Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

 


Retrouvez sur ce blog les coups de coeur des libraires... 

Chaque semaine, nous vous présenterons la liste des livres présentés dans l'émission, ainsi que les coups de coeur de Valérie Expert !


Horaires de diffusion
: Jeudi 16 h 10, samedi 14 h 35, dimanche 16 h 35, mardi 16 h 40 et mercredi
15 h 40

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 16:51

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« Le capital au XXIe siècle » de Thomas Piketty – Ed. Seuil

THOMAS PIKETTYLa répartition des richesses est l'une des questions les plus vives et les plus débattues aujourd'hui. Mais que sait-on vraiment de son évolution sur le long terme ? La dynamique de l'accumulation du capital engendre-t-elle inévitablement sa concentration toujours plus forte entre quelques mains, comme l'a pensé Marx au XIXe siècle ? Ou bien les forces équilibrantes de la croissance, de la concurrence et du progrès technique conduisent-elles spontanément à une réduction des inégalités et à une harmonieuse stabilisation dans les phases avancées du développement, comme l'a cru Kuznets au XXe siècle ? Ce livre tente de répondre à ces questions à partir de données historiques et comparatives beaucoup plus étendues que toutes les études antérieures. Parcourant trois siècles et plus de vingt pays, il offre une perspective inédite sur les tendances à l'œuvre et un cadre théorique renouvelé pour en comprendre les mécanismes. Dès lors que le taux de rendement du capital dépasse durablement le taux de croissance de la production et du revenu - ce qui était le cas jusqu'au XIXe siècle, et risque fort de redevenir la norme au XXIe siècle -, alors le capitalisme produit mécaniquement des inégalités insoutenables, arbitraires, remettant radicalement en cause les valeurs méritocratiques sur lesquelles se fondent nos sociétés démocratiques. Des moyens existent pour inverser cette tendance, tout en repoussant les replis nationalistes ou totalitaires, mais la voie est étroite.

 

« La dernière danse de Charlot » de Fabio Stassi – Ed. Denoël & d’ailleurs

FABIO STASSIEn cette veille de Noël, Charlie Chaplin, quatre-vingt-deux ans, ne voit pas la mort arriver d'un bon oil. Il vit désormais en Suisse et est le père d'un petit garçon de neuf ans, Christopher. Son heure semble venue, mais lorsque la Mort se présente un soir en personne, l'acteur lui propose un marché : s'il parvient à la faire rire, il gagnera une année de vie supplémentaire. Commence ainsi un jeu étrange, et c'est pendant cette attente fatale que Chaplin va rédiger une lettre à ce fils tant aimé afin de lui raconter sa véritable histoire : de son enfance humble en Angleterre, avec un père alcoolique et une mère instable, à ses débuts sur scène, puis l'ère américaine, durant laquelle le jeune Chaplin est, entre autres, imprimeur, boxeur, taxidermiste, jusqu'à connaître la gloire au cinéma et devenir le Charlot mythique que l'on connaît : moustache, démarche oblique et chapeau melon, grand prince et mendiant bouleversant. Faisant surgir les larmes comme l'hilarité, La Dernière Danse de Charlot est un conte tendre et cruel sur un monstre sacré.

 

« L'enfant de l'étranger » d’Alan Hollinghurst – Ed. Albin Michel

ALAN HOLLINGHURSTEn 1913, George Sawle amène en week-end aux Deux Arpents, la maison familiale, un camarade de Cambridge, Cecil Valance. Cet aristocrate poète fait forte impression sur les Sawle, et notamment sur la jeune sœur de George, Daphné, éblouie par l’aisance et la liberté de ton de Cecil. Alors qu’il est l’amant de George, Cecil séduit Daphné et lui dédicace un poème, Deux Arpents. A partir de ce point de départ, l’auteur développe l’histoire de ces deux familles en une grande fresque qui couvre presque un siècle, avec pour fils rouges le déclin de l’aristocratie et l’évolution de la société anglaise dans son approche de l’homosexualité, les deux se rejoignant dans le destin posthume de Cecil, mort en 1916, à 25 ans, sur les champs de bataille.

 

…de Tonvoisin Debureau – Ed. J'ai lu…

TRAVAILLER AVEC DES CONS« Travailler avec des cons »

Nous en avons tous rencontré un jour ou l'autre... et ce n'est pas un privilège ! Ils nous perturbent, bousillent notre vie et celle de millions de salariés. Oui, il était temps de vous donner les astuces permettant de survivre à ces individus : Comment les reconnaître ? …les comprendre ? Comment gérer efficacement votre con de bureau préféré " et transformer l'enfer d'hier en de réjouissants et multiples pièges à cons ? Devenez un très redoutable et très redouté bourreau des cons au travail.

 

TRAVAILLER MOINS GAGNER PLUS« Travailler moins, gagner plus - Guide de survie dans une entreprise à la con »

Les branleurs au bureau existent et vous les avez rencontrés ! Qui sont-ils? Que font-ils? Qui sont ces forces non vives, ces experts de la décroissance, ces insurgés contre la Valeur Travail? Etes-vous le dernier des " Mohicons " à essayer de travailler plus dans l'espoir de gagner plus? Grâce à cette initiation à l'art de la glande, à vous la mise aux enchères de vos congés payés, la revente de vos RU, le hamac-jus d'orange dans les bureaux de votre boss !

 

CHERS VOISINS...« Chers voisins - Mots doux et petites querelles de voisinage »

"Le voisin est un animal nuisible assez proche de l'homme" Pierre Desproges ; "Pourquoi sommes-nous au monde sinon pour amuser nos voisins et rire d'eux à notre tour ?" Jane Austen ; "N'ayez pas de voisins si vous voulez vivre en paix avec eux" Alphonse Karr ; "Il est plus facile d'aimer l'humanité en général que d'aimer son voisin" Eric Hoffer. Ils n'avaient pas choisi leurs voisins... Et vous ?

 

« Divan de Staline » de Jean-Daniel Baltassat – Ed. Seuil

BALTASSATStaline, un Staline qui n’a plus que trois ans à vivre, se retire quelques jours dans sa Géorgie natale. La Vodieva, sa maîtresse de longue date, le rejoint dans le palais décadent où il s'est installé. Elle est accompagnée d’un jeune peintre qu’elle protège. Ce Danilov, prodige du réalisme socialiste, a conçu une oeuvre inouïe pour célébrer la glorieuse éternité du Petit Père des peuples. Rien, bien sûr, ne se passe pour lui comme prévu. Nuits d’insomnies, interrogatoires infinis, infinie attente. Allongé sur un divan étrangement identique à celui de Freud, Staline joue avec les fantômes qui hantent ses rêves : sa mère, son épouse suicidée, ses années de Sibérie et Lénine, le plus grand des pères menteurs. Autour de celui qui ne tremble jamais, il n’y a que terreur, soumissions, impitoyable cruauté : son véritable monument d’éternité. Staline connaît-il la vérité de Staline ? Qui la connaîtra jamais ? Jean Daniel Baltassat l’approche en romancier, avec une remarquable puissance d’évocation où l’imagination prend le relais de la vérité historique. C’est saisissant.

 

 

Jean-Paul Collet

Libraire – La Boucherie - Paris

 

« Les méthodes de lecture de notre enfance » de Philippe Simon – Ed. de La Martinière

METHODES DE LECTUREEcriture, lecture : le "nerf de la guerre" des premières années d'école, où l'on tentait de disséquer mots et phrases et de reproduire majuscules et minuscules, sans trembler, sur nos cahiers d'écoliers... Et, à chaque époque, sa méthode, chaque période, son angle d'approche - tantôt syllabique, tantôt globale, mixte ou phonétique. Dans Les Méthodes de lecture de notre enfance, Philippe Simon nous propose une plongée dans l'histoire de l'apprentissage de la lecture, depuis les premiers pas de l'alphabétisation jusqu'à l'âge d'or du manuel, illustrée de nombreux fac-similés de pages de diverses méthodes, carnets d'exercices et cahiers d'élèves.
Un voyage didactique et nostalgique, souvenir de ce moment si particulier que fut, pour tous, la découverte de la lecture.

 

« L'Ambition » de Iegor Gran – Ed. POL

IEGOR GRANLa quête de soi, un road-movie sans road et sans movie unissant plusieurs personnages et deux époques excessivement éloignées l'une de l'autre, ce livre est une sorte de grand écart temporel. L'histoire contemporaine, c'est celle de José, un post-étudiant dont la vie professionnelle repose sur le système D, ce que l'on appelle auto-entreprenariat en jargon de notre époque, un José qui rêve de faire fortune sur internet en vendant des fèves d'Epiphanie aux collectionneurs du monde entier. Mais n'est pas Mark Zuckerberg qui veut. José devra se contenter de donner des cours de maths à domicile, où il sera confronté à son incompétence pédagogique crasse et à des élèves largement plus capables que lui. Parallèlement, à des milliers d'années de José, quelque part au début du Néolithique, son vigoureux ancêtre (qui partage avec son descendant de 2010 un petit bout d'ADN à barbe blonde, joliment bouclée) découvre que sa tribu, où sévit un matriarcat rigoureux, s'apprête à abandonner le nomadisme et la liberté d'aller et venir au profit de l'élevage de capras, ces animaux sales qui font leurs besoins à côté des humains, mais qui sont faciles à attraper et bons à manger.
Le tout se double d'une quête personnelle de l'écrivain, qui pour la première fois dans un roman de légor Gran entre en scène, et qui, sur ce plan, n'est guère plus avancé que ses personnages. Coincé dans la procrastination qui lui fait remettre à demain les paragraphes qui auraient dû être écrits hier, se demandant comment faire avancer son récit alors que lui-même n'avance nulle part, ce fainéant travaille les banquettes sombres des cafés où il attend l'inspiration, tout en se jetant avec avidité sur chaque texto qu'on lui envoie dans l'espoir de se distraire de son enlisement.

 

« Esprit d'hiver » de  Laura Kasischke – Ed. Christian Bourgois

LAURA KASISCHKERéveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d'angoisse inexplicable. Rien n'est plus comme avant. Le blizzard s'est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant.

 

 

 

« Fiançailles » de Chloé Hooper - Ed. Christian Bourgois

CHLOE HOOPERVenue d'Angleterre où elle a accumulé de nombreuses dettes, Liese Campbell travaille dans une agence immobilière à Melbourne. Afin de rembourser ses frais au plus vite, elle a pris l'habitude de retrouver Alexander, un riche homme d'affaires, dans des appartements en location pour s'adonner à des jeux érotiques copieusement rémunérés. Alexander ne sait rien du double jeu de Liese qui commence quant à elle à éprouver un certain malaise par rapport au rôle qu'elle s'est façonnée, qui l'oblige à mystifier son passé et à redoubler de prudence.
Résolue à quitter l'Australie, elle accepte toutefois la proposition d'Alexander de passer un weekend dans sa grande propriété au milieu du bush. Mais rien ne se passera tel qu'elle l'avait imaginé.

 

« Je parle le parisien - Dictionnaire franco-parisien » – Ed. Parigramme

JE PARLE LE PARISIENVous avez essayé le cinéma ouzbek en version non sous-titrée ? Eh bien le parisien, c’est un peu la même chose… Heureusement, cette langue orpheline dispose maintenant de son dictionnaire, traduisant en français les locutions usuelles et les tournures idiomatiques les plus complexes. Très pratique pour s’aventurer dans la capitale, Je parle le parisien ne se réduit pas à un simple lexique ; ce décodeur portatif est aussi un guide de prononciation, un manuel de conversation et un véritable précis de civilisation au service du vivre-ensemble. Bref*, so* énorme* !

 

 

Valérie Expert

 

Prix du Livre de Poche… Prix des lecteursLOGO 60ANS BASELINE HD

 

 

 

 

 

 

Lauréat 2013 de la catégorie Littérature : « L'île des oubliés » de Victoria Hislop

HISLOPL'été s'achève à Plaka, un village sur la côte nord de la Crète. Alexis, une jeune Anglaise diplômée d'archéologie, a choisi de s'y rendre parce que c'est là que sa mère est née et a vécu jusqu'à ses dix-huit ans. Une terrible découverte attend Alexis qui ignore tout de l'histoire de sa famille : de 1903 à 1957, Spinalonga, l'île qui fait face à Plaka et ressemble tant à un animal alangui allongé sur le dos, était une colonie de lépreux... et son arrière-grand-mère y aurait péri. Quels mystères effrayants recèle cette île que surplombent les ruines d'une forteresse vénitienne ? Pourquoi, Sophia, la mère d'Alexis, a-t-elle si violemment rompu avec son passé ? La jeune femme est bien décidée à lever le voile sur la déchirante destinée de ses aïeules et sur leurs sombres secrets... Bouleversant plaidoyer contre l'exclusion.

 

Lauréat 2013 de la catégorie Policiers / Thrillers : « Miséricorde » de Jussi Adler-Olsen

ADLER OLSENPourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s'acharnent-ils sur la jeune femme ?Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l'avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d'encre. Mais, faute d'indices, la police avait classé l'affaire. Jusqu'à l'intervention des improbables Carl Mørck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d'origine syrienne.

 

Lauréat 2013 : Le choix des Libraires : « Et puis, Paulette... » de Barbara Constantine

CONSTANTINEFerdinand vit seul dans sa ferme. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, il passe chez Marceline, sa voisine, et découvre que son toit est sur le point de s'effondrer. Très naturellement, ses petits-fils, les Lulus, lui suggèrent de l'inviter à la ferme. L'idée le fait sourire. Mais ce n'est pas si simple, certaines choses se font, d'autres pas... Il finit tout de même par aller la chercher. De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s'agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d'enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette...

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 16:10

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« Dictionnaire amoureux de Marcel Proust » de J-Paul et Raphaël Enthoven - Ed. Plon

DICO MARCEL PROUSTDepuis sa naissance, voici un siècle, l'œuvre de Marcel Proust n'en finit pas d'être assaillie par des hordes de puristes, de snobs ou de fétichistes, dont les exploits ont parfois gâché le pur bonheur de partir à la recherche du temps perdu... D'où ce Dictionnaire amoureux écrit à quatre mains et qui, n'en déplaise aux gardiens du temple, a pris le parti de traiter ce monument de la littérature avec la désinvolture (et l'érudition) qu'il mérite. De " Rhino-goménol " à " Procrastination ", d'" Amour " à " Inversion ", de " Morand ", " Madeleine " et "Cocteau " à " Spinoza ", " Ritz " et " Descartes ", les auteurs gambadent à la fois dans la Recherche et dans la vie de son créateur.

 

« Le jardin blanc » de Stephanie Barron – Ed. Nil

STEPHANIE BARRON WOOLFEt si Virginia Woolf ne s'était pas suicidée le 28 mars 1941 ? En octobre 2008, Jo Bellamy, jeune paysagiste américaine, arrive à Sissinghurst, dans le Kent, pour étudier le célèbre jardin blanc créé par l'amie de Virginia Woolf, Vita Sackville-West. Un jour après l'annonce de son départ, son grand-père Jock, d'origine britannique, se suicide. Jo découvre qu'il avait lui-même travaillé dans ce jardin pendant la Seconde Guerre mondiale et décide de profiter de son voyage pour comprendre son geste. À Sissinghurst, Jo découvre par hasard un journal intime parmi les archives des jardiniers. L'étiquette porte le nom de son grand-père, mais, en le déchiffrant, elle doit se rendre à l'évidence : ce journal n'est pas le sien. Soupçonnant son auteur d'être Virginia Woolf, elle file le faire expertiser chez Sotheby's. Là, on lui concède que le style et les thèmes rappellent en effet Woolf... à un détail près : les dates. Le 28 mars 1941, Virginia a rempli ses poches de pierres avant d'aller se noyer dans l'Ouse. Or le journal commence le 29. Des détails du journal amènent Jo à jouer avec cette idée : et si Virginia Woolf ne s'était pas suicidée ? Si on l'avait tuée ? D'Oxford à Cambridge, de demeures prestigieuses en bibliothèques légendaires, dans des jardins dont la splendeur dissimule d'obscurs secrets, Jo traque la vérité sur les derniers jours de la romancière. Mais elle n'est pas la seule, et bientôt le journal est volé... Un roman à la fois érudit, léger et riche en rebondissements qui ravira les amoureux d'une Angleterre traditionnelle où le feu couve sous les bonnes manières.

 

« Jardins anglais. Correspondance » de B. Chatto et Ch. Lloyd – Ed. Christian Bourgois

JARDINS ANGLAISCorrespondance entre deux des plus célèbres jardiniers, amis de longuee date que sont Christopher Lloyd et Beth Chatto, ces lettres fascinantes et joyeuses nous font partager leurs plaisirs et leurs déceptions dans leurs deux jardins très différents. Pendant toute une année, ils ont échangé des informations sur les plantes, les semis, les nouveautés dans l'ordonnance des plates-bandes, des recettes de cuisine. Ils nous font partager leur respect de la nature, de la terre, des climats imprévisibles, du ciel toujours surprenant, leur amour de l'opéra. Une année éprouvante mais gratifiante pour ceux qui savent combien un jardin est une passion dévorante

 

« Les humeurs d'une châtelaine anglaise - Par la dernière des sœurs Mitford » de Deborah Devonshire – Ed. Payot

DEBORAH DEVONSHIRENée en 1920, Deborah Devonshire est la cadette et la dernière représentante des six légendaires sœurs Mitford, qui défrayèrent la chronique en Grande-Bretagne. Devenue duchesse de Devonshire et châtelaine de Chatsworth, elle se chargea de restaurer ce Versailles anglais. Ses chroniques, qui ont enthousiasmé la presse française, distillent le must de l'humour Mitford. La duchesse douairière vous parle avec la même verve de son enfance excentrique, de ses poules bien vivantes ou en porcelaine, de son dieu Elvis Presley, des vêtements inusables qu'elle achète dans les foires agricoles, de son sac à main bourré de rations de survie ou encore de ces visiteurs de Chatsworth qui croient qu'elle porte un diadème du matin au soir

 

« Les somnambules » de Christopher Clark – Ed. Flammarion

LES SOMNAMBULESLe 28 juin 1914, dans Sarajevo écrasée de soleil, un certain Gavrilo Princip se réfugie à l'ombre d'un auvent pour guetter le cortège officiel de l'archiduc François-Ferdinand... Cinq semaines plus tard, le monde plonge dans une guerre qui entraînera la chute de trois empires, emportera des millions d'hommes et détruira une civilisation. Pourquoi l'Europe, apparemment prospère et rationnelle, était-elle devenue si vulnérable à l'impact d'un unique attentat perpétré à sa périphérie ? Quels formidables jeux d'alliances géopolitiques toujours fluctuantes et d'intérêts nationaux contradictoires se mêlaient-ils ? Quelles craintes ancestrales, quelles mythologies nationales animaient les opinions publiques et influencèrent les décisions des diplomates ? C'est ce que raconte cette fresque magistrale. Multipliant les points de vue et faisant dialoguer avec brio études classiques et sources inédites (en anglais, allemand, français, bulgare, serbe et russe), Christopher Clark replace les Balkans au coeur de la crise la plus complexe de l'histoire moderne et en décrit minutieusement les rouages. Plus clairement que jamais, il montre que rien n'était écrit d'avance : l'Europe portait en elle les germes d'autres avenirs, sans doute moins terribles. Mais de crise en crise, les personnages qui la gouvernaient, hantés par leurs songes et aveugles à la réalité des horreurs qu'ils allaient déchaîner, marchèrent vers le danger comme des somnambules.

 

« Le Petit Nicolas en Yiddish » de René Goscinny et Sempé – Ed. IMAV

PETIT NICOLAS YIDDISHLe Petit Nicolas a été écrit par le génial scénariste d’Astérix, René Goscinny, et illustré par le célèbre dessinateur Jean-Jacques Sempé. Des milliers d’enfants ont appris à lire avec Le Petit Nicolas, ils pourront désormais découvrir les aventures du célèbre écolier en langue yiddish. Cet ouvrage s’adresse également à tous ceux qui ont à coeur de faire vivre leur patrimoine culturel et linguistique.

 


« Le doux parfum du scandale » d’Annalena McAfee – Ed. Belfond

ANNALENA MCAFEEQuand Honor Tait, ancienne correspondante de guerre, se retrouve traquée par une jeune arriviste de la presse à scandale. Deux femmes, deux générations, deux visions du journalisme qui s'affrontent autour d'une question : si les secrets font vendre, doivent-ils pour autant être révélés ? Un premier roman remarquable de construction et de psychologie, et une peinture corrosive du cirque médiatique actuel. Londres, de nos jours. Pour Tamara Sim, le moment est venu de saisir sa chance : après des années passées à végéter de stages en piges pour des magazines people, la jeune journaliste va enfin pouvoir déployer toute l'étendu de son talent et, qui sait, décrocher un poste à la revue S*nday. La mission est simple : réaliser une interview de la papesse du métier, Honor Tait. À 80 ans, Honor Tait, l'ancienne correspondante de guerre, est anxieuse : n'était le besoin de faire plaisir à son éditrice et de jouer un peu le jeu pour la promotion de son dernier livre, la vieille dame n'aurait jamais ouvert les portes de son appartement à une inconnue. Et quelle inconnue ! Non seulement la jeune Tamara Sim ne maîtrise pas son sujet, mais en plus elle enchaîne les faux pas, les gaffes et les platitudes. Au diable les bonnes intentions, et tant pis pour son éditrice, Honor ne se laissera plus amadouer de si tôt. Mais sous ses airs de gentille dinde, Tamara a un flair imparable. Elle le sait, elle le sent, sous ses airs de Mme Intégrité, la vieille dame acariâtre et solitaire cache de croustillants cadavres dans ses placards. Pour découvrir les secrets d'Honor, et livrer un " bon " papier Tamara ne renonce devant rien. Après tout, les places sont chères à Fleet Street. Et pour se faire un nom, quoi de mieux que de déterrer un scandale ou deux ?

 

« Le bonheur pauvre rengaine » de Sylvain Pattieu – Ed. Rouergue

SYLVAIN PATTIEU BONHEURA partir d’un fait-divers véridique, l’assassinat en 1920 d’une jeune prostituée dans un appartement bourgeois de la rue de la République à Marseille, Sylvain Pattieu nous dresse un portrait saisissant de la ville, dans lequel on peut aussi lire le Marseille d’aujourd’hui. Ce livre singulier est à la fois roman et document historique, où se mêlent voix fictionnelles, documents d’archives et photos d’époque. Après son premier roman remarqué, "Des impatientes", Sylvain Pattieu, par ailleurs historien, fait la preuve d’un talent particulier à mêler réel et fiction

 

 

Valérie Expert

 

 

« Détroit, vestiges du rêve américain » d’Yves Marchand et Romain Meffre – Ed. Steidl

DETROIT PhotosTémoin des heures de gloire de l'industrie automobile américaine, la ville de Detroit s'est déclarée en faillite le 18 juillet 2013. Avec 78.000 bâtiments à l'abandon et la diminution de la moitié de sa population en 60 ans, la Motor City agonise. Sa décrépitude est décrite par les photographes français Yves Marchand et Romain Meffre dans "Detroit, vestiges du rêve américain".

 

Dans la Collection… « Les Mots » d’Hélène Benait – Ed. Actes Sud Junior

MOTS RIMES« Mots rimés pour lire sans trébucher »

Des comptines futées pour apprendre en s'amusant à distinguer avec les yeux, la bouche, les oreilles, les lettres qui se ressemblent. Pour avancer d'un pas plus sûr dans la lecture...

 

 

 

 

MOTS POLISSONS« Mots polissons pour attraper les sons »

Des lettres se marient et font naître des sons. Mais selon les autres lettres avec lesquelles elles sont, elles ne chantent pas toujours la même chanson. Des comptines qui invitent à la découverte du monde de la lecture.

 

 

MOTS CACHES« Mots cachés à deviner »

Des poèmes en formes d'énigmes, tout en malice et en rimes. Pour réfléchir en s'amusant, pour lire en observant. Des poésies devinettes où un mot est à trouver.

 

 

 

 

MOTS FUTES« Mots futés pour écrire sans se tromper »

Des comptines à mémoriser pour savoir écrire sans se tromper les homonymes et les terminaisons, placer le bon accent ou mettre la cédille sans aucune hésitation !

 

 

 


 

« C'est moi le chef ! » de Luan Alban et Anne Montel – Ed. Belin Jeunesse

CEST MOI LE CHEF"Va te brosser les dents !", "Enfile tes bottes avant de sortir !", "Silence !" Vivre au pas de ces règles horripilantes, Mathilda n'y pense même pas. L'heure de la révolution a sonné ! Non contente d'être devenue experte en désobéissance, elle décide de soumettre au Premier ministre sa déclaration des lois idéales : Article 1. À bas les épinards ! Article 2. Vive les dessins animés à volonté ! Article 3. Fermeture immédiate de toutes les cantines ! Quelques jours plus tard, faisant fi des fins de non-recevoir du ministre, Mathilda se rend séance tenante chez la reine. Trop heureuse de pouvoir prendre enfin quelques jours de vacances, la souveraine propulse illico cette militante de la belle vie sans soucis à la tête du pays ! Alors, c'est qui le chef ? C'est Mathilda ! Mais son programme de réformes fera-t-il ses preuves ? Rien n'est moins sûr...

 

 

Dans la Collection Folio à 2€ - Ed. Gallimard…

BABEL FOLIO« Une soirée chez l'impératrice et autres récits » d’Isaac Babel

«Après le poisson, Herschele fit honneur à la poule et lampa de la soupe brûlante où nageaient des gouttelettes de graisse. Les ravioli qui baignaient dans du beurre fondu sautèrent dans la bouche de Herschele comme un lièvre bondit pour échapper au chasseur. Inutile de parler de ce qui advint au gâteau. Que pouvait-il bien lui advenir étant donné qu’il arrivait à Herschele de ne pas voir de gâteau pendant toute une année?»

 

SAUL BELLOW FOLIO« Un futur père et autres nouvelles » de Saul Bellow

À la fin d’une journée de travail comme les autres, Rogin, un Américain moyen qui se rend chez sa fiancée pour dîner, est soudain plongé dans un état étrange : il voit avec horreur dans son voisin de métro, bourgeois rose et suffisant, l’image du fils qu’il aura, s’il se marie. Oubliera-t-il, en retrouvant l’élue de son cœur, cette révélation cruelle?

 

BOCCACE FOLIO« Le Décaméron - Première journée » de Boccace

Comment un pêcheur endurci pourrait-il être adoré comme un saint après sa mort? Par quel prodige, en donnant un grand banquet à base de poules, une belle marquise fidèle à son mari parvient-elle à réprimer l’amour du roi de France? Pourquoi un moine, pourtant surpris en plein ébat avec sa belle par son abbé, est-il pardonné par ce dernier?

 

DIDEROT FOLIO« Sur les femmes et autres textes » de Denis Diderot

"Quand on écrit des femmes, il faut tremper sa plume dans l'arc-en-ciel et jeter sur sa ligne la poussière des ailes du papillon ; comme le petit chien du pèlerin, à chaque fois qu'on secoue la patte, il faut qu'il en tombe des perles". Un hommage vibrant aux femmes, un plaidoyer enlevé en faveur de leur émancipation, par l'un des plus grands philosophes des Lumières.

 

POE FOLIO« Le sphinx et autres contes » d’Edgar Allan Poe

M Simpson a obtenu la main de l'irrésistible Mme Lalande, dont il est tombé fou amoureux : quel coup du sort pourrait le priver d'une union idyllique ? Les preuves indiquant la culpabilité du jeune et débauché M. Pennifeather sont nombreuses : comment imaginer qu'il n'est pas l'assassin de son richissime oncle ? Un homme à la santé mentale indubitable aperçoit par la fenêtre une monstrueuse créature : existe-t-il une explication rationnelle à cette épouvantable vision ? Mystifiant de main de maître son lecteur, Edgar Poe nous entraîne dans ces trois contes à la lisière du burlesque et de l'horreur.

 

WOOLF FOLIO« Le quatuor à cordes et autres nouvelles » de Virginia Woolf

"Je revois clairement cette libellule et la chaussure de Lily avec sur le bout une boucle d'argent carrée. Tout le temps que je parlais, je regardais le bout de son soulier et quand il s'agitait avec impatience, je savais sans lever les yeux ce qu'elle allait dire : tout son être semblait concentré dans sa chaussure. Et mon amour et mon désir étaient contenus dans la libellule ; pour une raison qui m'échappe, je me disais que si la libellule se posait sur cette feuille là-bas, la grande avec la fleur rouge au milieu, si elle se posait sur cette feuille-là, Lily dirait "Oui" immédiatement". Une invitation à traverser les apparences, par la plus grande romancière anglaise du XXe siècle.

 

 

« Michel Serrault par Nathalie Serrault » - Ed. Kero

MICHEL SERRAULTPour la première fois, Nathalie Serrault raconte, en images, son père sur scène et dans sa vie privée. En cinq cents documents rares et photos inédites, issus notamment des archives personnelles de Michel Serrault, défile la vie de cet acteur populaire et atypique. Retour sur une carrière magnifique, de La Cage aux folles à Buffet froid, en passant par Garde à vue ou Nelly et Monsieur Arnaud, récompensée par trois Césars du meilleur acteur, mais également sur sa vie de famille avec Nita, l'amour de sa vie, et ses filles. L'évocation tendre d'un homme qui se disait pitre, fasciné dès son enfance par le cirque, et qui n'eut plus qu'une ambition : "Faire rire, donner du bonheur, offrir des émotions".

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 16:10

 

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« La longue attente de l'ange » de Mélania Mazzucco – Ed. Flammarion 

MELANIA MAZZUCCOVenise à la fin du XVIème siècle. Le Tintoret, peintre volcanique, anticonformiste et plein d’ambition, s’est battu par tous les moyens pour asseoir sa réputation. A l’approche de la mort, il s’interroge sur son existence en tant qu’artiste et sa vie familiale mouvementée. Au cœur de ses pensées se trouve sa fille illégitime adorée, qui a appris la musique et la peinture à ses côtés : Marietta, l’incarnation de ses rêves et son œuvre la plus réussie. Dans une Sérénissime au décor singulier se nouent une foule d’histoires merveilleuses habitées par des personnages inoubliables, parmi lesquels se détache la figure solitaire et émouvante de Marietta.

 

« La dernière danse de Charlot » de Fabio Stassi – Ed. Denoël & d’ailleurs

FABIO STASSIEn cette veille de Noël, Charlie Chaplin, quatre-vingt-deux ans, ne voit pas la mort arriver d'un bon oil. Il vit désormais en Suisse et est le père d'un petit garçon de neuf ans, Christopher. Son heure semble venue, mais lorsque la Mort se présente un soir en personne, l'acteur lui propose un marché : s'il parvient à la faire rire, il gagnera une année de vie supplémentaire. Commence ainsi un jeu étrange, et c'est pendant cette attente fatale que Chaplin va rédiger une lettre à ce fils tant aimé afin de lui raconter sa véritable histoire : de son enfance humble en Angleterre, avec un père alcoolique et une mère instable, à ses débuts sur scène, puis l'ère américaine, durant laquelle le jeune Chaplin est, entre autres, imprimeur, boxeur, taxidermiste, jusqu'à connaître la gloire au cinéma et devenir le Charlot mythique que l'on connaît : moustache, démarche oblique et chapeau melon, grand prince et mendiant bouleversant. Faisant surgir les larmes comme l'hilarité, La Dernière Danse de Charlot est un conte tendre et cruel sur un monstre sacré.

 

« Caroline chérie Tome 1 » de Cécil Saint-Laurent – Ed. L’Archipel

CAROLINE CHERIE14 juillet 1789. Au cours d'une balade au bois de Vincennes, Gaston de Salanches entreprend l'éducation sentimentale de Caroline de Bièvre. Des rumeurs menaçantes, venues de Paris, parviennent jusqu'aux oreilles des promeneurs. Bientôt, la vie de femme de Caroline se trouve inexorablement mêlée à l'amour et à la politique. Le destin la guidera à Quimper, en passant par Londres, Quiberon et Cayenne. Dans son périple, notre héroïne sera tour à tour poursuivie par la convoitise des séducteurs et par la persécution des sectaires... Pour conserver intacts son honneur et sa vie, son ardent tempérament la poussera toujours à sacrifier un peu de vertu.

 

 

Stanislas Rigot

Libraire - Lamartine - Paris

 

« L'enfant de l'étranger » d’Alan Hollinghurst – Ed. Albin Michel – (DOUBLON GC)

ALAN HOLLINGHURSTEn 1913, George Sawle amène en week-end aux Deux Arpents, la maison familiale, un camarade de Cambridge, Cecil Valance. Cet aristocrate poète fait forte impression sur les Sawle, et notamment sur la jeune soeur de George, Daphné, éblouie par l’aisance et la liberté de ton de Cecil. Alors qu’il est l’amant de George, Cecil séduit Daphné et lui dédicace un poème, Deux Arpents. A partir de ce point de départ, l’auteur développe l’histoire de ces deux familles en une grande fresque qui couvre presque un siècle, avec pour fils rouges le déclin de l’aristocratie et l’évolution de la société anglaise dans son approche de l’homosexualité, les deux se rejoignant dans le destin posthume de Cecil, mort en 1916, à 25 ans, sur les champs de bataille. Ses poèmes, notamment Deux Arpents, lui valent une grande popularité dans l’immédiat après-guerre. Cette gloire éphémère, sa mort précoce, sa romance avec Daphné, mais aussi le soupçon d’une homosexualité scandaleuse, aiguillonnent la curiosité des biographes pour ce personnage qui semble sans cesse se dérober derrière le mur du discours officiel de ceux qui l’ont connu. Et le secret de Cecil disparaîtra, enfoui dans les ruines des grandes demeures désormais à l’abandon.

 

« Le fils de Sam Green » de Sibylle Grimbert – Ed. Anne Carrière

SIBYLLE GRIMBERTUn fils vient de perdre foi en son père. Et alors que sa croyance s'écroule, il doit affronter une question létale : a-t-il été une victime, parmi d'autres, d'un égoïste, ou a-t-il été, par égoïsme, le complice d'un bourreau ? Voici un thème classique, puissant, où l'auteur déploie son talent pour la capture d'instants fugaces, l'entrelacement signifiant des non-dits, et la maîtrise du drame familial. Mais ce Sam Green n'est autre que Bernard Madoff, et Sybille Grimbert, une puissante vigie.

 

« Confiteor » de Jaume Cabré – Ed. Actes Sud

CONFITEORBarcelone années cinquante, le jeune Adrià grandit dans un vaste appartement ombreux, entre un père qui veut faire de lui un humaniste polyglotte et une mère qui le destine à une carrière de violoniste virtuose. Brillant, solitaire et docile, le garçon essaie de satisfaire au mieux les ambitions démesurées dont il est dépositaire, jusqu'au jour où il entrevoit la provenance douteuse de la fortune familiale, issue d'un magasin d'antiquités extorquées sans vergogne.
Un demi-siècle plus tard, juste avant que sa mémoire ne l'abandonne, Adrià tente de mettre en forme l'histoire familiale dont un violon d'exception, une médaille et un linge de table souillé constituent les tragiques emblèmes. De fait, la révélation progressive ressaisit la funeste histoire européenne et plonge ses racines aux sources du mal. De l'Inquisition à la dictature espagnole et à l'Allemagne nazie, d'Anvers à la Cité du Vatican, vies et destins se répondent pour converger vers Auschwitz-Birkenau, épicentre de l'abjection totale.

 

« Une sainte » d’Emilie de Turckheim – Ed. Héloïse d'Ormesson

EMILIE DE TURCKHEIMDepuis son plus jeune âge, l'héroïne de ce roman sait qu'un jour, elle sera canonisée. Mais elle ignore encore pour quels miracles et quels bienfaits. Pour gagner ses galons de sainteté, elle croit encourager le destin en devenant visiteuse de prison. Toutes les semaines, dans un parloir étroit, elle rencontre Dimitri, qu'elle écoute sans le juger, et qu'elle respecte comme un frère. Quand celui-ci est enfin libéré, la sainte continue de l'inciter à la vertu, mais réalise très vite qu'elle n'a plus aucun pouvoir sur lui. Les bonnes résolutions prises au temps de la prison se sont évaporées dans l'alcool et les mauvaises fréquentations. Il est libre comme elle est libre. Il n'a plus besoin d'elle. Sans l'auréole de souffrance du prisonnier, Dimitri a perdu son charme et son admirable misère. Pour le sauver une fois pour toutes, la sainte commet l'impensable : elle l'accuse d'un viol qu'il n'a pas commis. À la suite d'un procès perdu d'avance et très médiatisé, Dimitri retourne en prison où l'attend... sa visiteuse.

 

 

Valérie Expert

 

LOGO-LE-PRIX-D-une-vie.jpgLe Parisien Magazine lance son prix littéraire. 12 récits biographiques ou historiques concourent pour le PRIX D’UNE VIE, désigné par un jury de libraires. Résultat fin octobre. Parmi les sélectionnés…

 

 

 

 

JEAN-LOUIS FOURNIER-lpm

« La servante du Seigneur » de Jean-Louis Fournier – Ed. Stock

Ma fille était belle, ma fille était intelligente, ma fille était drôle… Mais elle a rencontré Monseigneur. Il a des bottines qui brillent et des oreilles pointues comme Belzébuth. Il lui a fait rencontrer Jésus. Depuis, ma fille n’est plus la même. Elle veut être sainte. Rose comme un bonbon, bleue comme le ciel.

 

ALEXIS SALATKO- lpm« Folles de Django » d’Alexis Salatko – Ed. Robert Laffont

Si sa musique est dans toutes les têtes, la vie du plus grand guitariste de jazz, Jean Reinhardt dit Django, elle, est moins connue. Rien ne prédisposait ce gamin né en 1910 dans une roulotte au lieu dit "la mare aux Corbeaux", près de Charleroi, à devenir le roi du swing. Rien si ce n'est ce caractère hors norme, instinctif, enfantin, capricieux, inspiré... En un mot génial. Parmi les rencontres qui lui ont permis de passer de l'ombre à la lumière, Alexis Salatko recrée trois anges gardiens aux noms de symphonies : Maggie l'Héroïque, Jenny la Pathétique et Dinah la Fantastique. Trois générations de femmes enragées de jazz, folles de Django, qui ont cru en lui et l'ont accompagné au long de sa flamboyante carrière. Django doit à Maggie d'avoir cru en son talent dès leur première rencontre, dans un bal des fortifs à l'aube des Années folles. Elle lui ouvre les portes d'un nouveau monde et accompagne sa folle ascension vers la gloire jusqu'à ce que la guerre les sépare : la Résistance pour elle, les nuits de Saint-Germain-des-Prés pour lui. À la Libération, Jenny, la fille de Maggie, suit Django comme son ombre, des studios d'enregistrement parisiens jusqu'au fin fond du Kansas. Dinah, la fille de Jenny, n'a que huit ans à la mort de Django, mais elle a grandi dans son culte. Dépositaire des secrets de cette lignée de femmes, Dinah livre ses souvenirs, mais il faut faire vite car elle commence à perdre la mémoire.

 

ALIX DE SAINT-ANDRE- lpm« Garde tes larmes pour plus tard » d’Alix de Saint-André – Ed. Gallimard

Chargée d'interviewer Françoise Giroud pour le magazine Elle, Alix de Saint-André était bien décidée à lui rentrer dans le chou. Cette figure tutélaire du journalisme, fondatrice de L'Express, et ancienne secrétaire d'État, chargée de la Condition féminine, promue grande conscience nationale, lui courait sur les nerfs. Mais elle tombe sur une vieille dame en pleine dépression qui lui fait du thé et la bouleverse. Elle range son revolver. En ce mois de décembre 1987, quarante ans les séparent, elles n'ont pas deux idées en commun, mais elles aiment les mots, leur métier et les chats. Elles deviennent amies. Après la mort de Françoise, en janvier 2003, Alix envoie à sa fille, Caroline Eliacheff, psychanalyste et pédopsychiatre, une lettre de quatorze pages. Caroline lui répond par courrier électronique ; elles ne cesseront plus de s'écrire.

 

PHILIPPE JAENADA- lpm« Sulak » de Philippe Jaenada – Ed. Julliard

Il était jeune, il était beau, il s'appelait Bruno Sulak, et fut, au début des années 80, l'homme le plus recherché de France. Gentleman braqueur, il défraya la chronique judiciaire et séduisit tous ceux qui l'approchèrent, jusqu'au célèbre policier qui mit fin à cinq années de cavale effrénée. De sa vie tourmentée, Philippe Jaenada a fait un roman biographique captivant. Comme le dira plus tard le commissaire Georges Moréas, en d'autres circonstances, Bruno Sulak aurait pu devenir un des meilleurs flics de France. Mais le hasard a fait de lui un braqueur, sans doute le plus audacieux et le plus fascinant de son époque. Après avoir grandi à Marseille et brièvement fréquenté quelques voyous, Bruno intègre l'armée. Doté d'une mémoire prodigieuse, doué dans toutes les disciplines, il est rattrapé par un vol de motocyclette commis à l'adolescence. On le chasse sans le moindre égard. Il rejoint alors la Légion, comme son père. Sportif émérite, il s'entraîne au parachutisme, et bat le record de chute libre. Mais on lui refuse l'homologation de son exploit, à moins de s'engager pour 5 ans de plus. Une injustice qui le pousse à faire le mur pour aller passer le week-end en famille. Pendant son absence, l'ordre est donné à son régiment d'embarquer pour le Zaïre et ce qui n'était qu'une escapade devient une désertion. Il ne peut plus rentrer et bascule alors dans la délinquance.

 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 16:10

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« Dans la maison de l'autre » de Rhidian Brook – Ed. Fleuve Noir

BROOK DANS LA MAISONHambourg, 1946. Après la défaite des forces de l'Axe, le pays est en ruines et la nation brisée. Lewis Morgan, colonel de l'armée britannique est chargé de superviser les opérations de reconstruction de ce territoire dévasté et de " dénazification " de la population. Ses supérieurs réquisitionnent à son intention une belle demeure sur les bords de l'Elbe, où son épouse, Rachaël, et son fils Edmund vont bientôt le rejoindre. Refusant de mettre les propriétaires allemands - un veuf et sa fille traumatisée - à la porte de chez eux, Lewis insiste pour que les deux familles partagent la maison. Dans cette ambiance oppressante, inimitiés et hostilités vont laisser place à un sentiment plus fort encore : la passion…

 

« Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit » de Jean d'Ormesson – Ed. Robert Laffont

JEAN DORMESSONCe livre se décline en trois parties et chacune correspond à une question ou à un constat que tout esprit un peu affuté pose. Un roman de société : « Tout passe ». Nous vivons une époque de transition, les livres, la famille, les mœurs, les frontières, les monnaies jusqu'à la religion... Et « Tout se sait » puisque, par la Toile, chacun est immédiatement informé du sort de tous... Un roman d'amour : « Rien ne change ». Un écrivain cherche sa voie et il ne s'en sort que par l'amour d'une femme, Marie. Il se donne à elle qui le rend à lui-même. L'amour est plus important que la littérature et que tout le reste. Le roman de société s'est changé en roman d'amour, qui lui-même va se changer en roman de l'univers. Un roman de l'univers : « Il y a au-dessus de nous quelque chose de sacré. " Au grand-père - désormais classique - de l'auteur, à Pama le bouddhiste, à Marie, s'ajoute Dieu comme un des principaux personnages du livre. Car comment peut-on parler d'autre chose que de Dieu ? Suit une petite histoire de l'humanité par ceux qui l'ont pensée et faite : les philosophes et les scientifiques. Un combat s'est engagé entre Dieu et la science.

 

« Les anges meurent de nos blessures » de Yasmina Khadra – Ed. Julliard

YASMINA KHADRAIl avait pour lui une candeur déconcertante et un direct du gauche foudroyant. Il connut la misère et la gloire, mais seul l'amour des femmes parvint à combler sa soif d'absolu. De l'ascension à la chute, le destin hors du commun d'un jeune prodige adulé par les foules, poussé au crime par un malentendu. Il se faisait appeler Turambo, du nom de son village qu'un glissement de terrain avait rayé de la carte. Il était né dans l'Algérie coloniale des années 20, et son destin était écrit d'avance : il serait misérable. Mais il était beau, vigoureux, ardent et doté d'un trait de caractère assez rare : la candeur. Cette fraîcheur lui attirait des sympathies immédiates et, grâce à ce don, il put franchir les portes du monde des Français, interdit aux Arabes. Car il possédait de plus une force surprenante dans le poing gauche, capable d'allonger d'un coup ceux qui se trouvaient sur son passage. C'est ainsi qu'il attira l'attention des professionnels de la boxe. Ses succès sur le ring lui apportèrent gloire et argent. Mais comme tous les cours purs, il détestait la violence et rêvait d'amour. Dans sa culture, une femme heureuse était une épouse fidèle, féconde et dévouée. Il nourrit d'abord une passion secrète pour sa cousine Nora, la première femme de sa vie. La deuxième, Aïda, une prostituée, l'initia aux plaisirs de la chair. La troisième, Louise, était la fille de l'homme d'affaires qui comptait l'emmener jusqu'au titre de champion de France de sa catégorie. Puis surgit Irène. Femme libre, indépendante et fière. Elle lui apprit que la vraie passion ne pouvait s'épanouir que dans la confiance absolue et le respect mutuel.

 

 

Lydie Zannini

Librairie du Théâtre – Bourg-en-Bresse

 

« La servante du Seigneur » de Jean-Louis Fournier – Ed. Stock

JEAN-LOUIS FOURNIERMa fille était belle, ma fille était intelligente, ma fille était drôle… Mais elle a rencontré Monseigneur. Il a des bottines qui brillent et des oreilles pointues comme Belzébuth. Il lui a fait rencontrer Jésus. Depuis, ma fille n’est plus la même. Elle veut être sainte. Rose comme un bonbon, bleue comme le ciel.

 

 

 

« Le tennis est un sport romantique » d’Arnaud Friedmann – Ed. JC Lattès

ARNAUD FRIEDMANNJuin 1984, finale de Roland-Garros. Quand le petit Julien, devant le poste de télévision, affiche sa préférence pour Lendl, sa mère lui révèle qu'il est le fils de son adversaire, John McEnroe. Il a cinq ans et grandit dans l'ombre de cette paternité mythique, au rythme des victoires des héros du tennis qu'il rêve de supplanter un jour. Mais à l'évidence, il n'a pas hérité des gènes du champion, et s'enlise aux barbecues-parties du club de tennis de Besançon.  Réélection de Mitterrand, chute des Ceausescu, premiers émois amoureux. Les années 1980-1990 passent sur fond de Boys Boys Boys de Sabrina, et avec elles passent les rêves de l'enfance. Sommes-nous toujours les fils de nos pères ?  Un roman d'initiation très contemporain, tendre et doucement cynique, servi par des personnages écrits à la volée.

 

« L'invention de nos vies » de  Karine Tuil – Ed. Grasset

KARINE TUILQu'est-ce qui fait courir Sam Tahar ? L'argent, le luxe, un beau mariage avec la fille d'un homme puissant, les succès féminins, la reconnaissance du barreau new-yorkais où cet avocat redouté exerce, le plaisir de courir les plateaux de télévision, il a tout. Alors que veut-il de plus ? Oublier peut-être que sa réussite repose sur une imposture. Car pour trouver sa place sociale, il a pillé la vie de son ex-meilleur ami, Samuel Baron, écrivain raté, fils d'intellectuels juifs, et qui sombre lentement dans une banlieue sous tension, n'ayant pour seul lot de consolation que Nina, "au corps hypersexué", mannequin pour de grandes enseignes populaires. Ce trio était ami, il y a vingt ans. Ils se retrouvent et tout explose. Leurs vies, vraies et fausses, au terme d'un suspense qui tient tout le livre. Nina prostitue sa beauté en croyant aimer à nouveau. Mais l'avocat est rattrapé par son passé. Il tombe le masque de sa propre création : Sam se nomme en réalité Samir, fils d'immigrés, enfant des cités. Samuel le looser inverse la donne. "Avec le mensonge, on peut aller très loin mais on ne peut pas en revenir", énonce un proverbe yiddish...

 

 

Valérie Expert

 

« La librairie de la pomme verte… Et autres lieux merveilleux » par le Collectif Ecrivains – Ed. Les arènes

LIBRAIRIE POMME VERTELa première grande librairie de ma vie n’était même pas vraiment une librairie. Alvord and Smith était située dans la partie nord de Main Street, à Gloversville, dans l’État de New York, et, si ma mémoire est bonne, elle se définissait comme une papeterie. Je n’ai pas souvenir qu’il y avait l’air conditionné, mais il faisait toujours sombre et frais à l’intérieur, même par les plus accablantes journées d’été. En plus d’une sélection de livres très restreinte, le magasin vendait des ramettes de papier, des agendas, des revues et tout un choix de stylos plume et de stylos à bille haut de gamme, ainsi que des fournitures de dessin et de peinture : des pinceaux, des règles, des compas, des règles à calcul, des carnets de croquis, des toiles et des tubes de gouache…

 

 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 16:10

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« Le cas Eduard Einstein » de Laurent Seksik – Ed. Flammarion

LAURENT SEKSIKPrêtant sa voix à Eduard, le fils d'Albert Einstein interné dès l'âge de 19 ans en clinique psychiatrique, L. Seksik dévoile un drame familial et la part d'ombre d'un savant au cœur des troubles internationaux des années 1930.

 

 

 

 

 

« Folles de Django » d’Alexis Salatko – Ed. Robert Laffont

ALEXIS SALATKOSi sa musique est dans toutes les têtes, la vie du plus grand guitariste de jazz, Jean Reinhardt dit Django, elle, est moins connue. Rien ne prédisposait ce gamin né en 1910 dans une roulotte au lieu dit "la mare aux Corbeaux", près de Charleroi, à devenir le roi du swing. Rien si ce n'est ce caractère hors norme, instinctif, enfantin, capricieux, inspiré... En un mot génial. Parmi les rencontres qui lui ont permis de passer de l'ombre à la lumière, Alexis Salatko recrée trois anges gardiens aux noms de symphonies : Maggie l'Héroïque, Jenny la Pathétique et Dinah la Fantastique. Trois générations de femmes enragées de jazz, folles de Django, qui ont cru en lui et l'ont accompagné au long de sa flamboyante carrière. Django doit à Maggie d'avoir cru en son talent dès leur première rencontre, dans un bal des fortifs à l'aube des Années folles. Elle lui ouvre les portes d'un nouveau monde et accompagne sa folle ascension vers la gloire jusqu'à ce que la guerre les sépare : la Résistance pour elle, les nuits de Saint-Germain-des-Prés pour lui. À la Libération, Jenny, la fille de Maggie, suit Django comme son ombre, des studios d'enregistrement parisiens jusqu'au fin fond du Kansas. Dinah, la fille de Jenny, n'a que huit ans à la mort de Django, mais elle a grandi dans son culte. Dépositaire des secrets de cette lignée de femmes, Dinah livre ses souvenirs, mais il faut faire vite car elle commence à perdre la mémoire.

 

« Les mères » de Samantha Hayes – Ed. Le Cherche Midi

LES MERES SAMANTHA HAYESClaudia est enceinte et au comble du bonheur. Heureuse dans sa vie de famille, qu'elle partage avec James, son mari, et les jumeaux qu'il a eus d'un premier mariage, elle s'épanouit également dans son métier d'assistante sociale. Mais, quand James est appelé en mission pour l'armée, le couple doit se mettre en quête de la « nanny » idéale pour s'occuper des jumeaux et soulager Claudia dans son quotidien. Zoe Harper, charmante jeune femme aux références impeccables, s'impose comme la perle rare, et s'installe aussitôt chez eux, à Birmingham. Mais il apparaît rapidement que Zoé n'est pas là uniquement pour garder les enfants... et que sa détermination à entrer au service de ce couple tranquille cache de mystérieuses intentions. Face à cette personnalité étrange, Claudia est partagée entre sympathie et méfiance.
Pendant ce temps, l'inspecteur Lorraine Fisher et son partenaire, Sam (son mari dans le civil), enquêtent sur une affaire qui terrorise la ville : le meurtre d'une femme sur le point d'accoucher, retrouvée éventrée dans son appartement. Bientôt, une seconde femme enceinte est agressée dans des conditions similaires. Une troisième future maman ne tardera pas à venir alourdir la liste des victimes de ce monstrueux assassin.

 


Lydie Zannini

Librairie du Théâtre – Bourg-en-Bresse

 

« Au revoir là-haut » de  Pierre Lemaitre – Ed. Albin Michel  

PIERRE LEMAITRERescapés du chaos de la Grande Guerre, Albert et Edouard comprennent rapidement que le pays ne veut plus d'eux. Malheur aux vainqueurs ! La France glorifie ses morts et oublie les survivants. Albert, employé modeste et timoré, a tout perdu. Edouard, artiste flamboyant devenu une "gueule cassée", est écrasé par son histoire familiale. Désarmés et abandonnés après le carnage, tous deux sont condamnés à l'exclusion. Refusant de céder à l'amertume ou au découragement, ils vont, ensemble, imaginer une arnaque d'une audace inouïe qui mettra le pays tout entier en effervescence... Et élever le sacrilège et le blasphème au rang des beaux-arts. Bien au delà de la vengeance et de la revanche de deux hommes détruits par une guerre vaine et barbare, ce roman est l'histoire caustique et tragique d’un défi à la société, à l'Etat, à la famille, à la morale patriotique, responsables de leur enfer. Dans la France traumatisée de l'après guerre qui compte son million et demi de morts, ces deux survivants du brasier se lancent dans une escroquerie d'envergure nationale d'un cynisme absolu

 

« Ils marchent le regard fier » de Marc Villemain – Ed. du Sonneur 

MARC VILLEMAINEt si la colère venait non pas des jeunes, mais des vieux ? Et si les vieux décidaient un beau jour d’en finir avec un monde qui les marginalise et attend qu’ils s’éteignent en ruminant le passé devant leur poste de télévision ? Et si les vieux se levaient et entreprenaient tout à coup de chambarder l’ordre du monde ? Marie et Donatien, lui qu’on appelle "le Débris", sont de ces vieux qui vont mener la charge. Deux amants sages, las, pacifiques, n’éprouvant rien de l’antique peur de mourir mais bien désireux de partir la tête haute et de laisser derrière eux un monde pas trop ingrat. Julien, leur fils, a choisi son camp, celui d’une jeunesse en rupture d’histoire, pour entonner la rengaine de l’avenir. Entre eux, le fossé de la révolte. Le narrateur, ami d’enfance de Donatien, raconte, avec ses mots arrachés à la terre, les minutes de cette improbable insurrection, de cette force tranquille que Donatien aura tenté de ragaillardir jusqu’à l’impensable, et jusqu’au drame.

 

« L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea » de  Romain Puértolas – Ed. Le Dilettante

ROMAIN PUERTOLASUne aventure rocambolesque et hilarante aux quatre coins de l’Europe et dans la Libye postkadhafiste, une histoire d’amour plus pétillante que le Coca-Cola, mais aussi le reflet d’une terrible réalité : le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle

 

 

 


Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 10:00

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

David Khara…

PROJET BLEIBERG« Le projet Bleiberg » – Ed. 10/18

Son père ? Assassiné. Sa mère ? Assassinée. Pour Jay Novacek, la semaine commence à être chargée. D'autant qu'en terme d'héritage, à part un drapeau américain, un médaillon nazi et un agent du Mossad à ses trousses, ce n'est pas l'Eldorado. Pire, il semblerait qu'on se dispute sa tête à grands coups de revolver... Peu habitué à danser avec les balles, Novacek va devoir apprendre. Et vite, s'il veut survivre. Venue des heures les plus sombres de l'Histoire, une terrible machination se met en branle, menaçant l'humanité tout entière. N'est-il pas déjà trop tard pour l'arrêter ?

 

PROJET SHIRO« Le projet Shiro » - Ed. 10/18

Habitué à abattre ses ennemis de sang-froid, l'agent du Mossad Eytan Morg est sur la brèche. Son mentor a été enlevé et son seul espoir de le retrouver est de s'allier avec sa plus grande rivale. Du Maryland à Tokyo en passant par la République tchèque, à l'heure ou le présent semble prêt à répéter les erreurs du passé, s'engage un combat à la mesure de l'Histoire...

 

PROJET MORGENSTERN« Le projet Morgenstern » - Ed. Critic

Berlin, 1942. Le chef de la Gestapo, Reinhard Heydrich, charge un colonel SS d'éliminer un enfant au centre du plus important projet du 3e Reich. Pologne, 1943. Un groupe de résistants hérite bien malgré lui d'un adolescent, évadé du camp de Stutthof. Très vite, le fugitif déploie des qualités exceptionnelles au combat. Irak, 2003. Une unité de reconnaissance des Marines, tombée dans une embuscade, est récupérée par l'armée américaine. Etats-Unis, de nos jours. Jeremy Corbin et Jacqueline Walls mènent une vie tranquille en compagnie de leur fille dans une petite ville du New jersey. Mais un jour, tout bascule. De Londres à Tel-Aviv, des forêts polonaises aux gratte-ciel de Manhattan, un homme se bat pour protéger ses amis de la malédiction qui le poursuit obstinément. Entre complots, luttes de pouvoir et dérives scientifiques passées et actuelles, Eytan Morgenstern s'apprête à livrer son ultime combat.

 

  

« Je te vois reine des quatre parties du monde » d’Alexandra Lapierre – Ed. Flammarion

ALEXANDRA LAPIERREComme Christophe Colomb, Dona Isabel Barreto rêva de repousser les limites des mondes connus. Admirée - haïe aussi -, elle devint, au temps des conquistadors, la première et la seule femme amirale de la flotte espagnole. En 1595, elle part de Lima avec quatre galions en quête du cinquième continent : l'Australie. Elle traverse le Pacifique, couvrant près de la moitié du globe sur une route maritime inexplorée. Au fil de ses découvertes, elle va devoir affronter la violence et tenir tête à la mort. Elle aimera follement deux hommes qui partageront son ambition. Mais pour survivre, elle accomplira des actes qu'elle-même ne pourra se pardonner... Connue pour la rigueur de ses enquêtes, Alexandra Lapierre a suivi sa trace dans les bibliothèques d'Europe et d'Amérique du Sud, traquant de Lima à Séville tous les témoignages de cette existence passionnée.

 

« La vieille qui voulait tuer le bon dieu » de Nadine Monfils – Ed. Belfond

NADINE MONFILSMémé Cornemuse, fan d'Annie Cordy et de Jean-Claude Van Damme, est une vieille bique, entre Ma Dalton et Carmen Cru, à la sauce belge. Elle a trouvé un emploi de concierge dans un immeuble foutraque…où son arrivée va déclencher des horreurs rocambolesques. Ce soir-là, Ginette, une des locataires, gaga de Lady Di, s'envoie en l'air dans un parking et trompe son mari pour la première fois. L'extase est de courte durée ! De retour chez elle, elle découvre le cocu en kit dans son plumard. Ses mains ont été coupées et son zizi est rangé au frigidaire. Panique à bord ! Ginette va mener son enquête tandis que mémé Cornemuse prépare un casse dans la bijouterie d'à côté, avec un ancien braqueur qu'elle héberge dans la cave. Elle fait les repérages et lui, il creuse…Un événement imprévu, l'arrivée d'une criminelle hébergée au couvent d'en face, va bouleverser leurs plans

 

« La femme qui valait trois milliards » de Boris Dokmak – Ed. Ring

BORIS DOKMAKLe privée Almayer, dopé aux cocktails et à l'éthérine, va remonter la piste sinueuse de la princesse bonde de Beverly Hills. A Bruges, un flic obsessionnel enquête sur le meurtre d'une jeune femme, retrouvée embaumée suivant un rituel surgi du fonds des âges. Grouillant sous le soleil de Californie, la jet - set dégénérée, les narcotrafiquants et les mercenaires saignant pour leur place au paradis. La femme qui valait trois milliards sera leur ticket pour l'enfer.

 

 

“Annabel” de Kathleen Winter – Ed. Christian Bourgois

WINTER ANNABELEn 1968 au Canada, un enfant voit le jour dans un village reculé de la région du Labrador. Ni garçon ni fille, il est les deux à la fois. Seules trois personnes partagent ce secret : les parents de l'enfant et Thomasina, une voisine de confiance. Ces adultes prennent la difficile décision de faire opérer l'enfant et de l'élever comme un garçon, prénommé Wayne. Mais tandis que ce dernier grandit, son moi caché - une fille appelée Annabel - ne disparaît jamais complètement…

 

 

“Oh, my dear !” de T. J. Middleton – Ed. Le Cherche-Midi

T J MIDDLETONAl Greenwood, 50 ans, est taxi dans un paisible petit village côtier d'Angleterre. C'est un homme qui a tout pour être heureux, et qui le serait certainement s'il n'était pas marié à l'encombrante Audrey. Aussi décide-t-il tout simplement un jour de s'en débarrasser en commettant le crime parfait. Le scénario est vite trouvé : profitant d'une des promenades quotidiennes de sa femme, il la précipitera du haut d'une falaise.Aussitôt dit, aussitôt fait, Al s'embusque sur le parcours habituel d'Audrey, surgit à son passage et la précipite dans le vide. Tout se passe comme prévu sauf… sauf qu'en rentrant chez lui, il tombe nez à nez avec sa femme qui lui annonce avoir exceptionnellement renoncé à sa petite ballade. Si il n'a pas tué Audrey, qui est donc sa victime ? Et comment va-t-il déjouer la perspicacité des enquêteurs, dans cette petite communauté où tout le monde se connaît ? Quant à sa femme, qui commence à trouver son comportement étrange, ne faut-il pas qu'il s'en débarrasse très vite, avant qu'elle ne nourrisse trop de soupçons ? Mais cela ne fera-t-il pas de lui un tueur en série ? Commence alors pour Al un long cauchemar, dont il est encore très loin de soupçonner l'issue

 

 

Valérie Expert

 

Jean-Philippe Blondel…

BLONDEL 6H41« 06H41 » – Ed. Buchet-Chastel

Le train de 06h41, départ Troyes, arrivée Paris. Bondé, comme tous les lundis matins. Cécile Duffaut, 47 ans, revient d'un week-end épuisant chez ses parents. Elle a hâte de retrouver son mari, sa fille et sa situation de chef-d'entreprise. La place à côté d'elle est libre. S'y installe, après une légère hésitation, Philippe Leduc. Cécile et lui ont été amants vingt-sept ans auparavant, pendant quelques mois. Cela s'est très mal passé. À leur insu, cette histoire avortée et désagréable a profondément modifié leurs chemins respectifs. Tandis que le train roule vers Paris et que le silence s'installe, les images remontent. Ils ont une heure et demie pour décider de ce qui les attend…

 

BLONDEL BABY SITTER« Le baby-sitter » - Ed. Pocket

Pour payer le loyer de son appartement, Alex, étudiant en anglais de 19 ans, a décidé de faire du baby-sitting. Même si le choix est original et pas forcément simple pour convaincre les parents, les clients affluent rapidement. Le bouche à oreille fonctionne à merveille car Alex a un véritable don. Il a le chic pour bouleverser la vie des gens qu'il croise. Il rabiboche les couples, sauve un enfant de la mort, redonne goût à la vie, le tout, sans même s'en rendre compte. Le jeune homme est une sorte de bon génie qui dégage la joie de vivre qu'il n'a pas forcément au fond de lui. Car Alex est perdu dans ses préoccupations de post-adolescent : la vie, la famille, les femmes, l'avenir. Le jeune homme aura-t-il lui aussi la chance de voir un Alex changer sa vie ?

 

« Et mes secrets aussi » de Line Renaud – Ed. Robert Laffont

LINE RENAUD"What a personality !". Voilà ce que dit Frank Sinatra de la jeune Line Renaud, phénomène que le Tout-Hollywood s’empresse d’aller applaudir à Las Vegas au début des années 1960. C’est en effet une personnalité hors du commun qui livre ici ses mémoires. Il en faut du talent, de l’énergie, de la générosité à la petite chanteuse de Pont-de-Nieppe pour monter et se faire acclamer sur les plus grandes scènes du monde, du Moulin-Rouge au Dunes à Las Vegas.
Il en faut, de la personnalité, pour fréquenter et se faire aimer des plus grands : Joséphine Baker, Dean Martin, Gregory Peck, Cary Grant, Elvis Presley, Sugar Ray Robinson, Liz Taylor, sans oublier Charles Trenet, Dalida, Johnny Hallyday ou Jacques Chirac. Dans ce témoignage exceptionnel, Line Renaud ouvre son coeur comme jamais auparavant. La lignée de femmes aux caractères bien trempés dont elle descend, les chances qu’elle a su saisir, ses remises en cause et ses tournants de carrière sont confiés avec la franchise et la verve qu’on lui connaît. Ces mémoires fourmillent d’anecdotes stupéfiantes, de confidences inattendues, de secrets bien gardés. Line Renaud nous en dit long par exemple sur ses (mauvaises) relations avec Édith Piaf, sur Loulou Gasté et leur vie amoureuse bien plus mouvementée qu’il n’y paraît

 

Dans la Collection Audiolib…

JONAS JONASSON AUDIOLIB« Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » de Jonas Jonasson

« Quand la vie joue les prolongations, il faut bien s’autoriser quelques caprices. » Alors que tous dans la maison de retraite s’apprêtent à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pince-fesses, décide de fuguer. Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au cœur de l’histoire du XXe siècle. Car méfiez-vous des apparences ! Derrière ce frêle vieillard en pantoufles se cache un artificier de génie qui a eu la bonne idée de naître au début d’un siècle sanguinaire. Grâce à son talent pour les explosifs, et avec l’aide du destin, Allan Karlsson, individu lambda, apolitique et inculte, s’est ainsi retrouvé mêlé à presque cent ans d’événements majeurs aux côtés des grands de ce monde, de Franco à Staline en passant par Truman et Mao…

 

MARY HIGGINS CLARK AUDIOLIB« Une chanson douce » de Mary Higgins Clark

Contrairement à l’ancien employé qui l’accompagnait, Kate a réussi à échapper aux flammes qui ont ravagé une nuit la manufacture familiale de copies de meubles anciens et le bâtiment attenant où étaient stockées de précieuses antiquités. La jeune femme gît inconsciente et grièvement brûlée sur un lit d’hôpital. Pour la police qui enquête sur l’étrange explosion à l’origine de l’incendie, elle n’en est pas moins suspecte : que faisait-elle là à une heure si tardive, elle qui travaille aujourd’hui comme expert-comptable pour l’une des plus grandes sociétés d’audit ? Hannah, la soeur de Kate, refuse les conclusions trop hâtives. Elle est prête à aller chercher sous les cendres la clé de cette inquiétante énigme, mais loin d’imaginer ce qui l’attend…

 

MUSSO AUDIOLIB« Demain » de Guillaume Musso

Elle est son passé... il est son avenir. Emma vit à New York. À 32 ans, elle continue de chercher l’homme de sa vie. Matthew habite à Boston. Il a perdu sa femme dans un terrible accident et élève seul sa fille de quatre ans. Ils font connaissance grâce à Internet et bientôt, leurs échanges de mails les laissent penser qu’ils ont enfin droit au bonheur. Désireux de se rencontrer, ils se donnent rendez-vous dans un petit restaurant italien de Manhattan. Le même jour à la même heure, ils poussent chacun à leur tour la porte du restaurant. Ils sont conduits à la même table et pourtant… ils ne se croiseront jamais. Jeu de mensonges ? Fantasme de l’un ? Manipulation de l’autre ? Victimes d’une réalité qui les dépasse, Matthew et Emma vont rapidement se rendre compte qu’il ne s’agit pas d’un simple rendez-vous manqué…

 

CONNELLY AUDIOLIB« Le cinquième témoin » de Michael Connelly

Abandonnée par son mari, Lisa Trammel n’a soudain plus assez d’argent pour payer ses mensualités d’emprunt immobilier, et la Westland National Bank menace de saisir sa maison. Affolée, elle engage l’avocat Mickey Haller mais elle est si révoltée par les saisies liées à la crise des subprimes qu’elle manifeste souvent et violemment devant la banque au point de s’en voir interdire l’accès par la justice. Malheureusement pour Haller qui espérait gagner du temps en faisant traîner la procédure, le dossier se corse quand sa cliente est accusée du meurtre de Mitchell Bondurant, un cadre dirigeant de la Westland retrouvé mort dans le parking de son agence. Au fur et à mesure qu’il monte un système de défense bien hasardeux, l’avocat découvre un certain nombre d’éléments qui l’amènent à douter de sa cliente et de lui-même, et ce, jusqu’au verdict…

 

 

« L'intensité secrète de la vie quotidienne » de William Nicholson – Ed. de Fallois

WILLIAM NICHOLSONDieu créa l'univers en six jours et William Nicholson en sept : du mardi au lundi, les aventures d'une douzaine de personnages dans un coin de la campagne anglaise en mai 2000. Le roman est bâti autour de Laura, 42 ans, archiviste, de son mari Henry, un réalisateur qui partage son existence entre Londres et le Sussex, et de leurs enfants, Jack et Carrie. L'irruption de Nick, un amour de jeunesse, va bouleverser Laura et remettre en cause toute sa vie. La passion, la famille, les ambitions et les sacrifices, le sexe, le pouvoir, l'argent et Dieu, William Nicholson traite tous les thèmes qui tissent « l'intensité secrète de la vie quotidienne ». Le regard est aigu mais bienveillant, le livre profond et plein d'humour.

 

« Dans l'ombre des Tudors - Le Conseiller Tome 1 » d’Hilary Mantel – Ed. Sonatine

HILARY MANTEL - TUDORSAngleterre, 1527, Dynastie des Tudors. Le roi Henri VIII n'a pas d'héritier direct pour lui succéder. Situation préoccupante qui pourrait entraîner le pays sur le chemin d'une guerre de succession. Aussi décide-t-il de se séparer de la reine Catherine d'Aragon pour épouser Anne Boleyn dont il est tombé amoureux. Mais son émissaire, le cardinal Wolsey, échoue à obtenir du pape Léon X l'annulation du mariage royal. Un jeune homme plein de ressources va alors entrer dans les bonnes grâces d'Henri VIII et l'aider à vaincre l'opposition de la Cour et de Rome. Son nom : Thomas Cromwell. Ambitieux, idéaliste et opportuniste à la fois, fin politicien et manipulateur-né, celui-ci est au début d'une carrière qui va modifier profondément et durablement le visage du royaume. Salué dans le monde entier par une critique unanime, élu meilleur livre de l'année par le New York Times et le Washington Post, Dans l'ombre des Tudors est le premier tome d'une trilogie, Le Conseiller, consacrée à Thomas Cromwell et Henri VIII.

 

« Jérome Cahuzac les yeux dans les yeux » de Charlotte Chaffanjon – Ed. Plon

CHAFFANJON - CAHUZACLe 4 décembre 2012, le site Mediapart publie un article titré "Le compte suisse du ministre du Budget". Le site assure que Jérôme Cahuzac a possédé "pendant de longues années et jusqu'en 2010" un compte en Suisse qu'il n'a jamais déclaré au fisc. Le ministre du Budget en charge de la fraude fiscale nie en bloc et en détails devant le président de la République, le Premier ministre et à la tribune de l'Assemblée nationale, se dit indigné et porte plainte en diffamation contre ses accusateurs. Le gouvernement, comme l'Elysée, font bloc autour de Cahuzac. Mais il est fragilisé. Plus l'enquête avance, plus la situation du ministre devient compliquée à assumer. Le 8 janvier, le Parquet de Paris ouvre une enquête pour blanchiment de fraude fiscale. Le 19 mars, Jérôme Cahuzac quitte le gouvernement, affirmant que cette démission ne "change rien à [son] innocence ni au caractère calomniateur des accusations lancées" contre lui. Le 2 avril, Jérôme Cahuzac avoue aux juges qu'il a bien possédé un compte en Suisse, transféré à Singapour. Il reconnaît avoir menti depuis 4 mois et demande pardon aux Français. Mais qui est ce personnage mystérieux et romanesque ? Un grand sportif (adepte de la boxe), séducteur, médecin très lié aux labos, proche de Stéphane Fouks (Euro-RSCG), qui prend une revanche sociale et traque pourtant la fraude fiscale avec une efficacité redoutable. Pilier du gouvernement, Cahuzac provoque avec ses révélations un véritable cataclysme qui ébranle la Présidence et, au-delà, toute la classe politique. A travers une enquête minutieuse, l'auteur aborde la partie sombre et psychanalytique de Cahuzac : un homme dans le déni qui a menti tout au long de cette affaire et dont la "faute morale" (selon ses propres termes) ne lui permet plus de rester député, bien qu'il ait hésité pendant quelques jours. Il y aura un avant et un après "l'affaire Cahuzac". La présidence de François Hollande qui se voulait basée sur la moralité et la transparence est fortement ébranlée.

 

« Petit dictionnaire amoureux du rock » d’Antoine de Caunes – Ed. Pocket

PETIT DICO DU ROCKAmoureux du rock, Antoine de Caunes l'est depuis ce jour où le hasard lui fit découvrir les Beatles sur scène. Ce fut son chemin de Damas à lui (autre point commun avec saint Paul, il tombe facilement de cheval). Dès lors, il passera une grande partie de sa vie à défendre cette musique par tous les moyens mis à sa disposition : télévision (on se souvient de Chorus, des Enfants du Rock, de Rapido), radio, presse et, d'une manière générale, prosélytisme quotidien mettant parfois à l'épreuve la patience de ses proches. Le sujet lui tient tant à cœur qu'il était prêt à se lancer dans une encyclopédie amoureuse. On lui a conseillé de commencer par le dictionnaire.

 

« Petit dictionnaire amoureux de la gastronomie » de Christian Millau – Ed. Pocket

PETIT DICO DE LA GASTRONOMIE"J'aurai passé un demi-siècle de ma vie à rouler ma bosse et mon estomac sur la Terre entière et n'ai toujours pas perdu l'appétit de le raconter. Non pas en professeur "ès-gastronomie" (oh, le vilain mot !) mais en gourmand, amateur de bonnes et belles choses, de rencontres et de découvertes. Pour faire partager à mon lecteur mes emballements, mes déconvenues ou mes coups de gueule, je me suis coulé dans la peau du conteur, comme il s'en trouve autour d'une table entre amis. Quand je lui fais déguster un lièvre à la royale, nous sommes au Palais-Royal chez Mme Colette. Ensemble, nous humons les parfums du miroton de Mme Milord, ma concierge, nous nous glissons dans les mystérieuses cuisines de la franc-maçonnerie, nous nous asseyons chez les plus grands chefs du siècle et nous nous payons la tête des ridicules d'une certaine gastronomie contemporaine". Christian Millau

 

« Bal masqué à Békéland » de Raphaël Confiant – Ed. Caraïbes éditions

RAPHAEL CONFIANT BEKELANDLa fille d'un richissime Béké, Marie-Aimée Dupin de Flessac, disparaît après une fiesta organisée sur un îlet appartenant à sa famille. Son père, à la tête d'une bananeraie et d'affaires variées en Amérique du Sud, fait appel à Jack Teddyson, détective privé déjanté à l'humour pince-sans-rire, pour retrouver sa trace. Pas question de prévenir la police. Ce serait rendre publique la fugue de l'héritière. S'agit-il bien d'ailleurs d'une fugue ? Ou d'un enlèvement par le groupuscule indépendantiste "Béké dehors !" ? Ou encore d'un rapt lié au trafic de drogue avec la Colombie ? L'enquête se révèlera complexe et le détective au langage fleuri manquera parfois d'en perdre son créole.

 

 

 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 16:10

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« Go Lance ! » de Jean-Emmanuel Ducoin – Ed. Fayard

GO LANCECeci n'est pas l'histoire d'un coureur cycliste, mais celle d'une ambition démesurée. D'un petit gars du Texas, abandonné par son père, battu par son beau-père, mais aimé par sa mère jusqu'à la déraison, et qui très vite n'accepta qu'une posture, une identité : celle du vainqueur. Il y est arrivé au-delà de ses espérances. Plus qu'un champion, son triomphe sur le cancer et son soutien à la recherche médicale ont fait de lui un héros. Des hommes d'affaires le courtisaient, des politiciens lui promettaient une spectaculaire reconversion. On n'avait pas fini d'exploiter son parcours digne d'un scénario de Hollywood, de citer en exemple ce winner au pays des winners. Mais qui savait à quel point Lance Armstrong était envoûté par l'image qu'il avait de lui-même, et qu'il était parvenu à imposer au monde entier ? En voulant à tout prix la préserver, il l'a détruite plus sûrement que ne l'aurait fait la plus humiliante des défaites, le plus piteux des abandons. Il a triché. Il a menti. Ceci n'est pas une histoire de sport. C'est celle, que n'eût pas désavouée Tom Wolfe, d'un rêve américain qui était trop beau pour être vrai.

 

« La Maison » de Nicolas Jaillet – Ed. Rue du départ

MAISON JAILLETAu soir de ses noces, Martine sait déjà que cette histoire de couple qui commence ne pourra pas marcher. Une rixe qui oppose l’un des convives à Jean, son époux, jette comme un sort sur la vie à venir. Naîtra un garçon, qui devient le narrateur de cette courte histoire, et seize ans passent. Le narrateur se souvient de sa vie en famille, à peine décrit-il les violences vécues par une mère et son fils, terrorisés par un père qui boit. A peine.

 


“Annabel” de Kathleen Winter – Ed. Christian Bourgois

WINTER ANNABELEn 1968 au Canada, un enfant voit le jour dans un village reculé de la région du Labrador. Ni garçon ni fille, il est les deux à la fois. Seules trois personnes partagent ce secret : les parents de l'enfant et Thomasina, une voisine de confiance. Ces adultes prennent la difficile décision de faire opérer l'enfant et de l'élever comme un garçon, prénommé Wayne. Mais tandis que ce dernier grandit, son moi caché - une fille appelée Annabel - ne disparaît jamais complètement…

 

 


Jean-Paul Collet

Libraire – La Boucherie - Paris

 

« Martin Martin » de Jean-Pierre Brouillaud – Ed. Buchet-Chastel

JEAN-PIERRE BROUILLAUDMartin Martin n'a pas inventé le fil à couper le beurre. Pour lui, depuis des plombes, les jours se suivent et se ressemblent. Il mène une vie paisible entre un travail qui n'implique aucune responsabilité, sa femme, artiste peintre qui se la joue, et sa vieille mère peu avenante, qu'il retrouve chaque jeudi pour un déjeuner familial laborieux. Ce jour-là, chez le boucher, Martin Martin constate que quelque chose ne tourne pas rond lorsque Mme Buie, fidèle et discrète cliente, se met à déclarer à la cantonade que la bavette achetée la veille était immangeable, comme d'hab. D'étonnement en étonnement, Martin Martin comprend peu à peu que chacun dit enfin tout haut ce qu'il pense tout bas. Il va alors profiter de cette folle journée, où le monde entier est au bord de l'explosion, pour en savoir plus sur lui-même.

 

« Les maisons du monde » de C. Destephen et Lucile Placin – Ed. Vengeur masqué

MAISONS DU MONDEAvec ce titre, les habitants des quatre coins du globe t’invitent dans leur maison. Pas besoin de frapper à leur porte, soulève les murs et explore chaque recoin de leur habitation. Découvre différents lieux et modes de vie : comment se chauffe-t-on dans une yourte, en quoi est fabriquée une maison tata, y a-t- il l’eau courante et l’électricité dans une maison troglodyte ?…

 

« 180°C - Revue culinaire : des recettes et des hommes ... »

180°CA mi-chemin entre le livre et le magazine, 180°C est la première revue semestrielle intégralement dédiée à la cuisine et à ceux qui la font. Sous-titrée « des recettes et des hommes » 180°C proposera deux fois par an près de 200 pages inédites, exigeantes et personnelles, mêlant recettes, portraits, billets ou essais, consacrées à la cuisine dans toute sa richesse, son authenticité et sa diversité. Aussi ambitieux sur le fond que sur la forme, riche d’un appétit insatiable pour son sujet et de contributeurs affutés pour les textes comme pour les images,180°C est le premier mook qui s’adresse autant au cerveau qu’à l’estomac de ses lecteurs…Pilotée par une équipe de passionnés, en totale indépendance, 180°C est une aventure humaine atypique dans laquelle chacun se retrouve pour partager sa passion, ses compétences, ses valeurs et ses envies.

 

 

Valérie Expert

 

« Les 100 plus belles histoires du Tour de France » - Hors-série l’Humanité

HS - Tour de FranceA l'occasion du 100e Tour de France, ce hors-série de l'Humanité raconte les 100 plus belles histoires du Tour. Un voyage exceptionnel dans la légende de la Grande Boucle et dans un siècle d'histoire.

 

 

 

 

 

« Racaille football club » de Daniel Riolo – Ed. Hugo et Compagnie

DANIEL RIOLO - RACAILLE FOOTBALL CLUBJuin 2012 : la France est éliminée de l'Euro. Pour la troisième fois consécutive, les Bleus quittent une compétition internationale têtes basses. Outre ces piteux résultats sportifs, l'équipe de France de football se retrouve au cœur de polémiques qui vont alimenter les chroniques bien au-delà des pages sportives. On reparle de maillot français sali, d'hymne national pas chanté, bref d'une sélection nationale que les Français n'aiment plus. L'attitude des joueurs est au cœur du problème. Et la récupération politique est là, en embuscade. Les racailles, la culture racaille. Fantasmes et réalités se côtoient. 80 % des footballeurs sont originaires de banlieue et ce n'est pas sans conséquence. Oui, l'islam est la première religion du foot hexagonal. Et oui, la formation "à la française" est coupable, entraînant de nombreux débats où tout se mélange : banlieue, intégration, respect ou irrespect, immigration, communautarisme. Les Bleus reflètent un problème social. Et sur l'échiquier politique, le dossier de l'accusation est plus ou moins lourd selon qu'on déplace le curseur de l'extrême droite vers l'extrême gauche... Mais est-il permis d'aller au-delà des discours politiques convenus et caricaturaux ? Le foot français est-il vraiment devenu un "Racaille Football Club" ?

 

« 06H41 » de Jean-Philippe Blondel – Ed. Buchet-Chastel

JP BLONDELLe train de 06 h 41, départ Troyes, arrivée Paris. Bondé, comme tous les lundis matins. Cécile Duffaut, quarante-sept ans, revient d'un week-end épuisant chez ses parents. Elle a hâte de retrouver son mari, sa fille et sa situation de chef d'entreprise. La place à côté d'elle est libre. S'y assied, après une légère hésitation, Philippe Leduc. Cécile et lui ont été amants vingt-sept ans auparavant, pendant quelques mois. Cela s'est très mal passé. A leur insu, cette histoire avortée et désagréable a profondément modifié leurs chemins respectifs. Tandis que le train roule vers Paris et que le silence s'installe, les images remontent. Ils ont une heure et demie pour décider de ce qui les attend.

 

« Cuisine Bon Marché - Recettes de Chefs à l'Ecole de Cuisine… » - Ed. Alain Ducasse

CUISINE DUCASSEDécouvrez 11 recettes créées pour sublimer les produits du quotidien : filet de volaille, saumon, chocolat... L’École de Cuisine Alain Ducasse partage son savoir-faire grâce aux cours en pas à pas illustrés du Chef pierre Morat. Initiez-vous aux gestes des professionnels, à leurs techniques et écoutez leurs conseils pour tirer le meilleur des produits que vous utilisez. Ces recettes sont accessibles à tous les cuisiniers amateurs soucieux d’un budget maitrisé. Les rillettes de volaille, le saumon basse température ou encore la pizza au chocolat n’auront plus de secret pour vous

 

« Petit dictionnaire insolite des cultures et des langues créoles - Guadeloupe, Guyane, Martinique »  de Suzy Palatin – Ed. Larousse

SUZY PALATINGuadeloupe, Guyane, Martinique : véritable invitation au rêve, ces noms évoquent le soleil, la mer, le sable fin, la cuisine épicée et la musique rythmée et sensuelle, en un mot : une certaine idée du paradis sur terre. Mais, dépassant l'éloge du simple "doudouisme", ce Petit Dictionnaire insolite vous fera également découvrir l'histoire de ces territoires, les grands hommes qui les fondèrent et les marquèrent, les traditions qui les animent.
Plongez dans ces eaux cristallines et initiez-vous au charme des langues créoles, à leurs parlers savoureux et à leurs proverbes imagés

 

 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 16:10

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« W3 - Le sourire des pendus » de Jérôme Camut et Nathalie Hug – Ed. SW Télémaque  

W3 CAMUT HUGLara Mendès, jeune chroniqueuse télé, enquête sur le marché du sexe et ses déviances. Elle disparaît sur un parking d'autoroute... Désemparés par la lenteur de l'enquête, ses proches reçoivent le soutien de Léon Castel, fondateur d'une association de victimes. Sa fille Sookie, policière hors norme, a enquêté sur une triple pendaison qui semble liée à cette affaire. Qui a enlevé Lara ? Pourquoi ? Où sont passés ces enfants et ces jeunes femmes dont les portraits s'affichent depuis des mois, parfois des années, sur les murs des gares et des commissariats ? Réseaux criminels ou tueurs isolés ? Partout, le destin d'innocents est broyé sans pitié. Ils auront bientôt une voix : W3.

 

« Purgatoire des innocents » de Karine Giebel – Ed. Fleuve Noir

KARINE GIEBEL PRGATOIRE"Je m’appelle Raphaël, j’ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, et deux autres complices, nous venons de dérober trente millions d’euros de bijoux. C’aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts et un blessé grave. Le blessé, c’est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où Will pourra reprendre des forces. Je m’appelle Sandra. Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là… Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer. Quelque chose qui marche et qui parle à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit…"

 

« Maine » de J Courtney Sullivan – Ed. Rue Fromentin  

MAINE SULLIVANPourquoi la vie de famille est-elle si compliquée ? Et comment faire quand la moindre conversation peut déclencher un drame ? Les femmes de la famille Kelleher se posent les mêmes questions mais n'y apportent jamais les mêmes réponses. Réunies pour une dernière fois dans leur maison de vacances du Maine, Alice (la grand - mère), Kathleen (la mère), Maggie (la petite - fille) et Ann Marie (la belle - fille), tentent de vivre ensemble malgré les secrets et les discordes passées. Cet été bouleversera leur existence.

 

« L'ange de Whitechapel » de Jennifer Donnelly – Ed. Pocket

JENNIFER DONNELLYIndia Selwyn Jones, jeune aristocrate fraîchement diplômée de médecine, décide de renoncer à ses privilèges pour exercer son métier dans la jungle populaire qu'est le quartier de Whitechapel. En ce début des années 1900, il n'est pourtant pas facile d'être une femme médecin, célibataire qui plus est. Dévouée à ses patients, impétueuse, avant-gardiste en matière de progrès social, India va croiser le chemin de Sid Malone, un gangster qui règne sur Londres et dont la tête est mise à prix. Partagée entre sa vocation, son futur mariage avec un éminent politicien et ses sentiments ambigus pour celui qui se prend pour un justicier, India va devoir trouver le juste équilibre entre ce que l'on attend d'elle et ce qu'elle veut vraiment.

 

 

Stéphanie Delattre

Librairie Egrevilloise - Egreville

 

« Un long moment de silence » de Paul Colize – Ed. Manufacture de livre

PAUL COLIZE1920 : Wladyslaw ouvre sa pharmacie à Lwow. 1948 : trois jeunes Italiens attendent la sortie des élèves du Brooklyn College devant leur coupé Hudson rouge. 1952 : un homme poursuit une fillette sur le parking enneigé de l'aéroport de Stuttgart. 1989 : une femme aborde trop vite une courbe sur le ring de Bruxelles. 2012 : Stanislas déshabille une femme qu'il connaît à peine

 

 

 

« Colère noire » de Jacques Saussey – Ed. Les nouveaux auteurs

JACQUES SAUSSEYUn industriel est retrouvé mort dans sa baignoire et les premiers éléments accréditent la thèse du suicide. Mais pour le capitaine Daniel Magne, il s'agit d'un meurtre. Reste à trouver le coupable et c'est le début d'un jeu de domino mortel qui se met en place. Chaque suspect devient victime et les morts se succèdent. De Paris à New York en passant par l'Afrique du Sud, l'enquête s'annonce pleine de rebondissements et truffée de périls pour Magne et sa coéquipière Lisa Heslin.

 

« Abbesses » d’Hélène Clerc-Murgier – Ed. Jacqueline Chambon Editions

ABBESSESAlors que commence la légende noire de Marie de Médicis, exilée au château de Blois, et que la cour et la ville bruissent de troubles et de conspirations, l'auteur d'un crime mystérieux est condamné à être pendu au gibet de Montfaucon. Avant de mourir, le meurtrier livre au lieutenant criminel Jacques Chevassut un message confis où il est question d'une dalle de pierre sous l'abbaye de Montmartre menant à un trésor. L'enquête est d'abord confiée à Pierre Boivin, qui disparaît tout aussi étrangement que sa femme et son enfant, laissant Chevassut seul devant l'énigme. Sur ses talons, nous découvrons le Paris surpeuplé du XVIIe siècle, du tout nouveau Pont-Neuf où se produit Tabarin aux salons feutrés de l'hôtel de Rambouillet. Mais c'est à l'abbaye de Montmartre, construite près d'un temple de Mercure - dieu des alchimistes -, que conduisent toutes les pistes. Pistes où semblent pulluler les adeptes d'un nouveau courant occulte venu d'Allemagne, celui des rose-croix. Pour infiltrer cette société secrète, Chevassut va s'en remettre aux conseils du père Mersenne, le célèbre mathématicien ami de Descartes, et au grand alchimiste, maître Gouin. Quels secrets dissimulent les abbesses de Montmartre.

 

« L'empereur, c'est moi » d’Hugo Horiot – Ed. L’Iconoclaste

HUGO HORIOTCe livre est une histoire vraie. L'autoportrait d'un enfant en colère, qui mène une guerre sans merci, contre lui-même et contre les autres. Un enfant autiste Asperger. Aujourd'hui, l'orage de l'autisme est passé. Le guerrier aux bras nus est devenu un adulte serein. Alors, il a décidé de replonger en enfance. Au fil des chapitres, il nous entraîne avec lui. Il a quatre ans, huit ans, douze ans. Il a peur. Il se cogne à l'absurdité de la vie comme un papillon contre une lampe. C'est net, juste, étrange, cruel parfois. Les larmes sont étouffées et la tendresse jaillit comme l'éclair. Un texte fascinant dans la lignée des grands récits sur l'autisme.

 

« Santé » - Collectif d’auteurs - Ed. Atelier Mosesu

SANTE COLLECTIFThème imposé : la santé. Chaque auteur, dont Jean-Luc Bizien, Fabien Hérisson, Jacques Saussey ou encore Bérengère de Bodinat, a écrit une nouvelle dans ce recueil. Nouvelle dont il cède ses droits d’auteurs à la fondation maladies rares (née de la volonté des associations de malades et de celle de tous les acteurs, médecins et chercheurs, impliqués dans la recherche et la prise en charge des malades dans le domaine des maladies rares). Ce recueil est préfacé par Marina Carrère d’Encausse, médecin échographiste, journaliste et présentatrice du magazine de la santé sur France 5.

 


 

 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 16:10

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« La femme qui valait trois milliards » de Boris Dokmak – Ed. Ring

BORIS DOKMAKLe privée Almayer, dopé aux cocktails et à l'éthérine, va remonter la piste sinueuse de la princesse bonde de Beverly Hills. A Bruges, un flic obsessionnel enquête sur le meurtre d'une jeune femme, retrouvée embaumée suivant un rituel surgi du fonds des âges. Grouillant sous le soleil de Californie, la jet - set dégénérée, les narcotrafiquants et les mercenaires saignant pour leur place au paradis. La femme qui valait trois milliards sera leur ticket pour l'enfer.

 

 

Jean-Luc Bizien – Ed. Gründ…

BIZIEN NYC“Justin Case Tome 1- Terminus New York City”…

Condamné à la peine capitale pour un double meurtre qu'il jure n'avoir pas commis, Lamar Dawson attend dans le couloir de la mort. Il ne peut plus compter que sur Justin Case pour prouver son innocence. Aidé de Sonny, Helena et Matthew, le jeune milliardaire dispose d'une semaine pour accomplir l'impossible. Mais qui, de la pègre ou des services secrets, détient la vérité ? Pour le découvrir, Justin devra se lancer dans une course contre la montre qui le mènera de sa tour de verre aux bas-fonds de Harlem ou sur la très chic Staten Island...

 

BIZIEN ARCHANGE« Justin Case Tome 2 - L'archange et le démon »

Le Mont Saint-Michel est dans la tourmente. D'étranges suicides et des disparitions se succèdent. La "sorcière" est à l'hôpital, dans le coma. Alexandre, son fils, a disparu. Et voilà que des hommes en armes se pressent aux portes de la Merveille. Qui sont-ils ? Une secte ? Une organisation terroriste ? Que poursuivent ces tueurs que rien ne semble pouvoir arrêter ? Justin et ses compagnons parviendront-ils à éviter au garçon une fin tragique et à innocenter sa mère ? Le compte à rebours est lancé, sous le regard de l'archange.

 

 

« Cherub Tome 5 - Les survivants » de Robert Muchamore – Ed. Casterman

CHERUB 05Le milliardaire Joel Sagan règne sur la secte des Survivants. Et derrière les prophéties fantaisistes du gourou se cache une menace bien réelle... L'agent James Adams, 14 ans, reçoit l'ordre d'infiltrer le quartier général du culte. Saura-t-il résister aux méthodes de manipulation mentale des adeptes ? CHERUB est un département ultrasecret des services de renseignement britanniques composé d'agents âgés de 10 à 17 ans.

 


“Oh my Dear !” de T. J. Middleton – Ed. Le Cherche Midi

MIDDLETONAl Greenwood, 50 ans, est taxi dans un paisible petit village côtier d'Angleterre. C'est un homme qui a tout pour être heureux, et qui le serait certainement s'il n'était pas marié à l'encombrante Audrey. Aussi décide-t-il tout simplement un jour de s'en débarrasser en commettant le crime parfait. Le scénario est vite trouvé : profitant d'une des promenades quotidiennes de sa femme, il la précipitera du haut d'une falaise. Aussitôt dit, aussitôt fait, Al s'embusque sur le parcours habituel d'Audrey, surgit à son passage et la précipite dans le vide. Tout se passe comme prévu sauf ; sauf qu'en rentrant chez lui, il tombe nez à nez avec sa femme qui lui annonce avoir exceptionnellement renoncé à sa petite ballade. S’il n'a pas tué Audrey, qui est donc sa victime ? Et comment va-t-il déjouer la perspicacité des enquêteurs, dans cette petite communauté où tout le monde se connaît ? Quant à sa femme, qui commence à trouver son comportement étrange, ne faut-il pas qu'il s'en débarrasse très vite, avant qu'elle ne nourrisse trop de soupçons ? Mais cela ne fera-t-il pas de lui un tueur en série ? Commence alors pour Al un long cauchemar, dont il est encore très loin de soupçonner l'issue.

 

« Maine » de J Courtney Sullivan – Ed. Rue Fromentin

MAINEPourquoi la vie de famille est-elle si compliquée ? Et comment faire quand la moindre conversation peut déclencher un drame ? Les femmes de la famille Kelleher se posent les mêmes questions mais n'y apportent jamais les mêmes réponses. Réunies pour une dernière fois dans leur maison de vacances du Maine, Alice (la grand - mère), Kathleen (la mère), Maggie (la petite - fille) et Ann Marie (la belle - fille), tentent de vivre ensemble malgré les secrets et les discordes passées. Cet été bouleversera leur existence.

 

 

Jean-Paul Collet

Libraire – La Boucherie - Paris

 

Voyages…

« Le goût du voyage » d’Anne-Marie Cousin – Ed. Mercure de France

LE GOUT DU VOYAGESuivre Robinson Crusoë ou Sinbad le Marin, s'envoler avec Nils Holgersson sur son oie... les enfants en rêvent très tôt. Réel ou imaginaire, le voyage est un besoin. Peut-être n'y a-t-il « rien de plus beau que l'instant qui le précède, l'instant où l'horizon de demain vient nous rendre visite et dire ses promesses », prévient Kundera. Une fois sur place, le voyageur sera confronté au concret, devra s'abandonner à l'imprévu, parfois à l'ennui. Le voyage est ce temps hors du temps pendant lequel on accorde au monde la présence attentive qu'il mérite. A chacun son voyage car l'on y trouve ce que l'on veut : soi-même, les autres ou même rien, juste un changement d'air. Au voyageur qui consent à abandonner ses certitudes, à celui qui s'enchante de la « polyphonie du monde », à celui-ci se dévoile un pan de l'énigme de l'univers... A pied, en train, à dos de mule, en avion ou en wagons-lits, balade sur les traces de Marcel Proust, Victor Segalen, Albert Londres, Louise de Vilmorin, Nicolas Bouvier, Georges Perec, Xavier de Maistre, Blaise Cendrars, Patrick Modiano et bien d'autres.

 

« Remonter la Marne » de Jean-Paul Kauffmann – Ed. Fayard

JEAN-PAUL KAUFMANNRemonter la Marne, "un voyage de retour", comme disent les ethnologues qui après avoir ausculté d'autres sociétés reviennent au pays pour l'explorer. Cette rivière, longue de 520 km, l'auteur l'a remontée à pied, depuis sa confluence avec la Seine jusqu'à sa source sur le plateau de Langres. Mince cordon nerveux situé trop près de la tête, Paris. " C'est là qu'il faut attaquer la maison France avec une chance d'en enfoncer la porte", a écrit Fernand Braudel. Les catastrophes nationales surgissent toujours du côté de ce cours d'eau. C'est une France inconnue et inattendue que l'auteur a découverte. Au gré de ses rencontres, il a été envoûté par la France hors circuit, celle qui ne va jamais à Paris et s'en félicite, la France des "conjurateurs", toutes ces personnes qui, sans être marginales, sont sorties volontairement de la course. Ces personnages résistent, à leur façon, au pessimisme contemporain et conjurent les esprits maléfiques de l'époque : l'esprit de lassitude, la fascination pour la décadence, la tyrannie du consensus. Voyage fragmentaire plutôt qu'inventaire, sorte d'extrait, comme on le dit d'un passage d'un livre ou de morceaux choisis, mais aussi d'un parfum concentré. Livre d'odeurs, de paysages encore intacts, d'églises désertes et de villages "démeublés" mais nullement moribonds. Seule la marche permet un rapport au temps, au silence, et le marcheur reste ouvert à l'aventure d'une auberge improbable, d'un barbecue dominical sur les berges ou d'un héron tout droit sorti d'une fable de La Fontaine. Remonter la Marne, c'est retourner en arrière, un désir d'aller vers l'origine, comme on se remémore son passé.   

 

« Dictionnaire amoureux de la Bretagne » de Yann Queffélec – Ed. Plon

YANN QUEFELECMa Bretagne est d'Armor. Le pays dans la mer. Elle est d'Armor. Elle est d'Argoat - mer et forêts -. arrimée par l'ouest à ses destinées atlantiques, et par l'est à la pointe aiguë du socle européen. On y allait en train quand j'étais enfant. Le Paris-Brest à vapeur des années 50, la moleskine olivâtre du compartiment pour huit, les oeufs durs écalés sur les genoux, neuf heures de rail sans voir la mer ou si peu vers Saint-Brieuc. Ma Bretagne est d'abord le pays des miens. Ma mère, Yvonne, la première à me bercer de chansons marines et d'histoires. Mon père, Henri Queffélec, l'homme et l'écrivain que j'ai le plus admiré, le bel indifférent aux yeux d'horizon. Entre nous, l'Armor est mon pays usuel, mon pays définitif, j'y naîtrai toujours.

 

 

Littérature Jeunesse…

« La retraite de Nénette » de Claire Lebourg – Auto-édition

LA RETRAITE DE NENETTE« Après avoir passé toute sa vie dans un zoo, il est temps pour Nénette de prendre une retraite bien méritée. Installée dans un petit deux pièces de la capitale, elle profite de l’été pour découvrir sa nouvelle vie. Mais quand vient l’automne, Nénette ressent soudain une grande nostalgie pour sa contrée natale ».

 

 

 

« Marée haute » de Bernardo Carvalho – Ed. Gallimard Jeunesse Giboulées

MAREE HAUTEQuand la mer s'est retirée, on peut se promener sur le rivage, mettre les pieds dans les flaques, explorer les rochers où s'accrochent coquillages et anémones de mer. Petit à petit la mer monte, l'eau qui nous arrivait aux mollets atteint maintenant notre taille, elle devient assez profonde pour qu'on puisse plonger. Et si on sautait d'un rocher ? Et si on nageait vers le large ? Et si on faisait le poirier ? Moi, j'en profite pour nager le crawl. En moins de rien, le bleu de la mer inonde les pages du livre entraînant le lecteur à sa suite.

 

 

Valérie Expert

 

« Les Pochitos » d’Adeline Blondieau et Fabien Rypert – Auto-édition

A noter que les 5 et 6 juillet, Adeline Blondieau fera une lecture des « Pochitos » au théâtre Galabru à Paris.

POCHITIOSSur Reptili, vivent les Pochitos, les bleus, les rouges, les jaunes, chacun dans l’ignorance de l’autre. Normal, ils ont trop peur pour s’aventurer loin de chez eux ! Leur vie tranquille et sans surprise leur convient très bien ! Mais tout va changer quand des petits oiseaux décident de leur jouer un tour, en inter changeant un soir, les œufs des trois villages. Le lendemain matin, c’est la panique totale chez les Pochitos ! Qu’est-il arrivé à leurs œufs ? Comment résoudre un mystère aussi effrayant quand on est aussi trouillard ? Une vielle légende concernant un sage qui a réponse à toutes les questions les entraîne, bien malgré eux, dans un voyage à l’allure d’aventures. En route vers le volcan du sage, ils découvriront le courage, apprendront que la différence peut être une chance et que les réponses ne se trouvent pas au bout du chemin mais en chemin… Après cette aventure, plus rien ne sera comme avant chez les Pochitos.

 


Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 16:10

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

SAINT MAUR en Poche 2013A noter que « Saint-Maur en Poche », le 5ème Salon international du Livre de Poche, se déroulera les 22 et 23 juin à Saint-Maur-des-Fossés.

 

 

 

 

 

 

« Quand rentrent les marins » d’Angela Huth – Ed. Quai Voltaire

ANGELA HUTHMyrtle est aussi réservée, sage et modeste qu'Annie est pétulante, séductrice et vaniteuse. Élevées dans un petit port perdu au fin fond de l'Écosse, elles ont appris ensemble à devenir des femmes. Des femmes de marins pêcheurs, dont le lot quotidien est lié à chaque caprice de l'océan, au retour de leur homme, aux rumeurs qui enflamment tout le village dès qu'un étranger en frôle le pavé... Patiemment, Myrtle s'emploie à calmer les tocades passagères de son amie et à pallier sa négligence à l'égard de Janice, l'unique fille d'Annie. Jusqu'au jour où survient le pire, et où le drame emporte avec lui tous les remparts contre les déchaînements des passions. Contre ces non-dits qui éclatent avec d'autant plus de force qu'ils ont été si savamment et si longtemps protégés.

 

« Les reflets d'argent » de Susan Fletcher – Ed. Plon

SUSAN FLETCHERUne légende raconte qu'il y a très longtemps un homme, pleurant son amour perdu, entendit en marchant sur une plage de l'île de Parla, une voix portée par le vent, ces mots comme soufflés par la mer : l'espoir existe. Il se tourna alors vers la mer, et vit un homme au loin, flottant à son aise dans l'eau déchaînée. L'homme plongea et ne reparut pas. Il avait une queue de poisson. Certains le prirent pour un fou, d'autres le crurent, car cette île avait toujours charrié drames et miracles, et porté les hommes qui y vivaient comme des éléments naturels, composant sa force. L'homme retrouva celle qu'il aimait et vieillit avec elle sur les rives de l'île. Ce jour-là, sur cette même rive, le jeune Sam Lovegrove découvre le corps d'un inconnu, il s'approche terrorisé, croyant faire face à un cadavre. Puis recule en criant, car l'homme n'est pas mort. Colosse battu par les vagues, l'homme a survécu. Sam court chercher son père, son oncle et son cousin, pour l'aider à transporter le corps chez l'infirmière de l'île, Tabitha. Pour Tabitha, comme pour les quatre hommes, cette apparition est troublante, tout comme les cheveux noirs et la barbe de cet inconnu, qui réveillent les souvenirs d'un disparu. Personne n'a revu Tom depuis quatre ans. Et à présent que la rumeur de l'apparition se répand sur l'île, de proche en proche, jusqu'à la veuve de Tom, les légendes semblent tout à coup plus réelles, les hommes semblent soudain réécrire l'histoire de l'île, ramasser ses mythes sur le rivage, leurs espoirs bouillonnant dans les flots comme autant de reflets d'argent sous le vent.

 

« Inspecteur Van der Valk - L'Amour à Amsterdam ; Frontière belge ; Coup double ; Psychanalyse d'un crime ; Le Roi d'un pays pluvieux » de Nicolas Freeling – Ed. Omnibus

"NICOLAS FREELINGSi je ne suis pas un trop mauvais policier, c'est parce qu'en règle générale je sais rapidement établir des contacts avec les gens. Je leur parle librement et je leur donne la tentation de me parler à cœur ouvert. Alors je peux les flairer, les tâter, les goûter, et je sens que je commence à les comprendre". Ainsi se décrit l'inspecteur-chef Piet Van der Valk du service des Recherches criminelles de la police d'Amsterdam. Patient, voire têtu, curieux et obstiné, il s'intéresse plus aux personnes qu'aux faits, montre de la compassion pour les victimes autant que pour les coupables ; pour son approche humaniste de ses enquêtes, pour l'empathie dont il fait preuve, l'inspecteur Van der Valk a souvent été comparé au commissaire Maigret, un Maigret des brumes flamandes, des canaux d'Amsterdam et des marécages du plat pays. Dans L'Amour à Amsterdam, Van der Valk interroge longuement Martin, suspecté de meurtre, dont il doute de la culpabilité ; dans Psychanalyse d'un crime, il enquête sur une affaire de chantage ; dans Coup double, il s'immerge dans le quotidien d'une petite ville qu'un corbeau inonde de lettres anonymes ; il est témoin dans Frontière belge d'un accident de voiture où un musicien célèbre trouve la mort tandis que sa fille, légèrement blessée, va attirer l'attention de l'inspecteur par son comportement ; et enfin, dans Le Roi d'un pays pluvieux, il est à Cologne sur les traces de l'héritier d'un grand trust industriel qui a disparu en enlevant une jeune fille.

 

 

Dan Wells…

DAN WELLS - SERIAL KILLER« Je ne suis pas un serial killer » - Ed. Pocket

John Wayne Cleaver est un jeune homme potentiellement dangereux. Très dangereux. Jugez-en plutôt : garçon renfermé, pour ne pas dire sociopathe, il vit au milieu des cadavres à la morgue locale, tenue par sa mère et sa tante, il a une certaine tendance à tuer les animaux et, depuis son plus jeune âge, il nourrit une véritable passion pour les tueurs en série. Ainsi, son destin semble tout tracé. Mais, conscient de son cas, John a décidé d’en parler à un psy et de respecter quelques règles très précises. Ne nourrir que des pensées positives. Ne pas s’approcher des animaux. Éviter les scènes de crime. Ce dernier commandement va néanmoins devenir très difficile à suivre lorsqu’on retrouve autour de chez lui plusieurs corps atrocement mutilés. Y aurait-il plus dangereux encore que John dans cette petite ville tranquille ? Aurait-il enfin trouvé un adversaire à sa taille ?

 

DAN WELLS - MR MONSTER« Mr Monster » - Ed. Pocket

Dans Je ne suis pas un serial killer, le jeune John Wayne Cleaver était la proie de pulsions effrayantes et redoutait de devenir un tueur en série. Aujourd'hui il n'a plus de doutes : un assassin, qu'il a surnommé Mr Monster, sommeille en lui, susceptible de se réveiller à tout instant. Ce qui, étrangement, n'a pas que des mauvais côtés. Sans Mr Monster, John n'aurait jamais pu débarrasser sa petite ville du tueur qui y sévissait. Mais à présent il n'est plus du tout sûr de pouvoir maîtriser son côté obscur. D'autant qu'autour de lui nombreux sont les importuns qui mériteraient d'avoir affaire à Mr Monster. Sans compter ces nouveaux cadavres qui apparaissent aux quatre coins de la ville et cet inspecteur du FBI qui commence à sérieusement le suspecter d'être impliqué dans les meurtres. Il va ainsi devenir de plus en plus difficile de tenir les rênes à ses démons. Plaisir coupable auquel il serait tragique de prendre goût…

 

DAN WELLS - NOBODY« Nobody » – Ed. Sonatine

Si l’envie vous prend de jouer au chat et à la souris avec un serial-killer, dites-vous bien que vous serez toujours la souris. L’avertissement, qui vaut pour tout le monde, ne semble avoir aucune prise sur John Wayne Cleaver. Obsédé par les tueurs en série, celui-ci n’a en effet aucun scrupule à entrer dans le jeu. Il faut dire que John a un atout de taille dans sa manche : des pulsions homicides incontrôlables. Il lui arrive en effet à lui aussi, de temps à autre, de se transformer en monstre assoiffé de sang. Aussi a-t-il décidé de s’attaquer aux éléments les plus meurtriers de la société plutôt que de s’en prendre à d’innocentes victimes. Cette fois, le serial-killer qu’il a choisi de défier en l’attirant dans sa petite ville tranquille de Clayton se nomme Nobody. Après quelques interminables semaines d’attente, des meurtres commencent enfin à ensanglanter Clayton. Nobody est bel et bien là. Et la partie peut commencer. Fidèle à son habitude, Dan Wells nous offre un nouveau cocktail d’humour noir et de suspense. Servi bien frappé

 

 

« L'origine du silence » de Jed Rubenfeld – Ed. Pocket

JED RUBENFELDNew York, 1920, onze heures du matin. Dans une énorme déflagration, Wall Street vient d'exploser. Un attentat à la bombe que les autorités n'hésiteront pas a taire endosser aux anarchistes... Mêlés malgré eux à ce drame, le policier Littlemore et l'ancien disciple de Sigmund Freud, Stratham Younger, contemplent les dégâts. D'une Amérique bruissante de complots à une Vienne en ruine, les chercheurs de vérité vont-ils parvenir à briser le silence ?

 

 

 

Stanislas Rigot

Libraire - Lamartine - Paris 

 

« 7 jours » de Deon Meyer – Ed. Seuil

DEON MEYER - 7 JOURSBenny Griessel, déjà rencontré dans Le Pic du diable et 13 Heures, est un flic atypique dans le paysage du roman policier. Alcoolique, certes (comme plus d'un confrère fictionnel), mais sincèrement cramponné à son nouveau vœu de sobriété, et fragilisé par la piètre opinion qu'il a de lui même. Déchiré entre les échecs de sa vie privée et son exceptionnelle conscience professionnelle, Griessel est ici confronté à un ultimatum : un mystérieux imprécateur menace, dans des mails délirants, de tuer un policier par jour tant que le meurtrier de la jeune et belle avocate d'affaires Hanneke Sloet n'aura pas été arrêté. Et il met aussitôt sa menace à exécution. Le problème est que l'enquête préliminaire n'a rien donné : ni indice, ni mobile, ni suspect (ou à peine...). Grissel devra donc repartir de zéro. A l'arrière-plan, se dessine bientôt un paysage urbain d'intérêts politiques et financiers, de compromission et de corruption, qui ouvre bien des perspectives. Jusqu'au surprenant coup de théâtre final.

 

« Sombre dimanche » d’Alice Zeniter – Ed. Albin Michel

ALICE ZENITERLes Mandy habitent de génération en génération la même maison en bois posée au bord des rails près de la gare Nyugati à Budapest. Le jeune Imre grandit dans un univers mélancolique de non-dits et de secrets où Staline est toujours tenu pour responsable des malheurs de la famille. Même après l'effondrement de l'URSS, qui fait entrer dans la vie d'Imre les sex-shops, une jeune Allemande et une certaine idée de l'Ouest et d'un bonheur qui n'est pas pour lui.

 


« Les poissons ne ferment pas les yeux » d’Erri De Luca – Ed. Gallimard

ERRI DE LUCA"À travers l'écriture, je m'approche du moi-même d'il y a cinquante ans, pour un jubilé personnel. L'âge de dix ans ne m'a pas porté à écrire, jusqu'à aujourd‘hui. Il n'a pas la foule intérieure de l'enfance ni la découverte physique du corps adolescent. À dix ans, on est dans une enveloppe contenant toutes les formes futures. On regarde à l'extérieur en adultes présumés, mais à l'étroit dans une taille de souliers plus petite". Comme chaque été, l'enfant de la ville qu'était le narrateur descend sur l'île y passer les vacances estivales. Il retrouve cette année le monde des pêcheurs, les plaisirs marins, mais ne peut échapper à la mutation qui a débuté avec son dixième anniversaire. Une fillette fait irruption sur la plage et le pousse à remettre en question son ignorance du verbe aimer que les adultes exagèrent à l'excès selon lui. Mais il découvre aussi la cruauté et la vengeance lorsque trois garçons jaloux le passent à tabac et l'envoient à l'infirmerie le visage en sang. Conscient de ce risque, il avait volontairement offert son jeune corps aux assaillants, un mal nécessaire pour faire exploser le cocon charnel de l'adulte en puissance, et lui permettre de contempler le monde, sans jamais avoir à fermer les yeux.

 

« Romans - Volume 1, La Route de Los Angeles ; Bandini ; Demande à la poussière » de John Fante – Ed. Christian Bourgois

JOHN FANTE"Un jour j’ai sorti un livre, je l’ai ouvert et c’était ça. Je restai planté un moment, lisant et comme un homme qui a trouvé de l’or à la décharge publique. J’ai posé le livre sur la table, les phrases filaient facilement à travers les pages comme un courant. Chaque ligne avait sa propre énergie et était suivie d’une semblable et la vraie substance de chaque ligne donnait sa forme à la page, une sensation de quelque chose sculpté dans le texte. Voilà enfin un homme qui n’avait pas peur de l’émotion. L’humour et la douleur mélangés avec une superbe simplicité. Le début du livre était un gigantesque miracle pour moi. J’avais une carte de la bibliothèque. Je sortis le livre et l’emportai dans ma chambre. Je me couchai sur mon lit et le lus. Et je compris bien avant de le terminer qu’il y avait là un homme qui avait changé l’écriture. Le livre était Demande à la poussière et l’auteur, John Fante. Il allait toute ma vie m’influencer dans mon travail" (Charles Bukowski, 1979).

 

« Arrive un vagabond » de Robert Goolrick – Ed. Anne Carrière -Prix des lectrices Elle.

ROBERT GOOLRICKC'est au cours de l'été 1948 que Charlie Beale arriva à Brownsburg. Il était chargé de deux valises - l'une contenait quelques affaires et des couteaux de boucher, l'autre une importante somme d'argent. Charlie y tomba deux fois amoureux. D'abord, il s'éprit de cette ville paisible de Virginie dont les habitants semblaient vivre dignement, dans la crainte supportable d'un Dieu qu'ils avaient toutes les raisons de trouver plutôt bienveillant à leur égard. Une preuve parmi d'autres : il n'y avait encore jamais eu de crime à Brownsburg. La deuxième fois que Charlie tomba amoureux fut le jour où il rencontra Sylvan Glass.

 

« Lionel Asbo, l'état de l'Angleterre » de Martin Amis – Ed. Gallimard

MARTIN AMISCet hallucinant (anti-) conte de fées moderne au rythme endiablé nous embarque aux côtés de Lionel Asbo, 24 ans, voyou répugnant à tous points de vue, et de Desmond Pepperdine, son neveu qui, malgré une relation incestueuse avec sa grand-mère, tente d'échapper à l'horreur de son environnement. Lionel multiplie les frasques et les séjours en prison jusqu'au jour où il gagne le gros lot. Devenu multimillionnaire, il est saisi par une véritable hystérie "nouveau riche", et sème la terreur dans les milieux huppés. Desmond, lui, s'installe paisiblement et suit les errances de son oncle dans le Sun.

 

 

 

Valérie Expert

 

« L'Inconnue de Bangalore » d’Anita Nair – Ed. Albin Michel

ANITA NAIRBangalore, la cosmopolite Silicon Valley indienne, s'apprête à célébrer la première nuit du Ramadan. Le quartier musulman de Shivaji Nagar brille de mille feux lorsqu'un jeune prostitué est attaqué et brulé vif dans une ruelle sordide... Confiée à l'inspecteur Borei Gowda, quinquagénaire désabusé, l'affaire ne fait que commencer. Un nouveau meurtre similaire est bientôt perpétré, et les témoins évoquent la présence sur les lieux d'une créature d'une grande beauté. Une première piste ? Sur fond de corruption et de magouilles politiques, L'inconnue de Bangalore nous immerge dans les réalités controversées de l'Inde contemporaine, ses castes, ses fêtes religieuses, ses cinémas porno, ses policiers apathiques et ses créatures ambigües. Une fresque magistrale sur un pays en pleine mutation, écartelé entre tradition et modernité.

 

« Trois définitions de l'amour » de Caroline Bongrand – Ed. Robert Laffont

CAROLINE BONGRANDUn roman très contemporain à la recherche de la fleur ultime, celle dont le parfum rend instantanément amoureux. Gilles est chimiste à New York dans une entreprise qui crée les parfums de toutes les plus grandes marques de cosmétiques. Karl Lagerfeld lui fait une commande extraordinaire : un parfum qui rend immédiatement amoureux celui ou celle qui le respire. Délire de créateur ou intuition géniale ? Quelle fleur pourrait être à l'origine d'une telle fragrance ? Si elle existe, c'est l'un des secrets les mieux gardés de la planète. L'amour, Gilles connaît : il va se marier dans quelques jours avec la belle Ina. Mais troublé par ses investigations sur l'amour fou, l'amour absolu et son parfum, Gilles remet en cause celui qu'il porte à Ina : sur un coup de tête, il rompt leurs fiançailles. Ina comprend que la reconquête de Gilles passera par cette fleur magique. Une tribu juive installée depuis des millénaires en Chine serait gardienne de la plante merveilleuse. Ina ira jusqu'au pied de l'Himalaya à sa recherche. Gilles, qui comprend qu'il a fait l'erreur de sa vie en repoussant sa fiancée, part à son tour à la recherche de sa fleur, Ina. La quête de la plante merveilleuse se révélera haletante, mais le dépaysement pour Gilles sera d'abord intérieur, en forme de retour sur ses origines, sur l'amour qu'il a reçu et sur celui qu'il s'apprête à donner. Quête éperdue de l'amour absolu, interrogation philosophique sur les racines de l'amour, roman d'aventures cavalcadant, Trois définitions de l'amour est un ouvrage d'une énergie et d'une modernité remarquables.

 

 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article