Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

 


Retrouvez sur ce blog les coups de coeur des libraires... 

Chaque semaine, nous vous présenterons la liste des livres présentés dans l'émission, ainsi que les coups de coeur de Valérie Expert !


Horaires de diffusion
: Jeudi 16 h 10, samedi 14 h 35, dimanche 16 h 35, mardi 16 h 40 et mercredi
15 h 40

 

Damien Givelet
 
Cédric Ingrand
Pascal Boulanger
 

 


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 16:10

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

Robert Goddard « Le secret d'Edwin Strafford » - Ed Sonatine

ROBERT GODDARD1977 : Martin Radford, jeune historien londonien dont la carrière universitaire a été brisée par un scandale, arrive sur l'île de Madère. Il y rencontre Leo Sellick, un millionnaire sud-américain, qui habite une superbe villa, naguère propriété du mystérieux Edwin Strafford, mort en 1951. Homme politique de premier ordre, promis à un brillant avenir, Edwin Strafford a été en 1908, à l'âge de 32 ans, ministre de l'intérieur du cabinet Asquith, aux côtés de Lloyd George et de Churchill, avant de démissionner brutalement en 1910 et de quitter la vie politique sans explication aucune pour disparaître dans l'anonymat. Les raisons de cette rupture inexplicable sont-elles dans le manuscrit de ses mémoires, retrouvé dans la villa ?

 

 

« La Grande Terreur en URSS 1937-1938 » de Tomasz Kizny– Ed. Noir Sur Blanc  

URSSEntre 1937 et 1938, les répressions atteignent un pic en URSS : Staline fait assassiner des centaines de milliers de personnes sur tout le territoire. Cette période, qui commence seulement à être documentée suite à l'ouverture partielle des archives, est aujourd'hui désignée comme la Grande Terreur. De 2008 à 2011, Tomasz Kizny mène une véritable enquête sur cette vague de violence de l'Etat soviétique contre ses propres citoyens. En Russie, en Ukraine et en Biélorussie, en collaboration avec l'Association internationale Memorial, il réalise un travail photographique qui documente le crime et présente une topographie de la Terreur : lieux d'exécutions et de fosses communes, photographies des proches des disparus, objets retrouvés lors des fouilles... Le cœur du livre consiste en une série de bouleversants portraits de condamnés, pris dans les geôles du NKVD après leur arrestation et quelques jours avant leur exécution. Il s'agit d'une puissante accusation documentaire du totalitarisme soviétique, qui vient donner un visage aux victimes de Staline

 

 

« La mort de Staline – T. 1 - Agonie » de Fabien Nury et Thierry Robin – Ed. Dargaud

MORT STALINE BD"A tous les membres du parti... A tous les travailleurs de l'union soviétique... Le cœur de Joseph Vissarionovitch Staline, compagnon d'arme de Lénine et génial continuateur de son oeuvre, guide sagace du parti communiste et du peuple soviétique... A cessé de battre" Extrait de discours officiel - 8 mars 1953

 

 


 

« Berenice 34-44 » d’Isabelle Stibbe – Ed. Serge Safran Editeur

BERENICE1934. Bérénice, adolescente juive, entre au Conservatoire contre la volonté familiale. La jeune fille, au prénom prédestiné, entame sa formation théâtrale dans la classe de Louis Jouvet. Sa vie est désormais rythmée par l’apprentissage des plus grands rôles du répertoire, elle croise Jean Gabin, Jacques Copeau, Jean-Louis Barrault… Admise à la Comédie-Française, Bérénice de Lignières devient une comédienne de renom. La montée du fascisme en Europe, les tensions politiques en France, les rivalités professionnelles, les intrigues amoureuses, rien n’entache le bonheur de Bérénice. Mais au tout début de l’Occupation, avant même la promulgation des lois raciales, la maison de Molière exclut les Juifs de sa troupe. La brillante sociétaire, qui avait dissimulé ses origines, est alors rattrapée par son passé. Sous les ors et les velours de la Comédie-Française, au cœur du Paris de l’Occupation, vont se jouer les actes d’un drame inédit : celui d’une actrice célèbre prise au piège d’une impitoyable réalité.
Une trajectoire captivante de femme et d’artiste qui rend justice, à sa façon, aux destins brisés par la folie meurtrière de la Seconde Guerre mondiale.

 

 

Nadine Monfils, « La vieille qui voulait tuer le bon dieu » - Ed. Belfond

NADINE MONFILSMémé Cornemuse, fan d'Annie Cordy et de Jean-Claude Van Damme, est une vieille bique, entre Ma Dalton et Carmen Cru, à la sauce belge. Elle a trouvé un emploi de concierge dans un immeuble foutraque…où son arrivée va déclencher des horreurs rocambolesques. Ce soir-là, Ginette, une des locataires, gaga de Lady Di, s'envoie en l'air dans un parking et trompe son mari pour la première fois. L'extase est de courte durée ! De retour chez elle, elle découvre le cocu en kit dans son plumard. Ses mains ont été coupées et son zizi est rangé au frigidaire. Panique à bord ! Ginette va mener son enquête tandis que mémé Cornemuse prépare un casse dans la bijouterie d'à côté, avec un ancien braqueur qu'elle héberge dans la cave. Elle fait les repérages et lui, il creuse…Un événement imprévu, l'arrivée d'une criminelle hébergée au couvent d'en face, va bouleverser leurs plans…

 


Rosa Tandjaoui

Libraire – Les orgues – Paris

 

« L’énigme de Saint-Olav » d’Indrek Hargla – Ed. Gaïa

INDREK HARGLATallinn, 1409. Deux siècles après la croisade nordique menée par les Danois et les Allemands sur les bords de la Baltique, c’est à la fin d’un monde que l’on assiste. Sur les hauteurs dominées par l’église Saint-Olav, la forteresse de Toompea abrite les chevaliers teutoniques qui incarnent une aristocratie figée, tandis que dans la ville basse se mêlent classes sociales et nationalités, grâce à l’activité bouillonnante du port et du commerce de la Hanse. Un haut responsable de l’Ordre des Têtes-Noires, de passage à Tallinn, est sauvagement assassiné dans la forteresse. Une épée ensanglantée, abandonnée à la hâte, prouve que l’assassin s’est réfugié dans la ville basse. Alors la méfiance entre les deux mondes s’exacerbe, et les nobles allemands posent un ultimatum aux membres du conseil.

 

 

« Histoire vraie de l'homme qui cherchait le yéti » de Gabi Martinez – Ed. Autrement

GABI MARTINEZ YETIA la fin des années 1980, Jordi Magraner, zoologue franco-espagnol, monte une expédition. Toute scientifique qu'elle soit, elle paraît incroyable : Magraner part à la recherche du « barmanou », aussi appelé yéti dans d'autres régions du monde, au cœur des montagnes d'Afghanistan. Gabi Martinez a enquêté sur cet explorateur hors du commun et nous livre le récit palpitant et hautement romanesque de cette histoire vraie. Pendant des années, Jordi Magraner arpente les montagnes du nord du Pakistan et d'Afghanistan. Il est convaincu que la théorie de l'évolution de Darwin n'explique pas pourquoi l'être humain parle et a une conscience. Il se dit qu'il existe bien un chaînon manquant, qu'il pourrait s'agir du barmanou. Il est un fervent apôtre de la cryptozoologie, ce courant qui étudie les animaux dont l'existence est sujette à caution. En partant à sa recherche, il découvre la fascinante communauté kalash, ces hommes blonds aux yeux bleus, de tradition païenne. Il devient l'un des leurs. En lutte constante avec les institutions françaises et pakistanaises, il travaille pour le Musée d'Histoire Naturelle de Paris, rencontre Massoud, dirige l'Alliance Française de Peshawar… Mais quand les États-Unis envahissent l'Afghanistan, l'atmosphère devient irrespirable. Il est accusé de pédophilie et d'espionnage. Assassiné en 2004 au Pakistan, le crime n'a pas été élucidé et son corps n'a pas été rapatrié. Jordi Magraner est un personnage issu d'un autre monde, pareil à ces écrivains explorateurs du XIXe siècle. Un personnage anachronique, résolument romanesque, qui rappelle par moments le Limonov d'Emmanuel Carrère.

 

 

« Phrixos le fou – Le jardin des sept crépuscules » de Miquel de Palol – Ed. Zulma

MIQUEL DE PALOLUne guerre nucléaire a eu lieu. Le narrateur, jeune membre de la classe dirigeante, s'enfuit de Barcelone, tombée comme le reste du monde dans l'anarchie, pour gagner une forteresse cachée dans le repli de hautes montagnes. C'est dans le luxe insensé de cette demeure qu'il va trouver refuge avec une poignée d'élus. Cette petite société se livrera, lors de trois journées mémorables qui sont autant de fractions de ce roman-gigogne, au plaisir délectable et retors de raconter et d'écouter des histoires, chacun sous un angle qui lui est propre. A partir de l'histoire du banquier Mir et de son héritière improbable, une intrigue se tresse jusqu'à des seuils vertigineux d'imaginaire, vers un dénouement sans cesse escamoté, chaque histoire nous rapprochant du noyau d'un mystère en fusion

 

 

 

Valérie Expert

 

« 80 ans et toujours fringants » de Danielle Moreau – Ed. Michel Lafon

DANIELLE MOREAUPour tous ceux qui commencent à se désespérer à la première ride, ce livre est une thérapie incontournable ! Les 20 personnalités que Danielle Moreau a rencontrées ont 80 ans et plus, et de la jeunesse à revendre. Charles Aznavour, Pierre Bellemare, Philippe Bouvard, Professeur Cabrol, Gisèle Casadesus, Annie Cordy, Françoise Dorin, Michel Galabru, Juliette Gréco, Frédérique Hébrard et Louis Velle, Stéphane Hessel, Yvette Horner, Robert Hossein, Marthe Mercadier, Michou, Michèle Morgan, René de Obaldia, Jean Piat, Line Renaud, Claude Sarraute… Des hommes et des femmes amoureux de la vie, joyeux, passionnés et impertinents comme des adolescents. Les enfants terribles qui composent cette galerie de portraits décapants sont de formidables exemples qui nous prouvent qu'on peut continuer de croquer la vie quelle que soit sa date de naissance. "On ne m'a jamais rien donné, même pas mon âge", dit Aznavour en ouverture de l'ouvrage. Le lecteur va retrouver ce ton malicieux d'un octogénaire à l'autre. Cette sacrée brochette de vieux gamins a plus d'un tour dans son sac, et leur humour est contagieux. Fi des ronchons et des oiseaux de mauvais augure, vieillir n'est plus une malédiction et il serait temps d'abandonner les clichés qui datent d'un autre temps.

 

 

Véronique Chalmet – Ed. Payot : 

PEGGY GUGGENHEIM« Peggy Guggenheim - Un fantasme d'éternité »

Peggy Guggenheim est une reine de l'excentricité et de l'art contemporain, don la vie, certes peu tranquille, est loin d'être aussi rose qu'on peut l'imaginer. Complexée d'un physique ingrat, elle commet tout pour plaire, quitte à être provocante, voire outrancière. Elle arrive à ses fins, à assouvir ses goûts de luxe et de luxure, mais au prix d'errances et de souffrances. Elle finit par devenir ce qu'elle a voulu : elle s'est forgée en mécène rêvée et désirée d'un monde alors en pleine gloire, au milieu du dadaïsme et du surréalisme. Epouse de l'ombrageux Max Ernst, elle a su aguicher Marcel Duchamp, stupéfait, et n'hésite pas à vamper les hommes qui lui plaisent, quand bien même seraient-ils homosexuels. Elle commet le luxe de s'offrir une spacieuse résidence vénitienne, où elle mourut, qui est devenue la fondation portant son nom, sublime.

 

sinatra mafia« Sinatra et la mafia »

Frank Sinatra (1915-1988) n'a jamais tué personne et s'est toujours défendu de tout rapport avec la mafia ; pourtant les gangsters peuplèrent sa vie, tant professionnelle que privée. Il fut l'ami du parrain des parrains, Lucky Luciano, et l'ambassadeur des patrons de la pègre auprès du clan Kennedy. Bien loin de l'image policée que le crooner donnait à ses fans, il partageait beaucoup plus que les origines italiennes des mafieux ; il avait fait siens leurs codes, leurs moeurs, leur soif de pouvoir. Succès, fric, femmes et influence : seul un pacte avec le diable pouvait exaucer les désirs de "Big Frank". Avec des amis aussi susceptibles, le véritable talent de cet artiste en eaux troubles fut de rester en vie. C'est la première fois qu'un livre sur Sinatra explore ses relations avec la mafia de manière sérieuse, mais dans un style qui confère à une sombre réalité les accents d'un roman noir.

 

 

Jules Barbey d’Aurevilly « Romans » - Ed. Quarto / Gallimard

BARBEY D AUREVILLYPassionnément attaché à Dieu et au Roi, par haine de la tiédeur, exécration de toute recherche de consensus, goût de la radicalité, Jules Barbey d'Aurevilly (1808-1889) peuple de fantômes le vide du présent dans ce lieu ouvert à toutes les résurgences du passé qu'est le Cotentin - un Ouest où le temps ne passe pas comme ailleurs, et dont il enveloppe les petites villes, jadis aristocratiques et bretteuses, d'un regard nostalgique. Ce faisant, les romans de Barbey disent ce qu'aucune philosophie politique, ni aucune historiographie ne théorise ni ne figure : ils parlent du passé, comme ce qui hante, ce qui trouble, ce qui revient. Dissimulé derrière le stéréotype du vieux dandy catholique, monarchiste et scandaleux de la décadence fin de siècle, le romancier déborde d'une énergie littéraire qui parle à la fois de sexe, de politique, et des paysans de brumes - forgeant ainsi un singulier rapport à la mélancolie. Il faut saisir la force de l'histoire dans ses romans, non seulement quand ils racontent des épisodes de la Chouannerie, mais jusque dans la peinture des enfers de la passion et du désir. Dans l'univers aurevillien, le mouvement de l'histoire et le rapport au temps s'incarnent, à proprement parler, et le sexe y est d'autant plus brutal, tourmenté, scandaleux, qu'il est historique et politique - les passions racontent la violence de l'histoire, qui marque les corps.

 


Dans la Collection Audiolib…

JOEL DICKER AUDIOLIB« La vérité sur l'affaire Harry Quebert » de Joël Dicker (lu par Thibault de Montalembert)

Marcus Goldman, auteur d’un premier best-seller, est en panne d’inspiration. Quand il apprend que son mentor, le célèbre écrivain Harry Quebert, est le suspect numéro un d’un crime qui remonte à plus de trente ans, il se précipite à son secours. Dans le jardin de Quebert, on a retrouvé le corps de Nola - 15 ans - serrant contre elle le manuscrit du roman d’amour que Querbert lui avait dédié. Devenu un best-seller, il avait fait la gloire de son auteur. L’histoire de Quebert devient alors le sujet romanesque que Marcus avait tant cherché. Un roman en abyme, policier et sociologique, traitant des mœurs d’une Amérique ultra médiatisée, des conflits de son puritanisme et de sa permissivité. Mais surtout, un roman sur la survie d’une littérature authentique d’une exceptionnelle virtuosité.

 

PATRICK DEVILLE AUDIOLIB« Peste et Choléra » de Patrick Deville

Le 30 mai 1940, Alexandre Yersin quitte Paris à bord du dernier avion pour Saigon. Il a 77 ans, ce sera son ultime voyage. Avec ce roman, Patrick Deville retrace le destin de ce scientifique atypique, aventurier et voyageur. Le jeune Yersin s’ennuie à l’Institut Pasteur. Très vite, il part en Asie, s’embarque comme médecin sur un navire, puis devient explorateur. Découvreur en 1894 du bacille de la peste, il s’installe en Indochine, multiplie les observations scientifiques. Il aura l’intuition des usages possibles de l’hévéa et de la coca… Loin de l’hagiographie, le roman d’un écrivain et voyageur digne des plus grands, de Cendrars à Kessel, Soupault ou Simenon.

 

JEAN ECHENOZ AUDIOLIB« 14 » de Jean Echenoz

Cinq hommes sont partis à la guerre, une femme attend le retour de deux d'entre eux. Reste à savoir s'ils vont revenir. Quand. Et dans quel état.

 

 

 

 

 

« 101 restos, 0 kilos à Paris » de N. Hélal, C. Roig et N. Hutter – Ed. Hachette Pratique

101 RESTOSCatherine Roig est rédactrice en chef adjointe de ELLE, Rubrique art de vivre. Nathalie Helal est journaliste auteur de nombreux ouvrages de cuisine ; et Nathalie Hutter est nutritionniste auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Ces trois drôles de dames, qui n’ont pas la langue dans leur poche, aussi bien pour déguster que pour en parler, ont donc quadrillé Paris pour nous mijoter une sélection aux petits oignons dans ce délicieux guide de poche. Déjeuner entre copines, mercredi avec les kids, B-to-B avec son boss, dîner de copains ou brunch du week-end, elles ont pensé à toutes les occasions de se mettre à table !

 

 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 16:10

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

Nadine Monfils :

NADINE MONFILS« La vieille qui voulait tuer le bon dieu » - Ed. Belfond

Mémé Cornemuse, fan d'Annie Cordy et de Jean-Claude Van Damme, est une vieille bique, entre Ma Dalton et Carmen Cru, à la sauce belge. Elle a trouvé un emploi de concierge dans un immeuble foutraque…où son arrivée va déclencher des horreurs rocambolesques. Ce soir-là, Ginette, une des locataires, gaga de Lady Di, s'envoie en l'air dans un parking et trompe son mari pour la première fois. L'extase est de courte durée ! De retour chez elle, elle découvre le cocu en kit dans son plumard. Ses mains ont été coupées et son zizi est rangé au frigidaire. Panique à bord ! Ginette va mener son enquête tandis que mémé Cornemuse prépare un casse dans la bijouterie d'à côté, avec un ancien braqueur qu'elle héberge dans la cave. Elle fait les repérages et lui, il creuse…Un événement imprévu, l'arrivée d'une criminelle hébergée au couvent d'en face, va bouleverser leurs plans…

 

MONFILS PETITE FELEE« La petite fêlée aux allumettes » - Ed. Pocket

A Pandore, il se passe de drôles de choses…Chaque fois que Nake, une jeune fille un peu barrée, craque une allumette, elle a des visions affreuses de petites filles assassinées déguisées en Blanche Neige ou en Chaperon rouge. Mais là où ça se corse, c'est quand elle découvre le lendemain dans les journaux que ces crimes ont bien eu lieu…L'inspecteur Cooper, qui a de curieuses manies, et son collègue Michou, flic le jour travelo la nuit, vont mener l'enquête.
Tout irait bien si l'infernale mémé Cornemuse ne venait pas flanquer la pagaille. Fan d'Annie Cordy et amoureuse de Jean-Claude Van Damne, avec qui elle "cause" depuis ses vacances avec un serial killer, l'horrible punaise sans scrupules revient, pire que jamais. Ça va barder !

 

MONFILS VACANCES SERIAL KILLER« Les vacances d’un serial killer » - Ed. Pocket

En quittant sa fabrique de boulettes sauce lapin pour l'été, Alfonse s'imaginait pépère au soleil de la mer du Nord... Des vacances ? Tu parles ! On n'a pas fait 100 bornes que sa femme, mégère aux fausses allures de starlette, et ses gosses, deux ados décérébrés, lui tapent sur le pompon. Et que dire de sa belle-mère et de sa roulotte pourrie qui casse l'esthétique de la bagnole ? Avec soixante ans de retard, Mamie a décidé de jouer les Bonnie and Clyde avec le premier julot venu. Elles vont être belles les cartes postales !

 

 

« Les demoiselles d’Amsterdam : Jumelles et prostituées » de Martine et Louise Fokkens – Ed. Fleuve noir

DEMOISELLES D'AMSTERDAMLouise et Martine Fokkens sont néerlandaises et exercent le plus vieux métier du monde depuis un siècle à elles deux ! Si depuis deux ans, Louise a raccroché ses bas et cuissardes, l'arthrite ayant mis à rude épreuve sa souplesse d'antan, sa sœur Martine, elle, poursuit toujours son activité. Véritables icônes du quartier rouge, elles détonnent dans l'environnement de jeunes pousses venues d'Europe de l'Est… Dans ce récit, elles nous racontent leur histoire, de leurs débuts sous l'emprise d'un proxénète à leur décision de travailler à leur propre compte, nous livrent leurs interrogations sur leur vie de famille, témoignent de l'évolution de leurs conditions de travail depuis le début des années 1960, le tout mâtiné d'anecdotes pour le moins olé olé… Elles réussissent l'impossible : parler de prostitution, de violence parfois, sans jamais sombrer dans le sordide, mais avec humour et dérision.

 

 

« Les Thébaines » de Jocelyne Godard – Ed. Pocket

LES THEBAINES - 1LES THEBAINES - 2De mémoire de scribe, c'est une révolution. Pharaon mort sans laisser d'héritier mâle, c'est à sa fille, Hatchepsout, de présider aux destinées des Deux Royaumes. La charge est lourde, mais grand le défi de prolonger une dynastie de prospérité et de paix. Forcée par le peuple à épouser un demi-frère fantoche, la jeune Egyptienne ouvre son règne et, de femme, devient déesse. Son instinct politique lui attache de précieux conseillers. Et d'habiles architectes. Car il faut bâtir. Temples, sanctuaires : les chantiers se multiplient. De Thèbes à la deuxième cataracte, la pierre dira, mieux que les mots, la gloire de la femme-pharaon. Et avec elle celle des Thébaines, qu'un sacre inédit vient de libérer...

 

 

Rosa Tandjaoui

Libraire – Les orgues – Paris

 

« Victus ; Barcelone 1714 » d’Albert Sànchez Piñol – Ed. Actes Sud

VICTUS PINOLRoman picaresque sur la guerre de succession espagnole qui a embrasé l'Europe au début du XVIIIe siècle et sur la résistance de Barcelone, la ville qui a tenu tête à deux empires et contenu pendant un an le plus effroyable des sièges. A comprendre pourquoi les enfants catalans jouaient aux Habsbourg et aux Bourbons plutôt qu'aux cow-boys et aux Indiens, on saisit les enjeux du projet séparatiste actuel.

 

 

« Tournant de la rigueur » de Milan Dargent – Ed. Le Dilettante

MILAN DARGENTLyon, 1983. Un groupe de rock français, les Futuristes, connaît les balbutiements d'un succès qui ne demande qu'à s'accroître pour conquérir le monde... Encore faut-il être à la hauteur de ses ambitions. Le groupe, à l'instar de la gauche au pouvoir, va-t-il prendre ce fameux "tournant de la rigueur" qui, en vous délestant de vos illusions, peut aussi vous permettre de survivre ? Un regard sceptique sur le mythe rock n' rollesque (et gauchiste)

 

 

« Les aventures extravagantes de Jean Jambecreuse, artiste et bourgeois de Bâle : Assez gros fabliau » d’Harry Bellet – Ed. Actes Sud

AVENTURES EXTRAVAGANTESCet "assez gros fabliau", proprement savoureux, intelligent et drôle, s'inspire de la vie et de l'œuvre de Hans Holbien (alias Jean Jambecreuse), peintre et graveur allemand du XVIe siècle, qui s'installe à Bâle en 1515 au moment où François Ier vient de remporter l'éclatante victoire de Marignan. Rigoureusement documenté et souvent teinté de grivoiserie et d'humour, ce texte nous entraîne au cœur de ce XVIe siècle en mutation qui annonce la Réforme. Si les "extravagantes aventures de Jean Jambecreuse" conduisent le lecteur dans le quotidien - parfois cru - d'un homme de cette époque, nous invitant à découvrir les tavernes, les imprimeries, les ateliers d'artistes, les bordels, les bains, etc., elles nous permettent également de côtoyer les plus grands de ce monde (François Ier, Erasme, Léonard de Vinci...).

 

 

Valérie Expert

 

SALON DU LIVRELOGO 60ANS BASELINE HDValérie Expert vous encourage à aller au Salon du Livre, qui se tient ce week-end Porte de Versailles à Paris. Pour cette 33ème édition, le salon innove et propose un Square culinaire, un espace entièrement consacré au livre de cuisine. C’est aussi l’occasion de fêter les 60 ans du Livre de Poche.

 

 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 16:10

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

Stephen King « 22/11/1963 » - Ed. Albin Michel

STEPHEN KING2011. Jake Epping, jeune professeur au lycée de Lisbon Falls dans le Maine, se voit investi d’une étrange mission par son ami Al, patron du diner local, atteint d’un cancer. Une "fissure dans le temps" au fond de son restaurant permet de se transporter en 1958 et Al cherche depuis à trouver un moyen d’empêcher l’assassinat de Kennedy. Sur le point de mourir, il demande à Jake de reprendre le flambeau. Et Jake va se trouver plongé dans les années 60, celles d’Elvis, de JFK, des grosses cylindrées, d’un solitaire un peu dérangé nommé Lee Harvey Oswald, et d’une jolie bibliothécaire qui va devenir l’amour de sa vie. Il va aussi découvrir qu’altérer l’Histoire peut avoir de lourdes conséquences…

 


 « Voltaire mène l’enquête » de Frédéric Lenormand – Ed. Masque 

BARONNE-MEURT-A-5-HEURES.gif« La baronne meurt à cinq heures »

 Voltaire est menacé. On a retrouvé sa protectrice, la baronne de Fontaine-Martel, assassinée dans son lit, et pour l’heure aucun suspect. S’il ne veut pas se retrouver à la rue en ce froid février 1733 (ou pire, à la Bastille !), il lui faut faire preuve de ressources et retrouver le criminel avant que celui-ci n’aille s’en prendre à d’autres honnêtes gens, lui par exemple… Heureusement, de ressources, Voltaire n’en manque pas. Car il sera bientôt rejoint par Émilie du Châtelet ! Brillante femme de sciences, enceinte jusqu’au cou, elle va l’accompagner dans son enquête, résolvant plus d’une énigme. Mais leur mission n’est pas sans dangers : il leur faudra affronter de redoutables héritières en jupons, des abbés benêts, des airs de flûte assassins, des codes mystérieux, et un lieutenant-général de police qui guette la première occasion d’embastillonner notre philosophe…

 

MEURTRE DANS LE BOUDOIR« Meurtre dans le boudoir »

Alors que la publication de ses Lettres philosophiques s'annonce fracassante, Voltaire jure ses grands dieux qu'il ne les a pas écrites - et s'empêtre à nouveau dans des affaires criminelles. Un assassin débordant d'imagination s'inspire d'un roman licencieux qui circule sous le manteau pour éliminer ses victimes dans la soie orientale et les loukoums. Soucieux d'amadouer le lieutenant de police Hérault, voilà Voltaire contraint de hanter les maisons de passe, les librairies clandestines, les bureaux de la censure et les parties fines, sur les traces d'un illuminé qui n'a guère plus de pitié pour les philosophes que pour les libertins. L'aide du bon abbé Linant et de la brillante Émilie du Châtelet ne sera pas de trop pour tenter de garder en vie l'esprit le plus pétulant de son siècle.

 

 

« Beria : Chef de la police secrète stalinienne » de Thaddeus Wittlin – Ed. Nouveau Monde

BERIADans l'ombre de Staline, Beria fut pendant quinze ans le chef de la police secrète soviétique et d'un réseau d'espionnage à l'échelle mondiale. Commandant en chef du tentaculaire NKVD, censeur de la presse et de la culture, ministre de l'Intérieur, administrateur des camps du goulag, maréchal de l'URSS, vice-président du conseil des ministres, Beria fut le véritable numéro 2 du régime, redouté même par ses pairs. Lors de la conférence de Yalta, Staline le présenta au président Roosevelt par cette boutade : " C'est notre Himmler ! ". (…). Haï par ses collègues qui le jugent dangereux, Beria est arrêté peu après la mort de Staline sur ordre de Khrouchtchev. Accusé de complot et d'espionnage, selon une méthode qu'il a lui-même beaucoup pratiquée, il est exécuté dans des circonstances troubles.

 

 

« Le sang des bistanclaques » d’Odile Bouhier – Ed. 10/18

ODILE BOUHIER BISTANCLAQUESBis-tan-clac, les machines des soyeux lyonnais bourdonnent. A l'aube d'une journée radieuse du mois de mai 1920, le corps d'une vieille femme est retrouvé dans un sac de jute. Pour décrypter les secrets de ce cadavre putréfié, le commissaire Kolvair aura besoin de l'expertise du professeur Hugo Salacan, directeur du premier laboratoire de la police scientifique de Lyon. L'occasion de prouver aux Brigades du Tigre que leurs méthodes passéistes sont bel et bien révolues...

 

 

Valentin Musso « Le murmure de l’ogre » - Ed. Seuil

VALENTIN MUSSONice, 1922. Deux prostituées sont assassinées, le crâne rasé et le corps recouvert d'étranges symboles. Bientôt, ce sont des enfants qui disparaissent et qui sont retrouvés égorgés aux quatre coins de la ville dans une mise en scène macabre. Louis Forestier, un commissaire des brigades mobiles créées par Clemenceau, se lance sur les traces de celui que les journaux ont surnommé "l'Ogre". Il est épaulé par Frédéric Berthellon, un spécialiste des pathologies mentales de l'hôpital Sainte-Anne venu exprès de Paris, et par Raphaël Mathesson, un richissime érudit, aviateur à ses heures perdues. Très vite, ils découvrent que le tueur observe un rituel inspiré de récits de l'Antiquité sur la descente des mortels dans le monde des Enfers. L'affaire prend une dimension nouvelle quand le fils d'un millionnaire américain est enlevé par le tueur. Le compte à rebours commence: des ruelles miséreuses du vieux Nice aux luxueuses villas des hivernants, chaque indice est interprété pour tenter de saisir les motivations de l'Ogre, et de remonter sa piste.

 

 

 

Jean-Paul Collet

Libraire – La Boucherie - Paris

 

« Profanes » de Jeanne Benameur – Ed. Actes Sud

JEANNE BENAMEURAncien chirurgien du cœur, il y a longtemps qu’Octave Lassalle n’opère plus, qu’il ne sauve plus de vies. A quatre-vingt-dix ans, bien qu’il n’ait encore besoin de personne, Octave anticipe : il se compose une “équipe”. Comme avant autour de la table d’opération, mais cette fois-ci, c’est sa propre peau qu’il sauve. C’est sur ses “derniers temps ” qu’il veut faire donner la lumière. Après petite annonce et casting en bonne et due forme, comme un ballet, s’organise bientôt autour de lui, dans sa grande et belle et vide demeure, le découpage des journées, chaque tranche confiée à un "accompagnateur" soigneusement choisi.

 

 

« Tout sur le printemps » de Charline Picard et Cl. Sourdais – Ed. Seuil Jeunesse

TOUT SUR LE PRINTEMPSÀ la croisée de l'album, du beau-livre et du documentaire, ce livre original introduit le printemps à travers trois grands axes – le printemps nature, le printemps des animaux et le printemps au quotidien. Découvrez tous les secrets d'une saison grâce à de l'information scientifique ; des zooms sur le potager, les arbres, les bourgeons... et sur la vie des animaux ;  des planches naturalistes pour découvrir les insectes, les fleurs, les fruits et légumes de saison ; des décors paysagers en bord de mer ou en montagne pour observer la nature, les animaux, les activités de saison... et des poésies et chansons, des activités manuelles, des recettes, quelques idées de jeux, les fêtes du printemps... Pour chaque double-page, les auteures-illustratrices varient les techniques, usant joyeusement de crayons, peinture, photos, bande dessinée, linogravure, dessin numérique...

 

 

« La classe » de Marie Desplechin – Ed. Odile Jacob

MARIE DESPLECHINLes textes qui forment ce livre font entendre la voix de gens dont on parle beaucoup mais qu’on entend peu : les adolescents d’un collège dit des quartiers. Ce qu’ils racontent interroge directement le monde dans lequel nous vivons et celui qui se dessine. « Il ne faut pas s’attendre à y trouver des vérités générales, psychologiques ou sociologiques, mais les impressions qu’on en retire nous font plus avertis. On reste touché, et parfois ébahi, par ce qu’il y a d’énergie et de désir, mais aussi de fracture et de fragilité, chez ces jeunes de 14 à 16 ans. Leurs histoires n’ont rien de spectaculaire, et c’est dans leur banalité que réside leur qualité », dit Marie Desplechin de ces « autoportraits à deux », écrits par les étudiants de Sciences Po Lille avec des élèves de troisième du collège Paul-Verlaine, à Lille. Dans une préface qui parle d’école, de jeunesse et d’écriture, elle raconte l’histoire de l’atelier qu’elle a piloté. Un témoignage sur l’adolescence, en équilibre sur le fil qui sépare le témoignage de l’entreprise littéraire.

 

 

« Entre les lignes », nouvelle collection des éditions Honoré Champion

Cette nouvelle collection consacrée aux grands auteurs francophones du sud, vient d’éditer quatre premiers livres dont deux portant sur les œuvres d’Aimé Césaire et Frantz Fanon.

AIME CESAIRE TEMPETE« Une tempête » d’Aimé Césaire (auteur : Huguette Bellemare-Emmanuel)

Césaire adapte « La tempête » de Shakespeare. La pièce sous sa plume est réduite à 3 actes au lieu de 5 dans la version originale. Les rapports entre Prospero et Calibran sont ici essentiels, le maitre est blanc, l’esclave est noir.

 

 

FRANTZ FANON PEAU NOIRE« Peau Noire, Masques blancs » de Frantz Fanon (auteur : Christiane Chaulet Achour)

Cet ouvrage analyse les mécanismes d’aliénation qui cimentent la relation de noir/blanc nés du colonialisme mais aussi les moyens de s’en détacher. Frantz Fanon aborde aussi des thèmes tout à fait actuels comme la reconnaissance de l’esclavage, la culpabilisation de l’homme blanc ainsi que la concurrence victimaire.

 

 

 

Valérie Expert

 

« Dictionnaire amoureux du crime » d’Alain Bauer – Ed. Seuil

DICO AMOUREUX DU CRIMELe crime fascine. Les criminels, ennemis publics médiatisés ou anonymes, suscitent admiration, engouement, répulsion. C'est souvent la passion qui entraîne le passage à l'acte. L'amour passion qui emporte tout, l'amour passé et ses aigreurs assassines, l'amour jaloux qui élimine rivales ou rivaux. En mêlant réalité et fiction, personnages historiques et héros littéraires, cinématographiques et télévisuels, ce dictionnaire amoureux hors norme associe les points de vue de l'historien, de l'analyste, de l'enseignant pour nous permettre de comprendre le crime, les criminel(le)s, de compatir avec les victimes, de vibrer avec les avocats et les jurés et d'enquêter avec les policiers et les experts.

 

 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 16:10

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

Nora Ephron – Ed. Baker Street

« Heartburn »

EPHRON HEARTBURNDu jour où la célèbre chroniqueuse culinaire, Rachel, alors enceinte de sept mois, découvre que son mari Mark, illustrissime éditorialiste politique à Washington, a une liaison avec Thelma, « une grande bringue avec un cou de la longueur du bras, un nez de la taille du pouce, des jambes interminables, sans parler de ses pieds, qui sont un peu en canard », sa colère et sa douleur ne connaissent pas de bornes. Une « brûlure au cœur » que Rachel nous livre encore toute fraîche, avec la ferme volonté de comprendre et de survivre. Par le truchement de recettes de cuisine, elle nous donne les clés de sa vie et notamment de son mariage qui explose en plein vol à l’instar d’une certaine tarte au citron vert des îles Keys…

 

« Je ne me souviens de rien et autres réminiscences »

EPHRON NE SE SOUVIENT DE RIENDans ce recueil de récits humoristiques, clins d’œil, observations cocasses, histoires de famille, retours sur ses débuts dans le journalisme, pointe ici et là une note de mélancolie. Avec un regard amusé et impertinent, Nora Ephron déplore les vicissitudes de la vie moderne, et revient avec la malice et la lucidité qui la caractérisent sur tout ce qu’elle n’a pas (encore) oublié. Elle y raconte notamment comment on s’éprend violemment d’un mode de vie ou comment on rompt encore plus violemment avec les hommes de sa vie ; elle établit au passage la liste des « Vingt-cinq choses qui ont la capacité surprenante de surprendre autrui à répétition » (« On ne peut pas expliquer la bourse mais certains essaient » ; « On ne peut jamais connaître la vérité d’aucun mariage, le sien compris » ) ; elle révèle aussi l’évolution alarmante, dix ans après avoir écrit et réalisé le film Vous avez un mess@ge, de ses rapports avec sa boîte de réception (« Les six stades de l’e-mail »).

 

 

Sebastian Barry

« Le testament caché » - Ed. Folio

BARRY TESTAMENTRoseanne McNulty a cent ans ou, du moins, c'est ce qu'elle croit. Elle a passé plus de la moitié de sa vie dans l'institution psychiatrique de Roscommon, où elle écrit en cachette l'histoire de sa jeunesse, lorsqu'elle était encore belle et aimée. I'hôpital est sur le point d'être détruit, et le docteur Grene, son psychiatre, doit évaluer si Roseanne est apte ou non à réintégrer la société. Pour cela, il devra apprendre à la connaître, et revenir sur les raisons obscures de son internement. Au fil de leurs entretiens, et à travers la lecture de leurs journaux respectifs, le lecteur est plongé au coeur de l'histoire secrète de Roseanne, dont il découvrira les terribles intrications avec celle de l'Irlande. À travers le sort tragique de Roseanne et la figure odieuse d'un prêtre zélé, le père Gaunt, Sebastian Barry livre ici dans un style lumineux un roman mystérieux et entêtant.

 

« Du côté de Canaan » - Ed. Gallimard

BARRY CANAANObligée autrefois de fuir l'Irlande et les siens avec son fiancé pour de mystérieuses raisons, Lilly Bere, à quatre-vingt-neuf ans, revit le chemin parcouru depuis son arrivée dans le Nouveau Monde, le "côté de Canaan", au rythme des hommes de sa vie. D'une traversée clandestine à leur installation précaire à Chicago, le jeune couple n'aspire qu'à une vie normale. Mais c'est sans compter avec la menace sourde qui pèse sur eux, et qui va pousser Lilly, désormais seule au monde, à s'enfuir à Cleveland. Devenue employée de maison grâce à son amie Cassie, elle y est témoin des injustices et du racisme de la société américaine. Quand elle rencontre le séduisant et énigmatique Joe, elle croit enfin toucher le bonheur du doigt, jusqu'à une explosion pendant laquelle Joe disparaît... Ce n'est là qu'un des nombreux mystères de la vie de Lilly, racontée comme un thriller, et imprégnée d'une infinie douceur.

 

 

« Berenice 34-44 » d’Isabelle Stibbe – Ed. Serge Safran Editeur

BERENICE1934. Bérénice, adolescente juive, entre au Conservatoire contre la volonté familiale. La jeune fille, au prénom prédestiné, entame sa formation théâtrale dans la classe de Louis Jouvet. Sa vie est désormais rythmée par l’apprentissage des plus grands rôles du répertoire, elle croise Jean Gabin, Jacques Copeau, Jean-Louis Barrault… Admise à la Comédie-Française, Bérénice de Lignières devient une comédienne de renom. La montée du fascisme en Europe, les tensions politiques en France, les rivalités professionnelles, les intrigues amoureuses, rien n’entache le bonheur de Bérénice. Mais au tout début de l’Occupation, avant même la promulgation des lois raciales, la maison de Molière exclut les Juifs de sa troupe. La brillante sociétaire, qui avait dissimulé ses origines, est alors rattrapée par son passé. Sous les ors et les velours de la Comédie-Française, au cœur du Paris de l’Occupation, vont se jouer les actes d’un drame inédit : celui d’une actrice célèbre prise au piège d’une impitoyable réalité.
Une trajectoire captivante de femme et d’artiste qui rend justice, à sa façon, aux destins brisés par la folie meurtrière de la Seconde Guerre mondiale.

 

 

Bénédicte des Mazéry « La vie tranchée » - Ed. Anne Carrière

BENEDICTE DES MAZERYAoût 1917. Louis, jeune soldat en convalescence à l'hôpital, reçoit une lettre de l'Infanterie le nommant lecteur dans une commission de contrôle postal aux Armées. Lui qui a subi durant trois ans l'enfer des tranchées se retrouve dans un bureau, comme les embusqués si critiqués. Désormais, il va ouvrir jusqu'à quatre cents lettres par jour. Traquer les indiscrétions et le découragement, caviarder les passages indésirables, saisir les courriers pacifistes, désigner les soldats aux propos jugés non conformes au moral des troupes et de l'arrière. Les mois se succèdent, marqués par l'arrivée d'une séduisante jeune femme et la visite de Fernand, son compagnon de tranchées. Jusqu'au jour où, poussé par un événement inattendu, Louis regarde autrement les mots qui défilent quotidiennement sous ses yeux. Un roman poignant, qui donne la parole aux anonymes du front : les lettres ouvertes par Louis sont toutes extraites de courriers saisis par l'armée durant la guerre de 1914-1918.

 

 

Valérie Expert

 

Dans la Collection : Ecoutez Lire… de Gallimard

DANIEL PENNAC AUDIO LIVRE« Journal d’un corps » de Daniel Pennac

De 12 à 87 ans, âge de sa mort, le narrateur a tenu le journal de son corps. Nous qui nous sentons parfois si seuls dans le nôtre, nous découvrons peu à peu que ce jardin secret est un territoire commun. Tout ce que nous taisions est là, noir sur blanc, et ce qui nous faisait si peur devient souvent matière à rire. Daniel Pennac a choisi de lire ici les trois versions adaptées par lui pour le Théâtre des Bouffes du Nord en 2012. Celles-ci, intitulées «La peur», «Le père» et «La fille», complémentaires dans leurs thématiques respectives, forment un tout. Un corps. Un «corps commun», selon la propre expression de Daniel Pennac. Son interprétation extraordinairement vivante ajoute au journal la dimension personnelle que seul l'auteur incarnant le narrateur était en mesure de rendre.

 

MARC DUGAIN LIVRE AUDIO« Avenue des géants » de Marc Dugain

Al Kenner serait un adolescent ordinaire s'il ne mesurait pas près de 2,20 mètres et si son QI n'était pas supérieur à celui d'Einstein. Sa vie bascule par hasard le jour de l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy. Plus jamais il ne sera le même. Désormais, il entre en lutte contre ses mauvaises pensées. Observateur intransigeant d'une époque qui lui échappe, il mène seul un combat désespéré contre le mal qui l'habite. Inspiré d'un personnage réel, Avenue des Géants, récit du cheminement intérieur d'un tueur hors du commun, est aussi un hymne à la route, aux grands espaces, aux mouvements hippies, dans cette société américaine des années 60 en plein bouleversement, où le pacifisme s'illusionne dans les décombres de la guerre du Vietnam.

 

HELENE GREMILLON - LIVRE AUDIO« Le confident » d’Hélène Grémillon

Camille vient de perdre sa mère. Parmi les lettres de condoléances, elle découvre un étrange courrier, non signé. Elle croit d’abord à une erreur mais les lettres continuent d’arriver, tissant le roman de deux amours impossibles, de quatre destins brisés. Peu à peu, Camille comprend qu’elle n’est pas étrangère au terrible secret que cette correspondance renferme. Dans ce premier roman sur fond de Seconde Guerre mondiale, Hélène Grémillon mêle de main de maître récit historique et suspens psychologique.

 

 

« Best of » de Christophe Michalak – Ed. Alain Ducasse

BEST OF MICHALAKPour découvrir tous les secrets de fabrication de Christophe Michalak (Chef Pâtissier de l’hôtel Plaza Athénée *** Michelin), l’un des plus grands pâtissiers français, rien de mieux que le Best of Christophe Michalak ! Le meilleur de Christophe Michalak en 10 recettes, un véritable cours de cuisine en pas à pas illustrés – avec conseils et astuces – pour réussir ses recettes comme un grand pâtissier !

 

 


Françoise Laborde, « Muette - Quand ma mère me rendait folle » - Ed. Gawsewitch

FRANCOISE LABORDE"Il y a vingt ans, ma mère a eu les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer. Il y a vingt ans, j’ai commencé à perdre ma voix. Elle perdait la tête, et je restais sans voix. Elle devenait folle, je devenais muette". Françoise Laborde révèle aujourd’hui son traumatisme secret : sa phobie vocale. Une pathologie jamais avouée et si handicapante lorsqu’on présente le journal télévisé. Revisitant ses souvenirs à la recherche d’une cohérence, elle réécrit son histoire familiale pour comprendre ce que la maladie de sa mère, mais aussi la naissance de ses enfants, a pu déclencher chez elle. À travers portraits et anecdotes, elle retisse la trame de sa mémoire avec humour et férocité. Folie, exaspération, colère, impuissance et fous rires s’enchaînent entre les trois sœurs, Geneviève, Catherine et Françoise. Mais elles se retrouvent réunies par l’émotion quand leur mère ne les reconnaît plus, quand vient la fin inéluctable. De la démence de la mère à sa propre névrose, l’auteur revient sur les étapes de la maladie d’Alzheimer, et les ravages que cela provoque. Elle établit un parallèle entre la maladie de sa mère et ses propres troubles. Atteinte de crises d’angoisse dès qu’elle doit s’exprimer en public, elle en vient à perdre le contrôle de sa voix, à devenir « muette ».

 

 

« Gisèle Halimi : « Non au viol » » de Jessie Magana – Actes Sud Junior

GISELE HALIMIUne évocation du combat de l'avocate Gisèle Halimi pour les droits des femmes et contre les violences qu'elles subissent.

 

 

 

 

 

 

 

CATALOGUE-EXPO-CHAGALL.jpg« Chagall entre guerre et paix » - Exposition au Musée du Luxembourg à Paris du 21 Février au 21 Juillet 2013

CHAGALL DICO SYMBOLESLe petit dictionnaire Chagall en 52 symboles… - Ed. RMN – Grand Palais

Ange, chèvre, fleur, lune, neige, violon... 52 clés pour comprendre les signes et les symboles de l'œuvre de Chagall. Conçu par le regretté Jean-Michel Foray comme une ultime contribution à la connaissance du peintre, ce livre unique offre enfin une généalogie à ces personnages sibyllins, ces acteurs mystérieux, ces motifs discrètement omniprésents qui chacun écrivent une légende précise, en écho à la vie de l'artiste.

 


Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 16:10

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« Belle et Bête » de Marcela Iacub -Ed. Stock

MARCELA IACUB« Tu étais vieux, tu étais gros, tu étais petit et tu étais moche. Tu étais machiste, tu étais vulgaire, tu étais insensible et tu étais mesquin. Tu étais égoïste, tu étais brutal et tu n'avais aucune culture. Et j'ai été folle de toi. Non pas qu'il y ait un rapport de cause à effet entre tes défauts et les sentiments océaniques que j'ai éprouvés. C'est une curieuse coïncidence. Même au temps où ma passion était si fastueuse que j'aurais échangé mon avenir contre une heure dans tes bras je n'ai jamais cessé de te voir tel que tu étais : un porc. C'est ma compassion pour ces animaux si dénigrés qui a éveillé mon intérêt pour toi. Tu étais le grand persécuté, le bouc émissaire. Je me suis sentie obligée de prendre ta défense pour dire : "Les porcs ont le droit d'être des porcs. Une société qui met ces créatures en prison aux seuls motifs qu'ils ont des goûts propres à leur espèce n'est pas une société libre et juste." »

 

 

Joël Dicker, « La vérité sur l’affaire Harry Quebert » - Ed. de Fallois

JOËL DICKERÀ New York, au printemps 2008, alors que l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ? Sous ses airs de thriller à l’américaine, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias.

 

 

Carole Allamand « La plume de l’ours » - Ed. Stock

CAROLE ALLAMANDDepuis cinquante ans, le cas de Camille Duval préoccupe les spécialistes de la littérature. Pourquoi l'écrivain suisse à succès s'est-il exilé en Amérique après la mort étrange de sa femme et une sinistre affaire de censure ? Que s'est-il passé pour qu'il revienne sur le devant de la scène après douze ans de silence, renouvelle radicalement son style, et devienne le génie qui bouleversera à jamais le genre romanesque ? Lorsqu'elle entame ses recherches, Carole Courvoisier est loin de se douter qu'elle se lance dans la quête la plus folle de l'histoire des études littéraires. Au fil de témoignages troublants et de théories scandaleuses, l'héroïne de ce polar biographique, accompagnée par Jasper Felder, un jeune vétéran de la guerre d'Irak, est embarquée dans un road movie à travers une Amérique insolite et sauvage, de Manhattan jusqu'en Alaska où la rencontre d'un grizzly permet finalement de découvrir la vérité. La plume de l'ours est un récit truculent, ludique et palpitant, qui plonge son lecteur dans les eaux du fleuve Hudson, les décombres des Twin Towers ou les coulisses d'un campus mormon, et prouve avec humour et impertinence que l'étude des ours et celle de la littérature peuvent faire sacrément bon ménage.

 

 

« IL » de Derek Van Arman – Ed. Sonatine

IL"La plupart des tueurs en série n'ont rien à voir avec les mythes qu'ils ont engendrés. Ils ne vivent pas isolés, au milieu des bois ou au fin fond d'un asile. Ce sont vos propres voisins. Comme Bundy, Statler et des centaines d'autres, ce sont des individus que vous croisez aux réunions de parents d'élèves ou aux matchs de base-ball, ils prennent le bus avec vous, leurs enfants jouent avec les vôtres et ils récitent peut-être même le Notre-Père avec vous, lors de vos réunions de famille". Ainsi parle Jack Scott, directeur du département fédéral en charge des crimes violents et spécialiste des serial-killers. Lorsqu'une mère et ses deux filles sont sauvagement assassinées dans une mise en scène macabre, Jack, qui pensait avoir tout enduré, va entreprendre la chasse à l'homme la plus délicate, et la plus perverse, de sa longue carrière. Descente vers le mal, angoissante et crépusculaire, au suspense implacable, ce thriller nous donne un aperçu d'un réalisme rare sur les méthodes d'investigation de la police américaine. A tel point que l'auteur a été mis en examen par le FBI afin qu'il livre les sources lui ayant permis d'être aussi proche de la réalité. Problèmes judiciaires qui expliquent pourquoi Il, paru aux Etats-Unis en 1992 et immédiatement devenu culte, est resté inédit en France jusqu'à ce jour.

 

 

« Heather Mallender a disparu » de Robert Goddard – Ed. LGF / Le Livre de Poche

ROBERT GODDARDVenue séjourner sur l'île de Rhodes pour se remettre d'un drame personnel, Heather Mallender disparaît brusquement au cours d'une balade en montagne, presque sous les yeux d'Harry Barnett, le gardien de la villa où elle résidait. Soupçonné de l'avoir assassinée, Harry est laissé en liberté, faute de preuves. Ce quinquagénaire alcoolique et désabusé décide alors de mener l'enquête à partir de sa seule piste : les vingt-quatre dernières photos prises par la jeune femme. Cliché après cliché, il va ainsi reconstituer les dernières semaines de sa vie, entre la Grèce et l'Angleterre. Mais plus il apprend de choses sur le passé d'Heather et plus le mystère s'épaissit.

 

 

« Le Musée Disney » - Ed. Glénat

MUSEE DE DISNEYLe musée Disney rassemble la collection la plus divertissante et la plus insolite que vous ne pourrez jamais admirer. Quatre mille ans d'Histoire de l'Art vous sont proposés, réinterprétés dans une série d'images et de situations surprenantes : Picsou en costume égyptien en adoration devant son sou fétiche, Dingo en athlète de l'antique Myckeypolis, Donald portant une magnifique armure de samouraï, Mickey en peintre cubiste, Daisy et son ombrelle posant pour Claude Monet... Mais tenter de décrire cette galerie imaginaire serait vain, alors qu'il vous suffit de feuilleter ce Musée Disney et de partir à la découverte d'un monde extraordinaire...

 

 

 

Jean-Paul Collet

Libraire – La Boucherie - Paris

 

« Tout s'est bien passé » d’Emmanuèle Berheim – Ed. Gallimard

EMMANUELLE BERNHEIM« Papa m'a demandé de l'aider à en finir ». Je me répète cette phrase, elle sonne bizarrement. Qu'est-ce qui ne colle pas ? « Papa » et « en finir » ? Fin 2008, à l'âge de 88 ans, le père d'Emmanuèle Bernheim est hospitalisé après un accident vasculaire cérébral. Quand il se réveille, diminué et dépendant, cet homme curieux de tout, aimant passionnément la vie, demande à sa fille de l'aider à mourir. Comment accepter ? Et puis, « aider à mourir », qu'est-ce que ça veut dire ?

 

 

« Comme des hommes » de Louis Sanders  – Ed. Rivages noir

LOUIS SANDERS« On leur avait dit de fermer leur porte quand ils partaient, mais ils n'écoutaient pas, ils étaient confiants. Alors, quand les gens venaient leur rendre visite, ils frappaient quelques coups, à peine audibles, par habitude, puis ils entraient et découvraient l'ombre de leur intimité dans le désordre... Derrière cette porte qu'on ne fermait jamais à clé, sur le sol, il y avait trois corps, face contre terre, baignés de sang, encore chauds, dans un silence qui n'appartenait qu'à eux. » John et Georgia ont quitté Londres pour se consacrer aux joies d'une vie simple et modeste en Dordogne, dans le petit " cottage " de leurs rêves. Apres un été de soleil et de fêtes entre amis, il leur faut se rendre à l'évidence : la vie simple et modeste se révèle plus coûteuse que prévu, l'hiver est rigoureux et les paysans du coin ne sont pas toujours d'un abord facile. Et pourquoi Georgia se maquille-t-elle pour d'autres, sourit-elle à d'autres ? Rongé par la jalousie, dans ce hameau statique de Dordogne, John a de plus en plus de mal à ne pas perdre pied.

 

 

« Paris au scalpel – Itinéraires secrets d’un médecin légiste » de Ph. Charlier – Ed. du Rocher

PARIS AU SCALPELL’auteur a arpenté presque toutes les rues de Paris, notant les particularités architecturales, historiques, archéologiques et anecdotiques entourant les monuments. Classés par arrondissement puis par rue, ces repérages invitent le lecteur à faire sa traversée de Paris. Chaque lieu est documenté et illustré, avec une prédilection pour les sujets relatifs aux sciences (médecine, archéologie) et aux crimes.

 

 


« Maman Houtuva » de Vincent Malone et Soledad Brami – Ed. Seuil Jeunesse

MAMAN HOUTUVAAprès Papa, houêtu ?, le duo Malone-Bravi nous offre de (re)découvrir quelques idiotismes de la langue française. Quelle est la question qui revient tout le temps dans la bouche des enfants ? Quelle est la question que les mamans entendent bien trop souvent ? : « Maman Houtuva ? ». Et les réponses de la mère, bien que sensées sont illustrées « au pied de la lettre ». Désopilant ! Petit florilège, juste pour le plaisir… Mais maman Houtuva ? Maman va avaler des couleuvres, enfoncer des portes ouvertes et couper les cheveux en quatre ! Mais houketuva, maman ?? Maman va faire la danse du ventre, des pieds et des mains et casser la baraque ! Mais houtuva ? Maman va péter un fusible, faire un carton, foncer dans le tas ! Houtuva déjà ? Foncer dans le mur, tomber dans les pommes, lancer une machine.
Houtuva encore ? Remonter les bretelles de mon banquier, me faire passer un savon, essayer de recoller les morceaux ! Heureusement, parfois, maman s'arrête de courir et demande à son tour : Et toi, tu vas où ? Ce à quoi on s'empresse de répondre : dans tes bras !

 

 

« Looney Tunes - L'âge d'or - 1940-1950 - Editions Jungle

LOONEY TUNESDans les années 1930, les Looney Tunes faisaient irruption dans le paysage audiovisuel  mondial. Bugs Bunny, Elmer, Porky Pig, Daffy Duck et les autres sont devenus des légendes de l'animation, puis de la bande dessinée. Pour la première fois, le meilleur des studios Warner Bros en librairie.

 

 

 


 « L'intégrale des Signes » de Bénédicte Gourdon et R. Rodriguez – Ed. Thierry Magnier

INTEGRALE DES SIGNESL’objectif premier de la collection "Signes" est de créer un pont entre l’univers des entendants et celui des sourds. Ce lien a été rendu possible grâce à une étroite collaboration entre une personne entendante (Bénédicte Gourdon) et une personne sourde (Roger Rodrigez) garante de la langue des signes et de son expression. Les Éditions Thierry Magnier ont été sensibles à cette idée de l’échange et ont voulu prendre le parti de sensibiliser les enfants au monde et à l’univers des sourds.

 

 

 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 16:10

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« L’ambulance 13, Tome 3 : Les braves gens » de Patrick Cothias, Patrice Ordas, Alain Mounier – Ed. Bamboo

AMBULANCE-13.gifFévrier 1916. Charles-Louis Bouteloup et son escouade sont désormais rattachés aux 56e et 59e Chasseurs, dits les "Diables bleus". Commandés par le très admiré lieutenant-colonel Emile Driant, les hommes de l'Ambulance 13 vont se retrouver au coeur du premier choc de la bataille de Verdun. Parallèlement, soeur Isabelle, d'origine allemande, est arrêtée. Suspectée de haute trahison, celle qui occupe les pensées de Bouteloup va être jetée en pâture à l'opinion publique par Clemenceau. Pour tous, c'est un pas de plus vers l'enfer d'où tout le monde ne réchappera pas vivant...

 

 

« La guerre des lulus – La maison des enfants trouvés » de Régis Hautière et Hardoc – Ed. Casterman

GUERRE DES LULUSLucas, Lucien, Luigi et Ludwig sont quatre des pensionnaires de l’orphelinat de l’abbaye de Valencourt en Picardie. Tout le monde les surnomme les Lulus. En cet été 1914, lorsque l’instituteur est appelé comme tant d’autres sous les drapeaux, personne n’imagine que c’est pour très longtemps. Et les Lulus ne se figurent évidemment pas une seconde que la guerre va déferler sur le monde finalement rassurant qu’ils connaissent. Bientôt, le fracas de l’artillerie résonne dans le ciel d’été. Il faut partir, vite. Mais lorsque la troupe évacue l’abbaye manu militari, les Lulus, qui ont une fois de plus fait le mur, manquent à l’appel. Sans l’avoir voulu, ils se retrouvent soudain à l’arrière des lignes allemandes.

 

 

« Pablo – Tome 1. Max Jacob / Tome 2. Apollinaire  » - Ed. Dargaud

PABLO 1 MAX JACOBPABLO 2 APOLLINAIREMax Jacob est le 1er tome de Pablo, une série signée Birmant et Oubrerie qui, en 4 épisodes, racontera le quotidien de Picasso jeune homme, à Montmartre, entre 1900 et 1912.
Ce 1er opus de Pablo commence au Bateau-Lavoir, logement pour bohèmes situé au sommet de la Butte, où Picasso rencontra Fernande, le premier grand amour de sa vie. Il en fera des centaines de portraits. Au cœur de leur existence, il y aura les grands poètes – Max Jacob, le clown tragique amoureux fou de Picasso, et Apollinaire – et puis Gertrude Stein, sa jumelle visionnaire, le peintre Georges Braque, copain de cordée avec lequel il inventera le cubisme, sans oublier, au-dessus de la mêlée, avec ses lunettes cerclées de fer, le seul grand rival : Henri Matisse.

 

 

Dans la Collection Mon Histoire chez Gallimard Jeunesse…

INFIRMIERE 1ERE GUERRE« Infirmière pendant la Première Guerre mondiale - Journal de Geneviève Darfeuil Houlgate-Paris, Juillet 1914-Novembre 1818 » de Sophie Humann

Geneviève Darfeuil a treize ans. La vie s'écoule entre les cours à Paris et les vacances à Houlgate. Soudain, la guerre contre l'Allemagne éclate : les deux frères aînés sont mobilisés, l'un comme officier, l'autre comme brancardier. Le père, chirurgien à l'Hôtel-Dieu, est trop âgé. Tout le monde pense que la guerre ne durera que quelques mois et que les hommes seront bientôt rentrés, mais le conflit s'éternise et les hommes tombent, les uns après les autres, comme les frères de Geneviève, victimes des bombes et des gaz mortels.
Sur le « front intérieur », la jeune fille et sa mère intègrent plusieurs associations d'aides aux soldats. Le jour de ses seize ans, Geneviève commence à travailler à l'hôpital d'Houlgate où elle trouve sa vocation : infirmière.

 

SOUS LA REVOLUTION« Sous la Révolution française - Journal de Louise Médréac (1789-1791) » de D. Joly

Partage le journal intime de Louise, et vis avec elle les bouleversements de la Révolution française. " 14 juillet 1789. En écrivant ces lignes, je crois encore respirer l'odeur forte qui a enveloppé le centre e la ville. Elle provient de la Bastille, prise cet après midi. Qui aurait ou imaginer que la fureur populaire s'attaquerait à un tel monument ? A l'atelier, il aurait été difficile de l'ignorer. Depuis le milieu de la matinée, ça n'était que des clameurs, coups de fusil espacés et hurlements presque continus : " A la Bastille ! " Dans le noir, à la faible lueur des chandelles, nous avons titré l'aiguille en redoutant le pire. "

 

SOS-TITANIC.gif« SOS Titanic - Journal de Julia Facchini 1912 » de Christine Féret-Fleury

" 15 avril 1912, 2 h 20 du matin. Je suis sur le pont avec d'autres passagers qui, comme moi, s'efforcent de ne pas gêner l'équipage. Personne ne parle. Les hommes ont le visage grave et tendu ; une femme prie à voix basse. Nous marchons à pleine vitesse. Qui aurait cru que le Carpathia pouvait aller si vite ? le capitaine a posté des vigies à l'avant, avec mission de guetter les glaces à la dérive, ou le moindre signe du Titanic. Tout paraît tranquille, trop tranquille : la mer est plate comme un lac, les étoiles brillent avec intensité dans le ciel noir. Il fait de plus en plus froid. Comment imaginer qu'à quelques milles d'ici un navire aussi énorme soit en perdition ? "

 

CONTANCE MOZART« Constance, fiancée de Mozart - Vienne, 1781-1783 » d’Isabelle Duquesnoy

Partage le journal intime de Constance, et vis avec elle une histoire d'amour avec un musicien de génie.

 

 

 

 

 

R-J Palacio « Wonder » - Ed. Pocket jeunesse

WONDER PALACIONé avec une malformation faciale, August, dix ans, n'est jamais allé à l'école. Aujourd'hui, pour la première fois, ses parents l'envoient au collège... Pourra-t-il convaincre les élèves qu'il est comme eux ?

 

 

 

 

 

Stephen Clarke « 1 000 ans de mésentente cordiale - L'histoire anglo-française revue par un rosbif » - Ed. Nil

STEPHEN CLARKEUne histoire d'amour contrariée entre deux nations au passé glorieux, deux mondes que tout semble séparer alors qu'ils ne le sont, en réalité, que par un bras de mer de quelques dizaines de kilomètres... Et une rivalité millénaire dont Stephen Clarke démonte un à un, dans La Mésentente cordiale, les ressorts ô combien nombreux et complexes ! Les Français ont-ils réellement remporté la bataille d'Hastings ? Jeanne d'Arc a-t-elle été condamnée à mort par les Anglais ? Pourquoi le Canada n'est-il pas demeuré français ? La guillotine est-elle une invention française... ou anglaise ? De Guillaume Le Conquérant au tunnel sous la Manche, de la guerre de Cent Ans à l'épopée napoléonienne, de Tahiti aux plages du Débarquement, l'auteur de God save la France nous propose une relecture à la fois érudite, drôle et iconoclaste de l'histoire de France. L'heure est au révisionnisme joyeux, et Stephen Clarke est son prophète !

 

 

 

Jean-Charles Baudet-Plazolles

Libraire - Les Mille et une Pages - Paris

 

« L'Etranger » d’Albert Camus – Illustr. José Munoz – Ed. Futuropolis

ALBERT CAMUSSur une plage d’Alger, Meursault a tué un homme. Un arabe. À cause du soleil, dira-t-il, parce qu'il faisait chaud. On n'en tirera rien d'autre. Rien ne le fera plus réagir. Comme si, sur cette plage, il avait soudain eu la conscience de n'être sur la terre qu'en sursis, sans aucun espoir de salut.

 

 

 

 

« La plus vieille énigme de l’humanité » de Bertrand David et Jean-Jacques Lefrère – Ed. Fayard

ENIGMEEnquête menée par deux non-spécialistes de l'art rupestre, un scientifique et un peintre, afin de déterminer ce qui a poussé les hommes de la préhistoire à produire de telles oeuvres et qui plus est dans des conditions souvent très difficiles. A l'aide d'expériences dans les mêmes conditions qu'il y a 30.000 ans, les auteurs livrent des réponses quant aux techniques et au sens de ces peintures.

 

 


« Treize ans dans les prisons syriennes : Voyage vers l’inconnu » d’Aram Karabet – Ed. Actes Sud

TREIZE ANS PRISONS SYRIENNESCitoyen syrien d’origine arménienne, Aram Karabet militait dans les rangs d’une organisation communiste clandestine quand il fut arrêté, en 1987, par les services de renseignement. Il avait à l’époque vingt-neuf ans et travaillait comme aide-ingénieur dans la ville de Hassaké, dans la Djézireh, au nord-est du pays. Après sept longues années passées dans la prison d’Adra, à proximité de Damas, il fut enfin jugé par la Cour de sûreté de l’Etat et condamné à treize ans de détention, suivis de treize autres de déchéance de ses droits civils. Son attitude digne devant le tribunal et son refus de renier ses convictions politiques, malgré d’affreuses tortures physiques et morales, lui vaudront d’être transféré, un an plus tard, vers la terrible prison militaire de Palmyre, véritable camp de concentration où périrent au cours des années 1980 et 1990 des milliers de détenus politiques. La description qu’il en donne, à la limite de l’insoutenable, va bien plus loin que la dénonciation de la cruauté sans bornes des geôliers.

 

« A contre-pied : vélo, handicap et rencontres autour du monde » d’E. Hoarau - Ed. Mille Regards

A CONTRE-PIED« Je me pose ce dimanche matin dans un café de Saint-Ouen, à proximité des puces, pour travailler à l’écriture de ce livre. Vers midi, je m’apprête à repartir à vélo. En montant dessus, une main sur le guidon, une autre tenant les béquilles, je me casse la figure. Une dame qui m’observait m’interpelle et me demande s’il est « bien raisonnable de faire du vélo dans mon état ». J’imagine que si je lui disais que j’ai traversé comme ça l’Amérique du Sud et du Nord, elle me regarderait avec suspicion. Je préfère lui répondre par un sourire et partir.

 

 

« 40 ans de Photojournalisme : génération SIPA » de Michel Setboun et Sylvie Dauvillier – Ed. de La Martinière

40 ANS DE PHOTOJOURNALISMEÀ l’heure du déclin du photojournalisme, confronté à l’essor d’Internet et des prises de vue d’amateurs, ce livre retrace, en 80 photographies fortes et intenses, l’histoire de l’agence emblématique Sipa Press depuis sa création en 1973. Un hommage est rendu au fondateur de l'agence, Göksin Sipahioglu, figure majeure, engagée et atypique du photojournalisme, décédée le 5 octobre 2011. Signés Jean-Lou Bersuder, Alexandra Boulat, Tony Comiti, Reza, Abbas ou encore Nicolas Hulot (ex-photographe Sipa), ces clichés viennent illustrer les temps forts, tragiques ou heureux, qui ont marqué ces dernières années et constituent aujourd’hui un pan essentiel de notre mémoire.

 

 


Valérie Expert

 

« Emma à New York » de Claire et Etienne Frossard – Ed. Belin Jeunesse

EMMA A NEW YORKEmma vit à New York, au cœur de Central Park. Comme tous les moineaux de son âge, elle n’est jamais à court d’idées pour occuper ses journées. Mais son grand projet, c’est de voyager. Alors quand son oncle Bob lui raconte l’histoire de leurs ancêtres français, Emma se met à rêver. Et quand il lui apprend qu’il a retrouvé une cousine parisienne, Emma n’a plus qu’une idée en tête : aller à Paris. Ni une ni deux, elle prépare son baluchon, dit au revoir à ses parents, et s’envole à tire d’ailes. Mais avant de voir la tour Eiffel, cette graine d’aventurière devra d’abord traverser Big Apple à la recherche d’Old Joe, un vieux rat de mer prêt à remettre son bateau à flots. De quartiers animés en squares tranquilles, de situations périlleuses en rencontres sympathiques, Emma goûte avec bonheur (et quelques heurts) à son indépendance… avant de se lancer dans l'aventure de sa vie : la traversée de l’Atlantique, et puis Paris, la tour Eiffel, les festins de baguettes et de croissants !

 

 

« Ouvre ce petit livre » de Jesse  Klausmeier et Suzy Lee – Ed. Kaléidoscope

OUVRE-CE-PETIT-LIVRE.gifUn hymne à la lecture, à l’amitié et à l’imagination Que vas-tu trouver dans ce petit livre ? Une histoire amusante ? Des personnages sympathiques ? Des illustrations pleines de gaieté ? Oui, et bien plus encore ! Ouvre ce petit livre et tu trouveras… un autre livre et puis un autre et encore un autre.

 

 

 

 

« Bal tragique à l’UMP : coups bas, fraudes et trahisons » de Neila Latrous et Jean-Baptiste Marteau – Ed. Flammarion

LATROUS MARTEAUUne enquête coécrite par Neila Latrous et Jean-Baptiste Marteau ; consacrée à la guerre que se sont livrés, cet automne, Jean-François Copé et François Fillon pour la présidence de l’UMP. Le livre se focalise particulièrement sur les quinze jours de tensions qui ont suivi l’élection du 18 novembre. Deux semaines durant lesquelles l’UMP a été au bord de l’implosion.

 

 

 


Dans la collection « Ecoutez lire » de Gallimard…

« Le grand cœur » de Jean-Christophe Rufin

RUFIN AUDIODans la chaleur d'une île grecque, un homme se cache pour échapper à ses poursuivants. Il évoque sa vie hors du commun et tente de démêler l'écheveau de son destin. Fils d'un modeste pelletier, il est devenu l'homme le plus riche de France. Il a permis à Charles VII de terminer la guerre de Cent Ans. Il a changé le regard sur l'Orient. Avec lui, l'Europe est passée du temps des croisades à celui de l'échange. Aussi familier des rois et du pape que des plus humbles maisons, il a voyagé à travers tout le monde connu. Au faîte de sa gloire, il a vécu la chute, le dénuement, la torture avant de retrouver la liberté et la fortune. Son nom est Jacques Cœur.

 

« La délicatesse » de David Foenkinos

foenkinos audio« François pensa : si elle commande un déca, je me lève et je m’en vais. C’est la boisson la moins conviviale qui soit. Un thé, ce n’est guère mieux. On sent qu’on va passer des dimanches après-midi à regarder la télévision. Ou pire : chez les beaux-parents. Finalement, il se dit qu’un jus ça serait bien. Oui, un jus, c’est sympathique. C’est convivial et pas trop agressif. On sent la fille douce et équilibrée. Mais quel jus? Mieux vaut esquiver les grands classiques : évitons la pomme ou l’orange, trop vu. Il faut être un tout petit peu original, sans être toutefois excentrique. La papaye ou la goyave, ça fait peur. Le jus d’abricot, ça serait parfait. Si elle choisit ça, je l’épouse…

– Je vais prendre un jus… Un jus d’abricot, je crois, répondit Nathalie. Il la regarda comme si elle était une effraction de la réalité. »

 

 

Dans la collection Audiolib…

« Sukkwan Island » de David Vann

SUKKWAN ISLANDUne île sauvage du Sud de l’Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, toute en forêts humides et montagnes escarpées. C’est dans ce décor que Jim décide d’emmener son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d’échecs personnels, il voit là l’occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçon qu’il connaît si mal. La rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar, et la situation devient vite incontrôlable. Jusqu’au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin.L’interprétation toute en maîtrise de Thierry Janssen redouble la maléfique efficacité de ce roman inoubliable.

 

P.D. James « La mort s'invite à Pemberley »

PD JAMES AUDIOLIBAdmiratrice inconditionnelle de Jane Austen et "reine du crime", P D James invente à Orgueil et Préjugés une suite criminelle... Pemberley, le domaine ancestral de la famille Darcy, dans le Derbyshire, abrite le bonheur conjugal d'Elizabeth Darcy. Elle est la mère de deux charmants bambins ; sa sœur préférée, Jane, et son mari, Bingley, habitent tout près ; et son père adulé, Mr Bennet, vient régulièrement en visite. Mais cette félicité se trouve soudain menacée lorsque, à la veille du bal d'automne, un drame contraint les Darcy à accueillir la jeune sœur d'Elizabeth et son mari, que leurs frasques passées ont rendu indésirables. D'autant qu'avec eux s'invitent la mort, la suspicion et le retour de tenaces rancunes

 

Jean-Pierre Malaval « La Villa des térébinthes »

MALAVAL AUDIOLIBLyon, 1894. Silvius, fils d’un éleveur de cocons de mûrier ardéchois, réussit à pénétrer dans le milieu fermé des riches soyeux de Lyon, en épousant la belle Roxane. Hélas, elle se désintéresse vite de lui. Et, dans l’entreprise de son beau-père, le jeune homme doit essuyer le mépris de ses supérieurs et des ouvriers. Pourtant, pour reconquérir sa femme, Silvius se lance dans l’aventure des affaires. Il est le seul à prendre la mesure des bouleversements que représente l’arrivée de l’électricité et de la soie artificielle. Le jeune ambitieux pourra-t-il faire table rase du passé ? Une grande saga familiale et sociale brossée par un maître de la fresque provinciale.

 

 

Françoise Giroud – Ed. Gallimard

ALIX SAINT-ANDREAlix de Saint-André, « Garde tes larmes pour plus tard »

Chargée d'interviewer Françoise Giroud pour le magazine Elle, Alix de Saint-André était bien décidée à lui rentrer dans le chou. Cette figure tutélaire du journalisme, fondatrice de L'Express, et ancienne secrétaire d'État, chargée de la Condition féminine, promue grande conscience nationale, lui courait sur les nerfs. Mais elle tombe sur une vieille dame en pleine dépression qui lui fait du thé et la bouleverse. Elle range son revolver. En ce mois de décembre 1987, quarante ans les séparent, elles n'ont pas deux idées en commun, mais elles aiment les mots, leur métier et les chats. Elles deviennent amies. Après la mort de Françoise, en janvier 2003, Alix envoie à sa fille, Caroline Eliacheff, psychanalyste et pédopsychiatre, une lettre de quatorze pages. Caroline lui répond par courrier électronique ; elles ne cesseront plus de s'écrire. Car, très vite, une première biographie vitriole Françoise, et Alix a envie de ressortir son flingue. Signant Sherlock, elle entraîne alors Caroline Watson dans une grande enquête à la recherche de sa mère.

 

GIROUD FEMME LIBREFrançoise Giroud « Histoire d’une femme libre »

« Eté 1960. Françoise Giroud vient de subir le plus grand échec de son existence : sa mort. De nombreux verrous bloquant la porte de sa chambre, une dose plus que létale de poison avalée, le téléphone débranché, elle avait tout prévu... sauf que deux solides gaillards iraient jusqu'à défoncer une cloison pour l'arracher à un coma déjà profond. Il lui faudra vivre. Plaquée par Jean-Jacques Servan-Schreiber, sa passion, et virée de L'Express, ce journal de combat qu'ils avaient fondé ensemble, en brave petit soldat, elle repart pour la guerre avec la seule arme dont elle dispose : sa machine à écrire ». Après sa tentative de suicide, Françoise Giroud écrivit Histoire d'une femme libre, récit autobiographique, dont Alix de Saint-André a retrouvé le manuscrit qu'on croyait détruit. On y retrouve la voix d'une femme d'exception, complexe, lucide, et formidablement courageuse. Au milieu d'une vie tourmentée, elle dresse à la pointe sèche le portrait des mondes et des hommes qu'elle a croisés.

 


 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 16:10

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

Michael Kumpfmüller « La splendeur de la vie » - Ed. Albin Michel

MICHAEL KUMPFMULLEREn juillet 1923, Franz Kafka séjourne avec sa s ur à Müritz, petite station balnéaire de la Baltique. C'est là qu'il rencontre Dora Diamant. Il vient d'avoir quarante ans et il est gravement malade ; elle en a vingt-cinq, et elle est la vie même. Elle sera son dernier amour, probablement le plus accompli, certainement le plus poignant. Michael Kumpfmüller s'est imprégné des journaux, de la correspondance et des carnets au point de se fondre dans l'âme et dans le style de Kafka, dont ce bouleversant roman d'amour nous révèle un visage que nous ne connaissions pas. Un hommage à l'un des plus grands écrivains du XXe siècle, un livre d'une portée universelle.

 

 

Paula McLain « Madame Hemingway » - Ed. LGF / Livre de Poche

PAULA MCLAINChicago, octobre 1920. Hadley Richardson a 28 ans et débarque du Missouri lorsqu'elle fait la connaissance d'un jeune homme de 20 ans, revenu blessé de la Grande Guerre, Ernest Hemingway. Après un mariage éclair, ils embarquent pour la France et se retrouvent à Paris au cour d'une "génération perdue" d'écrivains anglo-saxons expatriés - Gertrud Stein, Ezra Pound, James Joyce, Scott Fitzgerald. Rive gauche, entre l'alcool et la cocaïne, la guerre des ego, les couples qui se font et se défont et la beauté des femmes, Ernest travaille à son premier roman : Le soleil se lève aussi, qui lui apportera consécration et argent. Mais à quel prix ? Hadley saura-t-elle répondre aux exigences et aux excès de son écrivain de mari ? Pourra-t-elle rester sa muse, sa complice, son épouse ? Cette Madame Hemingway emporte le lecteur, avec et malgré elle, dans le sillage d'un géant des lettres et le tourbillon d'une époque.

 

 

Nancy Mitford…

NANCY MITFORD« Tir aux pigeons » - Ed. Christian Bourgois

Londres, à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Lady Sophia Garfield rêve de devenir une belle espionne. Ne pouvant cependant passer son temps à démasquer des ennemis, Sophia exerce son sens patriotique dans les bureaux de l'hôpital Ste Anne, tout en conservant ses loisirs aristocratiques. Elle va ainsi régulièrement prendre le thé au Ritz, échafaude avec malice des plans pour séduire le fringant Rudolph Jocelyn et en éloigner sa rivale, la princesse Olga Gogothsky. Dans la lignée de Charivari, Nancy Mitford déploie un humour décalé et percutant, qu'elle distille savamment tout au long de cette fantaisie loufoque, qui accorde aussi toute sa place aux développements politiques internationaux cruciaux de l'époque.

 

NANCY AMOUR« L’amour, toujours l’amour » - Ed. Omnibus

Les tourments de l'amour et du mariage dans la bonne société britannique de l'entre-deux-guerres sous la plume spirituelle de Nancy Mitford. Un régal d'humour et d'ironie. Spirituelle, drôle, pleine de fantaisie et de gaieté, cette fresque romanesque de l'aristocratie britannique des années 1930 et 1940 connut un immense succès et valut à Nancy Mitford l'admiration d'écrivains tel Evelyn Waugh. Il y est question d'amour : celui dont rêvent les fillettes exaltées, celui que plus tard elles espèrent et recherchent, celui qu'elles manigancent, celui qu'elles croient trouver dans le mariage. On retrouvera avec délice dans ce bijou d'humour le mélange de tradition et d'excentricité de la haute société qui fait le charme indémodable de l'Angleterre éternelle.

 

 

 

 

Vita Sackville-West « Infidélités » - Ed. Autrement

VITA SACKVILLE-WESTSon fils (1922). Un fils unique revient en visite chez sa mère. Elle imagine déjà entre eux une intimité retrouvée et savoure à l'avance ce moment. Lorsqu'il est là, elle surprend une conversation téléphonique entre sa petite amie et lui : « Oui, quelle affreuse corvée… J'ai tellement envie de rentrer, de te retrouver… » La mère entend tout et monte se coucher. L'engagement (1930). Un homme annonce à la femme qu'il courtise depuis huit ans, au moment où elle s'est enfin décidée à lui céder, qu'il en a rencontré une autre.
Est-elle bouleversée, derrière sa pudeur, ou soulagée ? Subtile déception sentimentale. Cet été là (1932). Quatre jeunes, quatre amis. Des vacances idylliques. Mais la belle mécanique se dérègle. Cruauté, jalousie, modernité. « Ils étaient vraiment tous pareils. Minces, désinvoltes, et (à leur manière) très intéressants. Très asexués, également, ou du moins c'est ce qu'ils revendiquaient. Pourtant, il se produisit quelque chose qui fit tout basculer ». Patience (1922) Un couple : le mari rêve d'une autre vie pendant que sa femme fait une patience (jeu de cartes). L'incommunicabilité, la solitude… Justice (1924). Un inconnu raconte son aventure au narrateur : il avait deux amis, un couple qui l'avait accueilli chez lui. Il a eu une aventure avec la femme, qu'il sentait délaissée. Quelques jours plus tard, le mari l'a invité à une sortie en bateau. Il l'a drogué et abandonné en pleine mer sur une bouée à cloche. Vengeance…

 

 

« Nouilles froides à Pyongyang » de Jean-Luc Coatalex – Ed. Grasset

NOUILLES FROIDESNul n'entre ni ne sort de Corée du Nord, le pays le plus secret de la planète. Et pourtant, flanqué de son ami Clorinde, qui affectionne davantage Valéry Larbaud que les voyages modernes, et déguisé en vrai-faux représentant d'une agence de tourisme, notre écrivain nous emmène cette fois sur un ton décalé au pays des Kim. Au programme : défilés et cérémonies, propagande tous azimuts, bains de boue et fermes modèles, mais aussi errances campagnardes et crises de mélancolie sur les fleuves et sur les lacs, bref l'endroit autant que l'envers de ce pays clos mais fissuré. Un journal de voyage, attentif mais distant, amusé parfois, jamais dupe, dans ce royaume énigmatique dont un diplomate américain affirmait récemment que l'on en savait moins sur lui que sur... nos galaxies lointaines.

 

 

 

Xavier de Marchis

Libraire – Contretemps – Paris

 

« Céline coupé en deux » d’Eugène Saccomano – Ed. Le Castor Astral

EUGENE SACCOMANOComment un même homme peut-il avoir deux vies tout en étant le même personnage ? Louis-Ferdinand Céline séduit les communistes avec Voyage au bout de la nuit, livre révolutionnaire, dit-on. Il porte beau dans les années 1930 avec des vestes de tweed et une faconde convaincante, fait l'éloge de Zola tout en lisant frénétiquement Léon Bloy. Céline n'est pas trépané. Il n'est pas forcément le docteur des pauvres. Il cache son argent au fond d'un jardin danois et fait croire qu'il est poursuivi par la police sur les toits de Copenhague. Au détour des années 1936 et 1937, pour des raisons que l'auteur rapporte par des témoignages réels ou qu'il imagine, Céline, en tenue de clochard, sombre dans les idées noires. Céline coupé en deux ! Deux vies pour un même homme. Le voyeur de lesbiennes, dragueur à la volée, devient un monogame mortifié. Celui qui ne supporte pas les Boches veut faire l'Europe avec les Allemands. Précurseur, visionnaire ? Un peu cinglé tout de même, mais génial. Eugène Saccomano scénarise l'hallucinante traversée de l'Allemagne, Siegmaringen avec Pétain et Laval, et la pisseuse de Dresde. Céline vit dans ce livre des aventures délirantes, vraies ou non, dans des hôtels de Chicago, sur le pont du Gard ou à Vienne, chez les disciples de Freud.

 

 

« Vingt-quatre heures d'une femme sensible » de Constance de Salm – Ed. Phébus / Libretto

CONSTANCE DE SALMConfrontée à l'image obsédante de son amant disparaissant dans la calèche d'une autre beauté au sortir de l'Opéra, une femme tente de comprendre les mille émotions qui l'assaillent. Au cours d'une nuit d'insomnie et d'une journée perdue à guetter un signe de celui qui, semble-t-il, vient de la trahir, elle ne trouve d'autre consolation que de lui écrire. Quarante-quatre lettre pour dire vingt-quatre heures de fièvre, de doutes et de désespoir.

 

 

 

 

« Richard W » de Vincent Borel – Ed. Sabine Wespieser

VINCENT BORELEn ce soir de juin 1865, au Hoftheater de Munich, la magie opère dès que s'élèvent les premières notes de Tristan. Le très jeune Louis II de Bavière est subjugué. Wagner, à cinquante-deux ans passés, a enfin trouvé un protecteur. Les années d'errance et de misère sont derrière lui, il va pouvoir donner forme à ses rêves d'un théâtre entièrement nouveau et mettre en œuvre la conception de sa fresque révolutionnaire, L'Anneau du Nibelung.
Comme sa carrière, l'intimité du compositeur est bouleversée en cette année faste : son mariage avec Minna, jeune actrice conformiste, peu encline à partager ses fulgurances, battait de l'aile. Il vient de rencontrer l'âme sœur, Cosima, la fille de Liszt, qui encre ses partitions. Pour lui, elle va divorcer de Hans von Bülow, le chef d'orchestre tout dévoué à Wagner.

 

 

« Le tour du cadran » de Leo Perutz – Ed. Christian Bourgois

LEO PERUTZStanislas Demba est étudiant à Vienne. Après avoir volé trois livres à la bibliothèque, il décide de les revendre. Lors de la vente du troisième, l'acheteur, suspicieux, appelle la police. Demba leur échappe de justesse en sautant par la fenêtre mais avait déjà été menotté. Au fil des vingt-quatre heures et des vingt chapitres qui composent le roman, Stanislas Demba erre dans Vienne, engoncé dans sa pèlerine afin de cacher ces menottes, en quête de secours et d'argent. L'imbroglio dans lequel il se trouve plongé donne lieu à des situations à la fois grotesques et dramatiques tant Demba doit redoubler d'inventivité et d'intelligence tandis que l'urgence et le suspense se densifient. En effet, la police est toujours à ses trousses et le temps passe, symbolisé par le cadran dont le tour aura bientôt été effectué. Au fil des chapitres, Demba se rapproche d'une issue irrémédiablement tragique.

 

 

 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 16:10

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

 

Evelyne Bloch-Dano « Porte de Champerret » - Ed. Grasset

BLOCH-DANOLa mère de la narratrice, qui fut dans le Berlin de l'immédiat après-guerre une femme engagée, est atteinte de la maladie d'Alzheimer. Elle oublie le passé proche, mais les images de la petite enfance lui reviennent. En parallèle, sa fille Evelyne décide enfin de vider l'appartement où sa mère n'habitera plus. Le départ de cet immeuble de la porte de Champerret, ce lieu des lisières, provoque en elle une montée se souvenirs. Que filtrer dans ce sablier magique où passent les grains du temps ? Que retenir des propos d'une mère à la mémoire éteinte ? Peut-on s'expulser soi-même du passé, comme on est délogé d'un appartement ? Dans la lignée de La Biographe, Evelyne Bloch-Dano révèle ce que cachent la famille et le foyer, la maternité et la filiation, mais aussi le deuil, attendu, des bonheurs enfuis.

 

 

« Hôpital psychiatrique » de Raymond Castells – Ed. Rivages/ Noir

HOPITAL PSYCHIATRIQUEMai 2010. Louis et Louise, si âgés désormais qu'ils peuvent tout avouer, racontent leur quotidien à l'hôpital psychiatrique où ils se sont connus pendant la Seconde Guerre mondiale : les supplices infligés par les gardiens, les expérimentations médicales sur les patients et l'arrivée d'un régiment allemand. La cohabitation entre les soldats de la Wehrmacht et les malades mentaux qui se partagent les bâtiments pendant que collaborateurs et résistants se livrent à leurs activités clandestines dans les sous-sols et dans les combles.
Et le plan qu'ils mirent au point pour s'échapper de cette maison de fou.

 

 

Cristina Alger « Park Avenue » - Ed. Albin Michel

PARK AVENUEPaul Ross a épousé Merrill, fille de Carter Darling, un financier milliardaire. Le jeune avocat sudiste s’est vite habitué au luxe de sa vie new-yorkaise : appartement sur Park Avenue, week-ends dans les Hamptons. Lorsque Paul perd son emploi, Carter lui propose de diriger l’équipe d’avocats de son fonds spéculatif, une fabuleuse opportunité alors que le pays connaît sa pire crise financière depuis la Grande Dépression. Mais la chance ne va pas durer : à la suite d’un événement tragique, les Darling se retrouvent sous les feux des médias, compromis dans un scandale qui pourrait radicalement changer leur vie. Paul doit alors choisir son camp : sauver sa peau et trahir sa femme et sa belle-famille, ou bien protéger l’entreprise familiale coûte que coûte. Cristina Alger, qui connaît parfaitement le monde dont elle parle, trace un portrait au vitriol de la haute société new-yorkaise face à la grande crise financière de 2008.

 

 


Jean-Charles Baudet-Plazolles

Libraire - Les Mille et une Pages - Paris

 

“I Cursini” d’Alix Deniger – Ed. Gallimard

I CURSINIPeu nombreux sont les polars qui se déroulent en Corse, plus rares encore sont ceux qui traitent du mouvement indépendantiste et du grand banditisme sévissant sur l’île de Beauté. Ce silence s’explique en grande partie par la difficulté de pénétrer ces milieux excessivement cloisonnés et de parvenir à mener une véritable enquête de terrain. Dans « I Cursini », Alix Deniger se décide à prendre la voie de la fiction pour nous faire part de son expérience et témoigner. C’est bien connu, la fiction est souvent ce qu’il y a de plus proche de la réalité… Une équipe de la DCRI confrontée à une recrudescence terroriste des nationalistes corses, en sommeil depuis plusieurs années. Cyniquement, l’auteur montre bien que ce réveil nationaliste est bien moins guidé par les idéaux révolutionnaires de leurs aînés que par la volonté des « natio » de se faire une place au soleil, en levant un « impôt révolutionnaire », pratique qui ressemble à s’y méprendre à du simple racket.

 

 

« Les effacés, Opération 4, Face à Face » de  Bertrand Puard – Ed. Hachette

LES EFFACESLe repaire des Effacés a été attaqué ! Etienne Hennebeau, le Président de la République, et Dominique Destin, son éminence grise, sont parvenus à percer les secrets de Nicolas Mandragore avant que ce dernier ne parvienne à délivrer les leurs. Marie-Ange Mouret s'inquiète. Elle va affronter Etienne Hennebeau au second tour de l'élection présidentielle, comme les journaux l'avaient prévu, mais elle ne fait plus figure de favorite.
Et Mandragore, cet homme qui détenait la botte secrète avec ces cinq adolescents pour le contrer, demeure introuvable, ainsi que ses Effacés.

 

 

« Une balade dans la nuit » de Georges Pelecanos – Ed. Calmann-Lévy

VGEORGES PELECANOSingt-neuf ans, athlétique, moral mais pragmatique, Spero Lucas, un ex-marine qui a combattu en Irak et travaille maintenant comme enquêteur pour un avocat à Washington DC, est le héros de cette nouvelle série. Caractéristique essentielle : sa commission, lorsqu'il réussit, est toujours de 40 %. Grâce au suivi on line des livraisons de colis, les trafiquants de drogue modernes peuvent faire livrer leur came à des adresses où les habitants sont absents dans la journée. Rien de plus pratique alors que de récupérer un colis que les services de police ont peu de chances d'avoir repéré. Parfois cependant, celui qui le récupère n'est pas celui auquel il était destiné. C'est alors qu'intervient Spero Lucas. Ici, la drogue a été volée à Anwan Hawkins, un dealer qui, de sa prison, embauche Spero. Son avocat lui en a vanté les dons d'observation et de déduction. Et il avait raison : Spero comprend vite que ce sont Tavon et Edwin, les "assistants" d'Anwan, qui ont "perdu" le colis. Mais l'ont-ils vraiment perdu ?

 

 

« Quatre jours en Mars » de Jean Christian Grondahl – Ed. Gallimard

GRONDAHLLes meilleures années appartiennent-elles toujours au passé ? En est-on responsable ? Ces questions viennent hanter Ingrid Dreyer, architecte et mère divorcée, au cours de quatre jours dramatiques, où plus rien ne se révèle être comme elle le croit. Lorsque son fils adolescent est arrêté pour des actes de violences, lorsque sa relation à un homme plus âgé et marié prend un tour inattendu, Ingrid Dreyer replonge dans les souvenirs de sa jeunesse solitaire et de son mariage raté, afin de tenter de comprendre pourquoi sa vie commence à ressembler à une impasse.

 

Valérie Expert

 

Geneviève de Cazaux, « Elle rit dans la nuit : Alzheimer au quotidien » - Ed. A. Carrière

GENEVIEVE DE CAZAUXLes personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer se rendent-elles comptent de leur état ? Comprennent-elles que leur raison chavire et que leur mémoire flanche ? La mère de l’auteur, sur ses petits carnets à spirale, prend des notes. Son humour est corrosif, puis l’angoisse perce. Qui suis-je ? Quel jour est-on ? Quelle heure ? Un témoignage rare sur de la perte des capacités – non pas un journal, mais un quotidien qui frôle l’incohérence. Autour de ces notes qu’elle retrouve à l’occasion d’un rangement, Geneviève de Cazaux raconte sur une période de trente ans les prémisses de la maladie, son irruption, et les bouleversements qu’elle provoque dans une famille. La protection des majeurs, la fuite de la maison de retraite et le maintien à domicile, des sujets d’actualité qu’elle traite avec sa verve journalistique, sans s’apitoyer. Sa mère et elle arrivent à échanger, et encore à rire ensemble de tout et de rien, surtout de la maladie. Ce récit est aussi une enquête journalistique, où les interviews apportent un éclairage sur Alzheimer et la dépendance des personnes âgées.

 

 

« La guerre des parrains corses » de Jacques Follotrou – Ed. Flammarion

PARRAINS CORSESEntre 2006 et 2009, le système criminel corse qui dominait le grand banditisme français depuis trente ans et étendait ses ramifications dans le monde entier s'est écroulé. Depuis, les règlements de comptes se succèdent à mesure que de nouveaux groupes tentent de prendre la place et mettre la main sur les affaires. Mais aujourd'hui, alors que le milieu corse avait su tenir à distance l'appareil policier et judiciaire, il voit ses affaires contrariées et le moindre début d'emprise est contesté par des arrestations. D'autres réseaux criminels se sont implantés sur le territoire français. Les Corses doivent désormais composer avec eux comme avec certains caïds des cités devenus trafiquants de drogue de grande envergure. C'est l'alliance inédite et généralisée entre les gros voyous traditionnels et les caïds de banlieue. Est-ce la fin des parrains corses ou une simple période de recomposition où la sélection naturelle fera son œuvre et laissera émerger de nouvelles figures ? Pour le comprendre, il faut partir dans les villages perchés des montagnes corses comme dans les places financières de Londres ou de Genève. Depuis quatre à cinq ans, la drogue a envahi la Corse et les projets immobiliers crapuleux illustrent la pression généralisée sur le foncier insulaire. Enfermés dans leurs affaires de vendetta, désireux de conserver leurs prébendes, réfugiés dans leurs villages ou en cavale l'autre bout du monde, les membres du milieu corse tentent, comme leurs ancêtres l'ont fait dans le passé, de s'adapter aux nouvelles formes de criminalité, pour survivre et conserver leur leadership.

 

 

« Le plus bel âge » de Joanna Smith Rakoff - Ed. Pocket

LE PLUS BEL AGEIls sont six amis d’université, quatre filles et deux garçons, et ont choisi New York, la ville de tous les possibles, pour mener leur vie d’adulte. Mais au rythme des mariages, naissances, échecs professionnels et personnels, leurs rêves et ambitions ne tardent pas à se heurter à l’épreuve de la réalité. En mettant en scène leurs vies entremêlées, les amitiés et les amours qui se nouent et se dénouent, Joanna Smith Rakoff fait la chronique d'une génération perdue, qui, entre espoirs et désillusions, essaie de trouver sa place dans le monde…

 

 

« Rien n’est trop beau » de Rona Jaffe – Ed. Le Livre de Poche

RONAN JAFFELorsqu'il fut publié en 1958, Rien n'est trop beau provoqua l'engouement de millions de lectrices américaines. Elles s'identifièrent à ces jeunes secrétaires venues d'horizons différents, employées dans une grande maison d'édition new-yorkaise, dont les rêves et les doutes reflétaient ceux de toute une génération de femmes. Si la ville semble leur offrir d'infinies possibilités professionnelles et amoureuses, chacune, l'ambitieuse, la naïve, la rêveuse...
doit se battre avec ses armes pour se faire une place dans un monde d'hommes.

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 16:10

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

Christian Millau - Editions du Rocher…

MILLAU - JOURNAL IMPOLI« Journal impoli – Un siècle au galop 2011-1928 »

C'est le Journal d'un jeune hussard de quatre fois vingt ans qui revit sa vie au galop. C'est le grand balayage, d'humeur et d'humour, d'irrévérence et de flamme, d'émotion et de colère d'un siècle tumultueux qui palpite sous la plume d'un écrivain libre de toutes entraves. Glanés de 2011 à 1928, des souvenirs, des rencontres, qui étonnent, passionnent, serrent le coeur ou font éclater de rire. Nimier et Aymé, Morand et Céline, Vialatte et Blondin, Mauriac et Léautaud, Cendrars et Desproges, Hemingway et Orson Welles. Hitler à son balcon, Churchill avec la Callas, l'abbé Pierre au Crazy Horse... Alger sous la mitraille, les grands procès de l'OAS, le goulag de la Mer Blanche, l'été 1940... Les travelos de Singapour, les coupeurs de têtes d'Amazonie... La grande Histoire et la petite filent au galop du siècle.

 

« Le dictionnaire d’un peu tout et n’importe quoi »

MILLAU - DICO TOUT ET N IMPORTE QUOIAprès le Journal Impoli et le Journal d’un mauvais Français, Millau nous revient avec un Dictionnaire à sa façon. De A à Z, entre humour et tendresse, gravité et légèreté, provocation et émotion, grande Histoire et petites histoires, journalisme et littérature, il nous entraîne dans un tourbillon tonique d’où l’on sort la tête en fête.

 

 

 

« Le passant de Vienne – Un certain Adolf »

MILLAU - PASSANT DE VIENNEVienne, 1923. Un obscur agitateur vient d'être incarcéré après un putsch raté à Munich. A l'ambassade de France, on demande à un jeune attaché, Philippe de Gondrange, d'enquêter sur la jeunesse de cet Autrichien sorti de nulle part. Qui est donc cet étudiant recalé aux Beaux-Arts, ce vagabond qui vend des vues de Vienne sur cartes postales à des marchands juifs, bourre ses souliers troués de papier journal et dort sur des bancs de square ? Un trublion de brasserie ? Un démon surgi de la marmite des sorcières ? Ou seulement un passant excité, un petit bourgeois qui rêve de devenir quelqu'un dans le fantastique tourbillon artistique et intellectuel de la Belle Époque viennoise ? " Il s'agit sans nul doute d'un de ces personnages pittoresques dont l'histoire fourmille, dira un colonel du 2è Bureau. Il y a toutes les chances pour qu'on n'en entende plus jamais parler. " Cet homme quelconque mettra le feu à l'univers. Il s'appelle Adolf Hitler.

 

 

Stefan Zweig « Derniers messages » - Ed. Bartillat

STEFAN ZWEIGCe volume rassemble différents textes que Zweig a eu l'occasion de composer au cours de la dernière décennie de son existence. Plusieurs contributions sont à classer dans le genre autobiographique : L'Histoire de Demain, la Pensée européenne dans son développement historique, La Vienne d'hier (sa dernière conférence prononcée à Paris au théâtre Marigny en avril 1940). Son âme de Viennois y éclate avec force. Le contexte dramatique y ressort avec d'autant plus de force que Zweig mettra fin à ses jours au Brésil en 1942 en raison de la situation politique dramatique. Le Secret de la création artistique dévoile le fond de la pensée artistique de Zweig. C'est aussi ce thème qu'il explore à travers des essais sur Tolstoï, Nietzsche ou Byron. Ce volume rassemble le meilleur de la pensée de Zweig, si apprécié des lecteurs contemporains. Les amateurs du Marie-Antoinette, de 24 heures de la vie d'une femme, du Joueur d'échecs et de son Erasme, seront comblés.

 

 

Poppy Z. Brite – Ed. Diable Vauvert

LA BELLE ROUGE« La Belle Rouge »

De La Nouvelle-Orléans, où triomphent leurs plats à base d'alcool, au Texas, où ils vont ouvrir un restaurant de viande, les péripéties épicées de Rickey et G-man, deux chefs qui attirent les ennuis aussi vite que les succès

 

 

  

ALCOOL BRITE« Alcool »

Rickey et G-man décident d'ouvrir à La Nouvelle-Orléans un restaurant où tous les plats contiendront un petit plus spiritueux... Commence une course frénétique et épicée à travers les cuisines, les arrière-cours, les bouges et les deals d'une ville amoureuse de l'alcool. Poppy Z. Brite mixe ambition, scandale, cocaïne et meurtre, et nous sert Alcool bien tassé, avec une paille !

 

SOUL KITCHEN« Soul Kitchen »

Rickey et G-man, deux chefs qui attirent les ennuis aussi vite que les succès, ouvrent. Après Alcool, le restaurant le plus prisé de La Nouvelle-Orléans. Un nouveau lieu sur un bateau typique du Mississipi... Et c'est dans un casino flottant qu'ils embarquent pour le dernier volet de leurs aventures. Cette fois, pimentées cajun...

 

 

 

« Nature – Bébés » d’Alain Ducasse – Ed. Alain Ducasse

DUCASSE NATUREAlain Ducasse se penche sur l’assiette des tous petits, dès la diversification de leur alimentation, à 6 mois. Dès cet âge-là et jusqu'à 3 ans, construire leur goût peu à peu est primordial, avec des produits de qualité, savoureux, dans le cadre d'une alimentation répondant strictement à leurs besoins spécifiques. Alain Ducasse et Paule Neyrat nous révèlent leurs secrets pour développer les papilles des bébés afin qu’ils deviennent de grands gourmets ! Simple. Des produits faciles à trouver et abordables. Des recettes simples à exécuter, des temps de préparations courts pour parents pressés mais exigeants. Sain. Les bases d’une alimentation équilibrée et diversifiée s'imposent dès le plus jeune âge. C'est alors que les enfants intègrent de bonnes habitudes alimentaires qu'ils conserveront toute leur vie ! Des produits bios, peu de sel et de sucre, pour préserver leur santé future. Bon. Des recettes originales, des légumes et des fruits de saison à maturité, révélant leurs belles saveurs et qui auront toutes les chances de plaire aux petits.

 

 

 

Stanislas Rigot

Libraire - Lamartine - Paris

 

 

Laurent Obertone, « la France Orange Mécanique : Nul n’est censé ignorer la réalité » - Ed. Ring

ORANGE MECANIQUEEnquête sur un sujet tabou : l'ensauvagement d'une nation. Toutes les 24 heures : 13 000 vols, 2 000 agressions, 200 viols. "Ces derniers jours, un charmant individu, que nous nommerons Vladimir, a ramassé trente ans pour le meurtre de sa compagne, dont 22 ans de sûreté, soit un an le coup de marteau. Ledit Vladimir, quelques semaines plus tôt, était jugé dans le cadre de la désormais célèbre “affaire des tournantes”, où la justice a expliqué aux Françaises, sans trembler, qu’on pouvait être un violeur en réunion et s’en tirer avec du sursis. Sur 14 prévenus, Vladimir était l’heureux élu, le seul à prendre de la prison ferme. Un an. Pendant ce temps-là, un clandestin était interpellé, pour la 97e fois, au volant d’une voiture volée, après avoir mordu et fracturé le bras d’un policier d’un coup de tête. Pendant que Christiane Taubira veut “rompre avec le tout carcéral”, une centenaire a été poussée au sol et gravement blessée par “plusieurs personnes”, pour une montre. Pendant ce temps-là, on apprend que les barquettes de viande vendues dans un supermarché de Lille sont protégées par des antivols. Pendant ce temps-là, un policier de la BAC a été lynché dans une “cité sensible” de Montpellier. Pendant ce temps-là, un Toulousain a eu l’idée pas très vivre-ensemble de klaxonner derrière un véhicule qui bloquait la chaussée d’un “quartier populaire”. Vigilants, vingt riverains lui ont administré une correction citoyenne, à coups de chaises et de tessons de bouteilles. 

  

 

Anthony Burgess « Les puissances des ténèbres » - Ed. Robert Laffont

ANTHONY BURGESSTout le XXe siècle passe dans ces Puissances des ténèbres, emportant le lecteur dans sa chevauchée fantastique. Le génie de Burgess est d'avoir concentré l'écho du gigantesque fracas en deux personnages: un écrivain curieux et voyageur et un prêtre qui, devenu son parent par alliance, finira pape. Truculent, la tête dans le ciel, l'homme de foi mène sans répit la bataille contre le Malin. "Sacrée bataille", dit-il, mais sans douter un instant de la victoire finale du bien. A-t-il raison ? A-t-il tort ? Autour de lui, le monde étend ses ravages. L'odeur de Buchenwald imprègne encore l'air. Un fou de Dieu, enfant peut aussi prendre la forme de l'amour. Cynisme et drôlerie, courage et veulerie, complaisance et exigence... Les Puissances des ténèbres est le livre de tous les contrastes et nous renvoie à un te: où la littérature était colossale, effarante, bref sublime.

 

 

Judi Adler Olsen, « Miséricorde » - Ed. LGF/Livre de Poche

ADLER OLSENPourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s'acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l'avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d'encre. Mais, faute d'indices, la police avait classé l'affaire. Jusqu'à l'intervention des improbables Carl Mørck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d'origine syrienne. Pour eux, pas de cold case ... Couronné par les prix scandinaves les plus prestigieux, le thriller de Jussi Adler-Olsen, première enquête de l'inspecteur Mørck, est un véritable phénomène d'édition mondial. Les raisons d'un fol engouement ? Deux personnages sympathiques et attachants, et une histoire à l'efficacité démoniaque.

 

 

« Le peintre d'éventail » d’Hubert Haddad – Ed. Zulma

HUBERT HADDADC’est au fin fond de la contrée d’Atôra, au nord-est de l’île de Honshu, que Matabei se retire pour échapper à la fureur du monde. Dans cet endroit perdu entre montagnes et Pacifique, se cache la paisible pension de Dame Hison dont Matabei apprend à connaître les habitués, tous personnages singuliers et fantasques.Attenant à l’auberge se déploie un jardin hors du temps. Insensiblement, Matabei s’attache au vieux jardinier et découvre en lui un extraordinaire peintre d’éventail. Il devient oi le disciple dévoué de maître Osaki. 
Fabuleux labyrinthe aux perspectives trompeuses, le jardin de maître Osaki est aussi le cadre de déchirements et de passions, bien loin de la voie du Zen, en attendant d’autres bouleversements… Avec le Peintre d’éventail, Hubert Haddad nous offre un roman d’initiation inoubliable, époustouflant de maîtrise et de grâce.

 

 

Kevin Powers « Yellow birds » - Ed. Stock

YELLOW BIRDSThe Yellow Birds, de Kevin Powers, roman lyrique et poignant, traite de la tragique intervention américaine en Irak. Le narrateur est un homme de raison, simple soldat du nom de John Bartle, pris en tenaille entre deux membres de son peloton aux émotions incontrôlables : son sergent, combattant redoutable et cruel, et une nouvelle recrue, trop jeune et innocente pour être soldat. Le livre s’apparente à une transe, belle et horrifiante à la fois, Kevin Powers nous ramenant sans cesse au champ de bataille cauchemardesque où une violence inimaginable s’abat indifféremment sur forces armées et civils. Comme bien d’autres guerres avant elle, celle-ci nous semble vide de sens. L’unité du soldat Bartle envahit chaque année le même village irakien, pour chaque année le voir repris par l’ennemi. A la fin du livre, John Bartle revient aux Etats-Unis et se livre à une violente mise en cause de son pays, qui fête ses soldats sans prendre la mesure de la guerre vicieuse à laquelle ils se livrent au loin. «Tout le monde nous tape dans le dos, alors qu’on n’a qu’une envie, foutre le feu à ce putain de pays.»

 

 

 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 16:10

 

 

Gérard Collard

Libraire – La Griffe Noire – Saint Maur

 

« Des nœuds d’acier » de Sandrine Colette – Ed. Denoël

SANDRINE COLETTEAvril 2001. Dans la cave d'une ferme miteuse, au creux d'une vallée isolée couverte d'une forêt noire et dense, un homme est enchaîné. Il s'appelle Théo, il a quarante ans, il a été capturé par deux vieillards qui veulent faire de lui leur esclave. Comment Théo a-t-il basculé dans cet univers au bord de la démence ? Il n'a pourtant rien d'une proie facile : athlétique et brutal, il sortait de prison quand ces deux vieux fous l'ont piégé au fond des bois. Les ennuis, il en a vu d'autres. Alors, allongé contre les pierres suintantes de la cave, battu, privé d'eau et de nourriture, il refuse de croire à ce cauchemar. Il a résisté à la prison, il se jure d'échapper à ses geôliers. Mais qui pourrait sortir de ce huis clos sauvage d'où toute humanité a disparu ?

 

 

« L’invisible » de Robert Pobi – Ed. Sonatine

ROBERT POBIMontauk, Nouvelle-Angleterre. Jack Cole revient pour la première fois depuis près de trente ans dans la maison où il a grandi. Son père, Jacob Coleridge, un peintre reconnu et célébré dans tout le pays à l’égal de Jackson Pollock, y vit reclus depuis des années, souffrant de la maladie d’Alzheimer. Son état a récemment empiré et une crise de démence l’a conduit à l’hôpital. Si ses jours ne sont pas en danger, ses moments de lucidité sont rares.
Jack, qui a le corps entièrement tatoué d’un chant de L’Enfer de Dante, souvenir d’une jeunesse perturbée, est lui aussi un artiste en son genre. Travaillant en indépendant pour le FBI, il possède un don unique pour lire les scènes de crime et entrer dans l’esprit des psychopathes. Alors qu’un terrible ouragan s’approche des côtes, Dan Hauser, le shérif de la ville, profite de la présence de Jack pour lui demander de l’aider à résoudre un double assassinat, celui d’une femme et d’un enfant dont on ignore les identités. Devant la méthode employée par le tueur, Jack ne peut s’empêcher de faire le lien avec un autre crime, jamais résolu, le meurtre de sa mère lorsqu’il avait 12 ans.

 

 

« Louis de Funès : Ne parlez pas trop de moi les enfants ! » de Patrick et Olivier de Funès – Ed. Le cherche midi

LOUIS DE FUNES« La vie aux côtés de notre père fut pleine d'impondérables et de charme. Elle n'était ni banale ni triste. Le mythe de l'acteur comique abandonnant son humour à la sortie du théâtre pour afficher le masque d'une mélancolie pesante n'a jamais eu sa place dans notre maison ».
Louis de Funès était un homme aussi drôle dans la vie qu'à l'écran, sans toutefois utiliser les mêmes armes, car il exerçait avant tout un vrai métier, qu'il a peaufiné tout au long de sa carrière.

 

 

« Mohammad Reza Pahlavi : le dernier Shah d'Iran 1919-1980 » d’Yves Bomati et Houchang Nahavandi – Ed. Perrin

SHAH IRANMohammad Réza Pahlavi est sans doute le monarque le plus controversé du XXe siècle, adulé par les uns, qualifié de dictateur par les autres... Il était temps de faire le point, à la lumière des archives récemment ouvertes et des Mémoires parus. C'est le pari de cet ouvrage, qui mêle deux voix : celle d'un témoin direct des événements et celle d'un observateur français, qui a confronté les sources et contribué à rendre abordable une histoire complexe. Mohammad Réza Pahlavi a en effet dû composer avec un passé peu connu des Occidentaux, les usages d'une cour orientale tentée par l'Occident, les pressions d'un clergé chi'ite vigilant avant d'être révolutionnaire, les aspirations d'une population soucieuse de participer à l'enrichissement national, ses propres ambitions, enfin, visant à faire de son pays la cinquième puissance mondiale. Comment ont réagi les Occidentaux face à ce monarque marquant peu à peu son autorité, désireux d'ouvrir la voie à des pays du tiers monde projetés soudain par la manne pétrolière dans l'actualité et au cœur des enjeux de souveraineté ? Comment les forces traditionnelles et le peuple iraniens ont-ils accueilli la transformation brutale de leur pays et de leur mode de vie ? C'est ce que ce livre explore, à travers la vie du « dernier shah » d'Iran, propulsé sur le trône dans des conditions dramatiques, instrumentalisé, encensé puis critiqué avant de devenir un empereur errant en quête d'une terre où mourir.

 

 

« Dans l’empire des Ténèbres » de Liao Yiwu - Ed. François Bourin

LIAO YIWUTémoignage exceptionnel, voici le récit que rapporte du laogai – l’équivalent du goulag soviétique – l’un des plus grands écrivains chinois contemporains. Condamné à quatre ans de prison pour avoir écrit un long poème dédié aux victimes du massacre de Tian’anmen, Liao Yiwu nous raconte avec passion et précision tout ce qu’il a vu et vécu pendant ce terrible séjour. Cette expérience, dit-il, lui a appris à comprendre le vrai visage de la Chine, à côtoyer les victimes de la répression, à ressentir de l’empathie pour les marginaux – assassins ou victimes, menteurs ou idéalistes, profiteurs ou exploités. Commencé en prison, ce texte est un véritable rescapé : Liao a été obligé de le réécrire maintes fois, car le manuscrit lui a été volé à plusieurs reprises par la police. Lorsque les autorités de Chengdu lui ont fait savoir qu’il retournerait en prison si son récit était publié hors de Chine, Liao Yiwu a dû se résoudre à l’exil sans retour.

 

 

« Dolfi et Marylin » de François Saintonge – Ed. Grasset

FRANCOIS SAINTONGELe clone est-il l’avenir de l’homme ? Les progrès des biotechnologies et du clonage peuvent le laisser envisager. L’action de ce roman se situe en France vers 2060. Un pays qui n’a guère changé. Les clones humains sont produits et commercialisés comme des gadgets ou des domestiques. Les sujets clonés sont le plus souvent des célébrités du passé. Le clonage des défunts est autorisé 70 ans après leur mort, celui des vivants est interdit. Tycho Mercier, spécialiste de l’Histoire du XXe siècle, est obsédé par la seconde guerre mondiale. Par suite d’événements indépendants de sa volonté, il devient propriétaire de deux clones problématiques. Le premier, Dolfi, est le dernier exemplaire en circulation d’une série prohibée de clones d’Adolf Hitler, le second un clone de contrebande de Marilyn Monroe. Or un service officieux, sinon secret, appelé Centre de Régulation, est chargé d’éliminer les clones défectueux ou déviants. Du coup, Tycho refuse de livrer Dolfi, en qui il voit son prochain, innocent des crimes de l’archétype Hitler, de même que Marilyn avec laquelle, esseulé, il aura une curieuse liaison ancillaire. Dénoncés, les deux clones doivent s’enfuir, ensemble. L’aventure qui commence entraînera l’historien sur leurs traces, au cœur d’une sorte de Disneyland nazi, créé par un milliardaire plus que centenaire, nostalgique du IIIe Reich.

 

 

« Le testament caché » de Sebastian Barry – Ed. Folio

SEBASTIAN BARRYRoseanne Clear McNulty a 100 ans. Elle a passé plus de la moitié de sa vie enfermée dans l'institution psychiatrique de Roscommon, où elle rédige l’histoire de sa jeunesse dans la petite ville de Sligo. Cette histoire, elle la garde cachée sous une latte du plancher de sa chambre : ce sont ses écrits secrets, son testament. La vieille femme y fait état tout à la fois d'une immense solitude et d'une grande force de vie et de résilience. Son médecin, le Dr Grene tient lui aussi un journal, mais d'un autre genre. Très consciencieux, il avoue ses difficultés à cerner les raisons de l'internement de Roseanne. L'hôpital de Roscommon doit fermer définitivement, et il doit décider si sa patiente est apte ou non à réintégrer la société dont elle a été exclue si longtemps. A force d'entretiens avec Roseanne et de recherches dans les archives de la ville, il apprendra peu à peu à connaître la vieille femme, et découvrira avec horreur les intrications de son passé avec celui de l’Irlande. En filigrane des récits de Roseanne et du Dr Grene se dessinent la terrible histoire de l'Irlande et des innombrables drames intimes qu'elle a engendrés.

 

 

« Au fil de l’art » de Gradimir et Ivana Smudja – Ed. Delcourt

AU FIL DE L'ARTUne petite fille, accompagnée de son chat facétieux, découvre successivement les grottes de Lascaux, les machines volantes et la Joconde de Leonard de Vinci, la chapelle Sixtine de Michel-Ange, le lapin de Dürer, les Ménines de Velasquez, avant de croiser la route de Bruegel, Rubens, El Greco, Rembrandt et Vermeer. Un voyage enchanteur et instructif, sublimé par la virtuosité de Gradimir Smudja.

 

 

 

Valérie Expert

 

« Tunisie : Un siècle d’images 1857-1956 » par Feriel Ben Mahmoud et Michèle Brun – Ed. Place des Victoires

TUNISIEAu lendemain du " Printemps arabe " de 2011, l'identité et la culture de la Tunisie sont devenues des enjeux politiques. Faisant écho à ces débats contemporains, les images rassemblées ici, qui couvrent un siècle d'histoire tunisienne - de la proclamation du Pacte fondamental en 1857 à l'Indépendance en 1956 -, sont autant de clefs permettant de mieux comprendre un pays, que son antique et précieuse vocation de trait d'union entre l'Orient et l'Occident situe plus que jamais à l'avant-garde des échanges, des luttes et des révolutions à venir. Cet ouvrage présente une grande diversité de regards sur la Tunisie. Gravures, cartes postales, peintures, clichés de photographes célèbres, mais aussi amateurs. Car l'une des originalités de ce livre est la présence d'images d'archives familiales. Loin des poncifs et de l'imagerie officielle, elles racontent aussi une autre Tunisie : celle d'une élite qui, malgré la colonisation, continue dans la représentation de sa vie quotidienne à affirmer son identité et à cultiver sa différence. Et qui a contribué à inventer une certaine modernité arabe, faite de luttes et de résistance, mais aussi d'un esprit d'ouverture et d'une capacité à faire dialoguer entre eux les peuples et les cultures. Un siècle d'histoire, un siècle d'images. Une très riche iconographie - souvent inédite - qui offre une vue d'ensemble de la Tunisie rarement proposée.

 

 

Charles Dickens « Londres, la nuit » - Ed. Rivages poche / Petite Bibliothèque

CHARLES DICKENSDickens fut un inlassable explorateur de Londres, ses prisons, ses théâtres, ses rues commerçantes, ses gares, ses docks, ses asiles pour les pauvres, ses taudis. Dans son écriture même, il est fascinant de suivre le va-et-vient entre journalisme et fiction : les récits journalistiques montrent souvent sous forme condensée ce qui sera développé sur des centaines de pages dans les romans et inversement on découvre souvent au détour d'un chapitre de roman des détails tirés de l'expérience vécue de Dickens marcheur et observateur dans les différents quartiers de la capitale. Mais c'est un Londres qui oscille sans cesse entre l'observation réaliste et la rêverie romantique, entre les activités diurnes et des transfigurations nocturnes qui prennent parfois une intensité quasi hallucinatoire.

 

 

Dans la Collection Audiolib…

ROWLING AUDIOLIBJ.K. Rowling « Une place à prendre »

Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque… et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font rage sur tous les fronts, à la faveur de la mort soudaine de son plus éminent notable. Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancœurs, de haines et de mensonges, jusqu’alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour et, à l’occasion d’une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie. Philippe Résimont sait avec talent réinstaller les personnages de J. K. Rowling dans le plus convenu des quotidiens, où les pensées magiques et maléfiques demeurent enfouies dans les consciences.

 

KAROOSteve Tesich « Karoo »

Mettre en favori / Chercher ce message avec :

Saul « doc » Karoo, écrivaillon sans talent traînant une bonne dose de névroses est script doctor pour Hollywood. Sa fonction ? Massacrer les films des autres pour les rendre « commerciaux ». Quant à l’homme privé, il se délecte amèrement de son inaptitude à toute forme d’intimité comme à toute émotion spontanée. Ultime échec : son impossibilité à noyer dans l’ivresse la conscience de sa vie de raté. Jusqu’à ce qu’une occasion unique se présente à lui : à la demande d’une vieille gloire hollywoodienne, le remake d’une ancienne comédie romantique à souhait qui va l’inciter à reconsidérer son existence...

Thibault de Montalembert interprète avec maestria un Saul Karoo à la fois cynique et naïf, haïssable et pathétique, archétype d’une Amérique déboussolée.

 

SCHMITT AUDIOLIBEric-Emmanuel Schmitt « Les deux messieurs de Bruxelles »

« En amour, on croit être deux alors qu’on est trois. ». Un recueil de cinq histoires sur le mystère des sentiments inavoués. Souvent, l’architecture d’une vie est composée de passions invisibles, qui ne se diront jamais, que personne ne devinera, inaccessibles parfois même à celui qui les éprouve. Avec délicatesse, Eric-Emmanuel Schmitt dévoile les secrets de plusieurs âmes. Une femme entretenue et gâtée par deux hommes qu’elle ne connaît pas. Un héros qui se tue à la mort de son chien. Une mère généreuse qui se met à haïr un enfant. Un couple dont le bonheur repose sur un meurtre. Un mari qui rappelle constamment sa nouvelle femme au respect de l’époux précédent…

 

PD JAMES AUDIOLIBP.D. James « La mort s’invite à Kimberley »

Admiratrice inconditionnelle de Jane Austen et « reine du crime », P.D. James invente à Orgueil et Préjugés une suite criminelle… Pemberley, le domaine ancestral de la famille Darcy, dans le Derbyshire, abrite le bonheur conjugal d’Elizabeth Darcy. Elle est la mère de deux charmants bambins ; sa soeur préférée, Jane, et son mari, Bingley, habitent tout près ; et son père adulé, Mr Bennet, vient régulièrement en visite. Mais cette félicité se trouve soudain menacée lorsque, à la veille du bal d’automne, un drame contraint les Darcy à accueillir la jeune soeur d’Elizabeth et son mari, que leurs frasques passées ont rendu indésirables. D’autant qu’avec eux s’invitent la mort, la suspicion et le retour de tenaces rancunes. La finesse tout comme la culture de Guila Clara Kessous lui permettent de donner la pleine mesure d’un texte qui mêle l’esprit et la sensibilité de deux siècles : le XIXe et le XXIe siècle…

 

GOUNELLE AUDIOLIBLaurent Gounelle « Le philosophe qui n’était pas sage »

Deux destins qui s’affrontent, deux conceptions de la vie que tout oppose. Sandro, jeune philosophe rongé par l’amertume depuis la disparition de sa femme, décide de se rendre au cœur de la forêt amazonienne pour s’attaquer au bonheur d’une tribu réputée être la plus heureuse au monde. Mais face à son désir de vengeance va se dresser la jeune Elianta, déterminée à protéger les siens… Un roman captivant ; plein d’humour, de sens et de suspense. Une histoire surprenante qui cache une subtile remise en cause de notre société.

 

 

Dans la Collection Actes Sud Junior…

MARION ACHARD« Pourquoi je suis devenue une fille » de Marion Achard

Fils du candidat d’opposition à la présidence d’une autocratie africaine, le jeune Amadou est obligé, pour sa sécurité, de changer d’identité en devenant Aminata. Un secret bien lourd à porter pour le garçon qui doit strictement suivre les règles dictées par son entourage : porter une robe, ne pas jouer au foot, ne pas parler ni rire trop fort. Mais le plus dur, c’est de devoir mentir à Fatou, sa camarade de classe. Alors, quand celle-ci dit un jour en classe que plus tard elle voudrait être “la femme du fils du président”, Amadou se prend à rêver. Fatou aurait-t-elle percé à jour son secret ? Malheureusement, plus le jour des élections approche, plus la tension monte, et le jeune garçon est contraint de fuir dans un pays voisin. Amadou reverra-t-il un jour Fatou, ses amis de l’école ? Aminata sera-t-elle oubliée à jamais ?

 

EMILIE FRECHE« Un petit garçon tout lisse » d’Emilie Frèche

Qu’est-il arrivé à Tom pour qu’il devienne un garçon tout lisse, qui jamais ne rit ni ne pleure ? Il a deux secrets. Tom a peur de Clio, une jeune fille aux cheveux et aux yeux noir corbeau. Et Tom aime la fille au maillot blanc, cette mystérieuse inconnue croisée à la piscine. Deux rencontres fortes qui vont le bouleverser, au point de garder ses émotions sous clé, coincées à l’intérieur. Ses parents s’inquiètent. Comment percer à jour le secret de Tom et le faire sortir de sa coquille ? Ce que Tom ne sait pas, c’est que Clio et la fille au maillot blanc sont une même personne, qui elle aussi a du mal parfois à se laisser approcher

 

 

« Rolling Stones : 50 ans après » de Gilles Lhote – Ed. du Rocher

ROLLING STONES50 ans de légende, 50 tubes mythiques… Rolling Stones 50 ans après 1962, les Rolling Stones débutants pensent durer deux ou trois ans. Cinquante ans après ils sont toujours là, et bien là ! Blues, rhythm and blues puis rock, le groupe a survécu à toutes les tempêtes. The Bigger Band a une longévité hors norme, les tubes sont intergénérationnels et légendaires, interplanétaires et sulfureux... It's Only Rock 'n Roll, But I Like It !



Marc Trévidic, « Terroristes : Les 7 piliers de la déraison » - Ed. JC Lattès

MARC TREVIDICPourquoi et comment devient-on terroriste ? Comment légiférer et pourquoi la mission des juges est-elle si périlleuse ? Quelle est la position de la France face à un phénomène qui n'a pas de frontières ? Pour la première fois, un juge, l'une des figures de la galerie Saint-Eloi, nous fait pénétrer au cours d'un système, d'un univers, aussi inquiétant que fascinant. Il n'hésite pas à se mettre dans la peau de ces apprentis terroristes pour dérouler la progression insidieuse vers la déraison. Qu'est-ce qui pousse Stéphane, seize ans, ce garçon issu d'une famille ordinaire, à se convertir soudain à l'Islam et à se radicaliser ? Pourquoi Assya, élevée laïquement en France, décide-t-elle un jour de porter le niqab et de s'inscrire sur un site de rencontres communautaires ? Que part chercher Abou Hamza dans les montagnes afghanes ? Au-delà de ces parcours édifiants, c'est une justice pourtant à la pointe de l'information et de la vigilance qui ne peut être rendue, faute de preuves et de faits : car un terroriste en puissance n'est pas encore un terroriste.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Les Coups de coeur des libraires: Valérie expert
commenter cet article