Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

 


Retrouvez sur ce blog les coups de coeur des libraires... 

Chaque semaine, nous vous présenterons la liste des livres présentés dans l'émission, ainsi que les coups de coeur de Valérie Expert !


Horaires de diffusion
: Jeudi 16 h 10, samedi 14 h 35, dimanche 16 h 35, mardi 16 h 40 et mercredi
15 h 40

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 16:02

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« L'incroyable histoire de Wheeler Burden » de Selden Edwards – Ed. Le Cherche Midi

SELDEN-EDWARDS.gifWheeler Burden vit à San Francisco en 1988. Aussi a-t-il peu de raisons de se retrouver, un beau matin, à Vienne en 1897. C'est pourtant ce qui lui arrive, d'une façon totalement inexplicable. Se demandant s'il n'est pas devenu fou, l'idée judicieuse lui vient d'aller consulter un jeune thérapeute viennois qui n'a pas encore découvert le complexe d'Odipe, Sigmund Freud. Devant la perplexité compréhensible de celui-ci, et en attendant qu'il trouve une réponse satisfaisante à ses questions, Wheeler explore la ville aux richesses innombrables. Vienne est alors à un tournant de son histoire, le maire, Karl Lueger, est le premier dirigeant à s'être fait élire sur des théories antisémites, Mahler révolutionne les règles de la composition, Gustav Klimt et Egon Schiele sont sur le point d'en faire autant avec la peinture, sans parler des philosophes, architectes et écrivains, qui bouleversent le mode de pensée de la vieille Europe. Mais, plus encore que de croiser la route de ces grands noms, Wheeler est enthousiaste à l'idée de retrouver ses grands-parents, qui sont sur le point de se rencontrer dans la capitale autrichienne. Il ne sait pas encore qu'il est sur le point de découvrir un étrange secret de famille. Bien vite, il réalise ce qui est en jeu dans cette curieuse mésaventure : l'incroyable possibilité de changer le destin des siens, et peut-être plus encore, celui de l'humanité toute entière. À quelques kilomètres de Vienne, dans le village de Lambach, vit en effet un petit garçon âgé de 6 ans, nommé Adolf Hitler.

 

« Dominion » de C-J Sansom – Ed. Belfond

DOMINIONEt si les nazis avait conquis l'Angleterre ? Et si la Seconde Guerre mondiale avait pris fin en 1940 ? Soudain, l'Histoire prend un tout autre tournant... Dans la lignée d'Un hiver à Madrid, une œuvre magistrale, un incroyable travail de reconstitution de l'Angleterre des années 1940/1950, une uchronie de haute volée, brillant pendant britannique du Complot contre l'Amérique de Philip Roth. 9 mai 1940, 10 Downing Street, Londres. Contre toute attente, Winston Churchill vient d'être écarté du pouvoir. Pour le sombre et frileux Lord Halifax, devenu Premier Ministre, la main tendue d'Hitler est trop tentante... Et le pays ne tarde pas à devenir un dominion, un satellite de l'axe nazi. Novembre 1952. La tension est à son comble dans les rues de Londres : Hitler est mourant. Qui pour reprendre le flambeau et succéder au Führer ? Et si l'Angleterre devenait le nouveau siège du régime nazi ? Dans les bureaux de l'office des dominions, David Fitzgerald craint pour sa vie : jeune fonctionnaire d'origine juive, David a décidé de rejoindre la Résistance et les troupes secrètes de Churchill. À quelques kilomètres de là, dans un asile psychiatrique, le scientifique Frank Muncaster court lui-aussi un grand danger.

 

« Le mal que tu m'as fait » d’Hilary Davidson – Ed. SW Télémaque

HILARY DAVIDSONLily pensait venir enterrer sa soeur. Elle se trompait. Claudia est morte noyée dans sa baignoire. Accident ou suicide ? Quand elle arrive à New York pour identifier le corps, c'est celui d'une totale inconnue qu'elle découvre à la place. Une femme qui ressemble de façon troublante à Claudia... Où est sa soeur ? Que lui est-il arrivé ? Et qui donc vivait sous son toit en se faisant passer pour elle ? Lily part à sa recherche. Une décision qui va l'entraîner dans une quête effrayante et mortelle

 

« La galerie des maris disparus » de Natasha Solomons – Ed. Calmann-Lévy

GALERIE DES MARIS DISPARUSQuand son mari se volatilise, Juliet Montague disparaît à son tour. Ni veuve ni divorcée, elle n'a pas le droit de refaire sa vie selon les règles de la communauté juive à laquelle elle appartient. Juliet s'efforce pourtant de son mieux d'assumer le quotidien et d'élever ses deux enfants. Mais le jour de ses trente ans, un matin de l'hiver 1958, elle prend une décision tout sauf raisonnable : au lieu de consacrer ses économies à l'achat d'un réfrigérateur, elle s'offre un portrait à son effigie. Ce tableau, premier d'une longue série, signe le début de son émancipation : passionnée de peinture, Juliet va peu à peu repérer les talents émergents, frayer avec le gotha artistique de Londres et ouvrir sa propre galerie. Ses nouvelles amitiés et, plus tard, son amour pour un brillant peintre reclus dans sa maison du Dorset l'aideront à affronter les commérages et la réprobation des siens. Mais Juliet reste enchaînée et, pour se sentir tout à fait libre, il lui reste un mystère à élucider…

 

« Z, le roman de Zelda » de Therese Fowler – Ed. Pocket

ZELDAElle a 17 ans, c’est une belle du Sud, petite dernière choyée d’une famille très bourgeoise de Montgomery, exubérante et fantasque. Quand elle le rencontre lors d’un bal, il a 21 ans, porte l’uniforme et veut vivre de sa plume. Il tombe immédiatement sous le charme et se lance dans une cour acharnée. Elle brave les conventions et accepte d’épouser l’aspirant écrivain… Ils se marient à New York quelques semaines après la sortie de son premier roman, L’Envers du paradis. Le livre est un immense succès, et les deux amoureux deviennent instantanément célèbres. Elle, c’est Zelda ; lui, c’est Scott : ils viennent d’entrer dans la légende. Ils sont jeunes, beaux et riches, inséparables, et leur vie est un tourbillon de fêtes effrénées entre Paris, Hollywood et la Riviera française où ils fréquentent les expatriés de la « génération perdue ». Pourtant, une insatisfaction profonde s’empare bientôt de Zelda, fatiguée de jouer les muses pour un mari de plus en plus irritable et distant. Artiste talentueuse dotée d’un véritable style, elle retrouve des passages entiers de son journal dans les romans de Fitzgerald ; et quand elle écrit à son tour des nouvelles, elles sont publiées… sous le nom de Scott. Tandis que celui-ci s’enfonce dans l’alcoolisme, la délaisse pour son nouvel ami Hemingway (qui la déteste), l’accuse de tous les maux et surtout de l’empêcher de travailler, Zelda se tourne vers le ballet, sa passion de toujours. Mais quand on lui offre de danser professionnellement, une nouvelle fois, Scott lui coupe les ailes, il a besoin d’elle et sa place est à son côté, pas sur une scène. Alors, épuisée physiquement et mentalement, déchirée entre son amour et son besoin profond d’exister, elle s’effondre. C’est le début d’une longue descente aux enfers : séjours en sanatorium, puis en clinique psychiatrique, où elle subit les diagnostics erronés, l’abrutissement des médicaments et la barbarie des électrochocs. Pourtant, même internée, elle trouve encore la force de créer ; elle peint et écrit fiévreusement dès que la maladie relâche son étau, publie un roman autobiographique, expose ses toiles… sans jamais trouver la reconnaissance qu’elle mérite. Jusqu’à sa mort atroce dans l’incendie de l’asile où elle est enfermée, Zelda se sera battue pour échapper à l’ombre de l’homme qu’elle a aimé à la folie.

 

« Un été avec Louise » de Laura Moriarty – Ed. Pocket

UN ETE AVEC LOUISEÀ seulement 15 ans, la jeune Louise Brooks est admise dans la prestigieuse école de danse moderne de Denishawn, à New York. Un rêve pour cette jeune fille pétulante, qui aspire à la célébrité et se trouve à l’étroit dans sa petite ville du Kansas. Seulement pas question de la laisser partir seule. Ses parents lui assignent donc une chaperonne, Cora Carlisle. Une femme aux antipodes de la jeune Louise, avec des valeurs, un souci du respect de l’étiquette et des convenances, mais aussi de lourds secrets… Car si Cora se porte volontaire pour accompagner la jeune fille à New York, c’est avant tout pour pouvoir revenir sur les traces de son passé obscur. Mais préserver la vertu de sa protégée ne va pas être une mince affaire. Louise, avec son visage mutin, son petit carré noir et soyeux à la frange bien marquée, a soif de liberté, elle veut profiter de ce New York des années folles qui foisonne de théâtres, résonne du jazz et fourmille d’hommes. Ces cinq semaines passées ensemble vont changer le cours de leur vie à jamais…

 

 

Valérie Expert

 

« Huit ans et demi - Une femme dans les camps de Poutine » de Zara Mourtazalieva – Ed. Books

HUIT ANS ET DEMICondamnée pour "terrorisme" dans une affaire fabriquée de toutes pièces, Zara Mourtazalieva a été envoyée dans un camp pour criminelles endurcies, en Mordovie., où elle a passé huit années, entre 2004 et 2012. Aujourd'hui réfugiée à Paris, elle témoigne, condamnant le système judiciaire russe, évoquant son histoire d'amour avec un Tchétchène et affirmant sa foi en l'homme.

 


« 9 m2 » de Vanessa Cosnefroy - Ed. Stock

9 M29 m2, c'est la superficie réglementaire d'une cellule de prison. De vingt-trois à vingt-huit ans, de Limoges aux Baumettes, dans un sidérant tour de France pénitentiaire, pas moins de dix maisons d'arrêt, Vanessa Cosnefroy découvre l'absurdité de l'univers carcéral. Son crime ? Son si grand crime qui lui vaut d'avoir passé tout ce temps dans la violence et l'ensauvagement aux côtés de criminelles endurcies ? Une escroquerie en bande organisée, une fraude aux banques avec son cortège de chèques falsifiés et ses récidives.

 

« Un soir avec Kennedy » de  Romain Gary – Ed. de L’Herne

GARY_KENNEDY.jpgDans ce carnet sont réunis quatre textes issus du Cahier de L’Herne consacré à Romain Gary (2005). Chacun de ces textes – qu’il s’agisse de portraits ou de considérations sur la littérature anglo-saxonne – constitue un éclairage singulier sur la société américaine telle que l’a observée Romain Gary.

 

 

 


Dans la Collection écoutez lire (de Gallimard)…

PROMESSE AUBE - ECOUTEZ LIRE« La promesse de l'aube » de Romain Gary - avec 2 CD audio MP3 -

"- Tu seras un héros, tu seras général, Gabriele D'Annunzio, Ambassadeur de France, tous ces voyous ne savent pas qui tu es ! Je crois que jamais un fils n'a haï sa mère autant que moi, à ce moment-là. Mais, alors que j'essayais de lui expliquer dans un murmure rageur qu'elle me compromettait irrémédiablement aux yeux de l'Armée de l'Air, et que je faisais un nouvel effort pour la pousser derrière le taxi, son visage prit une expression désemparée, ses lèvres se mirent à trembler, et j'entendis une fois de plus la formule intolérable, devenue depuis longtemps classique dans nos rapports : Alors, tu as honte de ta vieille mère ?".

MORT DE PRES - ECOUTEZ LIRE« La mort de près » de Maurice Genevoix - avec 1 CD audio -

Dans La Mort de près (écrit en 1972), l'écrivain convoque à sa table de travail le lieutenant de 14 tel qu'il était, dans sa vareuse tachée de sang et de boue, sentant le cadavre et la chimie. Le jeune officier n'a plus peur, il ne souffre plus, ses larmes sont taries. Il parle calmement, posément, libéré du feu des souvenirs qui brûlait les pages de Ceux de 14 (écrit en 1916, 1917, 1918, 1921 et 1923). Il raconte de nouveau quelques moments de sa guerre, comment il a rencontré la mort et ce qu'il en a vu. Tout est clair. On y comprend ainsi, mieux que dans le récit haletant d'autrefois, le déroulement d'un combat d'infanterie au début de la Première Guerre mondiale.

   

 

 « Le choc des empires - Etats-Unis, Chine, Allemagne : qui dominera l'économie-monde ? » de Jean-Michel Quatrepoint – Ed. Gallimard

LE CHOC DES EMPIRESÉtats-Unis, Chine, Allemagne : trois pays, trois empires qui dominent désormais l'économie mondiale. Les grandes crises rebattent toujours les cartes, renforcent les uns, affaiblissent les autres. Celle que nous vivons, depuis la faillite de Lehman Brothers, ne déroge pas à la règle. La Chine poursuit méthodiquement sa longue marche pour redevenir la première puissance mondiale qu'elle était au XVIIIe siècle, avant la première révolution industrielle. Les États-Unis ont pris conscience qu'une alliance privilégiée avec la Chine risquait d'être un marché de dupes. Pour maintenir leur rang, il leur faut prendre le virage de la troisième révolution industrielle, investir, innover, reconstruire leur appareil de production, et, à l'international, fédérer les voisins de la Chine - du Japon au Vietnam - inquiets de sa montée en puissance. L'Allemagne, depuis sa réunification, bâtit pas à pas une Europe allemande, consacrant ainsi le retour, sur la scène mondiale, de la Germanie. Chacun de ces empires s'appuie sur ses grandes entreprises et se voit au centre du monde. La Chine rééquilibre ses voies commerciales vers l'Europe, via la Russie. Les États-Unis poussent à des accords de libre-échange transpacifique et transatlantique, pour offrir à leurs multinationales les marchés qu'elles n'auront pas en Chine. En imposant son modèle économique, l'Allemagne a fait de l'Europe un nain politique. Elle ne veut pas avoir à choisir entre ses principaux clients, la Chine et les États-Unis. Quant à la France, elle est absente de ce nouveau kriegspiel mondial.

 

« Fin de droits » d’Isabelle Marie – Ed. First

ISABELLE MARIE"Fin de droits. Ca claque, et pas comme une jarretelle !" Le ton est donné dans la première phrase de ce récit cru et émouvant. A 43 ans, le mari de l'auteur se retrouve brutalement au chômage à la suite de son licenciement. Pour lui, c'est la découverte de l'inactivité forcée et de Pôle Emploi. Pour sa femme et ses enfants, c'est l'irruption d'une nouvelle situation, difficile à affronter. Ce qu'ils ignorent tous, c'est que cette période va durer 3 ans. Avec beaucoup de sincérité et de courage, Isabelle Marie nous raconte la lente descente aux enfers d'un homme, de sa femme et de leurs deux enfants. Comment ne pas se laisser emporter par la situation, préserver l'être aimé et son couple, ses enfants, comment faire face à une nouvelle situation financière, et surtout, retrouvera-t-il un jour un emploi ? Ce témoignage brut, nous permet de mieux comprendre la détresse et la solitude de ceux que le chômage frappe. Avec franchise et courage, Isabelle Marie nous narre le quotidien d'une famille (presque) dévastée par l'inactivité de l'un des siens. Jusqu'au dénouement final...

 

« Ma vie à contre Coran » de Djemila Benhabib – Ed. H&O

VIE CONTRE-CORANSi les islamistes ne représentent qu'une petite minorité des musulmans, leur stratégie éprouvée consiste pourtant à se proclamer les porte-paroles de cette communauté large et diversifiée. Multipliant les requêtes au nom de l'islam en invoquant leur droit à la liberté de religion, récusant toute critique qui leur est adressée comme une manifestation d'intolérance et d'islamophobie, ils réussissent ainsi à se faire passer pour les défenseurs de leur foi et à réduire au silence leurs coreligionnaires. Ils tirent même parti de la discrimination dont sont trop souvent victimes les immigrants musulmans pour favoriser un repli communautaire qui leur donne encore plus de pouvoir. Cette stratégie des islamistes, Djemila Benhabib la connaît bien. Elle l'a vue appliquée en Algérie, en France et au Québec, et elle estime qu'il est temps que d'autres voix de culture musulmane se fassent entendre. Elle dénonce donc haut et fort les manœuvres des islamistes, qu'elle expose ici dans un témoignage solidement documenté, auquel elle donne de touchants accents personnels, parce qu'il remue en elle une histoire encore douloureuse.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 16:10

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« Le Cricket Club des talibans » de Timeri N. Murari – Ed. Mercure de France

CRICKET CLUB TALIBANSEn 2000, à Kaboul. Le gouvernement islamique impose sa férule à la population, pratiquement tout est interdit, journaux, distractions, jeux, etc. Mais voilà qu'il annonce vouloir promouvoir le cricket, pour prouver à ses opposants que l'Afghanistan peut aussi être une nation sportive. La meilleure équipe ira se perfectionner au Pakistan – ce que certains voient tout de suite comme une possibilité de s'enfuir. Mais il faut d'abord connaître les règles du cricket et s'entraîner. Bien sûr, c'est strictement interdit aux femmes. Or la jolie Rukhsana a joué autrefois en Inde... Au prix d'incroyables ruses, subterfuges et déguisements, elle va mettre sur pied une équipe composée de son frère et de leurs cousins, tous bien décidés à se libérer du joug des talibans. Y parviendront-ils et que risque-t-il d'arriver à Rukhsana l'intrépide, la rebelle?

 

« Manger » de Marie-Odile Beauvais – Ed. Fayard

MANGERAu commencement il y a le goût. Après, vient le verbe. Entre les deux il y a la langue. De la bouillie de l'enfant à la poularde demi-deuil. Margot aime manger et boire. Surtout manger. Obsession du produit. Plaisir du marché, de se mettre en cuisine entre mandoline et chinois, de travailler la matière, de restituer dans les assiettes quelque chose d'elle-même. Et d'espérer que les autres y trouveront le meilleur. Pourtant, qu'on ait la dent dure ou l'ironie plus fine, est-ce un hasard si c'est toujours à table, que s'expriment l'amour, l'amitié, la rancour, que se règlent les comptes ou se scellent les réconciliations ? Comment le doux, le piquant, l'acide, l'amer, le mou, le croquant, emplissent les bouches et finissent par ressortir dans la conversation ? De déjeuners en dîners, changent les milieux sociaux, les rites, les usages, les opinions, le comique.

 

“We love Street Food - 60 recettes de street food pour fins gourmets !” d’Annabelle Schachmes et Damien Eymon – Ed. First

STREET FOODLa street food est un art de vivre, le reflet d’une génération qui revient à l’essentiel, à l’échange et à la diversité. Burger au haddock, bagel à l’agneau poêlé et au caviar d’aubergine, brochette de poulet au lait de coco, croquettes de risotto, beignet façon moules frites, empanadas… Dans ce livre, en plus de techniques de base tel que "faire un bun de burger" ou "faire un naan", les auteurs revisitent les classiques de la street food à travers le monde. Vous ne verrez plus jamais burgers, bagels, brochettes et autres raviolis grillés du même œil.  

 

« J'aurais préféré m'appeler Dupont » de Guillemette Le Vallon de la Ménodière – Ed. Stock

J AURAI PREFERE M APPELER DUPONTSa mère fait tout comme il faut, elle prend du sucre avec une pince, elle ne pouffe pas, elle sourit et baisse la voix pour ne pas déranger même quand il n'y a personne. Son père a des chaussettes en fil d'Écosse, l'été il met des espadrilles bleu marine. Guillemette, elle, rêve de sabots en bois cloutés, d'aller au Flunch le dimanche à midi, d'intégrer le corps des majorettes et de danser avec les Clodettes. Ça ne peut plus durer. À sept ans, sa petite valise à la main, elle annonce à ses parents : « Je vous quitte. »

 

« Le témoin invisible » de Carmen Posadas – Ed. Seuil

CARMEN POSADASA Montevideo, Leonid Sednev, âgé de 91 ans, décide avant de mourir de révéler le secret de sa vie. Embauché en 1912 comme ramoneur au palais impérial de Russie grâce à sa tante Nina, ancienne femme de chambre de la tsarine, le petit Leonid sera jusqu'en 1918 le « témoin invisible » de l'intimité des Romanov et le seul survivant de l'épouvantable massacre d'Ekaterinbourg. Rien n'échappe à son regard tantôt ironique et curieux, tantôt amoureux et tendre, et plus d'une fois épouvanté. Avec son ami Youri, il découvre le quotidien de l'impératrice et de ses filles, apprend quels sont les véritables commanditaires de l'assassinat de Raspoutine, console le jeune et fragile tsarévitch Alexis, assiste aux conspirations de palais, côtoie des agents secrets, avant d'être emporté par le tourbillon de l'Histoire, le soulèvement de Petrograd puis la révolution d'Octobre. Mais c'est en rejoignant la famille impériale dans son exil que Leonid, serviteur loyal, secrètement amoureux de la grande-duchesse Tatiana, livrera à l'Histoire le plus déchirant des témoignages.

 

 

Rosa Tandjaoui

Libraire – 108 Librairie – Paris

 

« Web Spiritus » de Jean-Christophe Issartier – Ed. Confluences

WEB SPIRITUSAu Ier siècle à Ephèse, Timée, fils du gouverneur d'Asie Celsus et héros des légions de Dacie, est en secret un disciple de saint Jean. Démasqué, il fuit la ville avec Sémilna, sa jeune promise, et rejoint Jean, qui prépare à Patmos la diffusion de son Apocalypse. Vingt siècles plus tard, la découverte de ces textes dans la tombe de Celsus déclenche une guerre entre des terroristes anti-progrès et les gouvernements du monde entier. Le linguiste William Fisher - héros d’Uruad - sauve d'une saisie policière une étrange page de manuscrit. Sous le texte apparent, un texte à peine plus ancien présente une autre manière d'écrire le nom de la Bête... En compagnie de la belle Liv, reporter aventureuse, William découvrira que c'est le dévoilement de ce secret qui intéresse le Repenti, leader des terroristes, et ancien membre de la Confrérie de Jean. Celle-ci guette depuis deux mille ans les signes de survenue de la Bête. Signes qui pourraient annoncer une transition évolutionnaire majeure, dans quelques décennies, au cours de laquelle surgira une forme de vie supérieure, déjà parmi nous...

 

« La lettre à Helga » de Bergsveinn Birgisson – Ed. Zulma

LETTRE A HELGA"Mon neveu Marteinn est venu me chercher à la maison de retraite. Je vais passer le plus clair de l'été dans une chambre avec vue plongeante sur la ferme que vous habitiez jadis, Hallgrimur et toi". C'est ainsi que Bjarni Gíslason de Kolkustadir commence sa réponse - combien tardive - à sa chère Helga, la seule femme qu'il aima, aussi brièvement qu'ardemment, du temps de sa jeunesse. Et c'est tout un monde qui se ravive : entre son élevage de moutons, les pêches solitaires, et sa charge de contrôleur cantonal du foin dans ces rudes espaces que l'hiver scelle sous la glace, on découvre l'âpre existence qui fut la sienne tout au long d'un monologue saisissant de vigueur. Car Bjarni Gislason de Kolkustadir est un homme simple, taillé dans la lave pétrifiée de sa terre d'Islande, soumis aux superstitions et tout irrigué de poésie, d'attention émerveillée à la nature sauvage.

 

« Creole Belle » de James Lee Burke – Ed. Rivages

JAMES LEE BURKEBlessé, Dave Robicheaux est obsédé par le souvenir d'une jeune femme et du morceau de blues qu'elle lui a laissé.

 

 

 

 

 

« Les vies parallèles de Greta Wells » d’Andrew Sean Greer – Ed. de L’Olivier

ANDREW SEAN GREERNew York, Greenwich Village, 1985. Greta Wells, une photographe, est atteinte de dépression : son frère jumeau Felix est mort du sida, et son petit ami Nathan vient de la quitter. Elle entreprend un traitement par électrochocs. Le lendemain matin Greta découvre qu'elle a changé d'époque - nous sommes maintenant en 1918. Felix est bien vivant, il est fiancé à la fille d'un sénateur et a une liaison secrète avec son avocat, Alan. Mais la voilà à nouveau projetée dans le temps - en 1941, cette fois. Greta a épousé Nathan, avec qui elle a fondé une famille. Elle fréquente aussi Leo, un homme plus jeune qu'elle. Ces vertigineux allers-retours sont bien plus que des changements d'époque : ce sont des mondes différents que doit affronter Greta, des vies alternatives parmi lesquelles il lui faudra, si elle en est capable, choisir celle qui lui convient.

 

 

Valérie Expert

 

 « Canal police » de Benoît Gallerey – Ed. Noir au Blanc

CANAL POLICECanal Saint-Martin. Un jeune homme un peu perdu après une rupture amoureuse s’y lie d’amitié avec un clochard, puis deux, puis trois… Ils vont tenter ensemble de redonner du sens à leurs vies éclatées, réduites en miettes. Et à toutes les nôtres. C’est pas gagné. 

 

 

 

 

« J'aime Londres - Mon Londres gourmand en 100 adresses » d’Alain Ducasse – Ed. LEC (Les Editions Culinaires)

DUCASSE LONDRES"J'aime Londres - c'est une ville qui ne cesse de m'impressionner : elle est à la fois cosmopolite, éclectique, vibrante... Dans ce journal culinaire, j'ai souhaité vous faire partager la diversité des établissements gourmands qui font de la capitale anglaise une scène gastronomique mondiale de premier plan. Je vous invite à découvrir mon Londres gourmand, à vous immerger dans l'ambiance de cette ville grâce à ce reportage photographique qui vous emmène du traditionnel fish & chips aux restaurants chics de la City". Alain Ducasse.

 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 10:00

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« Le lecteur de cadavres » d’Antonio Garrido – Ed. 10/18

LECTEUR-DE-CADAVRES.gifInspiré d'un personnage réel, Le lecteur de cadavres nous plonge dans la Chine Impériale du XIIIe siècle et nous relate l'extraordinaire histoire de Ci Song, un jeune garçon d'origine modeste sur lequel le destin semble s'acharner. Après la mort de ses parents, l'incendie de sa maison et l'arrestation de son frère, il est contraint de fuir son village avec sa petite sœur malade. Ci se retrouve dans les quartiers populaires de Lin'an, la capitale de l'Empire, où la vie ne vaut pas grand-chose. Il devient un des meilleurs fossoyeurs des « champs de la mort », puis, grâce à son formidable talent pour expliquer les causes d'un décès, il est accepté à la prestigieuse Académie Ming. L'écho de ses exploits parvient aux oreilles de l'Empereur. Celui-ci le convoque pour enquêter sur une série d'assassinats qui menacent la paix impériale. S'il réussit, il entrera au sein du Conseil du Châtiment, s'il échoue : c'est la mort. C'est ainsi que Ci Song, le lecteur de cadavres, devint le premier médecin légiste de tous les temps. 

 

« Le Tilleul du soir » de Jean Anglade – Ed. Presses de la Cité

le-tilleul-du-soir.gif« Elle retourne vers Saint-Paul. La nuit est venue. Elle lève les yeux pour compter les étoiles qui, à cette heure-ci, brillent aussi sur le Peyroux abandonné, sur les cheminées éteintes, les volets clos, les trois rues vides. Puis elle brandit son bâton pour écarter ce souci qui frelonne autour d’elle. Elle aimerait bien, comme au Peyroux, trouver quelque part, en un coin chaud, sa casserolette de tilleul. La découvrir, verser l’infusion bouillante dans une tasse, la humer, la sucrer, la boire lentement. Sentir sa chaleur lui remplir l’estomac d’une douce distillation. Mais personne ne lui en a offert et elle n’ose demander. Ne va pas déranger le monde. Tant pis pour ta gourmandise. » Bienvenue au Doux Repos ! Chambres spacieuses, service impeccable, pléthore d’activités, nouveaux compagnons et journées bien rythmées : on mange, on dort, on joue au loto, on digère à heures fixes. La vieille Mathilde, irréductible et solitaire, s’est résignée ? pour la première fois de sa vie ? à quitter ses murs et son joli hameau d’Auvergne afin de profiter de nouveaux (et derniers ?) plaisirs terrestres. Là, en compagnie de vieillards édentés dont elle découvre peu à peu les fantaisies, les mesquineries et les angoisses, Mathilde, de son regard digne et bonhomme, s’ingénue à chercher la vie partout, à rester libre, la main tendue pour un peu de tendresse.

 

« Bons baisers de Cora Sledge » de Leslie Larson – Ed. 10/18

CORA-SLEDGE.gifCora : 82 ans, 136 kilos, accro au tabac et aux antidépresseurs. Malgré son tempérament de feu, ses enfants décident de la placer en maison de retraite. Mais pour Cora, pas question de perdre le contrôle de son destin. Elle a bien encore toute la vie devant elle, non ? Avec ses nouveaux amis Marcos et Vitus, la voici bien décidée à s'offrir une seconde jeunesse.

 

 

 

« La saga des grandes dynasties » de Jean Des Cars – Ed. Perrin

la-saga-des-grandes-dynasties.gifJean des Cars est l’historien des grandes dynasties d’Europe et de leurs plus illustres représentants.La Russie ne cesse de retrouver son passé impérial. Sans haine ni a prirori, le temps des tsars sort de l'oubli organisé, pour être reconsidéré après les mensonges et la désinformation imposés par la Révolution puis la guerre civile et la dictature. De Pierre le Grand à Nicolas II, la Russie d'aujourd'hui redécouvre les souverains de l'ancienne Russie, ceux qui ont bâti le plus vaste pays du monde.De l'élection du comte Rodolphe de Habsbourg comme empereur du Saint Empire romain germanique en 1273, à la rénonciation de Charles Ier à la couronne impériale d'Autriche en 1918, Jean des Cars raconte l'histoire des Habsbourg qui, pendant plus de six siècles, ont dominé une grande partie de l'Europe. Une dynastie synonyme de rayonnement artistique, de grandeur politique et d'identité européenne. De l'Angleterre encore imprégnée du prestige de la légendaire reine Victoria au long règne d'Elizabeth II, l'extraordinaire saga d'une lignée de monarques, de reines, de princes et de princesses dont les destins sont de véritables romans. Dans leurs joies comme dans leurs malheurs, ils continuent de fasciner par un unique mélange de traditions et d'audaces. Windsor ? Une passionnante synthèse britannique. Jean des Cars est fait l’historien des grandes dynasties d’Europe et de leurs plus illustres représentants. Parmi ses grands succès : Eugénie, la dernière impératrice ; Sissi ou la Fatalité ; La Saga des Romanov ; La Saga des Habsbourg, La Saga des Windsor et La Saga des reines.

 

« Monsieur Proust » de Céleste Albaret – Ed. Robert Laffont

Monsieur-Proust.jpgCéleste Albaret fut la gouvernante et l'unique confidente de Marcel Proust pendant les huit années où il écrivit son chef-d'oeuvre ?elle est d'ailleurs une des clefs du personnage de Françoise dans La Recherche. Jour après jour elle assista dans sa vie, son travail et son long martyr, ce grand malade génial qui se tua volontairement à la tâche. Après la mort de Proust en 1922, elle a longtemps refusé de livrer ses souvenirs. Puis, à quatre-vingt-deux ans, elle a décidé de rendre ce dernier devoir à celui qui lui disait : " Ce sont vos belles petites mains qui me fermeront les yeux. "

 

 

 

Lydie Zannini

Librairie du Théâtre – Bourg-en-Bresse

 

« Dernier désir » d’Olivier Bordaçarre – Ed. Fayard

DERNIER-DESIR.gif« Bonjour. Excusez-moi de vous déranger, je viens juste me présenter. Je suis votre nouveau voisin. J'ai emménagé dans la maison, là-bas, au bout du chemin. Je m'appelle Martin.- Ah? Martin, vous dites? C'est drôle.- Oui, Vladimir Martin. Pourquoi ?- Eh bien. moi aussi, je m'appelle Martin! » Alors qu'ils ont fui la ville, Mina et Jonathan Martin voient se rompre leur isolement. Élégant, riche, spirituel, Vladimir Martin est le voisin idéal. Un peu trop généreux peut-être. Jonathan se méfie mais Mina n'y voit que du feu. Le nouveau venu ne leur veut-il que du bien ? Avec un art maîtrisé du suspens, Dernier désir interroge nos aspirations secrètes dans une société de bonheurs factices.

 

« La blancheur qu’on croyait éternelle » de Virginie Carton – Ed. Stock

LA-BLANCHEUR-QUON-CROYAIT-ETERNELLE.gifMathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne sort pas beaucoup et n'aime pas se déguiser. Ce qu'elle préfère, c'est regarder le concours de Miss France à la télé en mangeant des palets bretons trempés dans du lait. Quand elle avait sept ans, Mathilde a été traumatisée par la mort de Romy Schneider. A trente-quatre ans, elle pense encore à Julien, et Eléonore, sa meilleure amie, est décidée à lui trouver un bon parti. Lucien est pédiatre, il aime les films avec Jean-Louis Trintignant, et Deauville. Il n'aime pas tellement danser. Ça remonte à son enfance, à l'époque des premières boums ratées. Chaque année, au Nouvel An, il envoie une carte de vœux à ses parents. À trente-cinq ans, il est célibataire. Il aimerait bien que ça change. Mais il n'est pas très à l'aise avec les SMS, alors c'est pas gagné. Mathilde et Lucien habitent le même immeuble mais ne le savent pas. Un jour, le nouveau voisin les invite à sa soirée déguisée. La Blancheur qu'on croyait éternelle est l'histoire de deux solitudes, deux sentimentaux perdus dans un monde plus vraiment sentimental.

 

« Les brumes de l’apparence » de Frédérique Deghelt – Ed. Actes Sud

LES-BRUMES-DE-LAPPARENCE.gifQuand un notaire de province lui annonce qu'elle hérite d'une masure au milieu de nulle part dans l'isolement d'une forêt, décidée dans l'instant à s'en débarrasser, Gabrielle (parisienne, quarante ans) s'élance sur les routes de France pour rejoindre l'inattendu lieu-dit, signer sans état d'âme actes de propriété et autres mandats de mise en vente, agir avec rigueur et efficacité. Un paysage, un enchevêtrement d'arbres et de ronces à l'abandon, où se trouve blottie depuis des décennies une maison dont une seule pièce demeure à l'abri du ciel, dix hectares alentour, traversés par le bruissement d'une rivière et d'une nature dévorante. Tel est le territoire que découvre Gabrielle, insensible à la beauté étrange, voire menaçante, des lieux, après des heures de route. Contrainte de passer la nuit sur place, isolée, sans réseau téléphonique, Gabrielle s'endort sans avoir peur. Mais son sommeil est peuplé de rêves, d'odeurs de fleurs blanches et de présences. Dans les jours qui suivent, toutes sortes de circonstances vont l'obliger à admettre ce qu'elle refuse de croire : certains lieux, certaines personnes peuvent entretenir avec l'au-delà une relation particulière.

 

 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 16:10

 

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

Gilles Schlesser… 

SAGA PARISIENNE INTEGRALE« Saga parisienne - l'intégrale » – Ed. Parigramme

" Saga parisienne " est une série de trois volumes donnant vie à autant de générations de la famille Ormen, de l'Occupation à nos jours. On découvre les lieux emblématiques de la vie parisienne grâce aux intrigues, aux relations complexes et aux destins de cette famille. Le portrait des Ormen est d'abord celui d'époques : on évolue dans l'effervescence du Paris de l'après-guerre, les cabarets de Saint-Germain-des-Prés, les cafés où l'on reconstruit le monde ; puis dans les douleurs de la guerre d'Algérie ou au cœur de la contestation étudiante, sous les lambris des cabinets ministériels ou les lasers du Palace, dans la pub, à Libé, chez Lacan, au Planning familial... La photo de famille semble parfaite et pourtant une ombre plane. Celle que porte L'Heure bleue, cette toile de Picasso volée pendant la rafle du Vel' d'Hiv', il y a plus de quarante ans. Qui s'en soucie encore ? Ceux qui se sont déchirés sous l'Occupation aspirent à la cicatrisation des blessures et leurs enfants ne sont pas plus enclins à réveiller les vieux démons. Restent les plus jeunes, déterminés à retrouver le tableau disparu et à affronter les vérités dérangeantes. Au risque de bousculer sérieusement la légende familiale. Une trilogie passionnelle à découvrir et à dévorer, toutes générations confondues !

MORTELLES VOYELLES« Mortelles voyelles »  - Ed. Points

Au cours d'un reportage, Oxymor Baulay, journaliste et amateur de figures de style, met la main sur un étrange manuscrit anonyme dont le verbe "être" est banni et dont les Y ont été remplacés par des I. Publié, le roman passionne et Oxymor découvre que les cinq meurtres qu'il relate ont été commis trente ans plus tôt. Alors que le roman pulvérise les records de vente et qu'il est dans la course aux prix littéraires, le tueur signe son retour dans le sang.

 

Alexandra Lapierre - Entre passion et liberté - Ed. Pocket

LAPIERRE ENTRE PASSION ET LIBERTE« Fanny Stevenson » suivi du « Voleur d’éternité » 

« Fanny Stevenson ».Elle vécut mille vies. Elle a été chercheuse d’or dans les déserts du Nevada, elle a défriché des jungles dans les îles des mers du Sud, elle fut l’une des premières femmes peintres du Paris des impressionnistes. Un jour de printemps 1876, dans une auberge des bords de Loing, elle fait la connaissance d’un jeune intellectuel écossais. Il a onze ans de moins qu’elle. Il souffre des poumons et l’on craint pour sa vie. Entre ces deux êtres que tout sépare - elle est américaine, mariée, mère de deux enfants ; il est le fils unique d’austères bourgeois de l’époque victorienne - l’amour explose. Un amour plus fort que tous les interdits. Plus fort que la maladie et la mort. Un amour qui va faire du jeune rebelle l’un des génies littéraires les plus célèbres de son temps : Robert Louis Stevenson, l’immortel auteur de L’Île au trésor et du Cas étrange du Dr Jekyll et Mr Hyde.

« Le Voleur d'éternité ». D'origine paysanne, William Petty fut un pauvre boursier de Cambridge, avant de devenir l’un des grands hellénistes de son temps. Engagé par Lord Arundel, premier pair du royaume d’Angleterre, il devint le précepteur de ses enfants. Jusqu’au jour où Arundel s’aperçut que Petty possédait un don unique pour repérer la beauté. Un « œil ». À une époque où les grands aristocrates se servaient de l’art comme signe de puissance, Petty devint l’arme maîtresse de Lord Arundel dans la bataille politique qui l'opposait au favori du roi, le superbe duc de Buckingham... S’ensuivit une lutte implacable où les deux rivaux tentèrent de se vaincre par chefs-d’œuvre interposés. Arundel passe aujourd'hui pour l'un des plus grands collectionneurs du monde. On ignore que c'est à Petty qu'il doit cette réputation. William Petty fut peut-être le premier archéologue de tous les temps, un aventurier qui eut la folie - ou le génie - de s'emparer des chefs-d'œuvre de l’humanité sur tous les rivages de la Méditerranée.

 

« La souffrance et la grâce » de René et Danièle Sirven – Ed. Albin Michel

la souffrance et la graceDepuis 2003, Danièle et René Sirven allaient rendre visite tous les ans à Rickey dans son Death row (couloir de la mort) au Texas. Puis ils l'avaient quasiment "adopté", tant ils avaient été touchés par cet être brisé par une enfance martyre, déficient mental, qui clamait son innocence. Petit à petit, à leur contact, Rickey avait appris à lire et écrire, entretenait avec eux une abondante correspondance, et enrichissait sa foi naïve par ce qu'il pouvait comprendre de ce que les auteurs lui transmettaient de l'enseignement de Marie Balmary et Annick de Souzenelle. Le livre rappelle ce parcours d'amitié et de spiritualité, ainsi que le dédale des recours successifs qui échouent les uns après les autres. Puis vient le temps de l'annonce de l'exécution, et le récit se transforme en un journal à deux voix, où les auteurs témoignent de cette implacable machine à tuer qu'est la justice texane. Jusqu'à la description de l'exécution elle-même, le 9 avril 2013, à laquelle ils sont amenés à assister en tant que "parents adoptifs" du condamné.

 

Dans la Collection « Bibliomnibus »…

LAURA CASPARY OMNIBUS« Laura » de Véra Caspary

Qui a tué Laura ? Et qui était-elle ? Intrigué, puis bientôt fasciné par l'obsédante image de la jeune femme, l'inspecteur MacPherson tombe sous le charme de l'absente. Absente, vraiment ? Les coups de théâtre et les rebondissements s'enchaînent dans cette impeccable intrigue policière doublée d'un troublant chant d'amour. En adaptant fidèlement le roman à l'écran, Otto Preminger offrit à Gene Tierney un de ses plus beaux rôles.

CHESTERTON-OMNIBUS.gif« La sagesse du père Brown » de Gilbert-Keith Chesterton

Douze enquêtes du plus déroutant des enquêteurs de la fiction policière : le Père Brown. Le père Brown est un des personnages les plus célèbres - et le plus déroutant - de la fiction policière. Ce prêtre catholique d'une petite paroisse de l'Essex, petit et rondouillard, avenant, n'a rien d'extraordinaire ; il semble même tout à fait insignifiant, voire ahuri, avec son regard de myope et son grand parapluie qui l'embarrasse. Le fait est que cette apparence médiocre dissimule un cerveau exceptionnel aux méthodes géniales. Les faits et les indices l'intéressent peu : il se laisse guider par l'atmosphère et ses intuitions. Il se glisse dans l'esprit du malfaiteur et résoud de l'intérieur des énigmes a priori insolubles. En prenant le contrepied des méthodes d'investigation classiques, il agit à rebours du sens commun. Les observateurs (dont le lecteur) ne comprennent rien à son comportement, ni à son discours, à mille lieues semble-t-il de l'enquête en cours : ses agissements sont à première vue incohérents, ses propos décousus, ses digressions insensées . Et pourtant... La logique déconcertante de ce détective particulier éclate une fois l'intrigue dénouée. Il considère le crime comme une ?uvre d'art et le criminel comme une âme égarée qu'il faut comprendre et sauver. C'est donc un philosophe que dépeint Chesterton, mais un philosophe décalé, maniant l'humour et le paradoxe. En un mot : un poète. 

NICOLAS FREELING« Psychanalyse d'un crime » de Nicolas Freeling

" Freeding met en scène un inspecteur de police, Van der Valk, qui évoque irrésistiblement Maigret. Mais l'analyse psychologique de Freeling, sa peinture d'une ville, ont plus de force, plus de conviction que chez Simenon. Freeling s'éloigne délibérément des conventions du genre, son écriture originale en fait l'initiateur d'un roman criminel tout en nuances. Lui n'imite personne et son héros, Van der Valk, aura marqué la galerie des détectives d'une empreinte ineffaçable. "

 

« Plage » de Marie Sizun – Ed. Arléa Poche

PLAGE-SIZUN.gifQue fait cette femme seule sur la plage d’une petite station balnéaire de Bretagne ? Discrète, elle se fond dans le paysage, observe les gens autour d’elle, semble attendre, mais qui ? C’est un homme qu’elle attend. Il doit venir la rejoindre ; il le lui a promis. À la fin de la semaine, il sera là. Il est son amant. Il est marié. Elle veut voir dans sa venue prochaine un choix qu’il assume. Alors elle l’attend et trompe son ennui en jouant à la femme en vacances.
Mais les jours se succèdent, les nouvelles se font plus embrouillées, plus rares. Passant tour à tour de l’inquiétude au désespoir, puis de l’abattement à la colère, elle sortira à jamais changée de cette semaine décisive. Avec un art qui lui est propre, Marie Sizun réussit là le portrait tout en nuances d’une femme d’aujourd’hui. Avec finesse, elle sait révéler l’intimité des êtres dans leurs moments de doutes et de passion

 

Hilary Mantel – Ed. Sonatine

OMBRE TUDORS« Dans l'ombre des Tudors - Tome 1 - Le Conseiller »

Angleterre, 1520. Règne des Tudors. Le roi Henri VIII n'a pas de fils pour lui succéder. Situation préoccupante qui pourrait entrainer le pays sur le chemin de la guerre civile. Aussi décide-t-il de divorcer de Catherine d'Aragon, avec qui il est marié depuis plus de 20 ans pour épouser Anne Boleyn, dont il est tombé amoureux. Son conseiller, le cardinal Wolsey échouant à obtenir l'accord du pape, un jeune homme plein de fougue et de ressources va peu à peu entrer dans les bonnes grâces du roi et l'aider à vaincre l'opposition. Son nom : Thomas Cromwell. Ambitieux, idéaliste et opportuniste à la fois, fin politicien et manipulateur né, celui-ci est au début d'une carrière qui va modifier profondément et durablement le visage du royaume.

le conseiller« Le Conseiller – Tome 2 – Le pouvoir »

1535. Thomas Cromwell a affronté l'Église catholique et la noblesse anglaise pour permettre à son souverain, Henri VIII, de divorcer de Catherine d'Aragon afin d'épouser Anne Boleyn. Nommé ministre en chef, il doit maintenant gouverner un royaume isolé en Europe, au bord de la guerre civile, tout en affrontant l'opposition de l'aristocratie et du clergé. Sa tâche est d'autant plus complexe qu'Henri VIII, devant l'incapacité d'Anne Boleyn à lui donner un héritier mâle, convoite désormais la jeune Jeanne Seymour. Manipulations, trahisons et intrigues : Cromwell, en fin stratège, va devoir employer tous les moyens pour satisfaire les désirs du roi, sauver la nation... et sa tête par la même occasion. La Cour devient alors le théâtre d'une véritable tragédie sanguinaire, celle des derniers mois d'Anne Boleyn, dont personne ne sortira indemne. Après Dans l'ombre des Tudors, qui retraçait l'accession au pouvoir de Cromwell, Hilary Mantel nous offre ici une nouvelle fresque passionnante autour de la maison Tudor.

 

« Les dessins les plus cruels de Cabu » de Cabu – Ed. Le Cherche-Midi

DESSINS CRUELS CABUÀ l'instar des grands crus, la méchanceté de Cabu gagne en férocité au fil des années. Il dessine comme les tueurs à gage exécutent leurs cibles. L'actualité, il est vrai, lui fournit jour après jour son lot de médiocres, d'arrivistes, de politiciens rances, de sportifs drogués, de racistes, de xénophobes, de militaires, sans oublier tous ceux qui rendent la vie grise.

 

« L'ombre d'un homme » de Bénédicte de Mazery – Ed. Pocket

OMBRE HOMME DES MAZERYAlfred Vigneux n'a jamais oublié Charlotte et lorsque, à l'occasion de la réfection de son immeuble, il exhume de la cave les documents paternels, son passé lui revient de plein fouet. Le vieillard solitaire, à l'existence jusqu'ici monotone et recluse, décide alors de réécrire l'histoire à sa façon. Adèle, son mari et leur jeune fils, Léo, se voient ainsi proposer un étrange échange : la jouissance d'un appartement dont le vieil homme est propriétaire contre sa présence à dîner, chaque soir. La famille, qui vit pauvrement, accepte et emménage dans l'immeuble. Très vite, cependant, le jeune Léo comprend qu'ils n'ont pas été choisis au hasard.

 

« Park Avenue » de Cristina Alger – Ed. LGF/Livre de Poche

PARK AVENUEEn épousant Merrill par amour, le jeune avocat Paul Ross est entré dans le clan Darling avec son cortège de privilèges : un appartement sur Park Avenue, un job en or, des week-ends dans les Hampton et des soirées avec le tout Manhattan. Mais bientôt Wall Street plonge et les grandes banques menacent de s'effondrer. Un scandale vient éclabousser la famille Darling, la propulsant sous les feux des médias, et Paul doit choisir son camp. Sauver sa peau en trahissant sa femme et les siens ou les protéger, coûte que coûte. Cristina Alger pose un regard subtil et implacable sur cette haute société new-yorkaise dont la crise financière de 2008 va faire voler en éclats les certitudes.

 

« Une famille anglaise » d’Helen Walsh – Ed. J'ai lu

FAMILLE ANGLAISEPar la nuit la plus froide de 1975, un homme aux cheveux flamboyant court à travers les rues enneigées d’un quartier résidentiel de Warrington. Son nom est Robbie Fitzgerald. Chanteur en quête de gloire, il court pour participer au concert qui devrait changer sa vie et celle de sa famille. Au même moment, dans leur petite maison d’une ville rigide du nord de l’Angleterre, sa femme, Susheela, une infirmière tamoule, l’attend patiemment, sans se douter que la haine dont le voisinage fait preuve à son égard, va bientôt s’immiscer dans sa vie de façon irrémédiable.

 

 

Valérie Expert

 

 

Alexandra Lapierre – Ed. Pocket

LAPIERRE JE TE VOIS REINE« Je te vois reine des quatre parties du monde »

Comme Christophe Colomb, Doña Isabel Barreto rêva de repousser les limites des mondes connus. Admirée - haïe aussi -, elle devint, au temps des conquistadors, la première et la seule femme amirale de la flotte espagnole. En 1595, elle part de Lima avec quatre galions en quête du cinquième continent : l'Australie. Elle traverse le Pacifique, couvrant près de la moitié du globe sur une route maritime inexplorée. Au fil de ses découvertes, elle va devoir affronter la violence et tenir tête à la mort. Elle aimera follement deux hommes qui partageront son ambition. Mais pour survivre, elle accomplira des actes qu'elle-même ne pourra se pardonner... Connue pour la rigueur de ses enquêtes, Alexandra Lapierre a suivi sa trace dans les bibliothèques d'Europe et d'Amérique du Sud, traquant de Lima à Séville tous les témoignages de cette existence passionnée.

 

« A travers Céline, la littérature » d’Henri Godard – Ed. Gallimard

HENRI-GODARD.gif« Céline est un grand écrivain, mais ce n'est pas un écrivain comme les autres. Il m'arrive aujourd'hui encore, en lisant un des "contre-Céline" qui se publient périodiquement, de me demander comment j'ai pu consacrer tant d'années à éditer et à explorer l'œuvre d'un auteur aussi controversé et, en effet, aussi problématique... »

 

 

« Un bien grand amour ; Lettres à Musidora 1908 – 1953 » de Colette – Ed. de L’Herne - Collection Correspondances -

COLETTE.JPG« Je me souviens que, tout encombrée d’une grossesse, je m’ennuyais du music-hall, et j’allais

souvent passer des soirées paisibles dans la loge de Musidora que j’ai connue au sortir de l’enfance. Sa charmante beauté, à souhait blanche et noire pour le cinéma, n’avait pas moins de succès au music-hall. » Colette; Ces lettres, introuvables par ailleurs, constituent une série de portraits et de souvenirs de l’auteur, ainsi qu’une correspondance fournie entre elle et Musidora. Musidora (1889-1957) est sans doute la première star du cinéma muet. La première « vamp » aussi, titre que lui a valu son rôle, en 1915, dans le film de Louis Feuillade, Les Vampires. Sa silhouette gainée de soie noire est encore dans la mémoire de tous les cinéphiles. C’est au music-hall qu’elle a connu Colette dont elle fut la partenaire sur scène et l’interprète à l’écran : Minne, La Flamme cachée, La Vagabonde. L’interprète et l’amie. Une amitié d’un demi-siècle, dont rendent compte les lettres ici rassemblées. Mais Musidora ne fut pas seulement actrice, pionnière du cinéma, elle réalisa une dizaine de films, dessina, écrivit… Colette reconnaissait les talents de son « petit Musi », comme elle disait : « L’un de mes frères, quand il était petit, voulait absolument que le Bon Dieu inventât pour lui un " bâton qui n’a qu’un bout ". Mais toi, tu as créé le bâton à trois bouts, dont l’un porte un pinceau, l’autre le joli-brin-de-plume, et le troisième un crayon à sourcils. »

 

« Le gué du tigre » de Philippe Dessertine – Ed. J’ai lu

le gué du tigreLe 6 février 2012, une grise fin de journée, un policier sort d'une voiture officielle conduite par un vice colonel de l'armée chinoise ; il entre dans le consulat américain de Shengdu, pour y rester près de trente heures. Le policier est surnommé l'Eliott Ness chinois ; il détient des secrets susceptibles de faire vaciller l'appareil politique de son pays ; et par là de créer une onde de choc aux conséquences incalculables. Pendant cette nuit de folie, il va demander l'asile politique aux Etats Unis, qui le lui refuseront dans une atmosphère de tension extrême entre les deux super puissances. Parce que cet événement est considérable, parce que l'équilibre de la planète en sera affecté d'une manière ou d'une autre, parce que personne ne détient la totalité des cartes abattues dans cette partie de poker menteur, il n'était autre solution que de jouer du ressort de la fiction.

 

Louis Vuitton Travel Book :Venice et Vietnam

LV VENISELV VIETNAMLouis Vuitton publie deux nouveaux titres dans sa collection de carnets de voyage illustrés par des artistes du monde entier. Cette fois, c’est au tour du célèbre mangaka japonais Jirô Taniguchi de composer une histoire au cœur de Venise tandis que l’auteur de bandes dessinées italien Lorenzo Mattotti dépeint sa découverte du Vietnam.

 

 

 

« Trouver un stage ou en emploi – 50 pays dans le monde » par Prune Pont-Benoit et Jean-Pierre Pont – Ed. Télémaque

TDM_EMPLOI-MONDE-plat1-100-dpi.jpgAprès un premier volume consacré à 30 pays européens, ce second volume se penche sur 50 pays du monde (Amérique, Asie, Afrique, Océanie). Par continent puis par pays, cet ouvrage recueille l’ensemble des informations sur les filières qui recrutent, celles qui ne recrutent pas, les formalités précises à effectuer pour réussir son expatriation en trouvant un stage ou en emploi.

 

 


« Emile et les autres » et « Emile fait un cauchemar » de Vincent Cuvellier et Ronan Badel – Ed. Gallimard Jeunesse Giboulées

EMILE ET LES AUTRESEMILE FAIT UN CAUCHEMARAujourd'hui, Emile doit jouer avec les autres ! et Aujourd’hui… Emile a fait un cauchemar… C'est comme ça et pas autrement !

 

« La sorcière verte sème le bazar » de Viviane Lelong-Verdier – Ed. Petite Fripouille

SORCIERE VERTELes Editions Petite Fripouille publient le deuxième titre de la série la sorcière verte, "la sorcière verte sème le bazar". Désormais convaincue des vertus des légumes à la suite de ses mésaventures dans "la sorcière verte a mal au ventre", la sorcière décide de planter un potager. Elle entreprend de retrouver les sachets de graines que sa grand-mère bien aimée lui a laissée. Seulement voilà, chez les sorcières, rien ne se passe exactement comme prévu et ces graines, en germant, auront les effets les plus inattendus. Il faudra l'intervention d'un mage pour ramener un peu d'ordre dans le grand bazar qu'elle a semé. Les enfants retrouveront avec plaisir le personnage de la sorcière verte et riront de ses maladresses à répétition et de ses trouvailles de langage

 


Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 12:41

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« La fête de l'insignifiance » de Milan Kundera – Ed. Gallimard

MILAN KUNDERAJeter une lumière sur les problèmes les plus sérieux et en même temps ne pas prononcer une seule phrase sérieuse, être fasciné par la réalité du monde contemporain et en même temps éviter tout réalisme, voilà La fête de l'insignifiance. Celui qui connaît les livres précédents de Kundera sait que l'envie d'incorporer dans un roman une part de "non-sérieux" n'est nullement inattendue chez lui. Dans L'Immortalité, Goethe et Hemingway se promènent ensemble pendant plusieurs chapitres, bavardent et s'amusent.

 

« Central Park » de Guillaume Musso – Ed. XO

MUSSO CENTRAL PARKAlice et Gabriel n'ont aucun souvenir de la nuit dernière pourtant, ils ne sont pas près de l'oublier. New York, huit heures du matin. Alice, jeune flic parisienne, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l'un à l'autre sur un banc de Central Park. Ils ne se connaissent pas et n'ont aucun souvenir de leur rencontre. La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Elysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin. Impossible ? Et pourtant... Les questions succèdent à la stupéfaction. Comment se sont-ils retrouvés dans une situation aussi périlleuse ? D'où provient le sang qui tache le chemisier d'Alice ? Pourquoi manque-t-il une balle dans son arme ? Pour comprendre ce qui leur arrive et renouer les fils de leurs vies, Alice et Gabriel n'ont pas d'autre choix que de faire équipe. La vérité qu'ils vont découvrir va bouleverser leur existence.

 

« Le Cricket Club des talibans » de Timeri N. Murari – Ed. Mercure de France

CRIKET MERCUREEn 2000, à Kaboul. Le gouvernement islamique impose sa férule à la population, pratiquement tout est interdit, journaux, distractions, jeux, etc. Mais voilà qu’il annonce vouloir promouvoir le cricket, pour prouver à ses opposants que l’Afghanistan peut aussi être une nation sportive. La meilleure équipe ira se perfectionner au Pakistan – ce que certains voient tout de suite comme une possibilité de s’enfuir. Mais il faut d’abord connaître les règles du cricket et s’entraîner. Bien sûr, c’est strictement interdit aux femmes. Or la jolie Rukhsana a joué autrefois en Inde… Au prix d’incroyables ruses, subterfuges et déguisements, elle va mettre sur pied une équipe composée de son frère et de leurs cousins, tous bien décidés à se libérer du joug des talibans. Y parviendront-ils et que risque-t-il d’arriver à Rukhsana l’intrépide, la rebelle ? Car elle court de grands risques. Un des chefs taliban a jeté son dévolu sur elle et se déclare prêt à l’épouser, ce qui bien sûr fait horreur à la jeune fille. Mais comment lui échapper ? Et comment sortir, même déguisée en garçon pour entraîner son équipe, faire dire qu’elle est partie en province assister à un mariage et se cacher dans la cave – et cela tous les jours ou presque…

 

« Rédemption » de Matt Lennox – Ed. Albin Michel

REDEMPTION LENOXDans la veine des films de James Gray ou des romans de Dennis Lehane, Rédemption marque les formidables débuts d'un jeune auteur canadien. Matt Lennox explore dans ce roman d'une beauté sombre et puissante les secrets d'une petite ville enfermée dans ses préjugés. Après dix-sept années passées dans une prison de haute sécurité, Leland King revient dans sa ville natale de l'Ontario, où sa mère est en train de mourir. Quel crime a-t-il commis pour avoir été aussi longtemps privé de liberté ? Pete, son neveu, né pendant sa détention, l'ignore et ne s'en soucie guère. Mais, dans ce patelin où l'on ne vénère que Dieu et la loi, il est bien le seul : personne n'a vraiment pardonné à Leland son passé criminel. Surtout pas Stan Maitland, un flic à la retraite, qui ne peut s'empêcher de voir un lien entre le retour du "hors-la-loi" et la récente découverte du cadavre d'une jeune femme dans une voiture abandonnée...
Il faudra bien, un jour ou l'autre, que Pete affronte la terrible vérité

 

“Le Lys de Brooklyn” de Betty Smith – Ed. Belfond

LYS BROOKLYNUn classique de la littérature américaine, roman d'apprentissage sur les jeunes années de Francie Nolan, fillette sensible, assoiffée de culture et de livres, dans le quartier misérable de Williamsburg au début du XXe siècle. Dans le quartier de Williamsburg, Brooklyn, entre 1912 et 1920. Francie Nolan a 9 ans, des rêves plein la tête, un optimisme à toute épreuve et une envie un peu folle : écrire. Écrire sur sa mère, Katie, qui sait insuffler de la poésie dans leur quotidien ; sur Johnny, son père, son héros, la plus belle voix de Brooklyn ; sur Neeley, son petit frère, un débrouillard qui court les rues avec ses copains ; sur ses tantes, la douce Evy qui a marié le laitier et la pétulante Sissy, qui collectionne les " John ", des fiancés si éphémères qu'elle ne prend plus la peine de retenir leur véritable prénom ; sur l'arbre dans la cour, dans lequel elle s'abrite du soleil en été ; sur Williamsburg, son quartier, où tout le monde se connaît et s'entraide. Mais Francie voudrait aussi pouvoir écrire la vérité : sur sa mère qui s'use les mains à faire des ménages ; sur son père qui dépense le peu d'argent qu'il gagne au café du coin ; sur Neeley et les petits de Williamsburg qui fouinent, fouillent, volent ferrailles et haillons pour les revendre aux chiffonniers ; sur la faim qui les tenaille jour après jour ; sur ces hivers où il fait si froid ; sur Williamsburg, le quartier le plus misérable de New York, celui où échouent tous les immigrants venus chercher fortune en Amérique. Alors Francie va lire tous les livres de la bibliothèque, écouter toutes les histoires de sa grand-mère, observer toute la vie de Williamsburg, avant de réussir à trouver sa voix...

 

 

Lydie Zannini

Librairie du Théâtre – Bourg-en-Bresse

 

« C'est quoi ce roman ? » de Corinne Devillaire – Ed. Thierry Marchaisse

CEST QUOI CE ROMANLoin de son fils Frédéric, qu'elle a toujours rejeté, Malou mène une vie luxueuse et calme avec son dernier mari, un virtuose de la chirurgie esthétique. Elle lui doit les multiples interventions qui ont soustrait son corps au temps. Frédéric a rompu tout contact avec sa mère depuis des années. Jusqu'au jour où il débarque chez elle à l'improviste, avec son épouse et leurs trois enfants. La réconciliation mère-fils n'aura pas lieu. Bien au contraire. Cette brève visite, où vont se produire deux coups de foudre aux effets catastrophiques, ne fera qu'envenimer une situation familiale invraisemblable. Une mécanique littéraire grinçante de haute précision, en forme de puzzle à plusieurs voix, où la malédiction généalogique qui frappe toute une famille n'épargne personne, pas même le chien du petit dernier. 

 

« La femme au carnet rouge » d’Antoine Laurain – Ed. Flammarion

FEMME AU CARNET ROUGEUn soir à Paris, une jeune femme se fait voler son sac à main. Laurent le découvre le lendemain, abandonné dans la rue, tout près de sa librairie. S'il ne contient plus de papiers d'identité, il recèle encore une foule d'objets qui livrent autant d'indices sur leur propriétaire : photos, notes, flacon de parfum. Désireux de la retrouver, l'homme s'improvise détective. À mesure qu'il déchiffre le carnet rouge contenant les pensées secrètes de Laure, le jeu de piste se mue en une quête amoureuse qui va bouleverser leurs vies.

 

« Le jardin de bronze » de Gustavo Malajovich

JARDIN DE BRONZEMystérieusement disparue à la sortie du métro en compagnie de sa baby-sitter, la petite Moira n'arrivera jamais au goûter d'anniversaire où l'attend son père. Ses parents placent d'abord tous leurs espoirs dans les appels à témoins, puis se déchirent à mesure que l'enquête policière piétine. L'homme, seul, continuera la lutte. Après une dizaine d'années de recherches et d'innombrables impasses, une petite araignée en bronze, et l'alliage particulier de son métal, déporte l'enquête des pavés de Buenos Aires aux confins d'Entre Rios, où un Kurtz argentin règne au cœur des ténèbres du Paranà. Et c'est dans un jardin de bronze aux arbres métalliques envahis par la végétation que des statues de femmes, ou plutôt d'une même femme reproduite à l'infini, révèlent l'effroyable aliénation des liens du sang.

 


Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 16:10

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« La fille derrière le rideau de douche » de Robert Graysmith – Ed. Denoël

LA FILLE DERRIERE LE RIDEAU DE DOUCHEMarli Renfro n’était pas une star célèbre, mais ce mannequin aux formes voluptueuses a joué un rôle dans une des scènes les plus iconiques du cinéma américain, comme doublure du corps dénudé de Janet Leigh dans la scène de la douche du Psychose d’Alfred Hitchcock. Deux ans plus tard, elle apparaît dans un film érotique indépendant (The Peeper/Tonight for Sure !), réalisé par un nouveau venu, Francis Ford Coppola, dans la lignée des premiers films de Russ Meyer. Elle fait également la couverture du magazine Playboy et devient l’une des premières "bunnies" des clubs Playboy lancés par Hugh Hefner. Pour une jolie starlette comme Marli, le Hollywood de 1963 commençait à ressembler à l’endroit où tous les rêves deviennent réalité. Mais, pour d’autres, ces rêves allaient tourner au cauchemar. Quelques heures seulement après avoir vu Psychose, un jeune homme nommé Sonny Busch ôta la vie à une nouvelle victime. Non seulement Sonny, surnommé par la presse à sensation le "Psycho killer", d’après le titre original du film, partageait une troublante ressemblance avec l’acteur Anthony Perkins, mais, comme le personnage de Norman Bates, il entretenait une obsession malsaine pour sa mère. Quant à Marli, étoile filante dans l’histoire d’Hollywood, elle disparut inexplicablement avant la fin de l’année. Sa disparition fut source de rumeurs, de mensonges, mais aussi d’informations plus substantielles selon lesquelles elle aurait été assassinée

 

« Les douze enfants de Paris » de Tim Willocks – Ed. Sonatine

TIM WILLOCKS 12 ENFANTS23 août 1572. De retour d'Afrique du Nord, Mattias Tannhauser, chevalier de Malte, arrive à Paris. Il doit y retrouver sa femme, la comtesse Carla de La Pénautier, qui, enceinte, est venue assister au mariage de la sœur du roi avec Henri de Navarre. À son arrivée, Mattias trouve un Paris en proie au fanatisme, à la violence et à la paranoïa. La tentative d'assassinat contre l'amiral de Coligny, chef des réformistes, a exacerbé les tensions entre catholiques et protestants. Introduit au Louvre par le cardinal de Retz, Mattias se retrouve bientôt au cœur des intrigues de la Cour et comprend très vite que le sang va couler dans les rues de Paris. Dans une capitale déchaînée, où toutes les haines se cristallisent, Carla est impliquée au même moment dans une terrible conspiration. Plongé dans un océan d'intrigues et de violences, Mattias n'aura que quelques heures pour tenter de la retrouver et la sauver d'un funeste destin

 

« Le mendiant de Velasquez » de François Rachline – Ed. Albin Michel

FRANCOIS RACHLINEDe tous les personnages présentés dans Les Ménines, le célèbre tableau de Velasquez, un seul nous reste totalement inconnu. Ni les contemporains du peintre, ni les historiens n'en ont jusqu'ici découvert l'identité. François Rachline s'empare de cet anonyme pour nous conduire des bas-fonds de Madrid à la cour d'Espagne et à l'intimité du roi Philippe IV. Nous sommes en 1656. Le lecteur plonge dans les arcanes du pouvoir, côtoie les indigents et les puissants, vit à l'heure du palais, des intrigues et des mensonges qui le parcourent, assiste enfin à l'incroyable coup d'éclat d'un miséreux.

 

« Philippe IV - Le siècle de Vélasquez » d’Alain Hugon – Ed. Payot

PHILIPPE IVUne originale et convaincante approche d'un grand roi du Siècle d'Or espagnol à travers huit tableaux de son représentant le plus talentueux.

 

 

 

 

 

 

«Pensées en chemin-Ma France, des Ardennes au Pays basque» d’Axel Kahn– Ed. Stock

AXEL KAHNDe mai à août 2013, Axel Kahn a parcouru seul plus de deux mille kilomètres à pied, de la frontière belge dans les Ardennes à la frontière espagnole sur la côte atlantique, au Pays basque. Son itinéraire buissonnier l'a conduit de la vallée de la Meuse à Saint-Jean-de-Luz, en passant par Vézelay, le Morvan, la Haute-Loire, les Causses et le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle pendant sept cents kilomètres. Son livre, qui est le récit de ce périple, peut se lire à plusieurs niveaux. Comme un récit de voyage, passionnant, drôle, rêveur, où nous sont contées les anecdotes d'un périple haut en couleurs. Il peut aussi se lire comme un livre d'histoire où remontent à notre mémoire quelques-uns des lieux célèbres du passé de la France : Vézelay ou Conques, par exemple. Mais il peut également se lire comme une réflexion sur l'état de notre pays, la désertification de beaucoup de régions, la pauvreté de certaines, les effets ravageurs de la mondialisation.

 

« Martin de La Brochette » de Thierry des Ouches – Ed. Daphnis et Chloé

MARTIN DE LA BROCHETTEGrassouillet, affublé d'un anti-don pour les études, Martin de La Brochette est l'antithèse et le mal-aimé de sa très versaillaise famille BCBG. Mais celui qu'"affectueusement" les siens surnomment "p'tit boudin", aidé d'un appétit hors norme pour la vie, n'a qu'une idée en tête : exercer, accompagné de sa femme rondelette qu'il aime plus que tout, la profession, inconcevable dans son milieu, qui l'attire depuis toujours. Réussira-t-il à réaliser son rêve d'enfant ?

 

« 1 kilo de culture générale » de Florence Braunstein et Jean-François Pépin – Ed. PUF

1 KILO DE CULTURE GENEUne bonne culture générale vaut son pesant de papier. Il lui fallait un poids lourd : la somme des connaissances censées acquises au sortir de l'adolescence, et qui pourtant nous échappent sans cesse, est désormais à votre portée. Littérature, histoire, philosophie, géographie, sciences et arts : ces domaines se croisent ici en bonne harmonie, tant par fragments que comme parties d'un tout. L'expérience de plus de vingt ans d'enseignement nous a permis d'écrire ce guide unique en son genre car il couvre l'ensemble des principales cultures existant dans le monde ; il s'étend sur la totalité de l'histoire, de la formation de la Terre à nos jours ; il présente toutes les grandes activités culturelles pour chaque période et chaque pays ; sa présentation claire permet tous les choix de lecture : au fil du livre, par périodes historiques, par thèmes ou par pays. Il se veut, sans prétention mais sans fausse modestie, l'ouvrage de culture générale le plus exhaustif, et le plus indispensable à qui veut avoir réponse à tout.

 

 

Valérie Expert

 

« Les nouvelles religions alimentaires » de Jean-Michel Cohen - Ed. Flammarion

JEAN-MICHEL COHENVéritable réflexion sur les modes de consommation alimentaire, le médecin conseille et fait le point sur les différents régimes (sans gluten, végétariens, végétaliens, ennemis du lait, des aliments cuits...).

 

 

 

 

 

« Tout est bon dans le cochon - Histoire, tradition, recettes... » d’Eric Ospital et Christian Etchebest – Ed. First

TOUT EST BON DANS LE COCHONLe cochon, c'est une histoire, celle d'un animal qui fascine depuis l'Antiquité, à l'origine de fêtes, de partage, de convivialité, celle d'Eric Ospital, artisan charcutier de renom, qui recherche avant tout la qualité, et qui s'est lié d'amitié avec le chef Christian Etchebest. Ensemble, ils vous ont confectionné ces 51 recettes : du groin à la queue, en passant par l'épaule ou le filet mignon, vous saurez cuisiner tous les morceaux du cochon ! Echine de cochon ibaïona snackée, Parmentier de boudin, axoa de cochon, jarrets façon osso-buco, terrine de pâté de tête, ventrèche à la plancha…

 

« Il n'est jamais trop tard » de Chris Costantini – Ed. Versilio

CHRIS CONSTANTINIDe retour à San Francisco pour les funérailles de son père, Thelonious Avogaddro, détective privé, a la surprise de sa vie : Kendrick, l’assassin de sa sœur, relaxé quarante ans plus tôt malgré des preuves accablantes, vient d’être arrêté pour un crime similaire. Thelonious ne croit pas au hasard et il reprend l’enquête qui le hante depuis toujours. Cette fois, il est décidé à aller jusqu’au bout pour que justice soit faite. Alors que le FBI et la CIA sont mobilisés sur le crash suspect d’un avion au-dessus du Golden Gate, Thelonious déroule le fil de son passé d’où surgissent fantômes, personnages troubles, corrompus et énigmatiques. Les deux enquêtes s’entremêlent, les pistes se brouillent, des témoins disparaissent. Son obsession est-elle le meilleur guide pour découvrir la vérité ?

 

 

Vient de paraître chez Pocket…

BLONDEL POCKET« 06h41 » de Jean-Philippe Blondel – Ed. Pocket

Le train de 06 h 41, départ Troyes, arrivée Paris. Bondé, comme tous les lundis matins. Cécile Duffaut, quarante-sept ans, revient d'un week-end épuisant chez ses parents. Elle a hâte de retrouver son mari, sa fille et sa situation de chef d'entreprise. La place à côté d'elle est libre. S'y assied, après une légère hésitation, Philippe Leduc. Cécile et lui ont été amants vingt-sept ans auparavant, pendant quelques mois. Cela s'est très mal passé. A leur insu, cette histoire avortée et désagréable a profondément modifié leurs chemins respectifs. Tandis que le train roule vers Paris et que le silence s'installe, les images remontent. Ils ont une heure et demie pour décider de ce qui les attend.

 

ROBERT CRAIS« Meurtre à la sauce cajun » de Robert Crais

Nouvelle enquête délicate pour Elvis Cole. Jodi Taylor, actrice préférée des Américains, vient de le charger de retrouver ses parents. La jeune femme née sous X n'a qu'une angoisse : que les tabloïds découvrent ses origines avant elle. Aussitôt, Cole s'envole pour la Louisiane et entreprend d'éclaircir l'affaire avec l'aide de la séduisante avocate Lucy Chenier. Problème : ils ne sont pas seuls. Un autre privé est sur le coup. Et il a un temps d'avance. Quels secrets se cachent derrière la naissance de la star ? Et si cette dernière n'avait pas tout dit ? Meurtres, chantages, mensonges, le tout assaisonné d'une bonne rasade de sauce cajun. Pour percer le mystère qui entoure Jodi Taylor, Elvis Cole va devoir s'enfoncer dans le bayou… Une inconnue : Joe Pike arrivera-t-il à temps pour l'en sortir vivant ?

 

CHEVY STEVENS« Il coule aussi dans tes veines » de Chevy Stevens

Sara Gallagher, 34 ans, mère d'une fillette de 6 ans, sait depuis toujours qu'elle a été adoptée. Mais, alors qu'elle se prépare à épouser Evan, la jeune femme souhaite découvrir qui sont ses véritables parents. Ses recherches ne passent pas inaperçues et alertent son père biologique, qui n';est autre que le tristement célèbre Tueur des Campings, un serial killer que la police canadienne cherche à coincer depuis des années. Quand ce dernier - qui prétend se prénommer John - prend contact avec elle pour faire sa connaissance, Sara se retrouve prise au piège. Elle ne veut pas lui parler. Lui menace de tuer si elle interrompt leurs conversations téléphoniques. Et il passe à l'acte... De plus, la police pousse la jeune femme à poursuivre leur échange pour localiser le tueur. Mais le pire est à venir. Un jour, John réussit à attirer Sara et sa fille dans une cabane perdue au fond des bois sur l'île de Vancouver...

 

 

« Contes des sages cuisiniers » de Pascal Fauliot et Patrick Fischmann – Ed. Seuil

CONTES SAGES CUISINIERSÀ travers les continents et les époques, gourmets profonds, émouvants et drôles, Pascal Fauliot et Patrick Fischmann nous entraînent dans un tourbillon de contes savoureux revisités ou créés pour fêter l’imagination, le savoir-faire, la finesse et l’amour qui mijotent dans les cocottes des sages cuisiniers. Des tables princières aux camps nomades, de la cuisine royale au village de brousse, de l’auberge au saloon, et de la simple chaumière au monastère zen, on croise des chefs poètes, des maîtres et des apprentis, des dieux et des esprits gourmands, des rôtisseuses, des princesses, des vagabonds, des mères nourricières. Une assemblée généreuse qui fait du "Grand Art" une offrande. Les auteurs livrent ainsi les clés d’un monde d’une profondeur insoupçonnée où les leçons de vie sont à déguster.

 

« 20 bonnes raisons d'arrêter de lire » de Pierre Ménard – Ed. Le Cherche-Midi

PIERRE MENARD - 20 BONNES RAISONSGérard de Nerval promène dans Paris un homard au bout d'une laisse avant d'être soigné dans un asile psychiatrique, les admirateurs de Goethe se suicident après la publication de Werther, Proust ne veut plus parler qu'à des ducs, Georges Orwell vit parmi les sans-abris et Borgès perd la vue. Tous ces drames n'ont qu'une seule et même cause : la lecture, ce "vice impuni" selon Larbaud. Et si lire était dangereux pour la santé et pour la société, au même titre que l'alcool et le tabac ? Et si lire rendait laid, fainéant, pédant ou snob ? Et si lire pouvait ruiner votre carrière professionnelle, ou même vous rendre la vie insupportable ? C'est le point de départ de ce joyeux pamphlet qui passe en revue tous les défauts du livre pour, en fin de compte, en faire l'éloge le plus abouti.

 

 

Dans la Collection Audiolib…

« Au revoir là-haut » de et lu par Pierre Lemaitre

LEMAITRE AUDIOLIB« Pour le commerce, la guerre présente beaucoup d’avantages, même après. » Au lendemain du plus grand carnage du XXe siècle, deux rescapés des tranchées, passablement abîmés, prennent leur revanche en réalisant une escroquerie aussi spectaculaire qu’amorale. Des « sentiers de la gloire » à l’apologie de la patrie victorieuse, ils se joueront d’une piété qui n’honore les morts que pour mieux oublier les survivants. Fresque d’une rare cruauté, Au revoir là-haut est le grand roman de l’après-guerre de 14.

 

 


 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 16:18

 

AFFICHE SALON DU LIVRE 2014Du 21 au 24 mars, le Salon du Livre de Paris se tiendra à la Porte de Versailles. Pour cette 34e édition, Cinq grands axes thématiques sont mis à l’honneur, parmi lesquels L'Argentine et Shanghaï.

 

 

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

Sandrine Collette

COLLETTE VENTS DE CENDRES« Un vent de cendres » - Ed. Denoël

Un frère et une sœur, parfois, c'est plus fort que tout. Alors quand Malo disparaît, Camille a la certitude qu'un malheur est arrivé. Ce matin, dans le dortoir des vendangeurs, Malo n’est plus là. Bien sûr, tous les copains disent à Camille que son frère en a eu marre des vendanges, que c’est trop dur, qu’il a dû filer avec cette jolie brune rencontrée la veille et qu’il réapparaîtra dans quelques jours, un peu confus. Mais Camille n’y croit pas. Malo, c’est son grand frère, son point d’ancrage, celui qui lui a permis de traverser la tête haute leur enfance chahutée. Il ne serait jamais parti en la laissant dans ce petit domaine champenois, courbée sur les vignes, brûlée par le soleil, heureuse jusque-là de partager ce moment avec lui… Camille sait, elle sent qu’il s’est passé quelque chose. Personne ne l’écoute. Sauf peut-être le maître de maison, cet original qui se tient à l’écart de tous, muré dans le silence depuis dix ans. Mais lui demander de l’aide, c’est aussi accepter d’entrer dans son univers, où les seules règles sont celles qu’il établit au gré de ses élans et de sa fureur. Camille prendra-t-elle ce risque pour retrouver son frère ? Et surtout, a-t-elle une chance de les sauver tous les deux, Malo et elle, ou le piège est-il déjà refermé ?

COLLETTE NOEUDS ACIER« Des nœuds d'acier » - Grand prix de Littérature policière – Ed. LGF/Livre de Poche

Avril 2001. Dans la cave d'une ferme miteuse, au creux d'une vallée isolée couverte d'une forêt dense, un homme est enchaîné. Théo, quarante ans, a été capturé par deux frères, deux vieillards qui ont fait de lui leur esclave. Comment a-t-il basculé dans cet univers au bord de la démence ? II n'a pourtant rien d'une proie facile : athlétique et brutal, Théo sortait de prison quand ces vieux fous l'ont piégé au fond des bois. Les ennuis, il en a vu d'autres. Alors, allongé contre les pierres suintantes de la cave, battu, privé d'eau et de nourriture, il refuse de croire à ce cauchemar. II a résisté à la prison, il se jure d'échapper à ses geôliers

 

« Dernier désir » d’Olivier Bordaçarre – Ed. Fayard

DERNIER DESIR"Bonjour. Excusez-moi de vous déranger, je viens juste me présenter. Je suis votre nouveau voisin. J'ai emménagé dans la maison, là-bas, au bout du chemin. Je m'appelle Martin. Ah ? Martin, vous dites ? C'est drôle. Oui, Vladimir Martin. Pourquoi ? Eh bien, moi aussi, je m'appelle Martin !". Alors qu'ils ont fui la ville, Mina et Jonathan Martin voient se rompre leur isolement. Élégant, riche, spirituel, Vladimir Martin est le voisin idéal. Un peu trop généreux peut-être. Jonathan se méfie mais Mina n'y voit que du feu. Le nouveau venu ne leur veut-il que du bien ? Avec un art maîtrisé du suspens, Dernier désir interroge nos aspirations secrètes dans une société de bonheurs factices.

 

« La Fille de Debussy » de Damien Luce – Ed. Héloïse d'Ormesson

LA FILLE DE DEBUSSYPrintemps 1918, Claude-Emma Debussy, affectueusement appelée Chouchou, a douze ans. Elle entreprend de restituer son quotidien dans un journal intime, posant un regard drôle et tendre, parfois critique, sur le monde et la mort, à une époque marquée par la guerre. Au fil des pages, on la voit grandir, passant de l'innocence de l'enfance aux préoccupations de l'adolescence. Elle raconte, avec une poésie empreinte de candeur, la fin de la Première Guerre, son idylle avec Marius, ses escapades nocturnes et son amitié avec la jeune Gabrielle. Le piano surtout, sa manière à elle de faire son deuil en déchiffrant les partitions de son père (disparu cette année-là), loin des gammes qu'on lui impose. Badine, malicieuse et rêveuse, elle nous entraine ainsi dans l'univers romantique d'une jeune fille du début du XXe siècle pas tout à fait comme les autres. On connaît la fille de Debussy à travers les merveilleux morceaux qu'elle a inspirés à son père.

 

 

Xavier de Marchis

Libraire – Contretemps – Paris

 

« Grand chasseur blanc » de Denis Parent – Ed. Robert Laffont

DENIS PARENTQue reste-t-il de l'amour libre, des utopies des années soixante-dix, du rêve d'une vie à l'autre bout du monde ? A travers les tribulations asiatiques de Simon Sorreau, écrivain en cavale, Grand chasseur blanc brosse le portrait doux-amer - et néanmoins épique - de toute une génération.

 

 

 

« Comme un karatéka belge qui fait du cinéma » de J-C Lalumière – Ed. Le Dilettante

COMME UN KARATEKA BELGELes funambules vous le diront : la vie ne tient qu’à un fil. Parfois, elle dépend d’une simple lettre qui vient bouleverser votre existence, balayer vos certitudes. De quoi semer le trouble, perdre l’équilibre… Et puis, il y a les rencontres, inattendues, improbables. Pour le narrateur, ce sera Jean-Claude Van Damme, un soir, au bar du célèbre hôtel Lutetia. Le karatéka belge qui fait du cinéma parviendra-t-il, grâce à l’une de ses fameuses démonstrations "philosophiques", à remettre notre héros d’aplomb ? L’aidera-t-il à trouver enfin sa place au bout de cette nuit ?

 

« Les derniers jours des rois » - Collectif – sous la dir. de Patrice Gueniffey – Ed. Perrin

LES DERNIERS JOURS DES ROISComment sont morts les principaux souverains qui ont fait la France de Charlemagne à Napoléon III ? Les meilleurs historiens actuels répondent pour la première fois à cette question dans des contributions qui conjuguent exigence scientifique et écriture enlevée. Qu'elles soient criminelles, accidentelles, longues ou spectaculaires, toutes les morts sont à la fois tragiques et éminemment politiques, comme le démontre Patrice Gueniffey dans sa présentation. La mort du monarque est paradoxalement le moment clé de son existence car elle conditionne son inscription dans la postérité. Sa fin marque un commencement car elle l'oblige à s'élever au-dessus de la souffrance par l'exemplarité et le sens de la grandeur. Ce "savoir-mourir" est l'apanage des hommes d'Etat. Riche en anecdotes et découvertes, cet ouvrage sans précédent offre ainsi un regard inédit sur le tragique et la mystique du pouvoir à la française.

 

 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 16:05

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« L'héritage Windsmith » de Thierry Gandillot – Ed. Nil

HERITAGE WINDSMITHA vingt-quatre ans, Leo Windsmith est l'héritier de la plus importante galerie d'art new-yorkaise, Windsmith & Kline. Son grand-père Matthew l'a désigné pour lui succéder à la tête de son empire. La vie lui sourit jusqu'au jour où il rencontre Raphaëlle Debloye. Cette troublante Française, professeur d'histoire de l'art à Columbia, laisse planer des doutes sur l'origine de la fortune des Windsmith. Quand le mur de Berlin s'écroule, des centaines de tableaux volés par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale remontent à la surface, attisant bien des convoitises. Et avec eux, des secrets longtemps cachés.

 

« Santa Evita » de Tomas Eloy Martinez – Ed. Robert Laffont

TOMAS ELOY MARTINEZLorsqu'elle naît dans un trou perdu de la province argentine, le destin de Maria Eva Duarte, fille illégitime d'un petit propriétaire terrien, paraît tout tracé : elle ne sera rien, forcément, et son existence aura pour tout horizon la campagne misérable, vide et infinie. Pourtant, la petite fille au regard intense et dur grimpera tout en haut de l'échelle. Accrochée aux basques d'un chanteur de tango de passage dans son village, elle débarque à Buenos Aires : elle y crèvera la faim, jouera de son corps, deviendra une vedette du feuilleton radio et finira par épouser le colonel Peron, futur dictateur, dont elle sera l'égérie, haïe par les uns, saluée par les autres. A l'âge de trente-trois ans, quand un cancer emporte son corps ravagé, elle est plus que la première dame du pays : elle est devenue Santa Evita, la madone des sans-chemises, les descamisados. Or le destin de son corps après la mort sera aussi hallucinant que sa brève existence. Embaumé pour être livré à l'adoration populaire, il est subtilisé en 1955 par les militaires qui chassent Peron du pouvoir. Commence alors une invraisemblable errance, dont les stations ressemblent à un inventaire à la Prévert : casernes, ambulances, camions, hangars, cinémas désaffectés, jardins d'ambassades, cimetières milanais discrets. Et tous ceux qui auront eu la garde, à un moment ou un autre, du corps immortel de Santa Evita, verront leur vie détruite comme par une malédiction, sombrant dans la démence, l'alcool, le meurtre. C'est cette double histoire, celle d'un cadavre immortel et du corps vivant qui l'a précédé, qui forme la trame de ce roman qui est une biographie et de cette biographie qui ne cesse de se métamorphoser en roman sous nos yeux.

 

« Les zoos de Paris - Histoire de la ménagerie du Jardin des Plantes, du Jardin d'acclimatation et du zoo de Vincennes » de J.-M. Derex – Ed. Patrimoines & médias

ZOOS DE PARISL’histoire des zoos parisiens n’est pas seulement une histoire d’animaux. Elle est aussi et surtout une histoire d’hommes. Depuis la Révolution, les Parisiens entretiennent un commerce particulier avec la faune sauvage. A la ménagerie du Jardin des Plantes, au Jardin d’Acclimatation, au zoo de Vincennes ainsi que dans les aquariums parisiens défilent et s’entrelacent toutes les facettes du rapport de l’homme à la nature : la répulsion, la fascination, la volonté de savoir et celle de dominer. Fourmillant d’anecdotes, l’ouvrage passionnant et documenté de Jean-Michel Derex permet de mieux comprendre le nouveau zoo de Vincennes qui veut aujourd’hui offrir à un public nostalgique le mirage d’une nature préservée et l’illusion d’un sauvetage d’espèces en perdition.

 

Béatrice Billon et Barbara Boespflug – Ed. du Chêne

NY FAIT SON CINEMA« New York fait son cinéma »

New York, la ville de tous les fantasmes, est une ville hautement cinématographique. Ce guide propose de partir sur les traces des lieux de tournages mythiques : le New York City Ballet Lincoln Center de Black Swan, l'American Museum of Natural History d'Une nuit au musée, le Plaza Hotel de Gatsby le magnifique... Découvrez l'effervescence d'un New York sous les projecteurs à travers ce guide pas comme les autres !

PARIS FAIT SON CINEMA« Paris fait son cinéma - Edition 2014 » de Après le succès de la première édition, une nouvelle version mise à jour et augmentée avec 10 nouvelles adresses. Les 101 adresses mythiques à Paris dans lesquelles ont été tournées les grands films du cinéma français et étranger : le marché de la butte et le canal Saint-Martin du Fabuleux destin Amélie Poulain, la piscine Pointoise de 3 couleurs : bleu, le bistrot de la Renaissance de Inglourious Basterds...

 


« Beria - Chef de la police secrète stalinienne » de T. Wittlin –Ed. Nouveau monde

BERIADans l'ombre de Staline, Beria fut pendant quinze ans le chef de la police secrète soviétique et d'un réseau d'espionnage à l'échelle mondiale. Commandant en chef du tentaculaire NKVD, censeur de la presse et de la culture, ministre de l'Intérieur, administrateur des camps du goulag, maréchal de l'URSS, vice-président du conseil des ministres, Beria fut le véritable numéro 2 du régime, redouté même par ses pairs. Lors de la conférence de Yalta, Staline le présenta au président Roosevelt par cette boutade : « C'est notre Himmler ! » Originaire de Géorgie, il intègre au début des années 1920 la Tcheka, première police politique d'Union soviétique. En 1926, il dirige la répression du mouvement nationaliste géorgien, s'attirant ses premières distinctions. Dans les années 1930, il prend le contrôle du Parti communiste géorgien, et ne l'abandonnera plus. C'est déjà l'homme de confiance de Staline et l'organisateur des purges d'avant-guerre. À partir de 1938, il prend la direction du NKVD, la police politique préfigurant le KGB, et il y fait régner la terreur. Il est responsable des arrestations et de l'élimination des opposants. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Beria est l'instigateur des massacres de Katyn, et de déportations massives. Grâce aux renseignements glanés par ses services en Occident à partir de 1942, il initie le programme nucléaire soviétique et sera le « père » de la bombe russe. Haï par ses collègues qui le jugent dangereux, Beria est arrêté peu après la mort de Staline sur ordre de Khrouchtchev. Accusé de complot et d'espionnage, selon une méthode qu'il a lui-même beaucoup pratiquée, il est exécuté dans des circonstances troubles.

 

« Caché » de David Ellis – Ed. Pocket

DAVID ELLISAvocat à Chicago, Jason Kolarich se voit offrir une forte somme par un certain " Mr Smith" pour défendre un homme accusé d'homicide. À priori, l'affaire est simple : à un an et demi, la petite soeur de Sammy Cutter a été victime d'un enlèvement jamais élucidé. Vingt-cinq ans plus tard, Sammy aurait retrouvé et exécuté le principal suspect de l'affaire, Griffin Perlini. Mais Perlini était-il réellement coupable ? Qu'est devenu le corps de la petite fille ? Et qui est ce mystérieux Mr Smith ?

 


Stanislas Rigot

Libraire - Lamartine - Paris 

 

« Un ciel rouge, le matin » de Paul Lynch – Ed. Albin Michel

PAUL LYNCHEn 1832, dans l'aube rougeoyante d'Inishowen, au nord-ouest de l'Irlande, Coll Coyle et sa famille sont sur le point d'être expulsés de leur ferme. Ils n'ont aucune idée de ce qui a poussé le fils de leur riche propriétaire à prendre cette décision terrible pour eux. Fou de colère et de désespoir, Coll tue le jeune homme et doit s'enfuir, poursuivi à travers les tourbières du Donegal par Faller, homme de main du père de la victime, qui a juré de se venger, coûte que coûte. Coll parvient pourtant à leur échapper en s'embarquant pour l'Amérique. Pendant que sa femme Sarah, laissée seule avec leurs deux enfants, essaie de comprendre ce qui est arrivé, il est engagé à la construction du chemin de fer de Pennsylvanie. Dans les chantiers dévastés par le choléra, Faller finira par retrouver Coll, scellant leurs destins.

 

« La petite communiste qui ne souriait jamais » de Lola Lafon – Ed. Actes Sud 

PETITE COMMUNISTEParce qu'elle est fascinée par le destin de la miraculeuse petite gymnaste roumaine de quatorze ans apparue aux JO de Montréal en 1976 pour mettre à mal guerres froides, ordinateurs et records au point d'accéder au statut de mythe planétaire, la narratrice de ce roman entreprend de raconter ce qu'elle imagine de l'expérience que vécut cette prodigieuse fillette, symbole d'une Europe révolue, venue, par la seule pureté de ses gestes, incarner aux yeux désabusés du monde le rêve d'une enfance éternelle. Mais quelle version retenir du parcours de cette petite communiste qui ne souriait jamais et qui voltigea, d'Est en Ouest, devant ses juges, sportifs, politiques ou médiatiques, entre adoration des foules et manipulations étatiques ?

 

« La Religion » de Tim Willocks – Ed. Pocket

TIM WILLOCKS - LA RELIGION" La Religion ", c'est le nom que se donne l'ordre des Hospitaliers, mais c'est aussi la bannière sous laquelle se rallie parfois la folie des hommes. En 1565, claustrés sur leur petit archipel au sud de la Sicile, les chevaliers de Malte s'apprêtent à recevoir les furieux assauts de l'armée ottomane. A un contre cinq, les chrétiens tiennent le siège au prix de combats effroyables. Un déchaînement de violence dans lequel se trouve entraîné Mattias Tannhauser, un ancien janissaire qui a connu les deux camps. Pour les beaux yeux de la comtesse Carla La Penautier, le trafiquant d'armes et d'opium embarque pour l'enfer...

 

« La langue d'Altmann » de Brian Evenson – Ed. Le Cherche-Midi

BRIAN EVENSONLa Langue dAltmann est une plongée dans un univers absurde et cruel, régenté par un Dieu aveugle, où les hommes n'ont de cesse d'explorer à leur corps défendant les limites de l'inhumanité. Avec ce premier livre publié en 1994, Brian Evenson se pose d'emblée en grand architecte du bizarre.

 

 

 

Valérie Expert

 

AFFICHE SALON DU LIVRE 2014Du 21 au 24 mars, le Salon du Livre de Paris se tiendra à la Porte de Versailles. Pour cette 34e édition, Cinq grands axes thématiques sont mis à l’honneur, parmi lesquels : L'Argentine, Shanghaï, ou encore les lettres au féminin.

 

 

 

 

 

Rétrospective Henri Cartier-Bressonau Centre Georges Pompidou jusqu’au 9 juin 2014

CATALOGUE HENRI CARTIER-BRESSONLe catalogue : « Henri Cartier-Bresson » de Clément Chéroux – Ed. Centre Pompidou

"L'œil du siècle", "L'homme-œil" ou encore "L'œil absolu", ce sont quelques-uns des superlatifs dont Henri Cartier-Bresson (1908-2004) s'est vu régulièrement affublé. Un œil, il en était incontestablement un : combinant en permanence la puissance documentaire au lyrisme poétique, il a produit l'une des œuvres les plus fascinantes du XXe siècle. Du surréalisme à Mai 68, en passant par la guerre d'Espagne, la décolonisation et les Trente glorieuses, la rétrospective du Centre Pompidou retrace le parcours du photographe. Dix ans après sa disparition et à l'issue d'un travail de recherche de plusieurs années, elle propose, loin des mythes et des poncifs, une nouvelle lecture de l'immense corpus d'images qu'il nous a légué. En réunissant plus de 500 photographies, dessins, peintures, films et documents, regroupant ses plus grandes icônes, mais aussi des images moins connues, le Centre Pompidou retrace l'histoire d'une œuvre et, à travers elle, celle du siècle...

HENRI CARTIER-BRESSON SIECLE MODERNE« Henri Cartier-Bresson, un siècle moderne » de Peter Galassi – Ed. Hazan... Par sa notoriété et l’influence qu’il a exercée, Henri Cartier-Bresson (1908-2004) est l’une des figures les plus marquantes de l’histoire de la photographie. Publié à l’occasion d’une rétrospective majeure de son œuvre au Museum of Modern Art, à New York, Henri Cartier-Bresson, témoin de son temps, puise une grande partie de son iconographie dans le fonds et les archives de la Fondation Henri Cartier-Bresson à Paris. Parmi les trois cents planches reproduites ici, beaucoup sont devenues célèbres à la suite de la parution d’Images à la sauvette et de divers autres ouvrages, mais certaines restent peu connues, y compris des spécialistes.

 

« Le front de l'art - Défense des collections françaises » de Rose Valland – Ed. RMN

ROSE VALLANDLe 30 octobre 1940, Jacques Jaujard, directeur des Musées nationaux, donnait l'ordre à Rose Valland, jusqu'alors assistante bénévole, de se maintenir coûte que coûte au musée du Jeu de Paume où venait de s'installer l'Einsatzstab Reichleister Rosenberg, principal service allemand chargé des spoliations. Elle y parvint jusqu'à la Libération, exerçant, au péril de sa vie, la surveillance dont elle avait été chargée. Chassée plusieurs fois du musée à la suite d'accusations diverses, menacée de déportation et d'exécution quelques semaines après le Débarquement, prenant tous les risques, elle parvint toujours à regagner son poste pour reprendre son activité clandestine. Affectée en Allemagne dès après la guerre, elle se rend dans tout le pays. A son retour en 1953 elle est chef du service de protection des œuvres d'art. Les informations que Rose Valland avait recueillies, communiquées aux Alliés, ont permis de retrouver nombre d'œuvres dans les différents lieux où elles avaient été entreposées. Cette réédition est un hommage à l'action de cette résistante exceptionnelle. C'est aussi le rappel d'un combat mené durant la guerre par les musées, pour la protection du patrimoine artistique français, public et privé.

 

« Aphorismes culinaires - Gastronomie : art de savoir bien parler » de David Chenuet – Ed. La Boîte à Pandore

APHORISMES CULINAIRESGastronomes, philosophes, académiciens,... Une multitude de Grands Hommes, passionnés par les plaisirs de la table, se sont, un jour, exprimés au sujet de la cuisine. De leurs paroles, de célèbres maximes sont nées. Ce petit opuscule rassemble les meilleures d'entre elles et comblera ainsi votre passion en associant Gastronomie, Histoire et Littérature

 

 

 

« Heureux comme un socialiste en France » de P. Alexandre et B. de L'Aulnoit – Ed. Plon

HEUREUX COMME UN SOCIALISTELongue, longue la marche des socialistes mais aujourd'hui, le but est atteint, ou plutôt le rêve fou réalisé : la France est à eux. Rien ne manque à leur bonheur, ils ont la présidence de la République, le gouvernement, les deux assemblées, la quasi-totalité des régions (ne manque que l'Alsace), la moitié des conseils généraux, la plupart des grandes villes à commencer par la capitale. Même la droite sous la houlette du général de Gaulle n'avait pu se tailler un tel empire. Comment ont-ils fait ? Avec méthode et modestie. En quadrillant le territoire national sans négliger le moindre canton. Depuis longtemps, bien avant Mitterrand et ses " éléphants ", les socialistes savent que les élections locales sont la clé de tout. Pour mener à bien cette occupation de la France et de ses bonnes places, les socialistes recrutent et forment leurs troupes en puisant dans l'école publique qui leur fournit des réserves inépuisables.

 

« Jeu de piste à Londres » par Nathalie Infante – Ed. Marie-Louise

NATHALIE INFANTE - JEU DE PISTE LONDRESL’héroïne Moussy, la petite souris danseuse, et ses amies voyagent dans les rues de Londres où elles suivent un mystérieux jeu de piste qui les fait explorer la capitale anglaise sous tous les angles. Espièglerie, aventure, monuments historiques et surprises sont au rendez-vous.

 

 

« A bord d'un bateau pirate » de Sarah Courtauld – Ed. Usborne

BATEAU-PIRATE.gifT'es-tu déjà demandé comment ce serait de vivre sur un bateau pirate ? Monte à bord avec un fier capitaine et son équipage. Avec eux, tu affronteras une tempête et t'empareras d'un trésor.

 

 

 

 

« Le soldeur » de Michel Field – Ed. Julliard

SOLDEUR FIELDUn homme, un jour, se décide à vendre quelques livres de sa bibliothèque. Chez le soldeur, il croise une jeune femme qui le subjugue. Il voudrait la revoir. Elle lui propose un pacte. Elle lancera un mot comme on lance un défi, et lui devra rassembler les livres autour de ce mot, les lui raconter et s’en défaire pour n’en garder qu’un. Pour elle. Le trajet chez le soldeur devient un rite, bientôt une obsession, et il se sépare de tous les livres qui ont nourri sa vie. Pris dans une spirale vertigineuse, c’est par pans entiers qu’il va vider cette bibliothèque constituée depuis l’enfance et devenue au fil du temps le miroir de sa vie. À travers cette singulière histoire d’amour, le héros se trouve confronté au mystère des sentiments qui nous lient à nos livres et à l’intimité de nos bibliothèques. Se déprendre des livres de sa vie, est-ce un renoncement ou une libération ? C’est l’énigme à laquelle cette mystérieuse jeune femme soumet, tel un sphinx, le narrateur du Soldeur, mais aussi ses lecteurs, dans ce roman initiatique, hommage à toutes les écritures et à toutes les lectures.

 


Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 16:00

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« L'empreinte de toute chose » d’Elizabeth Gilbert – Ed. Calmann-Lévy

EMPREINTE DE TOUTE CHOSEAlma Whittaker naît avec le XIXe siècle, à Philadelphie, d'un père anglais dont le talent de botaniste et la roublardise lui ont permis de faire fortune dans le commerce du quinquina, et d'une mère qui tient de sa famille de l'Hortus Botanicus d'Amsterdam une formidable érudition ainsi qu'une rigueur toute hollandaise. À leurs côtés et au contact des éminents chercheurs qui gravitent autour d'eux, Alma acquiert une intelligence éclectique et la passion de la botanique. En grandissant, elle se passionne pour les mousses puis pour Ambrose Pike, illustrateur de génie. Comme elle, il cherche à percer les secrets du monde qui l'entoure mais, à la logique scientifique d'Alma, il préfère une pensée ésotérique ; un fossé qui les éloignera inexorablement mais poussera enfin Alma à partir à son tour à la découverte du vaste monde. L'Empreinte de toute chose entraîne le lecteur à la découverte d'un XIXe siècle kaléidoscopique, des bas-fonds anglais à la bonne société d'Amsterdam en passant par Philadelphie, Tahiti, Macao ou les cimes des Andes, dans un monde où les terra incognita s'amenuisent de jour en jour. Alma, dotée d'une soif d'apprendre sans pareille, explore ce monde, la nature, la société dans laquelle elle vit et son propre corps - de l'infiniment grand à l'infiniment petit. Ce roman est aussi un gigantesque herbier des types humains : la candide ingéniosité d'Alma, l'impétuosité de son père Henry, la froide sainteté de sa soeur Prudence, la douce folie d'Ambrose, la rigueur de sa confidente Hanneke de Groot, la frivolité fantaisiste de son amie Retta, la calme profondeur du révérend Welles..

 

« Cette chère Sylvia... » de Dawn French – Ed. L’Archipel

DAWN FRENCHQui occupe la chambre numéro 5 ? Une maîtresse exceptionnelle ? Une suprême égoïste ? Une mauvaise mère ? Une soeur adorée ? Une épouse nombriliste ? Sylvia Shute est tout à la fois. Tout dépend qui en parle. Tout dépend qui lui parle. Et justement, depuis qu'elle gît dans le coma sur son lit d'hôpital, ils sont nombreux à défiler à son chevet. Et que font ses proches, alors qu'elle ne peut leur répondre ? Eh bien, ils soliloquent, se remémorent les bons moments passés avec elle ou, au contraire, vident leur sac et l'agonissent de reproches. Ces différentes voix forment un portrait mosaïque de Sylvia. Qui était-elle vraiment ? Et quel était son secret?

 

« 3 minutes 33 secondes » d’Esi Edugyan – Ed. Liana Levi

3 MINUTES ET 33 SECONDESUn disque de 3 minutes 33 secondes, c'est tout ce qu'il reste de ce temps-là. De ce Paris occupé où trois jazzmen planqués pour échapper aux nazis tentaient malgré tout d'enregistrer un morceau. Sid, Chip, et Hiero, deux Noirs de Baltimore et un métis allemand, unis le temps d'un enregistrement frondeur, au nez et à la barbe de l'ennemi. Avant, c'est à Berlin qu'ils jouaient, quand l'Amérique marquait le tempo des folles nuits européennes. Avant que Goebbels n'interdise cette « musique nègre » et qu'eux trouvent refuge en France et rencontrent le grand Armstrong. Mais, parfois, il ne faut guère plus de trois minutes pour qu'un destin bascule. Un regard enjôleur, une ligne de basse qui dérape, des papiers qui n'arrivent pas. Alors restent les souvenirs, ces moments hors du temps qui font le sel de la vie. Dans ce roman émouvant et drôle, où fiction et réalité se confondent, Esi Edugyan brosse le portrait d'une époque, d'un milieu, d'une amitié, retrouvant les accents savoureux et le langage des musiciens noirs américains

 

« Crimes et condiments - Voltaire mène l'enquête » de Frédéric Lenormand– Ed. JC Lattès

CRIMES ET CONDIMENTSPrenez un philosophe bien à point, faites-le mariner, lardez quelques victimes, laissez mijoter les suspects, assaisonnez de quelques scandales, pimentez l'intrigue, salez les rebondissements, saupoudrez de dialogues croustillants, enrobez dans un style onctueux et servez chaud. En pleine révolution culinaire, Voltaire enquête sur les traces d'un assassin qui sème derrière lui tartes au cyanure et ragoûts à l'arsenic. L'aide de la brillante marquise du Châtelet, experte en recherches scientifiques, et de l'abbé Linant, fin gourmet, ne sera pas de trop pour rendre l'appétit aux gastronomes !

 

Jennifer Donnelly - Ed. Pocket 

ANGE WHITECHAPEL« L'ange de Whitechapel »

India Selwyn Jones, jeune aristocrate fraîchement diplômée de médecine, décide de renoncer à ses privilèges pour exercer son métier dans la jungle populaire qu'est le quartier de Whitechapel. En ce début des années 1900, il n'est pourtant pas facile d'être une femme médecin, célibataire qui plus est. Dévouée à ses patients, impétueuse, avant-gardiste en matière de progrès social, India va croiser le chemin de Sid Malone, un gangster qui règne sur Londres et dont la tête est mise à prix. Partagée entre sa vocation, son futur mariage avec un éminent politicien et ses sentiments ambigus pour celui qui se prend pour un justicier, India va devoir trouver le juste équilibre entre ce que l'on attend d'elle et ce qu'elle veut vraiment.

DONNELY INSOUMISE« L'insoumise »

À la fin du XIXe siècle, à Londres, dans le quartier populaire de Whitechapel, près des docks où s’organise la grève des ouvriers, la jeune Fiona travaille dur à la fabrique de thé. Son projet ? Économiser assez d’argent pour ouvrir une petite épicerie avec son fiancé, Joe. Mais son rêve s’évanouit le jour où Joe la quitte, séduit par la fille d’un riche marchand. Après cette trahison et la mort tragique de ses parents, Fiona décide d’embarquer pour New York où la révolution industrielle autorise les espoirs les plus fous. Et sur le paquebot qui l’emmène vers un monde en plein essor, elle se promet de revenir un jour en Angleterre, auréolée de succès…

 

 

Stanislas Rigot

Libraire - Lamartine - Paris

 

“Expo 58” de Jonathan Coe – Ed. Gallimard

JONATHAN COELondres, 1958. Thomas Foley dispose d'une certaine ancienneté au ministère de l'Information quand on vient lui proposer de participer à un événement historique, l'Exposition universelle, qui doit se tenir cette année-là à Bruxelles. Il devra y superviser la construction du Pavillon britannique et veiller à la bonne tenue d'un pub, Le Britannia, censé incarner la culture de son pays. Le jeune Foley, alors qu'il vient de devenir père, est séduit par cette proposition exotique, et Sylvia, son épouse, ne voit pas son départ d'un très bon œil. Elle fera toutefois bonne figure, et la correspondance qu'ils échangeront viendra entrecouper le récit des nombreuses péripéties qui attendent notre héros au pays du roi Baudouin, où il est très vite rejoint par de savoureux personnages : Chersky, un journaliste russe qui pose des questions à la manière du KGB, Tony, le scientifique anglais responsable d'une machine, la ZETA, qui pourrait faire avancer la technologie du nucléaire, Anneke, enfin, l'hôtesse belge qui va devenir sa garde rapprochée...

 

« Dieu me déteste » de Hollis Seamon – Ed. Anne Carrière

DIEU ME DETESTEEtat de New York, hôpital Hilltop, Richard Casey aura bientôt 18 ans. Il voudrait faire la fête, draguer et tomber amoureux. Richard sait qu'il ne fêtera jamais ses 19 ans. Il est plus pressé que les autres et pour vivre comme il veut, il lui faut déjouer les pièges de ceux qui préféreraient le voir vivre un peu plus longtemps

 

 

« Last Exit to Brooklyn » d’Hubert Jr Selby – Ed. Albin Michel

HUBERT SELBY JRPeu de livres ont provoqué autant de controverses que le chef-d’œuvre coup de poing de Hubert Selby Jr. L'auteur y dresse le portrait fulgurant et halluciné de marginaux new-yorkais, des victimes et des dépossédés qui évoluent dans un monde fait de violence, de drogue et de sexe. L'auteur leur rend hommage en plongeant au cœur de leur détresse avec une puissance d'évocation incroyable. Il retranscrit au plus près la façon dont leur vie se déroule, mais aussi leur style oral, presque à la façon d'une partition musicale. On pénètre ainsi tour à tour l'esprit d'une bande de gros durs qui aiment casser du marin et du pédé, d'un travesti amoureux, Georgie, ou celui d'une prostituée aux seins hors du commun

 

« Solo, une nouvelle aventure de James Bond » de William Boyd – Ed. Seuil

WILLIAM BOYD SOLO1969. Espion chevronné, membre surdoué des services secrets de Sa Majesté, James Bond célèbre ses quarante-cinq ans avec une mission peu ordinaire : mettre un terme à la guerre civile qui déchire le Zanzarim, petit pays d’Afrique occidentale. Aidé par la ravissante Grâce mais piégé par les forces rebelles, il est grièvement blessé. Dès lors, il ignore les ordres de M, son énigmatique patron. Poussé par un désir téméraire de vengeance, il s’engage en solitaire dans une folle aventure, qui l’emmène à Washington. Il y découvre un réseau d’intrigues géopolitiques et devient le témoin d’autres atrocités. 007 tient sa revanche. Mais aura-t-il vraiment raison de son ennemi, l’homme aux deux visages ?

 

 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 16:10

« L'espoir, cette tragédie » de Shalom Auslander – Ed. 10/18

auslander espoir tragedieAprès La Lamentation du prépuce et Attention : dieu méchant, le grand retour de Shalom Auslander avec un roman encore plus iconoclaste, provocateur et hilarant. Entre Woody Allen, Philip Roth et Franz Kafka, un régal de drôlerie et de profondeur sur la légitimité de l’art après l’Holocauste, le devoir de mémoire (ou plutôt celui « de ne jamais la fermer ») et les ravages causés dans le monde par l’espoir, cette tragédie.

 

« L'instant précis où les destins s'entremêlent » d’A. Barberat – Ed. Michel Lafon

ANGELIQUE-BARBERAT.gifUne tache rouge sur l'oreiller, juste sous les cheveux de sa maman, morte sous les coups de son mari. Voilà ce que le petit garçon a vu, à cinq ans... Pour survivre, Kyle se jette à cœur perdu dans la musique, que sa mère aimait tant. Vingt ans après, devenu leader d'un groupe de rock, il est célèbre dans le monde entier. Mais inapte au bonheur. Coryn, elle, a grandi dans une banlieue sans charme. A dix-sept ans, elle tombe dans les bras de Jack Brannigan, qui fou amoureux l'épouse, mais, jaloux et violent, l'enferme dans une prison dorée, " Parce que tu m'appartiens... " Comment ces deux êtres que tout semble séparer auraient-ils la moindre chance de s'aimer ? Pourtant, à l'instant précis où les destins s'entremêlent, chacun d'eux sait que sa vie ne sera plus jamais la même

 

« Muchachas » de Katherine Pancol – Ed. Albin Michel

PANCOL---MUCHACHAS.gifLes filles sont partout dans ce roman. Elles mènent la danse. De New York à Paris, de la Bourgogne à Londres ou à Miami. Des filles qui inventent, s'enflamment, aiment. Des filles qui se battent pour la vie. Et les hommes ? Ils sont là aussi. Mais ce sont les muchachas qui dansent, dansent, dansent. Elles font voler les destins en éclats. Et ça n'en finit pas

 

 


Valérie Expert

 

« Le monde selon Clemenceau - Formules assassines, traits d'humour, discours et prophéties » de Jean Garrigues – Ed. Tallandier

MONDE-CLEMENCEAU.gifFormules assassines, traits d'humour, visions prophétiques, discours et réflexions ont fait la renommée de Clemenceau. Les lire ou les relire sont un régal pour l'esprit tant on découvre un autre homme derrière le "tombeur de ministères" des années 1880, le "briseur de grèves" de 1906, le Père la Victoire de 1918. Grâce à ce recueil, on découvre sa vie, de la Commune de Paris au traité de Versailles, en passant par la crise boulangiste, le scandale de Panama ou l'Affaire Dreyfus et tous ces combats républicains dont il fut un acteur majeur.
Mis en scène par l'historien Jean Garrigues, fin connaisseur de l'action et du rôle de Clemenceau, surgit le portrait d'un grand homme d'Etat, véritable icône patriotique, passionnément laïque et démocrate, cocardier, rebelle et autoritaire, féministe et misogyne, rêveur et philosophe, amoureux et querelleur, drôle et sensible, féroce et tendre à la fois. Avant tout un homme libre. Ici sont rassemblées et commentées ses observations les plus fouillées, ses analyses les plus lucides, ses joutes oratoires les plus mémorables, ses formules les plus méchantes et ses remarques les plus mordantes.

 

« La Faiseuse d'Anges » de Sandrine Destombes – Ed. Nouvelles Plumes

FAISEUSE-ANGES-SANDRINE-DESTOMBES.jpgEn traquant un tueur en série de la pire espèce, Max, jeune inspectrice mal dans sa peau va lever le voile sur le secret de son enfance. Une révélation qui va à jamais bouleverser sa vie et lui permettre enfin de prendre son destin en main. Une intrigue originale, une tension psychologique qui ne faiblit jamais, un polar d'une belle inventivité qui vaut le détour.

   

 

 

 

FRANCE-CULTURE-PAPIERS-VE-LIB.JPGJeudi 27 février, le numéro 9 de France Culture Papiers sort en kiosque et en librairie.

Comme dans les numéros précédents, un entretien exclusif d’une personnalité publié avant même sa diffusion sur l’antenne : c’est Jean d’Ormesson qui se confie à Sébastien Le Fol, directeur de la rédaction du Point et chroniqueur sur France Culture. Au fil de cet entretien, l’écrivain nous confie ses bonheurs d’enfance, la force et les limites de sa génération, la surprise du succès et ses convictions politiques. Tout sauf du politiquement correct. Un entretien à lire dans France Culture Papiers avant de l’écouter dans  « A voix nue » (coordination Sandrine Treiner) du 17 au 21 mars à 20h sur France Culture.

 

« Romans d'espionnage de la Grande Guerre » de François Rivière – Ed. Robert Laffont

ESPIONNAGE-GRANDE-GUERRE.gifLe roman d'espionnage, dont François Rivière raconte la genèse dans sa préface, est né pendant la Grande Guerre. Les auteurs réunis dans ce volume ont en commun d'avoir été, chacun à sa manière, des acteurs de ce conflit. Anglais pour la plupart, ils se sont imposés comme les maîtres incontestés d'un genre littéraire encore naissant, dont l'un des pionniers fut aussi le Français Jean Bommart, le créateur du " Poisson chinois ", présent ici à travers Le Train blindé n° 4.

 

 

Audiolib à bord…

Pour la 2ème année consécutive, Audiolib reconduit son partenariat avec la compagnie aérienne Corsair. A bord, les passagers peuvent désormais écouter une sélection de livres audio Audiolib pendant leur vol. Une douzaine de titres sont disponibles, parmi lesquels

AUDIOLIB ZWEIG JOUEUR ECHECS« Le joueur d’Echecs » de Stephan Zweig lu par Edouard Baer

Qui est cet inconnu capable d'en remontrer au grand Czentovic, le champion mondial des échecs, véritable prodige à la fois fruste et arrogant ? Peut-on croire, comme il l'affirme, qu'il n'a pas joué depuis plus de vingt ans ? Les circonstances dans lesquelles l'homme a acquis sa science du jeu sont terribles. Elles renvoient aux expérimentations nazies sur les effets de l'isolement absolu, lorsque, aux frontières de la folie, le cerveau humain en vient à déployer les facultés les plus étranges.

AUDIOLIB-DELACOURT-LISTE-DE-MES-ENVIES.gif« La liste de mes envies » de Grégoire Delacourt lu par Odile Cohen

Jocelyne se rêvait styliste à Paris, elle est mercière à Arras. Elle attendait "l'amour toujours", son mariage se banalise dans le quotidien. Mais un jour, entraînée par deux amies à "tenter sa chance", elle gagne une petite fortune au Loto. Mille possibilités s'offrent désormais à elle ... Et si c'était beaucoup trop ? Si, à avoir tant gagné, elle risquait de perdre plus encore ? A faire, lucidement, la liste de ses envies, comment ne pas se rendre compte qu'elles peuvent être contradictoires ? Avec beaucoup de vivacité, une réévaluation subtile du "bonheur de vivre".

LETTRE-A-HELGA-AUDIOLIB.JPG« La lettre à Helga » de Bergsveinn Birgisson lu par Rufus  

Au seuil de sa fin de vie, Bjarni – fermier islandais – décide de rompre le silence et d’écrire une longue lettre à son grand amour perdu, Helga, sa belle voisine. Il y raconte l’existence qui s’est écoulée, de l’après-guerre à nos jours, les temps qui changent, la solitude glacée, mais surtout livre le secret d’une âme simple et le regret qui la torture : n’avoir pas su rompre avec son mode de vie immémorial en fuyant avec elle à Reykjavík. 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article