Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 


Retrouvez sur ce blog les coups de coeur des libraires... 

Chaque semaine, nous vous présenterons la liste des livres présentés dans l'émission, ainsi que les coups de coeur de Valérie Expert !


Horaires de diffusion
: Jeudi 16 h 10, samedi 14 h 35, dimanche 16 h 35, mardi 16 h 40 et mercredi
15 h 40

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 16:05

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« L'héritage Windsmith » de Thierry Gandillot – Ed. Nil

HERITAGE WINDSMITHA vingt-quatre ans, Leo Windsmith est l'héritier de la plus importante galerie d'art new-yorkaise, Windsmith & Kline. Son grand-père Matthew l'a désigné pour lui succéder à la tête de son empire. La vie lui sourit jusqu'au jour où il rencontre Raphaëlle Debloye. Cette troublante Française, professeur d'histoire de l'art à Columbia, laisse planer des doutes sur l'origine de la fortune des Windsmith. Quand le mur de Berlin s'écroule, des centaines de tableaux volés par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale remontent à la surface, attisant bien des convoitises. Et avec eux, des secrets longtemps cachés.

 

« Santa Evita » de Tomas Eloy Martinez – Ed. Robert Laffont

TOMAS ELOY MARTINEZLorsqu'elle naît dans un trou perdu de la province argentine, le destin de Maria Eva Duarte, fille illégitime d'un petit propriétaire terrien, paraît tout tracé : elle ne sera rien, forcément, et son existence aura pour tout horizon la campagne misérable, vide et infinie. Pourtant, la petite fille au regard intense et dur grimpera tout en haut de l'échelle. Accrochée aux basques d'un chanteur de tango de passage dans son village, elle débarque à Buenos Aires : elle y crèvera la faim, jouera de son corps, deviendra une vedette du feuilleton radio et finira par épouser le colonel Peron, futur dictateur, dont elle sera l'égérie, haïe par les uns, saluée par les autres. A l'âge de trente-trois ans, quand un cancer emporte son corps ravagé, elle est plus que la première dame du pays : elle est devenue Santa Evita, la madone des sans-chemises, les descamisados. Or le destin de son corps après la mort sera aussi hallucinant que sa brève existence. Embaumé pour être livré à l'adoration populaire, il est subtilisé en 1955 par les militaires qui chassent Peron du pouvoir. Commence alors une invraisemblable errance, dont les stations ressemblent à un inventaire à la Prévert : casernes, ambulances, camions, hangars, cinémas désaffectés, jardins d'ambassades, cimetières milanais discrets. Et tous ceux qui auront eu la garde, à un moment ou un autre, du corps immortel de Santa Evita, verront leur vie détruite comme par une malédiction, sombrant dans la démence, l'alcool, le meurtre. C'est cette double histoire, celle d'un cadavre immortel et du corps vivant qui l'a précédé, qui forme la trame de ce roman qui est une biographie et de cette biographie qui ne cesse de se métamorphoser en roman sous nos yeux.

 

« Les zoos de Paris - Histoire de la ménagerie du Jardin des Plantes, du Jardin d'acclimatation et du zoo de Vincennes » de J.-M. Derex – Ed. Patrimoines & médias

ZOOS DE PARISL’histoire des zoos parisiens n’est pas seulement une histoire d’animaux. Elle est aussi et surtout une histoire d’hommes. Depuis la Révolution, les Parisiens entretiennent un commerce particulier avec la faune sauvage. A la ménagerie du Jardin des Plantes, au Jardin d’Acclimatation, au zoo de Vincennes ainsi que dans les aquariums parisiens défilent et s’entrelacent toutes les facettes du rapport de l’homme à la nature : la répulsion, la fascination, la volonté de savoir et celle de dominer. Fourmillant d’anecdotes, l’ouvrage passionnant et documenté de Jean-Michel Derex permet de mieux comprendre le nouveau zoo de Vincennes qui veut aujourd’hui offrir à un public nostalgique le mirage d’une nature préservée et l’illusion d’un sauvetage d’espèces en perdition.

 

Béatrice Billon et Barbara Boespflug – Ed. du Chêne

NY FAIT SON CINEMA« New York fait son cinéma »

New York, la ville de tous les fantasmes, est une ville hautement cinématographique. Ce guide propose de partir sur les traces des lieux de tournages mythiques : le New York City Ballet Lincoln Center de Black Swan, l'American Museum of Natural History d'Une nuit au musée, le Plaza Hotel de Gatsby le magnifique... Découvrez l'effervescence d'un New York sous les projecteurs à travers ce guide pas comme les autres !

PARIS FAIT SON CINEMA« Paris fait son cinéma - Edition 2014 » de Après le succès de la première édition, une nouvelle version mise à jour et augmentée avec 10 nouvelles adresses. Les 101 adresses mythiques à Paris dans lesquelles ont été tournées les grands films du cinéma français et étranger : le marché de la butte et le canal Saint-Martin du Fabuleux destin Amélie Poulain, la piscine Pointoise de 3 couleurs : bleu, le bistrot de la Renaissance de Inglourious Basterds...

 


« Beria - Chef de la police secrète stalinienne » de T. Wittlin –Ed. Nouveau monde

BERIADans l'ombre de Staline, Beria fut pendant quinze ans le chef de la police secrète soviétique et d'un réseau d'espionnage à l'échelle mondiale. Commandant en chef du tentaculaire NKVD, censeur de la presse et de la culture, ministre de l'Intérieur, administrateur des camps du goulag, maréchal de l'URSS, vice-président du conseil des ministres, Beria fut le véritable numéro 2 du régime, redouté même par ses pairs. Lors de la conférence de Yalta, Staline le présenta au président Roosevelt par cette boutade : « C'est notre Himmler ! » Originaire de Géorgie, il intègre au début des années 1920 la Tcheka, première police politique d'Union soviétique. En 1926, il dirige la répression du mouvement nationaliste géorgien, s'attirant ses premières distinctions. Dans les années 1930, il prend le contrôle du Parti communiste géorgien, et ne l'abandonnera plus. C'est déjà l'homme de confiance de Staline et l'organisateur des purges d'avant-guerre. À partir de 1938, il prend la direction du NKVD, la police politique préfigurant le KGB, et il y fait régner la terreur. Il est responsable des arrestations et de l'élimination des opposants. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Beria est l'instigateur des massacres de Katyn, et de déportations massives. Grâce aux renseignements glanés par ses services en Occident à partir de 1942, il initie le programme nucléaire soviétique et sera le « père » de la bombe russe. Haï par ses collègues qui le jugent dangereux, Beria est arrêté peu après la mort de Staline sur ordre de Khrouchtchev. Accusé de complot et d'espionnage, selon une méthode qu'il a lui-même beaucoup pratiquée, il est exécuté dans des circonstances troubles.

 

« Caché » de David Ellis – Ed. Pocket

DAVID ELLISAvocat à Chicago, Jason Kolarich se voit offrir une forte somme par un certain " Mr Smith" pour défendre un homme accusé d'homicide. À priori, l'affaire est simple : à un an et demi, la petite soeur de Sammy Cutter a été victime d'un enlèvement jamais élucidé. Vingt-cinq ans plus tard, Sammy aurait retrouvé et exécuté le principal suspect de l'affaire, Griffin Perlini. Mais Perlini était-il réellement coupable ? Qu'est devenu le corps de la petite fille ? Et qui est ce mystérieux Mr Smith ?

 


Stanislas Rigot

Libraire - Lamartine - Paris 

 

« Un ciel rouge, le matin » de Paul Lynch – Ed. Albin Michel

PAUL LYNCHEn 1832, dans l'aube rougeoyante d'Inishowen, au nord-ouest de l'Irlande, Coll Coyle et sa famille sont sur le point d'être expulsés de leur ferme. Ils n'ont aucune idée de ce qui a poussé le fils de leur riche propriétaire à prendre cette décision terrible pour eux. Fou de colère et de désespoir, Coll tue le jeune homme et doit s'enfuir, poursuivi à travers les tourbières du Donegal par Faller, homme de main du père de la victime, qui a juré de se venger, coûte que coûte. Coll parvient pourtant à leur échapper en s'embarquant pour l'Amérique. Pendant que sa femme Sarah, laissée seule avec leurs deux enfants, essaie de comprendre ce qui est arrivé, il est engagé à la construction du chemin de fer de Pennsylvanie. Dans les chantiers dévastés par le choléra, Faller finira par retrouver Coll, scellant leurs destins.

 

« La petite communiste qui ne souriait jamais » de Lola Lafon – Ed. Actes Sud 

PETITE COMMUNISTEParce qu'elle est fascinée par le destin de la miraculeuse petite gymnaste roumaine de quatorze ans apparue aux JO de Montréal en 1976 pour mettre à mal guerres froides, ordinateurs et records au point d'accéder au statut de mythe planétaire, la narratrice de ce roman entreprend de raconter ce qu'elle imagine de l'expérience que vécut cette prodigieuse fillette, symbole d'une Europe révolue, venue, par la seule pureté de ses gestes, incarner aux yeux désabusés du monde le rêve d'une enfance éternelle. Mais quelle version retenir du parcours de cette petite communiste qui ne souriait jamais et qui voltigea, d'Est en Ouest, devant ses juges, sportifs, politiques ou médiatiques, entre adoration des foules et manipulations étatiques ?

 

« La Religion » de Tim Willocks – Ed. Pocket

TIM WILLOCKS - LA RELIGION" La Religion ", c'est le nom que se donne l'ordre des Hospitaliers, mais c'est aussi la bannière sous laquelle se rallie parfois la folie des hommes. En 1565, claustrés sur leur petit archipel au sud de la Sicile, les chevaliers de Malte s'apprêtent à recevoir les furieux assauts de l'armée ottomane. A un contre cinq, les chrétiens tiennent le siège au prix de combats effroyables. Un déchaînement de violence dans lequel se trouve entraîné Mattias Tannhauser, un ancien janissaire qui a connu les deux camps. Pour les beaux yeux de la comtesse Carla La Penautier, le trafiquant d'armes et d'opium embarque pour l'enfer...

 

« La langue d'Altmann » de Brian Evenson – Ed. Le Cherche-Midi

BRIAN EVENSONLa Langue dAltmann est une plongée dans un univers absurde et cruel, régenté par un Dieu aveugle, où les hommes n'ont de cesse d'explorer à leur corps défendant les limites de l'inhumanité. Avec ce premier livre publié en 1994, Brian Evenson se pose d'emblée en grand architecte du bizarre.

 

 

 

Valérie Expert

 

AFFICHE SALON DU LIVRE 2014Du 21 au 24 mars, le Salon du Livre de Paris se tiendra à la Porte de Versailles. Pour cette 34e édition, Cinq grands axes thématiques sont mis à l’honneur, parmi lesquels : L'Argentine, Shanghaï, ou encore les lettres au féminin.

 

 

 

 

 

Rétrospective Henri Cartier-Bressonau Centre Georges Pompidou jusqu’au 9 juin 2014

CATALOGUE HENRI CARTIER-BRESSONLe catalogue : « Henri Cartier-Bresson » de Clément Chéroux – Ed. Centre Pompidou

"L'œil du siècle", "L'homme-œil" ou encore "L'œil absolu", ce sont quelques-uns des superlatifs dont Henri Cartier-Bresson (1908-2004) s'est vu régulièrement affublé. Un œil, il en était incontestablement un : combinant en permanence la puissance documentaire au lyrisme poétique, il a produit l'une des œuvres les plus fascinantes du XXe siècle. Du surréalisme à Mai 68, en passant par la guerre d'Espagne, la décolonisation et les Trente glorieuses, la rétrospective du Centre Pompidou retrace le parcours du photographe. Dix ans après sa disparition et à l'issue d'un travail de recherche de plusieurs années, elle propose, loin des mythes et des poncifs, une nouvelle lecture de l'immense corpus d'images qu'il nous a légué. En réunissant plus de 500 photographies, dessins, peintures, films et documents, regroupant ses plus grandes icônes, mais aussi des images moins connues, le Centre Pompidou retrace l'histoire d'une œuvre et, à travers elle, celle du siècle...

HENRI CARTIER-BRESSON SIECLE MODERNE« Henri Cartier-Bresson, un siècle moderne » de Peter Galassi – Ed. Hazan... Par sa notoriété et l’influence qu’il a exercée, Henri Cartier-Bresson (1908-2004) est l’une des figures les plus marquantes de l’histoire de la photographie. Publié à l’occasion d’une rétrospective majeure de son œuvre au Museum of Modern Art, à New York, Henri Cartier-Bresson, témoin de son temps, puise une grande partie de son iconographie dans le fonds et les archives de la Fondation Henri Cartier-Bresson à Paris. Parmi les trois cents planches reproduites ici, beaucoup sont devenues célèbres à la suite de la parution d’Images à la sauvette et de divers autres ouvrages, mais certaines restent peu connues, y compris des spécialistes.

 

« Le front de l'art - Défense des collections françaises » de Rose Valland – Ed. RMN

ROSE VALLANDLe 30 octobre 1940, Jacques Jaujard, directeur des Musées nationaux, donnait l'ordre à Rose Valland, jusqu'alors assistante bénévole, de se maintenir coûte que coûte au musée du Jeu de Paume où venait de s'installer l'Einsatzstab Reichleister Rosenberg, principal service allemand chargé des spoliations. Elle y parvint jusqu'à la Libération, exerçant, au péril de sa vie, la surveillance dont elle avait été chargée. Chassée plusieurs fois du musée à la suite d'accusations diverses, menacée de déportation et d'exécution quelques semaines après le Débarquement, prenant tous les risques, elle parvint toujours à regagner son poste pour reprendre son activité clandestine. Affectée en Allemagne dès après la guerre, elle se rend dans tout le pays. A son retour en 1953 elle est chef du service de protection des œuvres d'art. Les informations que Rose Valland avait recueillies, communiquées aux Alliés, ont permis de retrouver nombre d'œuvres dans les différents lieux où elles avaient été entreposées. Cette réédition est un hommage à l'action de cette résistante exceptionnelle. C'est aussi le rappel d'un combat mené durant la guerre par les musées, pour la protection du patrimoine artistique français, public et privé.

 

« Aphorismes culinaires - Gastronomie : art de savoir bien parler » de David Chenuet – Ed. La Boîte à Pandore

APHORISMES CULINAIRESGastronomes, philosophes, académiciens,... Une multitude de Grands Hommes, passionnés par les plaisirs de la table, se sont, un jour, exprimés au sujet de la cuisine. De leurs paroles, de célèbres maximes sont nées. Ce petit opuscule rassemble les meilleures d'entre elles et comblera ainsi votre passion en associant Gastronomie, Histoire et Littérature

 

 

 

« Heureux comme un socialiste en France » de P. Alexandre et B. de L'Aulnoit – Ed. Plon

HEUREUX COMME UN SOCIALISTELongue, longue la marche des socialistes mais aujourd'hui, le but est atteint, ou plutôt le rêve fou réalisé : la France est à eux. Rien ne manque à leur bonheur, ils ont la présidence de la République, le gouvernement, les deux assemblées, la quasi-totalité des régions (ne manque que l'Alsace), la moitié des conseils généraux, la plupart des grandes villes à commencer par la capitale. Même la droite sous la houlette du général de Gaulle n'avait pu se tailler un tel empire. Comment ont-ils fait ? Avec méthode et modestie. En quadrillant le territoire national sans négliger le moindre canton. Depuis longtemps, bien avant Mitterrand et ses " éléphants ", les socialistes savent que les élections locales sont la clé de tout. Pour mener à bien cette occupation de la France et de ses bonnes places, les socialistes recrutent et forment leurs troupes en puisant dans l'école publique qui leur fournit des réserves inépuisables.

 

« Jeu de piste à Londres » par Nathalie Infante – Ed. Marie-Louise

NATHALIE INFANTE - JEU DE PISTE LONDRESL’héroïne Moussy, la petite souris danseuse, et ses amies voyagent dans les rues de Londres où elles suivent un mystérieux jeu de piste qui les fait explorer la capitale anglaise sous tous les angles. Espièglerie, aventure, monuments historiques et surprises sont au rendez-vous.

 

 

« A bord d'un bateau pirate » de Sarah Courtauld – Ed. Usborne

BATEAU-PIRATE.gifT'es-tu déjà demandé comment ce serait de vivre sur un bateau pirate ? Monte à bord avec un fier capitaine et son équipage. Avec eux, tu affronteras une tempête et t'empareras d'un trésor.

 

 

 

 

« Le soldeur » de Michel Field – Ed. Julliard

SOLDEUR FIELDUn homme, un jour, se décide à vendre quelques livres de sa bibliothèque. Chez le soldeur, il croise une jeune femme qui le subjugue. Il voudrait la revoir. Elle lui propose un pacte. Elle lancera un mot comme on lance un défi, et lui devra rassembler les livres autour de ce mot, les lui raconter et s’en défaire pour n’en garder qu’un. Pour elle. Le trajet chez le soldeur devient un rite, bientôt une obsession, et il se sépare de tous les livres qui ont nourri sa vie. Pris dans une spirale vertigineuse, c’est par pans entiers qu’il va vider cette bibliothèque constituée depuis l’enfance et devenue au fil du temps le miroir de sa vie. À travers cette singulière histoire d’amour, le héros se trouve confronté au mystère des sentiments qui nous lient à nos livres et à l’intimité de nos bibliothèques. Se déprendre des livres de sa vie, est-ce un renoncement ou une libération ? C’est l’énigme à laquelle cette mystérieuse jeune femme soumet, tel un sphinx, le narrateur du Soldeur, mais aussi ses lecteurs, dans ce roman initiatique, hommage à toutes les écritures et à toutes les lectures.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article

commentaires