quitter leur pays natal, d'autres ont émigré vers les Etats-Unis, le Brésil ou la France. Et les voies qu'ils ont suivies les ont menés dans les directions les plus diverses. Qu'ont encore en commun l'hôtelière libertine, l'entrepreneur qui a fait fortune, ou le moine qui s'est retiré du monde pour se consacrer à la méditation ? Quelques réminiscences partagées, et une nostalgie incurable pour le monde d'avant.

 

 

« Les sauvages » de Sabri Louatah, –  Ed. Flammarion

LES SAUVAGESUn samedi de mai, à Paris. Sur les affiches et les écrans, un visage souriant promet à la France que "l'avenir, c'est maintenant". Pour la première fois, le favori de la présidentielle est un candidat d'origine algérienne. Le même jour à Saint-Etienne. Dans la turbulente famille Nerrouche, c'est la fièvre des préparatifs de mariage. On court, on s'engueule, on s'embrasse… Mais le jeune Krim, témoin du marié, ne cesse d'aller et venir, en proie à une agitation croissante dont personne ne comprend la cause. Est-ce l'atmosphère de malaise entourant l'alliance entre un Kabyle et une Arabe ? La rumeur selon laquelle le jeune époux est homosexuel ? Ou bien est-ce le flot de SMS que Krim reçoit de son mystérieux cousin ? En vingt-quatre heures seulement, tous les fils se nouent et se dénouent : la collision entre le destin d'une famille et les espoirs d'un pays devient inévitable.

 

 

 « L'assassin qui est en moi » de  Jim Thompson – Ed. Rivages Poche

LASSASIN QUI EST EN MOILou Ford est un jeune adjoint au shérif avenant, serviable, séduisant. Son supérieur, sa fiancée, les jeunes qu'il soutient, les coups de mains qu'il donne volontiers font sa popularité. Bref, dans la petite ville un peu endormie de Central City, Texas, on lui donnerait (presque) le bon Dieu sans confession. A tort. Les apparences sont trompeuses. Atteint d'un trouble psychiatrique, Lou Ford a jadis commis un crime, et c'est son frère Mike qui a été condamné à sa place. A sa sortie de prison, ce dernier est mort sur un chantier, un drame dont Lou Ford tient Chester Conway, le magnat local de la construction, pour responsable. Grâce à une prostituée avec qui il entretient une liaison et qui a séduit le fils Conway, Lou Ford entend se venger. Mais le plan dérape, et pour se couvrir, Lou Ford est entraîné dans une fuite en avant de plus en plus dangereuse.

 

 

« Soie » d’Alessandro Baricco  – Ed.Tishina (illustré par Rebecca Dautremer)

SOIEUne rencontre poétique et audacieuse autour de l'un des romans contemporains les plus élégants Soie, c'est une histoire. Elle commence avec un homme qui traverse le monde et finit au bord d'un lac silencieux. L'homme s'appelle Joncour. Le lac, on ne sait pas. On pourrait dire que c'est une histoire d'amour. Mais si c'était seulement ça, ça ne vaudrait pas la peine de la raconter. Illustrer Soie, c'est mettre une image sur le visage de Joncour mais pas sur celui de la mystérieuse inconnue, là-bas, au Japon. Ni sur le lac. C'est mettre des images sur un ver à soie long d'un kilomètre, une cigarette qui parcourt le monde, une folle scène d'amour, Flaubert, un éléphant et un catalogue d'objets rescapés d'un incendie. C'est mettre une image sur la fidélité envolée, l'amour en silence, les désirs et les souffrances. Des images partout qui re-racontent, à leur manière, une magnifique histoire.

 

 

« La survivance » de Claudie Huzinger,– Ed. Grasset

LA SURVIVANCEJenny et Sils sont contraints par la dureté des temps de rendre les clefs de leur librairie et de leur domicile. Ils vont chercher refuge dans une maison perdue, en ruines, perchée dans la montagne. Avec leurs cartons de livres, une ânesse et une chienne, il leur faut s'acclimater à cette nouvelle existence : survivre aux intempéries, tels des Robinson Crusoé du XXIème siècle exclus de la société matérialiste. Dans cet âpre combat, la redécouverte des corps, l'apprentissage de l'isolement et la puissance de la littérature leur feront-ils découvrir une nouvelle manière d'être au monde ?

 

 

« L’arche de Noé » de Khaled El Khamissi – Ed. Actes Sud

L ARCHE DE NOEL'auteur du phénoménal Taxi campe douze personnages, hommes et femmes, dont les destins se sont croisés avant ou après avoir émigré à la recherche d'un emploi ou tenté de le faire. Le premier, Ahmad Izzedine, est un jeune et brillant licencié en droit qui ne parvient pas à accéder au poste dont il a toujours rêvé, faute de pouvoir payer le pot-de-vin "réglementaire". Il se décide à partir pour les Etats-Unis, rompt avec sa fiancée, Hagar Motafa, et cherche sur Internet un contact qui lui permettrait de réaliser son projet. Entre-temps, Hagar se marie sous la pression de ses parents avec un restaurateur déjà installé, lui, aux États-Unis mais divorce peu après avoir reçu la Green Card. Espérant renouer avec Ahmad, elle se met aussitôt à lui chercher du travail avec l'aide du cuisinier et homme à tout faire de son ex-mari, Abdellatif Awad, qui est entré clandestinement aux Etats-Unis après un périlleux périple en Amérique du Sud. Mais Abdellatif ne tarde pas à se mettre au service d'un homme d'affaires véreux, Akram Mongui, qui a réussi à passer sa grosse fortune à l'étranger et dont le fils, Farid, mène à Londres une vie de bâton de chaise... Défilent ensuite les autres personnages : le professeur de philosophie qui enseigne dans une université britannique, puis son cousin, rentré en Egypte après une tentative ratée d'immigration clandestine, puis le jeune Nubien d'Assouan, le passeur louche, la doctoresse copte, la prostituée, et à travers eux est révélée une société entièrement minée par la corruption, la répression politique, les discriminations confessionnelles ou ethniques et sur le point d'exploser.

 

 

« L’inconscience » de Thierry Hesse – Ed. L’olivier

L INCONSCIENCEChez les Vogelgesang, une famille catholique, traditionnelle et alsacienne, quatre fois par an, la mère imposait à ses deux fils un « petit examen du coeur », dans le but de les aider à grandir, de les rendre plus responsables, plus humains. Que sont-ils devenus ? Carl, après avoir fondé une famille et travaillé vingt ans dans la même mutuelle, a radicalement changé d’orientation : il s’est laissé envoûter par un certain Stern, dont il est devenu en quelques semaines l’associé et l’amant. Il vit - ou plutôt vivait - à Metz, car pour l’heure il est plongé dans un coma profond après une chute inexpliquée de la fenêtre de son agence. Marcus, l’aîné, célibataire, séducteur et insouciant, a multiplié les expériences avant de se fixer à Roubaix, où il enseigne l’ethnologie et couche avec ses étudiantes. Tout en retraçant le parcours de ces deux frères, Thierry Hesse multiplie les allers-retours entre sphère intime et sphère sociale, dévoilant, au-delà des différences, le visage d’une époque où les compagnies d’assurances ont remplacé les consolations de la religion, et où le pouvoir de la finance est devenu omniprésent. Enchaînant avec brio narration et réflexion, émotion et ironie, classicisme et sensibilité à l’esprit du temps, L’Inconscience manifeste une vaste ambition littéraire.

 

 

 

Stanislas Rigot

Libraire - Lamartine – Paris

 

« Soie » d’Alessandro Baricco  – Ed.Tishina (illustré par Rebecca Dautremer)

SOIEUne rencontre poétique et audacieuse autour de l'un des romans contemporains les plus élégants Soie, c'est une histoire. Elle commence avec un homme qui traverse le monde et finit au bord d'un lac silencieux. L'homme s'appelle Joncour. Le lac, on ne sait pas. On pourrait dire que c'est une histoire d'amour. Mais si c'était seulement ça, ça ne vaudrait pas la peine de la raconter. Illustrer Soie, c'est mettre une image sur le visage de Joncour mais pas sur celui de la mystérieuse inconnue, là-bas, au Japon. Ni sur le lac. C'est mettre des images sur un ver à soie long d'un kilomètre, une cigarette qui parcourt le monde, une folle scène d'amour, Flaubert, un éléphant et un catalogue d'objets rescapés d'un incendie. C'est mettre une image sur la fidélité envolée, l'amour en silence, les désirs et les souffrances. Des images partout qui re-racontent, à leur manière, une magnifique histoire.

 

 

« Emmaüs » d’Alessandro Baricco – Ed. Gallimard

EMMAUSQuatre garçons, une fille : d'un côté, le narrateur, le Saint, Luca et Bobby, et, de l'autre, Andre. Elle est riche, belle, et elle distribue généreusement ses faveurs ; ses parents, eux, sont des parvenus qui ne croient qu'au travail et à l'argent. Quant aux quatre garçons, ils ont dix-huit ans comme elle, mais c'est là leur seul point commun. Car ils sont avant tout catholiques, fervents voire intégristes. Musiciens, ils forment un groupe qui anime les services à l'église, et ils passent une partie de leur temps à rendre visite aux personnes âgées de l'hospice, les «larves». Alors qu'elle incarne la luxure, Andre les fascine, ils en sont tous les quatre amoureux. La tentation est forte, mais le prix à payer sera lui aussi considérable.

 

 

« Sorry » de Zoran Drvenkar – Ed. Le livre de Poche

SORRYBerlin. Tamara, Frauke, Kris et Wolf se sont connus au lycée. Dix ans plus tard, ils ont l’idée de monter une agence, nommée Sorry, chargée de s'excuser à la place des autres. Le succès est immédiat, ils aident des hommes d'affaires qui estiment s'être mal comportés, un associé ou une entreprise à alléger leurs remords à l’égard de leurs victimes… Jusqu'au jour où un mystérieux assassin désireux de soulager sa conscience recourt aux services du quatuor.
Ce sera le début d'une longue descente aux enfers. Pris au piège, les quatre amis n'auront d'autre solution que de découvrir au plus vite l'identité et les mobiles de ce tueur qui les manipule et semble parfaitement les connaître.

 

 

« Les apparences » de Gillian Flynn – Ed. Sonatine

LES APPARENCESAmy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari, Nick, forment en apparence un couple modèle. Victimes de la crise financière, ils ont quitté Manhattan, leur vie aisée, leur travail dans la presse, pour s'installer dans la petite ville du Missouri où Nick a grandi. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, celui-ci découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme.
L'enquête qui s'ensuit prend vite une orientation inattendue : sous les yeux de la police, chaque petit secret entre époux et autres trahisons sans importance de la vie conjugale prennent une importance inimaginable et Nick devient bientôt un suspect idéal. Alors qu'il essaie désespérément de son côté de retrouver sa femme, celui-ci découvre qu'elle aussi lui dissimulait beaucoup de choses, certaines sans gravité, d'autres bien plus inquiétantes.
Il serait criminel d'en dévoiler davantage tant l'intrigue que nous offre Gillian Flynn recèle de surprises et de retournements. Après Sur ma peau et Les Lieux sombres, la plus littéraire des auteurs de polars, qui dissèque ici d'une main de maître la vie conjugale et ses vicissitudes, nous offre en effet une véritable symphonie paranoïaque, dans un style viscéral dont l'intensité suscite une angoisse quasi inédite dans le monde du thriller.

 

 

« Les Stones » de Philip Norman – Ed. Robert Laffont

LES STONESEn 2012, les Rolling Stones célèbrent leur cinquantième anniversaire. Leur histoire fait partie de la légende du XXe siècle et se situe au cœur même de la culture populaire. Ils ont su capter et traduire l'air du temps : la frustration des adolescents dans un monde encore proche de l'après-guerre ; la provocation envers les autorités d'une jeunesse qui n'entend pas se faire dicter sa loi par les adultes, le Swinging London... Des années plus tard, les Stones symboliseront la fin du rêve hippie avec le tragique concert d'Altamont. " Les Stones sont plus qu'un groupe, ils sont un mode de vie. " (Andrew Loog Oldham). Grâce à son talent de chercheur et de biographe, Philip Norman donne une dimension nouvelle au mythe. Ecrit avec l'entière confiance et la collaboration des protagonistes, cette version intégralement modernisée est sans conteste le plus complet de tous les livres jamais écrits sur les Stones.
La rencontre et l'ascension fulgurante du groupe, les premières tournées, les scandales Marianne Faithfull et Brian Jones, le succès de leurs morceaux révolutionnaires... On croise Les Beatles, Bob Dylan, Eric Clapton et Andy Warhol, on assiste aux enregistrements de leurs albums, on se tient dans les coulisses de leurs concerts... Philip Norman n'écarte aucun détail, abordant ici les procès pour détention et consommation de drogue, le divorce de Jerry Hall et Mick Jagger, l'évasion fiscale des Stones, l'enregistrement d'Exil on Main Street, la fin tragique de Brian Jones, le contrôle obsessionnel de Mick Jagger sur les affaires du groupe...

 

 

« Arrive un vagabond » de Robert Goolrick – Ed. Anne Carrière

ARRIVE UN VAGABONDC'est au cours de l'été 1948 que Charlie Beale arriva à Brownsburg. Il était chargé de deux valises - l'une contenait quelques affaires et des couteaux de boucher, l'autre une importante somme d'argent. Charlie y tomba deux fois amoureux. D'abord, il s'éprit de cette ville paisible de Virginie dont les habitants semblaient vivre dignement, dans la crainte supportable d'un Dieu qu'ils avaient toutes les raisons de trouver plutôt bienveillant à leur égard. Une preuve parmi d'autres : il n'y avait encore jamais eu de crime à Brownsburg. La deuxième fois que Charlie tomba amoureux fut le jour où il rencontra Sylvan Glass. Après Féroces et Une femme simple et honnête, Robert Goolrick nous offre, avec Arrive un vagabond, une plongée sensuelle et enivrante au coeur de la passion. Il y dépeint les membres d'une communauté face à une tragédie en marche. Des hommes et des femmes simples, qui se retrouvent partagés entre la terreur de ce qu'il va advenir de leur fils préféré et la fascination devant les événements qui écriront le souvenir de leur passage sur terre dans la poussière des siècles.

 

 

« Deux dans Berlin » de Richard Bikerfeld – Ed. Masque

DEUX DANS BERLINHiver 1944. Dans un hôpital militaire, Hans Kalterer, un ancien des services de renseignements de la SS, se remet d’une blessure par balle et s’interroge sur son avenir. Il sait que la guerre est perdue et qu’il a besoin de se racheter une conscience. Il rejoint la police criminelle de Berlin où il est chargé d’enquêter sur le meurtre d’un haut dignitaire nazi. Dans le même temps, Rupert Haas s’évade de Buchenwald à la faveur d’un raid aérien et rejoint Berlin pour retrouver femme et enfant. Or leur immeuble a été bombardé et il ne reste plus rien. Il décide de se venger de ceux qui l’ont honteusement dénoncé et qui sont responsables de son malheur. Tandis que la ville disparaît sous les décombres et les cendres, commence une chasse à l’homme sans merci : Haas recherche et tue de sang froid, avec des méthodes dignes des pires nazis et Kalterer, entouré de vieux nazis corrompus et d’ennemis de la dernière heure d’Hitler, se lance à la poursuite du coupable – et d’une position qui lui assurerait un avenir commode. 

 

 

« Histoire d'O » de Pauline Réage – Ed. Fayard

HISTOIRE D OParu en 1954, Histoire d'O provoqua l'un des scandales les plus retentissants de la littérature française contemporaine. D'abord interdit, souvent saisi, vendu sous le manteau, ce chef-d'œuvre de l'érotisme est le livre français contemporain le plus lu depuis Le Petit Prince de Saint-Exupéry. Sans doute l'Histoire d'O est-elle la plus farouche lettre d'amour qu'un homme ait jamais reçue. Jean Paulhan. Le paradoxe d'O est celui de la visionnaire qui mourait de ne pas mourir, c'est le martyre où le bourreau est le complice de la victime. Ce livre est le dépassement de la parole qui est en lui, dans la mesure où, à lui seul, il se déchire, où il résout la fascination de l'érotisme dans la fascination la plus grande de l'impossible. Georges Bataille, La Nouvelle Revue française. L'écriture de Pauline Réage est d'une incroyable décence par rapport aux sujets traités. Si ce n'est pas la plus grande merveille du livre, ce n'en est pas la moindre que cette écriture-là, chaste comme la langue de La Princesse de Clèves, chaude je ne dirai comme quoi, et d'une simple densité qui appuie, ou provoque, le mouvement du cœur.

 

 

« Sur la route » de Jack Kerouac – Ed. Gallimard

SUR LA ROUTE« Un gars de l'Ouest, de la race solaire, tel était Dean. Ma tante avait beau me mettre en garde contre les histoires que j'aurais avec lui, j'allais entendre l'appel d'une vie neuve, voir un horizon neuf, me fier à tout ça en pleine jeunesse ; et si je devais avoir quelques ennuis, si même Dean devait ne plus vouloir de moi comme copain et me laisser tomber, comme il le ferait plus tard, crevant de faim sur un trottoir ou sur un lit d'hôpital, qu'est-ce que cela pouvait me foutre ? J'étais un jeune écrivain et je me sentais des ailes.
Quelque part sur le chemin je savais qu'il y aurait des filles, des visions, tout, quoi ; quelque part sur le chemin on me tendrait la perle rare. »

 Sur la route a été composé en trois semaines, en 1951, sur un long rouleau de papier télétype, sans ponctuation. Le roman décrit la route avec Dean, mais aussi le jazz, l'alcool, les filles, la drogue, la liberté. Refusé par les éditeurs, le manuscrit est retravaillé par son auteur et publié plusieurs années après. En complément, des explications sur la genèse du texte.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article

commentaires