Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 


Retrouvez sur ce blog les coups de coeur des libraires... 

Chaque semaine, nous vous présenterons la liste des livres présentés dans l'émission, ainsi que les coups de coeur de Valérie Expert !


Horaires de diffusion
: Jeudi 16 h 10, samedi 14 h 35, dimanche 16 h 35, mardi 16 h 40 et mercredi
15 h 40

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 16:10

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

Michael Kumpfmüller « La splendeur de la vie » - Ed. Albin Michel

MICHAEL KUMPFMULLEREn juillet 1923, Franz Kafka séjourne avec sa s ur à Müritz, petite station balnéaire de la Baltique. C'est là qu'il rencontre Dora Diamant. Il vient d'avoir quarante ans et il est gravement malade ; elle en a vingt-cinq, et elle est la vie même. Elle sera son dernier amour, probablement le plus accompli, certainement le plus poignant. Michael Kumpfmüller s'est imprégné des journaux, de la correspondance et des carnets au point de se fondre dans l'âme et dans le style de Kafka, dont ce bouleversant roman d'amour nous révèle un visage que nous ne connaissions pas. Un hommage à l'un des plus grands écrivains du XXe siècle, un livre d'une portée universelle.

 

 

Paula McLain « Madame Hemingway » - Ed. LGF / Livre de Poche

PAULA MCLAINChicago, octobre 1920. Hadley Richardson a 28 ans et débarque du Missouri lorsqu'elle fait la connaissance d'un jeune homme de 20 ans, revenu blessé de la Grande Guerre, Ernest Hemingway. Après un mariage éclair, ils embarquent pour la France et se retrouvent à Paris au cour d'une "génération perdue" d'écrivains anglo-saxons expatriés - Gertrud Stein, Ezra Pound, James Joyce, Scott Fitzgerald. Rive gauche, entre l'alcool et la cocaïne, la guerre des ego, les couples qui se font et se défont et la beauté des femmes, Ernest travaille à son premier roman : Le soleil se lève aussi, qui lui apportera consécration et argent. Mais à quel prix ? Hadley saura-t-elle répondre aux exigences et aux excès de son écrivain de mari ? Pourra-t-elle rester sa muse, sa complice, son épouse ? Cette Madame Hemingway emporte le lecteur, avec et malgré elle, dans le sillage d'un géant des lettres et le tourbillon d'une époque.

 

 

Nancy Mitford…

NANCY MITFORD« Tir aux pigeons » - Ed. Christian Bourgois

Londres, à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Lady Sophia Garfield rêve de devenir une belle espionne. Ne pouvant cependant passer son temps à démasquer des ennemis, Sophia exerce son sens patriotique dans les bureaux de l'hôpital Ste Anne, tout en conservant ses loisirs aristocratiques. Elle va ainsi régulièrement prendre le thé au Ritz, échafaude avec malice des plans pour séduire le fringant Rudolph Jocelyn et en éloigner sa rivale, la princesse Olga Gogothsky. Dans la lignée de Charivari, Nancy Mitford déploie un humour décalé et percutant, qu'elle distille savamment tout au long de cette fantaisie loufoque, qui accorde aussi toute sa place aux développements politiques internationaux cruciaux de l'époque.

 

NANCY AMOUR« L’amour, toujours l’amour » - Ed. Omnibus

Les tourments de l'amour et du mariage dans la bonne société britannique de l'entre-deux-guerres sous la plume spirituelle de Nancy Mitford. Un régal d'humour et d'ironie. Spirituelle, drôle, pleine de fantaisie et de gaieté, cette fresque romanesque de l'aristocratie britannique des années 1930 et 1940 connut un immense succès et valut à Nancy Mitford l'admiration d'écrivains tel Evelyn Waugh. Il y est question d'amour : celui dont rêvent les fillettes exaltées, celui que plus tard elles espèrent et recherchent, celui qu'elles manigancent, celui qu'elles croient trouver dans le mariage. On retrouvera avec délice dans ce bijou d'humour le mélange de tradition et d'excentricité de la haute société qui fait le charme indémodable de l'Angleterre éternelle.

 

 

 

 

Vita Sackville-West « Infidélités » - Ed. Autrement

VITA SACKVILLE-WESTSon fils (1922). Un fils unique revient en visite chez sa mère. Elle imagine déjà entre eux une intimité retrouvée et savoure à l'avance ce moment. Lorsqu'il est là, elle surprend une conversation téléphonique entre sa petite amie et lui : « Oui, quelle affreuse corvée… J'ai tellement envie de rentrer, de te retrouver… » La mère entend tout et monte se coucher. L'engagement (1930). Un homme annonce à la femme qu'il courtise depuis huit ans, au moment où elle s'est enfin décidée à lui céder, qu'il en a rencontré une autre.
Est-elle bouleversée, derrière sa pudeur, ou soulagée ? Subtile déception sentimentale. Cet été là (1932). Quatre jeunes, quatre amis. Des vacances idylliques. Mais la belle mécanique se dérègle. Cruauté, jalousie, modernité. « Ils étaient vraiment tous pareils. Minces, désinvoltes, et (à leur manière) très intéressants. Très asexués, également, ou du moins c'est ce qu'ils revendiquaient. Pourtant, il se produisit quelque chose qui fit tout basculer ». Patience (1922) Un couple : le mari rêve d'une autre vie pendant que sa femme fait une patience (jeu de cartes). L'incommunicabilité, la solitude… Justice (1924). Un inconnu raconte son aventure au narrateur : il avait deux amis, un couple qui l'avait accueilli chez lui. Il a eu une aventure avec la femme, qu'il sentait délaissée. Quelques jours plus tard, le mari l'a invité à une sortie en bateau. Il l'a drogué et abandonné en pleine mer sur une bouée à cloche. Vengeance…

 

 

« Nouilles froides à Pyongyang » de Jean-Luc Coatalex – Ed. Grasset

NOUILLES FROIDESNul n'entre ni ne sort de Corée du Nord, le pays le plus secret de la planète. Et pourtant, flanqué de son ami Clorinde, qui affectionne davantage Valéry Larbaud que les voyages modernes, et déguisé en vrai-faux représentant d'une agence de tourisme, notre écrivain nous emmène cette fois sur un ton décalé au pays des Kim. Au programme : défilés et cérémonies, propagande tous azimuts, bains de boue et fermes modèles, mais aussi errances campagnardes et crises de mélancolie sur les fleuves et sur les lacs, bref l'endroit autant que l'envers de ce pays clos mais fissuré. Un journal de voyage, attentif mais distant, amusé parfois, jamais dupe, dans ce royaume énigmatique dont un diplomate américain affirmait récemment que l'on en savait moins sur lui que sur... nos galaxies lointaines.

 

 

 

Xavier de Marchis

Libraire – Contretemps – Paris

 

« Céline coupé en deux » d’Eugène Saccomano – Ed. Le Castor Astral

EUGENE SACCOMANOComment un même homme peut-il avoir deux vies tout en étant le même personnage ? Louis-Ferdinand Céline séduit les communistes avec Voyage au bout de la nuit, livre révolutionnaire, dit-on. Il porte beau dans les années 1930 avec des vestes de tweed et une faconde convaincante, fait l'éloge de Zola tout en lisant frénétiquement Léon Bloy. Céline n'est pas trépané. Il n'est pas forcément le docteur des pauvres. Il cache son argent au fond d'un jardin danois et fait croire qu'il est poursuivi par la police sur les toits de Copenhague. Au détour des années 1936 et 1937, pour des raisons que l'auteur rapporte par des témoignages réels ou qu'il imagine, Céline, en tenue de clochard, sombre dans les idées noires. Céline coupé en deux ! Deux vies pour un même homme. Le voyeur de lesbiennes, dragueur à la volée, devient un monogame mortifié. Celui qui ne supporte pas les Boches veut faire l'Europe avec les Allemands. Précurseur, visionnaire ? Un peu cinglé tout de même, mais génial. Eugène Saccomano scénarise l'hallucinante traversée de l'Allemagne, Siegmaringen avec Pétain et Laval, et la pisseuse de Dresde. Céline vit dans ce livre des aventures délirantes, vraies ou non, dans des hôtels de Chicago, sur le pont du Gard ou à Vienne, chez les disciples de Freud.

 

 

« Vingt-quatre heures d'une femme sensible » de Constance de Salm – Ed. Phébus / Libretto

CONSTANCE DE SALMConfrontée à l'image obsédante de son amant disparaissant dans la calèche d'une autre beauté au sortir de l'Opéra, une femme tente de comprendre les mille émotions qui l'assaillent. Au cours d'une nuit d'insomnie et d'une journée perdue à guetter un signe de celui qui, semble-t-il, vient de la trahir, elle ne trouve d'autre consolation que de lui écrire. Quarante-quatre lettre pour dire vingt-quatre heures de fièvre, de doutes et de désespoir.

 

 

 

 

« Richard W » de Vincent Borel – Ed. Sabine Wespieser

VINCENT BORELEn ce soir de juin 1865, au Hoftheater de Munich, la magie opère dès que s'élèvent les premières notes de Tristan. Le très jeune Louis II de Bavière est subjugué. Wagner, à cinquante-deux ans passés, a enfin trouvé un protecteur. Les années d'errance et de misère sont derrière lui, il va pouvoir donner forme à ses rêves d'un théâtre entièrement nouveau et mettre en œuvre la conception de sa fresque révolutionnaire, L'Anneau du Nibelung.
Comme sa carrière, l'intimité du compositeur est bouleversée en cette année faste : son mariage avec Minna, jeune actrice conformiste, peu encline à partager ses fulgurances, battait de l'aile. Il vient de rencontrer l'âme sœur, Cosima, la fille de Liszt, qui encre ses partitions. Pour lui, elle va divorcer de Hans von Bülow, le chef d'orchestre tout dévoué à Wagner.

 

 

« Le tour du cadran » de Leo Perutz – Ed. Christian Bourgois

LEO PERUTZStanislas Demba est étudiant à Vienne. Après avoir volé trois livres à la bibliothèque, il décide de les revendre. Lors de la vente du troisième, l'acheteur, suspicieux, appelle la police. Demba leur échappe de justesse en sautant par la fenêtre mais avait déjà été menotté. Au fil des vingt-quatre heures et des vingt chapitres qui composent le roman, Stanislas Demba erre dans Vienne, engoncé dans sa pèlerine afin de cacher ces menottes, en quête de secours et d'argent. L'imbroglio dans lequel il se trouve plongé donne lieu à des situations à la fois grotesques et dramatiques tant Demba doit redoubler d'inventivité et d'intelligence tandis que l'urgence et le suspense se densifient. En effet, la police est toujours à ses trousses et le temps passe, symbolisé par le cadran dont le tour aura bientôt été effectué. Au fil des chapitres, Demba se rapproche d'une issue irrémédiablement tragique.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article

commentaires