Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 


Retrouvez sur ce blog les coups de coeur des libraires... 

Chaque semaine, nous vous présenterons la liste des livres présentés dans l'émission, ainsi que les coups de coeur de Valérie Expert !


Horaires de diffusion
: Jeudi 16 h 10, samedi 14 h 35, dimanche 16 h 35, mardi 16 h 40 et mercredi
15 h 40

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 16:10

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

Robert Goddard « Le secret d'Edwin Strafford » - Ed Sonatine

ROBERT GODDARD1977 : Martin Radford, jeune historien londonien dont la carrière universitaire a été brisée par un scandale, arrive sur l'île de Madère. Il y rencontre Leo Sellick, un millionnaire sud-américain, qui habite une superbe villa, naguère propriété du mystérieux Edwin Strafford, mort en 1951. Homme politique de premier ordre, promis à un brillant avenir, Edwin Strafford a été en 1908, à l'âge de 32 ans, ministre de l'intérieur du cabinet Asquith, aux côtés de Lloyd George et de Churchill, avant de démissionner brutalement en 1910 et de quitter la vie politique sans explication aucune pour disparaître dans l'anonymat. Les raisons de cette rupture inexplicable sont-elles dans le manuscrit de ses mémoires, retrouvé dans la villa ?

 

 

« La Grande Terreur en URSS 1937-1938 » de Tomasz Kizny– Ed. Noir Sur Blanc  

URSSEntre 1937 et 1938, les répressions atteignent un pic en URSS : Staline fait assassiner des centaines de milliers de personnes sur tout le territoire. Cette période, qui commence seulement à être documentée suite à l'ouverture partielle des archives, est aujourd'hui désignée comme la Grande Terreur. De 2008 à 2011, Tomasz Kizny mène une véritable enquête sur cette vague de violence de l'Etat soviétique contre ses propres citoyens. En Russie, en Ukraine et en Biélorussie, en collaboration avec l'Association internationale Memorial, il réalise un travail photographique qui documente le crime et présente une topographie de la Terreur : lieux d'exécutions et de fosses communes, photographies des proches des disparus, objets retrouvés lors des fouilles... Le cœur du livre consiste en une série de bouleversants portraits de condamnés, pris dans les geôles du NKVD après leur arrestation et quelques jours avant leur exécution. Il s'agit d'une puissante accusation documentaire du totalitarisme soviétique, qui vient donner un visage aux victimes de Staline

 

 

« La mort de Staline – T. 1 - Agonie » de Fabien Nury et Thierry Robin – Ed. Dargaud

MORT STALINE BD"A tous les membres du parti... A tous les travailleurs de l'union soviétique... Le cœur de Joseph Vissarionovitch Staline, compagnon d'arme de Lénine et génial continuateur de son oeuvre, guide sagace du parti communiste et du peuple soviétique... A cessé de battre" Extrait de discours officiel - 8 mars 1953

 

 


 

« Berenice 34-44 » d’Isabelle Stibbe – Ed. Serge Safran Editeur

BERENICE1934. Bérénice, adolescente juive, entre au Conservatoire contre la volonté familiale. La jeune fille, au prénom prédestiné, entame sa formation théâtrale dans la classe de Louis Jouvet. Sa vie est désormais rythmée par l’apprentissage des plus grands rôles du répertoire, elle croise Jean Gabin, Jacques Copeau, Jean-Louis Barrault… Admise à la Comédie-Française, Bérénice de Lignières devient une comédienne de renom. La montée du fascisme en Europe, les tensions politiques en France, les rivalités professionnelles, les intrigues amoureuses, rien n’entache le bonheur de Bérénice. Mais au tout début de l’Occupation, avant même la promulgation des lois raciales, la maison de Molière exclut les Juifs de sa troupe. La brillante sociétaire, qui avait dissimulé ses origines, est alors rattrapée par son passé. Sous les ors et les velours de la Comédie-Française, au cœur du Paris de l’Occupation, vont se jouer les actes d’un drame inédit : celui d’une actrice célèbre prise au piège d’une impitoyable réalité.
Une trajectoire captivante de femme et d’artiste qui rend justice, à sa façon, aux destins brisés par la folie meurtrière de la Seconde Guerre mondiale.

 

 

Nadine Monfils, « La vieille qui voulait tuer le bon dieu » - Ed. Belfond

NADINE MONFILSMémé Cornemuse, fan d'Annie Cordy et de Jean-Claude Van Damme, est une vieille bique, entre Ma Dalton et Carmen Cru, à la sauce belge. Elle a trouvé un emploi de concierge dans un immeuble foutraque…où son arrivée va déclencher des horreurs rocambolesques. Ce soir-là, Ginette, une des locataires, gaga de Lady Di, s'envoie en l'air dans un parking et trompe son mari pour la première fois. L'extase est de courte durée ! De retour chez elle, elle découvre le cocu en kit dans son plumard. Ses mains ont été coupées et son zizi est rangé au frigidaire. Panique à bord ! Ginette va mener son enquête tandis que mémé Cornemuse prépare un casse dans la bijouterie d'à côté, avec un ancien braqueur qu'elle héberge dans la cave. Elle fait les repérages et lui, il creuse…Un événement imprévu, l'arrivée d'une criminelle hébergée au couvent d'en face, va bouleverser leurs plans…

 


Rosa Tandjaoui

Libraire – Les orgues – Paris

 

« L’énigme de Saint-Olav » d’Indrek Hargla – Ed. Gaïa

INDREK HARGLATallinn, 1409. Deux siècles après la croisade nordique menée par les Danois et les Allemands sur les bords de la Baltique, c’est à la fin d’un monde que l’on assiste. Sur les hauteurs dominées par l’église Saint-Olav, la forteresse de Toompea abrite les chevaliers teutoniques qui incarnent une aristocratie figée, tandis que dans la ville basse se mêlent classes sociales et nationalités, grâce à l’activité bouillonnante du port et du commerce de la Hanse. Un haut responsable de l’Ordre des Têtes-Noires, de passage à Tallinn, est sauvagement assassiné dans la forteresse. Une épée ensanglantée, abandonnée à la hâte, prouve que l’assassin s’est réfugié dans la ville basse. Alors la méfiance entre les deux mondes s’exacerbe, et les nobles allemands posent un ultimatum aux membres du conseil.

 

 

« Histoire vraie de l'homme qui cherchait le yéti » de Gabi Martinez – Ed. Autrement

GABI MARTINEZ YETIA la fin des années 1980, Jordi Magraner, zoologue franco-espagnol, monte une expédition. Toute scientifique qu'elle soit, elle paraît incroyable : Magraner part à la recherche du « barmanou », aussi appelé yéti dans d'autres régions du monde, au cœur des montagnes d'Afghanistan. Gabi Martinez a enquêté sur cet explorateur hors du commun et nous livre le récit palpitant et hautement romanesque de cette histoire vraie. Pendant des années, Jordi Magraner arpente les montagnes du nord du Pakistan et d'Afghanistan. Il est convaincu que la théorie de l'évolution de Darwin n'explique pas pourquoi l'être humain parle et a une conscience. Il se dit qu'il existe bien un chaînon manquant, qu'il pourrait s'agir du barmanou. Il est un fervent apôtre de la cryptozoologie, ce courant qui étudie les animaux dont l'existence est sujette à caution. En partant à sa recherche, il découvre la fascinante communauté kalash, ces hommes blonds aux yeux bleus, de tradition païenne. Il devient l'un des leurs. En lutte constante avec les institutions françaises et pakistanaises, il travaille pour le Musée d'Histoire Naturelle de Paris, rencontre Massoud, dirige l'Alliance Française de Peshawar… Mais quand les États-Unis envahissent l'Afghanistan, l'atmosphère devient irrespirable. Il est accusé de pédophilie et d'espionnage. Assassiné en 2004 au Pakistan, le crime n'a pas été élucidé et son corps n'a pas été rapatrié. Jordi Magraner est un personnage issu d'un autre monde, pareil à ces écrivains explorateurs du XIXe siècle. Un personnage anachronique, résolument romanesque, qui rappelle par moments le Limonov d'Emmanuel Carrère.

 

 

« Phrixos le fou – Le jardin des sept crépuscules » de Miquel de Palol – Ed. Zulma

MIQUEL DE PALOLUne guerre nucléaire a eu lieu. Le narrateur, jeune membre de la classe dirigeante, s'enfuit de Barcelone, tombée comme le reste du monde dans l'anarchie, pour gagner une forteresse cachée dans le repli de hautes montagnes. C'est dans le luxe insensé de cette demeure qu'il va trouver refuge avec une poignée d'élus. Cette petite société se livrera, lors de trois journées mémorables qui sont autant de fractions de ce roman-gigogne, au plaisir délectable et retors de raconter et d'écouter des histoires, chacun sous un angle qui lui est propre. A partir de l'histoire du banquier Mir et de son héritière improbable, une intrigue se tresse jusqu'à des seuils vertigineux d'imaginaire, vers un dénouement sans cesse escamoté, chaque histoire nous rapprochant du noyau d'un mystère en fusion

 

 

 

Valérie Expert

 

« 80 ans et toujours fringants » de Danielle Moreau – Ed. Michel Lafon

DANIELLE MOREAUPour tous ceux qui commencent à se désespérer à la première ride, ce livre est une thérapie incontournable ! Les 20 personnalités que Danielle Moreau a rencontrées ont 80 ans et plus, et de la jeunesse à revendre. Charles Aznavour, Pierre Bellemare, Philippe Bouvard, Professeur Cabrol, Gisèle Casadesus, Annie Cordy, Françoise Dorin, Michel Galabru, Juliette Gréco, Frédérique Hébrard et Louis Velle, Stéphane Hessel, Yvette Horner, Robert Hossein, Marthe Mercadier, Michou, Michèle Morgan, René de Obaldia, Jean Piat, Line Renaud, Claude Sarraute… Des hommes et des femmes amoureux de la vie, joyeux, passionnés et impertinents comme des adolescents. Les enfants terribles qui composent cette galerie de portraits décapants sont de formidables exemples qui nous prouvent qu'on peut continuer de croquer la vie quelle que soit sa date de naissance. "On ne m'a jamais rien donné, même pas mon âge", dit Aznavour en ouverture de l'ouvrage. Le lecteur va retrouver ce ton malicieux d'un octogénaire à l'autre. Cette sacrée brochette de vieux gamins a plus d'un tour dans son sac, et leur humour est contagieux. Fi des ronchons et des oiseaux de mauvais augure, vieillir n'est plus une malédiction et il serait temps d'abandonner les clichés qui datent d'un autre temps.

 

 

Véronique Chalmet – Ed. Payot : 

PEGGY GUGGENHEIM« Peggy Guggenheim - Un fantasme d'éternité »

Peggy Guggenheim est une reine de l'excentricité et de l'art contemporain, don la vie, certes peu tranquille, est loin d'être aussi rose qu'on peut l'imaginer. Complexée d'un physique ingrat, elle commet tout pour plaire, quitte à être provocante, voire outrancière. Elle arrive à ses fins, à assouvir ses goûts de luxe et de luxure, mais au prix d'errances et de souffrances. Elle finit par devenir ce qu'elle a voulu : elle s'est forgée en mécène rêvée et désirée d'un monde alors en pleine gloire, au milieu du dadaïsme et du surréalisme. Epouse de l'ombrageux Max Ernst, elle a su aguicher Marcel Duchamp, stupéfait, et n'hésite pas à vamper les hommes qui lui plaisent, quand bien même seraient-ils homosexuels. Elle commet le luxe de s'offrir une spacieuse résidence vénitienne, où elle mourut, qui est devenue la fondation portant son nom, sublime.

 

sinatra mafia« Sinatra et la mafia »

Frank Sinatra (1915-1988) n'a jamais tué personne et s'est toujours défendu de tout rapport avec la mafia ; pourtant les gangsters peuplèrent sa vie, tant professionnelle que privée. Il fut l'ami du parrain des parrains, Lucky Luciano, et l'ambassadeur des patrons de la pègre auprès du clan Kennedy. Bien loin de l'image policée que le crooner donnait à ses fans, il partageait beaucoup plus que les origines italiennes des mafieux ; il avait fait siens leurs codes, leurs moeurs, leur soif de pouvoir. Succès, fric, femmes et influence : seul un pacte avec le diable pouvait exaucer les désirs de "Big Frank". Avec des amis aussi susceptibles, le véritable talent de cet artiste en eaux troubles fut de rester en vie. C'est la première fois qu'un livre sur Sinatra explore ses relations avec la mafia de manière sérieuse, mais dans un style qui confère à une sombre réalité les accents d'un roman noir.

 

 

Jules Barbey d’Aurevilly « Romans » - Ed. Quarto / Gallimard

BARBEY D AUREVILLYPassionnément attaché à Dieu et au Roi, par haine de la tiédeur, exécration de toute recherche de consensus, goût de la radicalité, Jules Barbey d'Aurevilly (1808-1889) peuple de fantômes le vide du présent dans ce lieu ouvert à toutes les résurgences du passé qu'est le Cotentin - un Ouest où le temps ne passe pas comme ailleurs, et dont il enveloppe les petites villes, jadis aristocratiques et bretteuses, d'un regard nostalgique. Ce faisant, les romans de Barbey disent ce qu'aucune philosophie politique, ni aucune historiographie ne théorise ni ne figure : ils parlent du passé, comme ce qui hante, ce qui trouble, ce qui revient. Dissimulé derrière le stéréotype du vieux dandy catholique, monarchiste et scandaleux de la décadence fin de siècle, le romancier déborde d'une énergie littéraire qui parle à la fois de sexe, de politique, et des paysans de brumes - forgeant ainsi un singulier rapport à la mélancolie. Il faut saisir la force de l'histoire dans ses romans, non seulement quand ils racontent des épisodes de la Chouannerie, mais jusque dans la peinture des enfers de la passion et du désir. Dans l'univers aurevillien, le mouvement de l'histoire et le rapport au temps s'incarnent, à proprement parler, et le sexe y est d'autant plus brutal, tourmenté, scandaleux, qu'il est historique et politique - les passions racontent la violence de l'histoire, qui marque les corps.

 


Dans la Collection Audiolib…

JOEL DICKER AUDIOLIB« La vérité sur l'affaire Harry Quebert » de Joël Dicker (lu par Thibault de Montalembert)

Marcus Goldman, auteur d’un premier best-seller, est en panne d’inspiration. Quand il apprend que son mentor, le célèbre écrivain Harry Quebert, est le suspect numéro un d’un crime qui remonte à plus de trente ans, il se précipite à son secours. Dans le jardin de Quebert, on a retrouvé le corps de Nola - 15 ans - serrant contre elle le manuscrit du roman d’amour que Querbert lui avait dédié. Devenu un best-seller, il avait fait la gloire de son auteur. L’histoire de Quebert devient alors le sujet romanesque que Marcus avait tant cherché. Un roman en abyme, policier et sociologique, traitant des mœurs d’une Amérique ultra médiatisée, des conflits de son puritanisme et de sa permissivité. Mais surtout, un roman sur la survie d’une littérature authentique d’une exceptionnelle virtuosité.

 

PATRICK DEVILLE AUDIOLIB« Peste et Choléra » de Patrick Deville

Le 30 mai 1940, Alexandre Yersin quitte Paris à bord du dernier avion pour Saigon. Il a 77 ans, ce sera son ultime voyage. Avec ce roman, Patrick Deville retrace le destin de ce scientifique atypique, aventurier et voyageur. Le jeune Yersin s’ennuie à l’Institut Pasteur. Très vite, il part en Asie, s’embarque comme médecin sur un navire, puis devient explorateur. Découvreur en 1894 du bacille de la peste, il s’installe en Indochine, multiplie les observations scientifiques. Il aura l’intuition des usages possibles de l’hévéa et de la coca… Loin de l’hagiographie, le roman d’un écrivain et voyageur digne des plus grands, de Cendrars à Kessel, Soupault ou Simenon.

 

JEAN ECHENOZ AUDIOLIB« 14 » de Jean Echenoz

Cinq hommes sont partis à la guerre, une femme attend le retour de deux d'entre eux. Reste à savoir s'ils vont revenir. Quand. Et dans quel état.

 

 

 

 

 

« 101 restos, 0 kilos à Paris » de N. Hélal, C. Roig et N. Hutter – Ed. Hachette Pratique

101 RESTOSCatherine Roig est rédactrice en chef adjointe de ELLE, Rubrique art de vivre. Nathalie Helal est journaliste auteur de nombreux ouvrages de cuisine ; et Nathalie Hutter est nutritionniste auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Ces trois drôles de dames, qui n’ont pas la langue dans leur poche, aussi bien pour déguster que pour en parler, ont donc quadrillé Paris pour nous mijoter une sélection aux petits oignons dans ce délicieux guide de poche. Déjeuner entre copines, mercredi avec les kids, B-to-B avec son boss, dîner de copains ou brunch du week-end, elles ont pensé à toutes les occasions de se mettre à table !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article

commentaires