Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 


Retrouvez sur ce blog les coups de coeur des libraires... 

Chaque semaine, nous vous présenterons la liste des livres présentés dans l'émission, ainsi que les coups de coeur de Valérie Expert !


Horaires de diffusion
: Jeudi 16 h 10, samedi 14 h 35, dimanche 16 h 35, mardi 16 h 40 et mercredi
15 h 40

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 16:10

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« Je te vois reine des quatre parties du monde » d’Alexandra Lapierre - Ed. Flammarion

ALEXANDRA LAPIERREL'épopée de Dona Isabel Barreto, conquistadora des Mers du sud, première et seule femme amirale de l'Armada espagnole. Roman d'aventures et roman d'amour, l'incroyable épopée d'Isabel Barretto est aussi une histoire vraie.

 

 

 

 

 

« Le faucon du Siam » d’Axel Aylwen – Ed. Anne Carrière

AXEL AYLWENEn 1679, Constantin Phaulkon, marin anglais d'origine grecque, débarque dans le royaume du Siam, alors à l'apogée de sa magnificence. C'est aussitôt le coup de foudre. Il adopte le mode de vie local, apprend la langue, s'introduit à la Cour, où son intelligence et son habileté lui vaudront de devenir Barcalon, c'est-à-dire Premier ministre du roi. Arrivé avec l'ambition de faire fortune et l'espoir d'inciter un monarque à changer ses alliances, le Faucon du Siam va trouver un destin de légende. C'est en s'appuyant sur les témoignages et récits de l'époque qu'Axel Aylwen a pu conter l'extraordinaire - et véridique - aventure de Phaulkon, et brosser le tableau foisonnant d'une civilisation splendide et méconnue, mêlant l'érotisme et l'exotisme, le romanesque et l'histoire

 

 

Patrick Pelloux « On ne meurt qu'une fois et c'est pour si longtemps - Les derniers jours des grands hommes » - Ed. Robert Laffont

PATRICK PELLOUXDélaissant momentanément les urgences de nos maux contemporains qui forment son quotidien, le Dr Pelloux se penche ici sur de curieux patients : quasi morts, et tous illustres. Et si leur agonie en disait plus sur l’époque que l’époque elle-même ? Partant de cette intuition, Patrick Pelloux s’est lancé dans une recherche inédite, à la fois médicale et historique : retracer, au plus près de la vérité clinique et du contexte politico-socioculturel, les derniers moments de ces personnalités qui ont fait l’Histoire. Le résultat en est trente chroniques – de Jésus à Churchill dans l’ordre chronologique –, écrites d’une plume aussi précise qu’un bistouri (pour la vérité des faits), mais également pleine de verve, d’empathie et, souvent, d’humour, voire d’une pointe d’ironie. On y croise des rois, bien sûr (Charles IX, Henri III, Henri IV, Louis XIV…), des révolutionnaires (Danton, Robespierre), des résistants (Jean Moulin), des savants (Marie Curie), mais aussi des soldats (à Waterloo ou le 6 juin 1944), des écrivains (La Fontaine, Voltaire, Balzac, Zola…), des saltimbanques (Molière, Fréhel, Laurel et Hardy), et même un canard (Saturnin) et un faux philosophe (devinez son nom) ! À l’image de son titre emprunté à Molière, un livre très sérieux mais qui ne se prend pas au sérieux, dans lequel on se promène au gré des époques, des thèmes, des personnages, avec le plaisir rare d’apprendre en s’amusant.

 

 

Stanislas Rigot 

Libraire - Lamartine - Paris

 

Tom Wolfe « Bloody Miami » - Ed. Robert Laffont

TOM WOLFEUne invasion armée, c'est une chose, évidemment. Mais Miami est la seule ville d'Amérique – et même du monde, à ma connaissance – ou une population venue d'un pays étranger, dotée d'une langue et d'une culture étrangères, a immigré et établi sa domination en l'espace d'une génération à peine – par la voie des urnes. Je veux parler des Cubains de Miami. Dès que j'ai pris conscience de cette réalité, j'ai trépigné d'impatience : il fallait que j'y aille.
C'est ainsi que j'ai passé deux ans et demi dans la mêlée, en plein cœur de l'immense foire d'empoigne qu'est Miami. Il faut le voir pour le croire ; ou bien (oserais-je le suggérer ?) le lire dans Bloody Miami.

 

 

Amos Oz « Entre amis » - Ed. Gallimard

AMOS OZAu début de la fondation du kibboutz, nous formions une grande famille. Bien sûr, tout n'était pas rose, mais nous étions soudés. Le soir, on entonnait des mélodies entraînantes et des chansons nostalgiques jusque tard dans la nuit. On dormait dans des tentes et l'on entendait ceux qui parlaient pendant leur sommeil. L'idéal de vie en communauté a-t-il résisté à l'érosion du temps pour les habitants du kibboutz Yikha ? Ben Gourion est Premier Ministre, et la société israélienne n'est déjà plus la même que du temps des fondateurs. Alors des questions de principe et de règlement se posent aux kibboutsniks : peut-on par exemple permettre à Henia Kalisch d'envoyer son fils Yotam faire des études à l'étranger - chez son oncle qui, justement, a quitté le kibboutz - et faut-il laisser le petit Youval à la maison des enfants, malgré ses pleurs ? Mais même dans une petite communauté très attachée aux principes idéologiques, les affaires de cour prennent parfois toute la place.

 

 

Sandro Veronesi « XY » - Ed. Grasset

SANDRO VERONESISan Giuda est un petit hameau de 42 âmes perdu dans les montagnes du nord de l'Italie. Chaque matin, à 10 heures, le traineau de Beppe Formento, qui tient un centre équestre de l'autre côté du bois, arrive avec ses quelques touristes, pour une visite éclair du village avant de repartir d'où il est venu. Tous les jours, sans exception. Imaginez donc la consternation des habitants lorsque, par un matin de novembre, le traineau se présente vide sur la place du village, tiré par un seul des deux chevaux, terrorisé et les yeux révulsés. Inquiets, trois hommes, dont le prêtre, partent en motoneige voir ce qui a bien pu se passer. Ils découvrent alors des corps recouverts de neige, Beppe décapité et l'arbre gelé tous les ans au canon à neige pour donner aux lieux une aura de mystère, imbibé de sang. Au même moment, Giovanna, jeune psychiatre à l'hôpital de la ville voisine, se réveille la main et les draps tachés de sang. Une cicatrice vieille de 15 ans s'est rouverte de façon inexpliquée. L'enquête commence, piétine, mais la police et le procureur doivent pourtant présenter leurs conclusions.

 

 

Penny Hancock « Désordre » - Ed. Sonatine

PENNY HANCOCKCeci n'est pas l'histoire d'une petite fille qui disparaît. C'est l'histoire d'une petite fille qui réapparaît… Sonia, la quarantaine, mène une vie confortable dans la jolie maison des bords de la Tamise où elle a grandi. Mais depuis que son mari, Greg, multiplie les déplacements professionnels à l'étranger et que leur fille Kit est partie à l'université, son existence lui pèse. Alors que Greg la presse de quitter Londres pour se rapprocher de lui, Sonia se sent incapable de quitter sa maison, décor d'une jeunesse pour laquelle elle éprouve la plus vive nostalgie.
À l'heure du bilan, elle réalise en effet que son adolescence a été le seul moment vraiment heureux de son existence, celui où les émois et les sentiments ont été les plus forts et les plus purs. Aussi, lorsque Jez, 15 ans, le neveu d'une de ses amies, Helen, vient frapper à sa porte pour emprunter un disque, Sonia, prise d'une pulsion inexplicable, décide de ne plus le laisser partir. Elle se met alors à nourrir une étrange et inquiétante obsession pour la jeunesse de Jez, qu'elle tient séquestré. Lorsqu’Helen signale la disparition du jeune garçon à la police, une enquête minutieuse commence, qui ne tarde pas à s'orienter vers un suspect inattendu.

 

 

Valérie Expert

 

« L’intensité de la vie quotidienne » de William Nicholson – Ed. de Fallois

WILLIAM NICHOLSONLaura, 42 ans, archiviste, son mari Henry, un réalisateur qui partage son existence entre Londres et le Sussex, et leurs enfants, Jack et Carrie. L'irruption de Nick, un amour de jeunesse, va bouleverser Laura et remettre en cause toute sa vie. La passion, la famille, les ambitions et les sacrifices, le sexe, le pouvoir, l'argent et Dieu, William Nicholson traite tous les thèmes qui tissent « l'intensité secrète de la vie quotidienne ». Le regard est aigu mais bienveillant, le livre profond et plein d'humour.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article

commentaires