Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 


Retrouvez sur ce blog les coups de coeur des libraires... 

Chaque semaine, nous vous présenterons la liste des livres présentés dans l'émission, ainsi que les coups de coeur de Valérie Expert !


Horaires de diffusion
: Jeudi 16 h 10, samedi 14 h 35, dimanche 16 h 35, mardi 16 h 40 et mercredi
15 h 40

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 16:10

 

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« La longue attente de l'ange » de Mélania Mazzucco – Ed. Flammarion 

MELANIA MAZZUCCOVenise à la fin du XVIème siècle. Le Tintoret, peintre volcanique, anticonformiste et plein d’ambition, s’est battu par tous les moyens pour asseoir sa réputation. A l’approche de la mort, il s’interroge sur son existence en tant qu’artiste et sa vie familiale mouvementée. Au cœur de ses pensées se trouve sa fille illégitime adorée, qui a appris la musique et la peinture à ses côtés : Marietta, l’incarnation de ses rêves et son œuvre la plus réussie. Dans une Sérénissime au décor singulier se nouent une foule d’histoires merveilleuses habitées par des personnages inoubliables, parmi lesquels se détache la figure solitaire et émouvante de Marietta.

 

« La dernière danse de Charlot » de Fabio Stassi – Ed. Denoël & d’ailleurs

FABIO STASSIEn cette veille de Noël, Charlie Chaplin, quatre-vingt-deux ans, ne voit pas la mort arriver d'un bon oil. Il vit désormais en Suisse et est le père d'un petit garçon de neuf ans, Christopher. Son heure semble venue, mais lorsque la Mort se présente un soir en personne, l'acteur lui propose un marché : s'il parvient à la faire rire, il gagnera une année de vie supplémentaire. Commence ainsi un jeu étrange, et c'est pendant cette attente fatale que Chaplin va rédiger une lettre à ce fils tant aimé afin de lui raconter sa véritable histoire : de son enfance humble en Angleterre, avec un père alcoolique et une mère instable, à ses débuts sur scène, puis l'ère américaine, durant laquelle le jeune Chaplin est, entre autres, imprimeur, boxeur, taxidermiste, jusqu'à connaître la gloire au cinéma et devenir le Charlot mythique que l'on connaît : moustache, démarche oblique et chapeau melon, grand prince et mendiant bouleversant. Faisant surgir les larmes comme l'hilarité, La Dernière Danse de Charlot est un conte tendre et cruel sur un monstre sacré.

 

« Caroline chérie Tome 1 » de Cécil Saint-Laurent – Ed. L’Archipel

CAROLINE CHERIE14 juillet 1789. Au cours d'une balade au bois de Vincennes, Gaston de Salanches entreprend l'éducation sentimentale de Caroline de Bièvre. Des rumeurs menaçantes, venues de Paris, parviennent jusqu'aux oreilles des promeneurs. Bientôt, la vie de femme de Caroline se trouve inexorablement mêlée à l'amour et à la politique. Le destin la guidera à Quimper, en passant par Londres, Quiberon et Cayenne. Dans son périple, notre héroïne sera tour à tour poursuivie par la convoitise des séducteurs et par la persécution des sectaires... Pour conserver intacts son honneur et sa vie, son ardent tempérament la poussera toujours à sacrifier un peu de vertu.

 

 

Stanislas Rigot

Libraire - Lamartine - Paris

 

« L'enfant de l'étranger » d’Alan Hollinghurst – Ed. Albin Michel – (DOUBLON GC)

ALAN HOLLINGHURSTEn 1913, George Sawle amène en week-end aux Deux Arpents, la maison familiale, un camarade de Cambridge, Cecil Valance. Cet aristocrate poète fait forte impression sur les Sawle, et notamment sur la jeune soeur de George, Daphné, éblouie par l’aisance et la liberté de ton de Cecil. Alors qu’il est l’amant de George, Cecil séduit Daphné et lui dédicace un poème, Deux Arpents. A partir de ce point de départ, l’auteur développe l’histoire de ces deux familles en une grande fresque qui couvre presque un siècle, avec pour fils rouges le déclin de l’aristocratie et l’évolution de la société anglaise dans son approche de l’homosexualité, les deux se rejoignant dans le destin posthume de Cecil, mort en 1916, à 25 ans, sur les champs de bataille. Ses poèmes, notamment Deux Arpents, lui valent une grande popularité dans l’immédiat après-guerre. Cette gloire éphémère, sa mort précoce, sa romance avec Daphné, mais aussi le soupçon d’une homosexualité scandaleuse, aiguillonnent la curiosité des biographes pour ce personnage qui semble sans cesse se dérober derrière le mur du discours officiel de ceux qui l’ont connu. Et le secret de Cecil disparaîtra, enfoui dans les ruines des grandes demeures désormais à l’abandon.

 

« Le fils de Sam Green » de Sibylle Grimbert – Ed. Anne Carrière

SIBYLLE GRIMBERTUn fils vient de perdre foi en son père. Et alors que sa croyance s'écroule, il doit affronter une question létale : a-t-il été une victime, parmi d'autres, d'un égoïste, ou a-t-il été, par égoïsme, le complice d'un bourreau ? Voici un thème classique, puissant, où l'auteur déploie son talent pour la capture d'instants fugaces, l'entrelacement signifiant des non-dits, et la maîtrise du drame familial. Mais ce Sam Green n'est autre que Bernard Madoff, et Sybille Grimbert, une puissante vigie.

 

« Confiteor » de Jaume Cabré – Ed. Actes Sud

CONFITEORBarcelone années cinquante, le jeune Adrià grandit dans un vaste appartement ombreux, entre un père qui veut faire de lui un humaniste polyglotte et une mère qui le destine à une carrière de violoniste virtuose. Brillant, solitaire et docile, le garçon essaie de satisfaire au mieux les ambitions démesurées dont il est dépositaire, jusqu'au jour où il entrevoit la provenance douteuse de la fortune familiale, issue d'un magasin d'antiquités extorquées sans vergogne.
Un demi-siècle plus tard, juste avant que sa mémoire ne l'abandonne, Adrià tente de mettre en forme l'histoire familiale dont un violon d'exception, une médaille et un linge de table souillé constituent les tragiques emblèmes. De fait, la révélation progressive ressaisit la funeste histoire européenne et plonge ses racines aux sources du mal. De l'Inquisition à la dictature espagnole et à l'Allemagne nazie, d'Anvers à la Cité du Vatican, vies et destins se répondent pour converger vers Auschwitz-Birkenau, épicentre de l'abjection totale.

 

« Une sainte » d’Emilie de Turckheim – Ed. Héloïse d'Ormesson

EMILIE DE TURCKHEIMDepuis son plus jeune âge, l'héroïne de ce roman sait qu'un jour, elle sera canonisée. Mais elle ignore encore pour quels miracles et quels bienfaits. Pour gagner ses galons de sainteté, elle croit encourager le destin en devenant visiteuse de prison. Toutes les semaines, dans un parloir étroit, elle rencontre Dimitri, qu'elle écoute sans le juger, et qu'elle respecte comme un frère. Quand celui-ci est enfin libéré, la sainte continue de l'inciter à la vertu, mais réalise très vite qu'elle n'a plus aucun pouvoir sur lui. Les bonnes résolutions prises au temps de la prison se sont évaporées dans l'alcool et les mauvaises fréquentations. Il est libre comme elle est libre. Il n'a plus besoin d'elle. Sans l'auréole de souffrance du prisonnier, Dimitri a perdu son charme et son admirable misère. Pour le sauver une fois pour toutes, la sainte commet l'impensable : elle l'accuse d'un viol qu'il n'a pas commis. À la suite d'un procès perdu d'avance et très médiatisé, Dimitri retourne en prison où l'attend... sa visiteuse.

 

 

Valérie Expert

 

LOGO-LE-PRIX-D-une-vie.jpgLe Parisien Magazine lance son prix littéraire. 12 récits biographiques ou historiques concourent pour le PRIX D’UNE VIE, désigné par un jury de libraires. Résultat fin octobre. Parmi les sélectionnés…

 

 

 

 

JEAN-LOUIS FOURNIER-lpm

« La servante du Seigneur » de Jean-Louis Fournier – Ed. Stock

Ma fille était belle, ma fille était intelligente, ma fille était drôle… Mais elle a rencontré Monseigneur. Il a des bottines qui brillent et des oreilles pointues comme Belzébuth. Il lui a fait rencontrer Jésus. Depuis, ma fille n’est plus la même. Elle veut être sainte. Rose comme un bonbon, bleue comme le ciel.

 

ALEXIS SALATKO- lpm« Folles de Django » d’Alexis Salatko – Ed. Robert Laffont

Si sa musique est dans toutes les têtes, la vie du plus grand guitariste de jazz, Jean Reinhardt dit Django, elle, est moins connue. Rien ne prédisposait ce gamin né en 1910 dans une roulotte au lieu dit "la mare aux Corbeaux", près de Charleroi, à devenir le roi du swing. Rien si ce n'est ce caractère hors norme, instinctif, enfantin, capricieux, inspiré... En un mot génial. Parmi les rencontres qui lui ont permis de passer de l'ombre à la lumière, Alexis Salatko recrée trois anges gardiens aux noms de symphonies : Maggie l'Héroïque, Jenny la Pathétique et Dinah la Fantastique. Trois générations de femmes enragées de jazz, folles de Django, qui ont cru en lui et l'ont accompagné au long de sa flamboyante carrière. Django doit à Maggie d'avoir cru en son talent dès leur première rencontre, dans un bal des fortifs à l'aube des Années folles. Elle lui ouvre les portes d'un nouveau monde et accompagne sa folle ascension vers la gloire jusqu'à ce que la guerre les sépare : la Résistance pour elle, les nuits de Saint-Germain-des-Prés pour lui. À la Libération, Jenny, la fille de Maggie, suit Django comme son ombre, des studios d'enregistrement parisiens jusqu'au fin fond du Kansas. Dinah, la fille de Jenny, n'a que huit ans à la mort de Django, mais elle a grandi dans son culte. Dépositaire des secrets de cette lignée de femmes, Dinah livre ses souvenirs, mais il faut faire vite car elle commence à perdre la mémoire.

 

ALIX DE SAINT-ANDRE- lpm« Garde tes larmes pour plus tard » d’Alix de Saint-André – Ed. Gallimard

Chargée d'interviewer Françoise Giroud pour le magazine Elle, Alix de Saint-André était bien décidée à lui rentrer dans le chou. Cette figure tutélaire du journalisme, fondatrice de L'Express, et ancienne secrétaire d'État, chargée de la Condition féminine, promue grande conscience nationale, lui courait sur les nerfs. Mais elle tombe sur une vieille dame en pleine dépression qui lui fait du thé et la bouleverse. Elle range son revolver. En ce mois de décembre 1987, quarante ans les séparent, elles n'ont pas deux idées en commun, mais elles aiment les mots, leur métier et les chats. Elles deviennent amies. Après la mort de Françoise, en janvier 2003, Alix envoie à sa fille, Caroline Eliacheff, psychanalyste et pédopsychiatre, une lettre de quatorze pages. Caroline lui répond par courrier électronique ; elles ne cesseront plus de s'écrire.

 

PHILIPPE JAENADA- lpm« Sulak » de Philippe Jaenada – Ed. Julliard

Il était jeune, il était beau, il s'appelait Bruno Sulak, et fut, au début des années 80, l'homme le plus recherché de France. Gentleman braqueur, il défraya la chronique judiciaire et séduisit tous ceux qui l'approchèrent, jusqu'au célèbre policier qui mit fin à cinq années de cavale effrénée. De sa vie tourmentée, Philippe Jaenada a fait un roman biographique captivant. Comme le dira plus tard le commissaire Georges Moréas, en d'autres circonstances, Bruno Sulak aurait pu devenir un des meilleurs flics de France. Mais le hasard a fait de lui un braqueur, sans doute le plus audacieux et le plus fascinant de son époque. Après avoir grandi à Marseille et brièvement fréquenté quelques voyous, Bruno intègre l'armée. Doté d'une mémoire prodigieuse, doué dans toutes les disciplines, il est rattrapé par un vol de motocyclette commis à l'adolescence. On le chasse sans le moindre égard. Il rejoint alors la Légion, comme son père. Sportif émérite, il s'entraîne au parachutisme, et bat le record de chute libre. Mais on lui refuse l'homologation de son exploit, à moins de s'engager pour 5 ans de plus. Une injustice qui le pousse à faire le mur pour aller passer le week-end en famille. Pendant son absence, l'ordre est donné à son régiment d'embarquer pour le Zaïre et ce qui n'était qu'une escapade devient une désertion. Il ne peut plus rentrer et bascule alors dans la délinquance.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article

commentaires